L'Histoire d'Évreux

1863 - 1865

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que Victor Hugo mentionne la ville d'Évreux dans son roman Les Misérables.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1863


En 1863
Création de la formation musicale L'Orphéon.

La même année
Naissance à Évreux d'Alfred Lucien Dubois, professeur de musique de la ville.

La même année
Membre du conseil général de l'Eure, Aimé Marie Gaspard de Clermont-Tonnerre est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et succède à Camille Clément de La Roncière-Le Noury.
Photo

Aimé Marie Gaspard de Clermont-Tonnerre, cinquième duc de Clermont-Tonnerre par Robert Jefferson Bingham
© Photo inventory
Domaine public


La même année
La ville fait abattre les peupliers de la rue aux Bouchers, actuelle rue Isambard.

La même année
Fils du fondateur de la manufacture de coutil qui deviendra les tissages Saint-Louis, M. Boisard fait l'acquisition de métiers à tisser mécaniques.

Le 10 janvier 1863
Prévue ce jour, la foire du Neubourg ne peut avoir lieu en raison de l'opposition ferme du conseil municipal d'Évreux qui la juge trop rapprochée avec celle d'Évreux.

Le 31 janvier 1863
Après avoir bloqué celle du Neubourg qu'il jugeait trop rapprochée, le conseil municipal inaugure la foire d'Évreux.

Le 12 février 1863
Lors d'un débat parlementaire, le président du Conseil d'État rappelle à son interlocuteur les suspicions de fraude à l'égard des administrations de Bernay et d'Évreux concernant la liste des électeurs.

Le 1er avril 1863
Un bataillon du 21e régiment d'infanterie est transféré de Clermont-Ferrand à Évreux.

Le 23 avril 1863
Un arrêté préfectoral annonce l'autorisation de la suppression du canal de la rue aux Bouchers, future rue Isambard.

Le 15 mai 1863
Début de publication du troisième tome des Misérables de Victor Hugo qui mentionnera la ville d'Évreux dans ses pages :
« (...) s’il n’est pas descendu à Meulan, il a pu descendre à Mantes, à moins qu’il ne soit descendu à Rolleboise, ou qu’il n’ait poussé jusqu’à Pacy, avec le choix de tourner à gauche sur Évreux ou à droite sur Laroche-Guyon. »

Le 17 juin 1863
La commission administrative de l'hospice d'Évreux juge nécessaire l'augmentation du prix journalier des aliénés indigents et souhaite le faire passer de 1,10 franc à 1,25 franc.

Le 16 juillet 1863
Naissance à Évreux de Louis Joseph Adolphe Lamaury, ingénieur des travaux publics de l'Etat, officier d'administration du génie de 1re classe et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 24 juillet 1863
L'inspecteur d'académie Eugène Jubé considère le lycée d'Évreux comme satisfaisant dans l'exécution de sa mission d'enseignement secondaire.

Vers le 25 juillet 1863
Une dépêche télégraphique transmise à la division militaire de Tours annonce que des officiers mexicains, capturés lors de l'intervention française au Mexique, seront internés prochainement dans plusieurs villes françaises, dont celle d'Évreux.

Début août 1863
Les officiers mexicains, capturés lors de l'intervention française au Mexique et internés à Évreux, sont présentés aux autorités civiles et militaires de la ville. Le général Paz exprime sa reconnaissance pour l'accueil que les Ebroïciens leur réservent.

Le 4 août 1863
Mort à Évreux de Pierre-Nicolas L'Hopital, conseiller général et ancien maire de la ville.

Le 7 août 1863
La commission impériale pour l'Exposition universelle de 1867 nomme M. Aribaut, ingénieur ébroïcien en chef des ponts et chaussées et M. Boulanger, agent voyer en chef à Évreux, à la commission départementale de l'Eure.

Le 10 août 1863
Dans le train-poste de 23 heures à l'arrêt en gare d'Évreux, une femme voyageant en première classe est violemment agressée par un menuisier en état d'ivresse. L'individu est difficilement mis hors d'état de nuire par un certain M. Rouxel.

Fin août 1863
Mort à Évreux de l'abbé Guibert, ancien vicaire général.

Le 15 septembre 1863
Chargé de cours au lycée d'Évreux, M. Valde est nommé professeur agrégé d'histoire et géographie.

En octobre 1863
Ouvert à peine deux ans auparavant, le lycée impérial d’Évreux compte précisément 273 élèves.

Le 8 octobre 1863
Un médecin d'Évreux est envoyé en urgence à Bérengeville-la-Campagne au chevet de M. de Trébons après que ce dernier s'est fracassé gravement le crâne dans l'accident impliquant le tilbury de son beau-père.

Le 27 novembre 1863
Naissance à Évreux de Louis Eugène Servin, capitaine au 145e régiment territorial d'infanterie et chevalier de la Légion d'honneur.

Début décembre 1863
Affrêté sur la ligne Lisieux-Mantes, un train extraordinaire de marchandises dont l'un des wagons a été entièrement dévoré par les flammes arrive en gare d'Évreux alors que l'incendie n'est pas totalement circonscrit.

Le 31 décembre 1863
Depuis le premier jour de l'année, ce sont 68 personnes qui ont été jugées par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Évreux.

1864


En 1864
Un juge d'instruction de la ville déclare que l'heure légale est donnée par la tour de l'horloge et non par la cathédrale ou l'église Saint-Taurin.

La même année
Mis au jour lors des fouilles de la forêt de Beaumont-le-Roger, un buste patiné de vert, des casseroles de bronze et des fragments d'inscription sont exposés à Évreux par M. Chevalier qui en avait fait l'acquisition en 1860.

