L'Histoire d'Évreux

1012 - 1096

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que le futur comte d'Évreux s'en va guerroyer contre le roi anglo-saxon Harold.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1012


En 1012
Gislebert (Gislebertus) succède pour deux années à Gérard ou Gérald (Girardus) aux fonctions d'évêque d'Évreux (Dioecesis Ebroicensis).

1014


En 1014
Mort probable de Gislebert (Gislebertus), évêque d'Évreux (Dioecesis Ebroicensis) depuis deux ans.

1015


Vers 1015
Hugues II (Hugo) succède pour une trentaine d'années à Gislebert (Gislebertus) aux fonctions d'évêque d'Évreux (Dioecesis Ebroicensis).

1024


En 1024
Le nom de la ville d'Évreux apparaît sous la forme Ebroas.

En août 1024
Les reliques de saint Taurin, évangélisateur historique de la ville d'Évreux (Ebroas?), sont rapatriées au sein de l'église cathédrale originelle.

1026


En 1026
Construit sur les fondations d'un premier oratoire dans les premiers siècles chrétiens, le monastère de Saint-Taurin est reconstruit plus d'un siècle après le raid viking destructeur de 892.

1028


Vers 1028
En conflit avec son oncle qui, par ailleurs, est le personnage politique le plus influent du duché après lui, le duc de Normandie Robert Ier dit « le Magnifique » se lance dans un siège contre la ville d’Évreux (Ebroas?), derrière le mur d’enceinte duquel s’est retranché Robert le Danois, archevêque de Rouen et comte d'Évreux (comes Ebroicensis?). Ce dernier parvient à négocier son exil, qui sera de courte durée, auprès de Robert le Pieux, roi des Francs (Rex Francorum).
Photo

Statue de Robert le Magnifique par Louis Rochet, au pied de celle de Guillaume le Conquérant, à Falaise
© Michael Shea / CC BY-SA 2.5
Voir mentions légales

1035


En 1035
L’abbaye de Saint-Taurin est placée sous la dépendance de l’abbaye de la Trinité de Fécamp par Robert Ier dit « le Magnifique », duc de Normandie.
Photo

Représentation de L'abbaye bénédictine de la Trinité de Fécamp, dans Matériaux du Monasticon gallicanum de Dom Michel Germain
© BNF-Gallica, Département des manuscrits, Latin 11820
Domaine public

1037


En hiver 1037
Fils d'Herlève et de Robert le Danois, l'influent archevêque de Rouen et comte d'Évreux (comes Ebroicensis?) qui vient de rendre l'âme, Richard dit « Martel » récupère héréditairement ce dernier titre.

1040


Vers 1040
Naissance à Évreux (Ebroas?) de Judith, fille de Guillaume d'Évreux et Hawise de Giroie, reine consort de Sicile, et petite-cousine de Guillaume le Conquérant.

1046


Le 16 ou 20 avril 1046
Mort d'Hugues II (Hugo), évêque d'Évreux (Dioecesis Ebroicensis) depuis 1015.

Fin avril 1046
Guillaume Flaitel (Willelmus Flagitellus) succède pour environ vingt ans à Hugues II (Hugo) aux fonctions d'évêque d'Évreux (Dioecesis Ebroicensis).

1054


Avant 1054
Guillaume Flaitel (Willelmus Flagitellus), évêque d'Évreux (Dioecesis Ebroicensis), fonde l'abbaye de Saint-Sauveur à l'ouest de la ville.
Photo

Voûte de la tourelle de l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux
© BNF-Gallica, Sciences et techniques, 2008-15754Z / Société des amis des arts du département de l'Eure, 1909 T25
Domaine public


Vers 1054
La dîme sur les fromages produits à Quittebeuf est accordée aux moines de la nouvelle abbaye Saint-Sauveur d’Évreux (Ebroas?).

En février 1054
Afin de stopper la puissance grandissante du duc de Normandie Guillaume le Bâtard, le roi des Francs Henri Ier et Geoffroy II d'Anjou conduisent une importante coalition qui franchit l'Avre, pour attaquer le comté d'Évreux (comes Ebroicensis?). Le duc de Normandie défait cependant par surprise le camp franco-angevin en pleine nuit.

1055


Vers 1055
L'évêque Guillaume Flaitel (Willelmus Flagitellus) lance possiblement les travaux de reconstruction de la cathédrale, endommagée en 1027 par les troupes du duc de Normandie Robert Ier, lorsqu'il était en conflit avec son oncle Robert le Danois, influent archevêque puis comte d'Évreux (comes Ebroicensis?).
Photo

Le cloître de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux
© Urban / Wikimedia Commons
Domaine public


Vers les mêmes années
La ville d'Évreux apparaît sous le toponyme Ebroys.

1066


Le 11 février 1066
Mort de Guillaume Flaitel (Willelmus Flagitellus), évêque d'Évreux (Ebroys?) depuis vingt ans.

Après le 11 février 1066
Chapelain fidèle du duc de Normandie Guillaume le Conquérant, Baudoin (Balduinus) succède pour environ quatre ans à Guillaume Flaitel (Willelmus Flagitellus) à l'évêché d'Évreux (Dioecesis Ebroicensis).

