L'Histoire d'Évreux

1100 - 1198

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que le comté fait l'objet de nombreuses fâcheries entre les rois de France et d'Angleterre.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1100


En 1100
Jusqu'en 1248, les prénoms masculins de baptême les plus fréquents à Évreux sont Guillaume, Robert et Jean. Les prénoms féminins les plus fréquents sont, quant à eux, Ameline, Alis et Jeanne.

1106


Le 15 octobre 1106
Défait et capturé à l'issue de la bataille décisive de Tinchebray par Henri Beauclerc, son frère et roi des Anglais (Rex Anglorum) qui, par ailleurs, compte parmi ses soutiens le comte d'Évreux Guillaume, le duc de Normandie Robert Courteheuse cède son duché au souverain anglo-normand. Le comté d'Évreux est alors réuni à la couronne d'Angleterre.

Le 7 novembre 1106
À Rouen, le prieur de Fécamp Guillaume Ier est nommé abbé de Saint-Taurin d'Évreux et succède à Raoul Ier.

1110


Vers 1110
La vassalité du comté d'Évreux envers la couronne d'Angleterre ne satisfaisant pas le comte Guillaume, ce dernier fait abattre le tout récent donjon royal.
Photo

L'intronisation du roi des Anglais Henri Ier Beauclerc, dans "Historia Anglorum" de Matthieu Paris
© The British Library, Royal 14 C VII
Voir mentions légales

1112


En 1112
Acceptant toujours difficilement la suzeraineté du roi des Anglais (Rex Anglorum) Henri Beauclerc, le comte d'Évreux Guillaume est contraint de s'exiler avec son épouse dans le comté d'Anjou. Il s'allie probablement à Foulque V et à Amaury III de Montfort pour lutter contre l'hégémonie du roi des Anglais (Rex Anglorum).

Le 29 août ou 29 septembre 1112
Mort de Gislebert Fitz Osbern (Gislebertus), archidiacre de Lisieux puis évêque d'Évreux depuis 1071. Il est ensuite inhumé dans la cathédrale, à gauche du choeur.

1113


En 1113
Chapelain fidèle au souverain anglais, Audin de Bayeux (Audinus Baiocensis) est nommé évêque d'Évreux pour une vingtaine d'années et succède à Gislebert Fitz Osbern (Gislebertus).
Photo

Mention d'Audin de Bayeux dans "Recueil de pièces, la plupart en copies ou en extraits, avec des dessins de sceaux et de tombeaux, pour servir à l'histoire des archevêques et des évêques de France", par Roger de Gaignières, 16500-1700
© BNF-Gallica, Département des Manuscrits, Latin 17034
Domaine public


En février 1113
De retour du comté d'Anjou où il s'était exilé avec son épouse le comte d'Évreux Guillaume rentre de nouveau en possession du comté.

1115


Vers 1115
Mort d'Helvise de Nevers, épouse du comte d'Évreux Guillaume.

1118


Le 18 avril 1118
À la mort du comte Guillaume d’Évreux, terrassé par une crise d’apoplexie, le souverain anglais Henri Ier s’empare du comté et fait installer une garnison importante sous le commandement du dévoué mais stratégique Guillaume Pointel.

Fin avril 1118
Neveu de feu Guillaume et fils de Simon Ier et d'Agnès d'Évreux, Amaury III de Montfort revendique et hérite du titre de comte d'Évreux.

Le 7 octobre 1118
Commandant de la garnison anglaise d’Évreux, Guillaume Pointel trahit le roi d'Angleterre Henri Ier en introduisant secrètement dans la ville les compagnons d’armes d'Amaury III de Montfort qui a hérité, quelques mois auparavant, du titre comtal qu'il revendiquait. Plusieurs maisons, les églises et le palais épiscopal sont pillés tandis que l'évêque Audin de Bayeux (Audinus Baiocensis) prend la fuite.

1119


En 1119
Le roi des Anglais (Rex Anglorum) Henri Ier, voulant châtier Guillaume Pointel de sa trahison, fait le blocus de la ville, l’assiège sans résultat puis, en accord avec l'évêque Audin de Bayeux (Audinus Baiocensis), la fait incendier par le côté nord. Les flammes endommagent durablement la cathédrale Notre-Dame. Plusieurs otages sont également livrés en Anglais, parmi lesquels le fils de Raoul Harenc, châtelain du donjon d'Évreux.

