L'Histoire d'Évreux

1600 - 1616

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que la première pierre du couvent des Capucins a été posée.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1600


En 1600
La ville d'Évreux convoque en justice le receveur Mathurin Bréant pour une affaire de dettes.

1601


En 1601
Il est fait mention de la maison de l'Homme-Sauvage, située rue aux Bouchers (actuelle rue Isambard) et rue de la Taillerie dans le faubourg Saint-Pierre, .

La même année (1601)
Imprimeur-libraire attitré de l'évêque Jacques Davy du Perron qui l'a incité à s'installer à Évreux, Antoine Le Marié publie Actes de la conférence tenue entre le sieur évesque d'Évreux et le sieur Du Plessis, en présence du Roy, à Fontainebleau, le 4 de may 1600 en in-octavo.

La même année (1601)
Aidé par quelques collaborateurs, l'évêque Jacques Davy du Perron travaille à une nouvelle édition du bréviaire d'Évreux.

La même année (1601)
La ville d'Évreux assigne en justice les drapiers au sujet de l'aide qui leur est accordée.

La même année (1601)
La ville d'Évreux assigne en justice le receveur Guillaume Cuvellier pour un paiement non effectué.

1602


En 1602
Il est fait mention d'une maison des Quatre fils Aimon, située rue Grande.

La même année (1602)
La ville d'Évreux assigne en justice les héritiers de l'ancien receveur Roussel, pour le paiement d'une somme due depuis 1568.

Le 3 janvier 1602
Chanoine puis doyen d’Évreux, François Joulet est pourvu par le roi Henri IV de la charge de prédicateur ordinaire du roi.

1603


En 1603
Seul maître imprimeur-libraire installé à Évreux, Antoine Le Marié fait paraître Trois discours philosophiques, ouvrage du médecin Jourdain Guibelet.
Photo

"Trois discours philosophiques : le I, de la comparaison de l'homme avec le monde ; le II, du principe de la génération de l'homme ; le III, de l'humeur mélancolique, mis de nouveau en lumière, par Jourdain Guibelet"
© BNF-Gallica, Département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, R-37931
Domaine public


Le 19 janvier 1603
L'évêque d'Évreux Jacques Davy du Perron adresse des conseils à Judith de Pons, abbesse de Saint-Sauveur, sur la façon dont elle doit user de son autorité sur les religieuses de son ordre.

Le 17 juin 1603
L'évêque d'Évreux Jacques Davy du Perron est nommé cardinal par le pape Clément VIII.

Le 23 septembre 1603
Accompagnés par Maximilien de Béthune, surintendant des Finances, le roi Henri IV et son épouse Marie de Médicis font leur entrée dans la ville par la grande route de La Rochette. Enveloppées dans une bourse de velours cramoisi, les clefs de la ville sont remises au souverain par Claude Le Doulx de Melleville, lieutenant-général au bailliage d'Évreux.
Photo

Le roi de France Henri IV par le graveur Henri Goltzius
© BNF-Gallica, Département Estampes et photographie, Rés. FOL-QB-201(16)
Domaine public


Le 24 septembre 1603
Compagnon d'armes du roi et surintendant des Finances, Maximilien de Béthune promet à l'évêque Jacques Davy du Perron un don de 3 000 livres pour la réparation du pilier sud-ouest de la tour centrale de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

1604


En 1604
Influent évêque d'Évreux depuis 1592, Jacques Davy du Perron est ordonné cardinal le pape Clément VIII.

1606


En 1606
Seigneur et baron de Médavy, chevalier des Ordres du roi, Pierre de Roussel apparaîtrait de nouveau comme bailli d'Évreux.

La même année (1606)
Il est fait mention de la rue de la Prison (partie de l'actuelle rue Chartraine) qui conserve possiblement ce nom depuis 1265.

Le 12 juillet 1606
Depuis la cité papale où il se trouve, l'évêque Jacques Davy du Perron sollicite de nouveau l'aide du surintendant des Finances, Maximilien de Béthune, sur des questions de dépenses d'intérêt commun pour les habitants d'Évreux.

Le 28 janvier 1606
Mort à Évreux de Guillaume Costeley, musicien, compositeur, ancien organiste et valet de chambre du roi Henri III, et créateur du Puy de musique d'Évreux, festival de composition renommé.
Photo

Estampe d'après une gravure sur bois représentant le compositeur Guillaume Costeley, valet de chambre et organiste de Charles IX
© RMN-Grand Palais (Château de Versailles), Fonds des Estampes, LP 13.23.4
Avec l'aimable autorisation de RMN-GP


En octobre 1606
Nommé grand-aumônier de France et archevêque de Sens, l'influent Jacques Davy du Perron quitte l'évêché d'Évreux qu'il prépare à transmettre à Guillaume VII de Péricard, abbé de Saint-Taurin.