Le 14 octobre 1066
Fils du comte d'Évreux (comes Ebroicensis?) et de Godehilde, Guillaume combat aux côtés de Guillaume le Conquérant à la bataille décisive d'Hastings qui met fin, avec la mort au combat du roi Harold Godwinson, à la monarchie anglo-saxonne sur le sol d'Angleterre.
Photo

La mort du roi Harold à la bataille d'Hastings, représentée sur la scène numérotée 57 de la tapisserie de Bayeux
© Myrabella / Wikimedia Commons
Domaine public

1067


Le 13 décembre 1067
Mort de Richard d'Évreux, fils de Robert le Danois et Herlève, et comte d'Évreux (comes Ebroicensis?) depuis 1037. Il est ensuite inhumé à l'abbaye bénédictine de Fontenelle, actuelle abbaye Saint-Wandrille.

Après le 13 décembre 1067
Frère d'armes de Guillaume le Conquérant lors de la décisive bataille d'Hastings sur le sol d'Angleterre, Guillaume, fils de Richard et Godehilde, récupère le titre héréditaire de comte d’Évreux (comes Ebroicensis?) qu'il conservera jusqu'en 1118.

1070


Vers 1070
Guillaume, comte d'Évreux (comes Ebroicensis?), engage une partie de son importante fortune dans l'embellissement de l'abbaye de Saint-Taurin et du château comtal, situé à l'emplacement actuel de l'hôtel de ville.

Le 23 décembre 1070
Mort de Baudouin (Balduinus), évêque d'Évreux (Dioecesis Ebroicensis) depuis 1066.

1071


En 1071
Chanoine et archidiacre lexovien, Gilbert Fitz Osbern (Gislebertus), dit « La Grue », succède pour une quarantaine d'années à Baudoin (Balduinus) à l'évêché d'Évreux (Dioecesis Ebroicensis).

1077


En 1077
La cathédrale d'Évreux, dont les travaux de reconstruction ont été poursuivis par l'évêque Gilbert Fitz Osbern (Gislebertus), est dédicacée à la Vierge Marie par Jean d'Ivry, infatigable archevêque rouennais.

1078


En 1078
Soupçonnant le comte Guillaume d’un dangereux rapprochement avec son fils Robert Courteheuse, le duc Guillaume le Conquérant fait établir, dans la place forte d'Évreux (Ebroys), une garnison à sa solde et un commandant résolument dévoué.

En août 1078
L'infatigable archevêque rouennais Jean d'Ivry assiste à la messe de Saint-Ouen, présidée par Gilbert Fitz Osbern (Gislebertus), dit « La Grue », évêque d'Évreux (Dioecesis Ebroicensis).

1080


En 1080
Il est fait mention de Foulques, chanoine de l'église cathédrale d'Évreux (Ebroys?).

1081


En 1081
Comte d'Évreux (comes Ebroicensis?), Guillaume et Roger de Montgommery négocient, pour le compte du duc de Normandie, un traité de paix avec Foulques IV dit « le Réchin », comte d'Anjou opposé à l'hégémonie ducale.

1084


En 1084
Fidèle à son suzerain le duc de Normandie, le comte ébroïcien Guillaume se lance dans un conflit de deux ans contre Hubert de Sainte-Suzanne, puissant vicomte du Maine en rébellion contre Guillaume le Conquérant.

1086


En janvier 1086
Guillaume, comte d'Évreux (comes Ebroicensis?), est fait prisonnier par le vicomte du Maine, Hubert de Sainte-Suzanne, au cours du siège infructueux par les armées ducales de la forteresse éponyme, située dans l'actuelle Mayenne.
Photo

Les ruines du donjon de Sainte-Suzanne en Mayenne
© Gabor Eszes / Wikimedia Commons
Domaine public

1087


Le 9 septembre 1087
L'évêque Gilbert Fitz Osbern (Gislebertus), dit « La Grue », prononce à Caen (Cadomum), à l'imposante abbaye aux Hommes, l'oraison funèbre aux funérailles de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie et roi des Anglais (Rex Anglorum).
Photo

Gros plan sur l'inscription latine de la tombe de Guillaume le Conquérant inhumé dans l'ancienne Abbaye aux hommes à Caen
© Harmonide / CC BY-SA 4.0
Voir mentions légales


Après le 9 septembre 1087
Profitant immédiatement de la mort du puissant Guillaume le Conquérant, duc de Normandie et roi des Anglais (Rex Anglorum), Guillaume d'Évreux (comes Ebroicensis?) récupère ses droits sur la ville, et somme à la garnison ducale de se retirer.

1092


En 1092
La comtesse Helvise de Nevers, (comes Ebroicensis?), irritée par les railleries d'Isabel de Conches, incite son mari et plusieurs barons à prendre les armes pour défendre son honneur contre Raoul II de Tosny, transformant peu à peu une simple querelle en combats épisodiques mais sanglants.
Photo

Les ruines du donjon du château fort de Conches-en-Ouches
© Giogo / CC BY-SA 4.0
Voir mentions légales

1096


En 1096
L'évêque Gilbert Fitz Osbern (Gislebertus), dit « La Grue », participe à la première croisade en Terre sainte, en compagnie d'Odon de Bayeux (Odo) et de Robert Courteheuse, duc de Normandie depuis la mort de son père Guillaume le Conquérant.

< avant après>