La même année
Emmené comme otage par les Anglais après le siège d'Évreux, le fils de Raoul Harenc, possible maître du donjon de cette ville, a les yeux crevés par Eustache de Breteuil. Pour se venger, son père fera enlever les deux filles de ce dernier et leur infligera d'avoir les mains coupées et les yeux crevés.

20 octobre 1119
lors du concile de Reims qui dure dix jours, le pape Calixte II (Gui de Bourgogne) oblige le roi des Anglais (Rex Anglorum) Henri Ier et le très instruit évêque d'Évreux Audin de Bayeux (Audinus Baiocensis) à entreprendre la rénovation de la cathédrale qu'ils avaient eux-mêmes gravement endommagée quelques mois auparavant.
Photo

Représentation du pape Callixte II dans les "Grandes Chroniques de France", 1375-1380
© BNF-Gallica, Département des Manuscrits, Français 2813
Domaine public


En novembre 1119
Le souverain anglais Henri Ier se résout à laisser le comté d'Évreux à Amaury III de Montfort en échange du donjon royal qu'il récupère.

1124


En 1124
Pour le punir d'avoir pris part au soulèvement des barons normands, le roi des Anglais (Rex Anglorum) Henri Ier dépossède Amaury III de Montfort du comté d’Évreux.

1126


En 1126
Une somme notable est allouée aux travaux de la cathédrale d'Évreux, très endommagée par l'incendie de 1119. Les travaux dureront une quinzaine d'années.

1127


En 1127
Philippe Ier est nommé abbé de Saint-Taurin d'Évreux et succède à Paul.

1130


Vers 1130
Le comte d'Évreux Amaury III de Montfort accorde à l'abbesse Albérée et à ses religieuses un don irrévocable, l'aumône perpétuelle, ainsi que les droits sur la foire annuelle de Saint-Léger.

1131


Le 11 janvier 1131
Lors de travaux apportés aux fondations d'une tour à Scissy, dans le Cotentin, des ouvriers mettent au jour le sarcophage de saint Gaud, évêque d'Évreux du Ve siècle et successeur immédiat de l'évangélisateur historique Taurin.

1135


En 1135
L'évêque d'Évreux Audin de Bayeux (Audinus Baiocensis) consacre l'église Saint-Sauveur.

1136


Vers 1136
L'évêque d’Évreux, Audin de Bayeux (Audinus Baiocensis), reçoit du roi d’Angleterre et duc de Normandie des terres situées à Nonancourt, Verneuil et Vernon. La terre de Branford, située de l’autre côté de la Manche, lui est également donnée, mais il partagera avec l’abbaye de Saint-Taurin les droits et revenus sur le manoir. L’archevêque d’York et Richard de Laigle font partie des témoins de la charte.

1137


En 1137
Fils d'Amaury III et d'Agnès de Garlande, Amaury IV de Montfort hérite du comté d'Évreux mais n'aura ni alliance ni descendance.

1139


En 1139
L'évêque d'Évreux Audin de Bayeux (Audinus Baiocensis) tombe gravement malade à bord du navire qui le conduit en Angleterre où il souhaitait rencontrer le roi Étienne.

Le 2 juillet 1139
Mort dans un couvent de chanoines en Angleterre d'Audin de Bayeux (Audinus Baiocensis), chapelain du roi Henri Beauclerc, conseiller royal et évêque d'Évreux depuis 1113.

Après le 2 juillet 1139
Archidiacre de Rouen, Rotrou de Warwick (Rotrocus de Guaeuico) succède à Audin de Bayeux (Audinus Baiocensis) à l'évêché d'Évreux pour plus de vingt ans.
Photo

Sceau de l'évêque Rotrou dans les collections des Archives départementales de la Seine-Maritime
© AD76, Chartes et sceaux, Cote 9H27
Voir mentions légales

1140


En 1140
Partisan des Anglais, fils d'Amaury III et d'Agnès de Garlande, Simon III de Montfort hérite du titre de comte d'Évreux.