1607


En 1607
Il est fait mention d'une maison du Cerf-volant dans la paroisse Saint-Léger.

La même année (1607)
Mathurin Aubert occupe la charge de vicomte d'Évreux, équivalent normand du prévôt et responsable d'une subdivision du grand-bailliage et présidial. Il succède à Philippe Damonville.

1608


En 1608
Le roi Henri IV fait un don de 2 000 livres aux bourgeois, manants et habitants de la ville pour faire achever les travaux du Gros-Pierre, la tour nord de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.
Photo

La tour nord de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux
© Giogo / CC BY-SA 4.0
Voir mentions légales


La même année (1608)
Mort de Jacques Le Batelier, membre du conseil de ville et avocat au bailliage et siège présidial d'Évreux.

Le 4 juillet 1608
Ancien conseiller clerc du parlement de Rouen et abbé de Saint-Taurin, Guillaume VII de Péricard est nommé évêque d'Évreux.

Le 31 août 1608
Chantre, chanoine, doyen du chapitre de la cathédrale de Rouen puis vicaire général de l'archevêque, ancien conseiller clerc du parlement de Rouen et abbé de Saint-Taurin, Guillaume VII de Péricard est sacré évêque d'Évreux.

Le 15 septembre 1608
Guillaume VII de Péricard prend possession de l'évêché d'Évreux par procuration.

Le 12 octobre 1608
Nommé évêque d'Évreux au début du mois de juillet, Guillaume VII de Péricard fait son entrée solennelle dans la ville.

Vers novembre 1608
Assisté de l'influente abbesse Judith de Pons, l'évêque Guillaume VII de Péricard entame une campagne de recherche de fonds pour la rénovation de l'abbaye de Saint-Sauveur, extrêmement dégradée.

Vers décembre 1608
L'évêque Guillaume VII de Péricard s'attache, pour l'instruction des religieuses, les services de Nicolas Yvelin, natif de la ville et docteur de la faculté de théologie de Paris.

1609


En 1609
L'architecte François Galopin est le maître d'oeuvre des travaux de construction de la tour nord de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

La même année (1609)
L'évêque Guillaume VII de Péricard fait achever le Gros-Pierre, la tour nord de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux. Les travaux sont financés grâce aux subventions du chapitre, au legs de 30 000 livres du chapelain François Martin et à un impôt sur le sel du grenier d'Évreux.

La même année (1609)
La ville d'Évreux assigne en justice le gouverneur pour un contentieux portant sur les deniers d'octroi.

Le 1er mai 1609
Mort dans sa ville natale du théologien ébroïcien Nicolas Yvetin, alors qu'il rentrait à peine de Dieppe où le roi l'avait personnellement chargé d'une mission de « conversion d'hérétiques ».

Le 5 novembre 1609
Chevalier et seigneur de Silly, Gilles de Vipart est nommé bailli d'Évreux, capitaine, gouverneur du château et de la ville par le roi Henri IV.

Le 15 décembre 1609
Le parlement de Rouen enregistre les pièces nécessaires à la nomination au bailliage d'Évreux de Gilles de Vipart, chevalier et seigneur de Silly.
Photo

"Rouën" par le cartographe Christophe Tassin, estampe imprimée à Paris en 1638
© BNF-Gallica, Bibliothèque municipale de Rouen, Est. topo. p 3744
Domaine public


Le 23 décembre 1609
Gilles de Vipart, nouveau gouverneur de la place d'Évreux, se présente au conseil municipal où l'accueillent de nombreux notables : Claude Le Doulx de Melleville, président et lieutenant-général du présidial ; M. Le Gendre, lieutenant particulier ; les conseillers Le Maréchal, Le Courtois, Duval, Maillard, Huet et Delangle ; ainsi que MM. Delaunoy, Le Charpentier et Duvivier, avocats et procureurs du roi.

1610


En 1610
Il est fait mention de la rue Ferrée (partie de l'actuelle rue de la Harpe).

La même année (1695)
René de Blondel de Joigny de Bellebrune apparaît comme doyen du chapitre cathédral d'Évreux. Son blasonnement est : De gueules, à l'aigle d'argent, becquée et membrée d'azur.

La même année (1610)
L'évêque d'Évreux Guillaume VII de Péricard rédige un missel qui sera approuvé par le pape Clément VIII.

1611


En 1611
Les échevins de la ville achètent pour 4 606 livres et 40 sous de rente la maison d'un certain Cargret pour en faire un hôtel de ville.

La même année (1611)
La ville d'Évreux assigne le receveur Jean Simon en justice.

Le 12 décembre 1611
Bachelier en théologie, sous-diacre de la cathédrale de Roue, diacre puis protonotaire apostolique, François de Péricard est désigné coadjuteur de l'évêque d'Évreux, par ailleurs son oncle.