1147


En 1147
En plus de ses fonctions, l'évêque d'Évreux Rotrou de Warwick (Rotrocus de Guaeuico) se voit confier l'administration du diocèse de Lisieux, son homologue s'étant engagé dans la deuxième croisade en Orient.

1148


En 1148
L'évêque d'Évreux Rotrou de Warwick (Rotrocus de Guaeuico) participe à une assemblée ecclésiastique à Paris.

1150


En 1150
Agnès de Pacy accorde les droits de l'église Sainte-Croix de Bérou à l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

1152


En 1152
Alors qu'il se trouverait en route pour Rome, l'évêque d'Évreux Rotrou de Warwick (Rotrocus de Guaeuico) serait capturé par des brigands puis relâché grâce à l'intermédiation d'un représentant du comté.

La même année
Une bulle papale d'Eugène III (Bernardo Paganelli di Montemagno) confirme la fondation de l'abbaye de Saint-Sauveur et accorde à cette dernière la dîme et le patronage de l'église de Melleville.

1154


En 1154
Ranulfe Ier est nommé abbé de Saint-Taurin d'Évreux et succède à Philippe Ier.

Fin 1154
Alors qu'il séjourne à Évreux, le souverain anglais Henri II apprend l’entrée des troupes de Louis VII, roi des Francs (Rex Francorum), dans le Vexin mais n'intervient pas, jugeant l'affrontement inopportun et risqué.
Photo

Représentation d'Henri II d'Angleterre dans "Historia Anglorum" de Matthieu Paris
© The British Library, Royal 14 B VI
Voir mentions légales

1155


En 1155
L'évêque d'Évreux Rotrou de Warwick (Rotrocus de Guaeuico) est envoyé à Rome en qualité d'ambassadeur de Louis VII, roi des Francs (Rex Francorum) et d'Henri II, roi des Anglais (Rex Anglorum) auprès du Souverain pontife.

1157


En 1157
Lambert est nommé abbé de Saint-Taurin d'Évreux et succède à Ranulfe Ier.

1159


En 1159
Ranulfe II est nommé abbé de Saint-Taurin d'Évreux et succède à Lambert.

1160


Vers 1160
Il est fait mention du pont Herwaert, actuel pont d'Harrouard.

1163


En 1163
Il est restitué à Ranulfe, abbé de Saint-Taurin, la rente de dix sous que le curé de Louviers avait usurpée.

1164


En 1164
L'évêque d'Évreux Rotrou de Warwick (Rotrocus de Guaeuico) se fait rembourser par l'échiquier d'Angleterre les frais de traversée d'un voyage qui l'avait conduit outre-Manche, en qualité de Chief justicier (justicier en chef).

1170


Vers 1170
Il est fait mention de moulin situé près de la porte aux Febvres, du côté ouest de la ville.

En 1170
Archidiacre de Rouen et parent de son prédécesseur, Gilles du Perche succède à Rotrou de Warwick (Rotrocus de Guaeuico) à l'évêché d'Évreux.
Photo

Reproduction du sceau de Gilles du Perche, dans "Recueil de pièces, la plupart en copies ou en extraits, avec des dessins de sceaux et de tombeaux, pour servir à l'histoire des archevêques et des évêques de France", par Roger de Gaignières, 1650-1700
© BNF-Gallica, Département des Manuscrits, Latin 17034
Domaine public


La même année
Seigneur de Prey, Robert Néel donne à l’abbaye de Saint-Taurin la dîme qu’il possède sur le territoire de Miserey.

La même année
Seigneur de Prey, Robert Néel est témoin de la donnation de trois muids de vin et d’un setier de froment faite au chapitre cathédral d’Évreux par Robert III de Beaumont, dit  «Blanches mains », comte de Leicester et Lord Grand Intendant (Lord High Steward) de la couronne d’Angleterre.

1171


En 1171
Accompagné de l'archevêque de Rouen, l'évêque d'Évreux Gilles du Perche se rend à Rome comme ambassadeur d'Henri II, roi des Anglais (Rex Anglorum), auprès du Souverain pontife.

1172


Le 27 août 1172
L'évêque d'Évreux Gilles du Perche se rend à Winchester en Angleterre pour le second couronnement du jeune roi Henri.