1612


En 1612
En raison d'étranges et inquiétantes rumeurs annonçant l'arrivée de troupes anglaises en France, les sergents de ville Jehan Livet et Jehan Lecuvelier sont chargés par les bourgeois d'inspecter chaque maison, de dresser un inventaire détaillé de l'armement disponible, et d'inciter tous les habitants à se fabriquer des armes de fortune.

La même année (1612)
La veuve Gaillot assigne la ville d’Évreux en justice pour obtenir le remboursement sur les deniers d'octrois affectés aux réparations des murs, ainsi que pour le paiement d'une somme due par le roi.

En mars 1612
Natif de Normanville et formé chez les capucins d'Évreux, le réputé Simon Michellet, dit « Yves d'Évreux », et deux autres capucins quittent le port breton de Cancale avec une flotille mise sur pied par le lieutenant général du roi et commandée par l'amiral de Razilly. Il a été confié aux religieux d'évangéliser la population autochtone du Maranhão, sur la côte du Brésil.
Photo

Sur un panneau en bas-relief de pierre peinte sont figurés le donateur Simon Michellet et son fils, le capucin Yves d'Évreux, l'explorateur du Brésil, 1598, Palissy PM27001232
© Ministère de la Culture (France) / Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (objets mobiliers) / tous droits réservés
Voir mentions légales


En décembre 1612
Maître des requêtes et chanoine et doyen de Rouen, François (Ier)de Péricard est nommé coadjuteur de son oncle Guillaume VII de Péricard, évêque d'Évreux depuis 1608.

1613


En 1613
Naissance de Simon Mannoury, premier supérieur du grand séminaire d'Évreux de 1669 à 1683 environ.

Le 5 avril 1613
Souhaitant leur installation à Évreux, l'évêque Guillaume VII de Péricard fait planter une croix sur un vaste terrain qu'il accorde aux moines capucins.
Photo

Costume ordinaire d'un moine capucin, dans "Recueil de costumes religieux, dessins originaux enluminés avec textes manuscrits", par Jacques-Charles Bar
© BNF-Gallica, Département Estampes et photographie, PETFOL-OC-8
Domaine public


Le 26 novembre 1613
Mort à Évreux de Guillaume VII de Péricard, chantre, chanoine et doyen du chapitre cathédral de Rouen, vicaire général de l'archevêque de Rouen, conseiller clerc au parlement de Rouen, abbé de Saint-Taurin, puis évêque d'Évreux depuis 1608. Son corps est transporté à l'abbaye bénédictine de Saint-Taurin puis inhumé dans le choeur de la cathédrale.

Le même jour (26.11.1613)
Bachelier en théologie, sous-diacre de la cathédrale de Rouen puis diacre, protonotaire apostolique et neveu de feu son prédecesseur, François Ier de Péricard est nommé évêque d'Évreux.
Photo

Reproduction du sceau de François de Péricard, dans "Recueil de pièces, la plupart en copies ou en extraits, avec des dessins de sceaux et de tombeaux, pour servir à l'histoire des archevêques et des évêques de France", par Roger de Gaignières 1650-1700
© BNF-Gallica, Département des Manuscrits, Latin 17034
Domaine public

1614


En 1614
M. de Guillomont occupe la charge de grand-bailli d'Évreux, représentant judiciaire de l’autorité royale sur des questions d’ordre administratif, fiscal et criminel. Il succède probablement à Gilles de Vipart.

Le 26 janvier 1614
Accompagné par les moines bénédictins de l'abbaye de Saint-Taurin, l'évêque François de Péricard fait son entrée dans la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

Le 22 avril 1614
L'évêque François Ier de Péricard bénit la première pierre du couvent des Capucins, posée par le gouverneur de Normandie.
Photo

Le cloître des Capucins d'Évreux de nos jours
© X-Javier / CC BY-SA 3.0
Voir mentions légales

1615


En 1615
La boulangerie et la chambre de ville située au-dessus sont rénovées aux frais de la municipalité.

La même année (1615)
Il est fait mention d'une maison de la Vulgo, située près de la rue Villaine (actuelle rue Georges-Bernard), non loin du cimetière Saint-Adrien et de la rue du Post-Ferré.

Le 26 juin 1615
Conduite par le prieur et plusieurs curés d'Acquigny et ses environs, la procession des reliques de saint Mauxe, saint Vénérand et sainte Marie-Magdeleine entre dans Évreux par la Porte peinte pour se diriger vers la cathédrale. Ces vénérables figures pourraient être invoquées en cette année de grande sécheresse.

1616


En 1616
Mort de Guillaume Le Doulx de Melleville, principal du chapitre cathédral d'Évreux.

< avant après>