1173


Vers 1173
Richard II est nommé abbé de Saint-Taurin d'Évreux et succède à Ranulfe II.

1179


Le 8 ou 9 septembre 1179
Mort de Gilles du Perche, archidiacre de Rouen puis évêque d'Évreux depuis 1170.

1180


Le 15 janvier 1180
Le siège d'évêque d'Évreux est toujours vacant depuis la mort de Gilles du Perche survenue au mois de septembre précédent.

1181


Vers 1181
Chapelain du souverain anglais Henri II, Jean Ier est élu évêque d'Évreux et menace aussitôt d'excommunier tous les sujets fomentateurs de guerres, jugées bien trop fréquentes et trop peu justifiées.
Photo

Sceau en cire de l'évêque d'Évreux Jean I
© Archives départementales de Seine-Maritime, Chartes et sceaux, Cote 9H27
Voir mentions légales


Le 13 mars 1181
Amaury V de Montfort hérite du titre de comte d'Évreux à la mort de son père Simon III, mais il meurt prématurément.

1182


En 1182
Fils d'Amaury V et de Mabel de Gloucester, Amaury VI de Montfort devient comte d'Évreux et se montre très favorable au souverain anglais.
Photo

Moulage des Archives nationales du sceau d'Amaury VI de Montfort, comte d'Évreux
© Archives nationales, Service des sceaux, D710
Voir mentions légales

1183


En 1183
Le comte Roger de Meullent (Roger de Mellento) fait donation, au chapitre cathédral d’Évreux, d’une rente annuelle de 20 sous angevins prélevés sur ses revenus de la prévôté de Beaumont, pour l’entretien d’une lampe et pour le repos de l’âme de feu Simon le Chauve, son oncle et comte d'Évreux de 1140 à 1181.

Le 26 novembre 1183
Mort à Rouen de Rotrou de Warwick (Rotrocus de Guaeuico), archevêque de cette même ville, ambassadeur, ministre en chef (Chief justiciar), intendant de Normandie et évêque d'Évreux de 1139 à 1165.

1190


En 1190
Portant sur quatre-vingt-douze acres de terre cultivées, un litige entre les moines de l'abbaye de Saint-Taurin et ceux de Breuil-Benoît aboutit à un accord à l'amiable.

Fin 1190
Sur le point de rallier une nouvelle croisade en Terre sainte, l'évêque d'Évreux Jean Ier transmet au chanoine Luc l'administration de son évêché et reçoit du roi des Anglais (Rex Anglorum) Richard Coeur de Lion le château et la terre de Condé.

1191


Le 12 mai 1191
Bérengère de Navarre est couronnée à Limassol, sur l'île de Chypre, au cours de son mariage avec le roi des Anglais (Rex Anglorum) Richard Coeur de Lion que célèbre l'évêque d'Évreux Jean Ier, alors que ce dernier a pour destination la Terre sainte.
Photo

Représentation de Bérengère de Navarre, reine d'Angleterre, estampe de Jules David du XIXe siècle
© BNF-Gallica / Archives et bibliothèques Pau Béarn Pyrénées, 240062
Domaine public


En septembre 1191
L'évêque d'Évreux Jean Ier rejoint le roi des Anglais (Rex Anglorum) Richard Coeur de Lion dans sa croisade en Terre sainte.

Fin 1191
Malade depuis son passage par Pise en Tuscie, l'évêque d'Évreux Jean Ier est victime de d'intenses fièvres de plus en plus fréquentes.

1192


En 1192
Mort à Jaffa en Terre sainte de l'évêque d'Évreux Jean Ier.

1193


En 1193
Fils d'un noble de l'Évrecin, Guérin de Cierrey est nommé évêque d'Évreux.

La même année
Fragilisés et émus par la captivité au château de Trifels du roi des Anglais (Rex Anglorum) Richard Coeur de Lion, les bourgeois d’Évreux s’organiseraient en commune sur ordre du sénéchal de Normandie, afin de renforcer l'autonomie de la ville face à la menace du roi de France (Rex Franciae).

La même année
Mathieu est nommé abbé de Saint-Taurin d'Évreux et succède à Richard II.
Photo

Marquetterie du transept de l'église Saint-Taurin
© Philippe / patrimoine-histoire.fr
Avec l'aimable autorisation de Philippe

1194


Vers mai 1194
Invités à un festin donné sur la place forte d'Évreux par le félon Jean sans Terre, trois cents chevaliers français, restés fidèles au roi de France (Rex Franciae), tombent dans un véritable guet-apens et sont massacrés par les Anglais. Leurs têtes décapitées sont paradées dans la ville puis accrochées aux poteaux des plus hautes tours des remparts.
Photo

Représentation de Jean sans Terre dans "Historia Anglorum" de Matthieu Paris
© The British Library, Royal MS 14 C VII
Voir mentions légales


Le 28 mai 1194
Pour répondre au massacre des trois cents chevaliers français, le roi de France (Rex Franciae) Philippe Auguste pille la ville, brûle l’abbaye de Saint-Taurin et la cathédrale, dont les parties hautes de la nef sont détruites, est de nouveau la proie des flammes. Les soldats fidèles à la couronne d'Angleterre sont exterminés, tous les bourgeois anglais sont égorgés, sans égard d'âge ni de sexe et sept villages des alentours sont en outre incendiés.
Photo

Moulage du sceau de Philippe Auguste, avec l'inscription "PHILIPPVS DEI GRATIA FRANCORUM REX"
© Archives nationales, Service des sceaux, D 38
Voir mentions légales


Après le 28 mai 1194
Amaury VI se voit confisquer son titre de comte d'Évreux par le roi de France (Rex Franciae) Philippe Auguste qui le trouvait trop favorable aux Anglais.

1195


Vers 1195
Le comte Richard transfère l'abbaye de femmes de Saint-Sauveur non loin des coteaux de Saint-Michel, hors de l'enceinte de la ville.

Vers la même année
Héloïse de Saint-André accorde sur les biens quelle possède à Damville une rente de 60 sous pour l'entretien d'un prêtre dans la chapelle de l'évêque d'Évreux ainsi que 30 sous à perpétuité à prendre sur le mariage qu'elle octroiera. Le chevalier et seigneur Gervais de Saint-Luc est présent en qualité de témoin.

Vers la même année
Les frères Robert et Bouchard Barquet cèdent, pour la modique somme de 47 livres angevines, le droit de patronage de l’église de Barquet et de ses dépendances en faveur de Raoul de Cierrey, archidiacre d’Évreux et par ailleurs neveu de l’évêque Guérin.
Photo

Reliure du premier cartulaire d'Évreux, rédigé au XIIe et au XIVe siècles, et qui contient la transcription des titres de propriété et privilèges temporels de l'église Notre-Dame d'Évreux (G122)
© Archives départementales de l'Eure, Archives ecclésiastiques G122
Voir mentions légales


En 1195
Le roi des Anglais (Rex Anglorum) Richard Coeur de Lion confirme tous les biens et possessions de l'abbaye Saint-Taurin d'Évreux. Il fait par ailleurs reconstruire la ville, brûlée par le roi de France (Rex Franciae).

1196


Le 11 janvier 1196
Les moines de l'abbaye de Saint-Taurin sont confirmés dans leurs titres et leurs privilèges par une charte solennelle signée à Breteuil.

Après janvier 1196
Bien que sans autorité légale sur le comté d'Évreux, le roi de France (Rex Franciae) Philippe Auguste confirme les donations faites à la cathédrale par Guillaume de Vernon, Guillaume de Pacy et le comte de Leicester.

1197


En 1197
Richard d’Argences occupe peut-être la charge de bailli, représentant à Évreux de l’autorité royale sur des questions d’ordre administratif, fiscal et criminel.

La même année
Pour ne pas avoir respecté un interdit lancé par l'archevêque de Rouen, l'évêque d'Évreux Guérin de Cierrey est condamné par le siège apostolique à venir se jeter à genoux devant lui.

1198


Après le 28 septembre 1198
Battu près de Gisors par le roi des Anglais (Rex Anglorum), le roi de France (Rex Franciae) Philippe Auguste se venge sur Évreux qu’il pille et brûle une seconde fois.
Photo

La bataille de Gisors dans les "Grandes Chroniques de France"
© The British Library, Royal MS 16 G VI f.360r
Voir mentions légales

< avant après>