La même année
Le conservateur et critique d'art Alfred Darcel se montre assassin avec l'oeuvre de Catherine d'Aure, peintre ébroïcienne qui expose au Salon des artistes normands.
Photo

Alfred Darcel dans la collection de Moreau-Nélaton
© BNF-Gallica, Département Estampes et photographie, 4-NA-112
Domaine public


La même année
Parution chez l'éditeur ébroïcien Hérissey des Armoiries des corporations d'arts et métiers d'Évreux et des villes et pays d'alentour de Raymond Bordeaux.

La même année
Membre du conseil général de l'Eure, le comte de Barrey est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et succède à Aimé Marie Gaspard de Clermont-Tonnerre.

Le 13 janvier 1864
Procureur impérial auprès du tribunal de première instance d'Évreux, Louis Boivin-Champeaux est promu avocat général à la cour d'appel de Caen.

Le 16 janvier 1864
Juge d'instruction au tribunal de première instance d'Évreux depuis octobre 1859, Louis-Antoine d'Imbleval entre au conseil départemental de l'Instruction publique.

Le 9 février 1864
Agent voyer impliqué dans le système de détournement d’argent public mis en place par le sulfureux préfet Eugène Janvier de La Motte, François Alexandre Désiré Boulanger adresse à la cour des comptes un certificat validant l’authenticité du mémoire, pourtant frauduleux, mais qui justifie le paiement de 5 000 francs par le receveur général d’Évreux pour les travaux du chemin allant de Pont-Saint-Pierre à Andé.

Le 25 mars 1864
Juge d'instruction depuis octobre 1859, Louis-Antoine d'Imbleval est promu vice-président.

Le 25 avril 1864
Mort à Évreux de Raymond Cheveraux, membre historique de l'Académie ébroïcienne et membre de l'Association normande.

Le 13 mai 1864
L'usine amont de Navarre est vendue à M. Mouchel qui la transforme en papeterie.

Mi-mai 1864
Ordinairement utilisé pour les exercices de manoeuvre de la garnison militaire d'Évreux, le pré du Bel-Ébat se transforme peu à peu en jardin anglais avec lac, prairie et d'innombrables corbeilles de fleurs pour accueillir sous peu la grande exposition régionale agricole.

Le 21 mai 1864
Totalement aménagé et disposant d'une pièce d'eau, le pré du Bel-Ébat accueille l'immense foire agricole régionale jusqu'au 29 suivant.
Photo

Le pavillon des jurys du concours, dans le Journal d'agriculture pratique, de jardinage et d'économie domestique daté du 1.7.1864
© BNF-Gallica, Département Sciences et techniques, S-4581
Domaine public


Le 25 mai 1864
Natif de la ville et vice-président du tribunal de première instance d'Évreux depuis juin 1857, Alphonse Éloi Duverger est promu président.

Le 29 mai 1864
Lors du feu d'artifice de clôture du grand concours régional d'agricole d'Évreux qui se tient depuis plusieurs jours au pré du Bel-Ébat et qui a reçu, dans la journée, la visite de l'empereur Napoléon III et de son épouse, une fusée tombe malencontreusement sur la toiture du hangar abritant l'exposition des races chevalines, et provoque un immense et violent incendie qui détruit un tiers de la structure, malgré le dévouement de nombreux pompiers et d'une partie des visiteurs.
Photo

Taureau primé au concours régional agricole d'Évreux, dans le Journal d'agriculture pratique, de jardinage et d'économie domestique daté du 1.7.1864
© BNF-Gallica, département Sciences et techniques, S-4581
Domaine public


Le même jour
À l'occasion du banquet célébrant la fin du concours régional agricole d'Évreux, un certain La Bédollière clame une chanson de sa composition pendant le dessert des 1.500 convives :
« À ces voyageurs si nombreux
Qui, traversant des plaines vertes,
Accourent visiter Évreux,
Toutes les portes sont ouvertes
Vins champenois et bordelais
Abreuvent les hôtes de l'Eure
Pour lesquels du vieux Rabelais
On a supprimé le quart d'heure. »

Le même jour
Capitaine commandant des sapeurs-pompiers d'Évreux, Auguste-Léopold Avril de Burey est promu au grade d'officier de la Légion d'honneur.

En juin 1864
Adressée à la mairie, une pétition de 1 300 signataires demande la conservation du jardin et des bâtiments construits sur le pré du Bel-Ébat à l'occasion de la grande fête agricole.

Le 10 juillet 1864
Juge à Lisieux, M. Menant est muté au tribunal de première instance d'Évreux.

Le 10 juillet 1864
Juge auditeur de 1826 à 1827 puis juge titulaire depuis 1830 au tribunal de première instance d'Évreux, Jacques Bordeaux fait valoir ses droits à la retraite.

Le 26 juillet 1864
Le conseil municipal décide de ne pas maintenir le pré du Bel-Ébat « en jardin anglais ».

Le 22 septembre 1864
Naissance au domicile de ses parents situé 15 rue du Chariot à Évreux de Marie Joseph Sabbé, avocat à la cour d'appel de Paris, membre du jury de l'Exposition universelle de Paris de 1900, membre du conseil de l'Union des sociétés de tir de France, président des Carabiniers de Paris, délégué officiel de la France aux Jeux olympiques d'Anvers et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 11 octobre 1864
Directeur à Aubenas dans l'Ardèche, M. Aumont du Moutier est nommé directeur comptable des postes à Évreux en remplacement de M. Darroussin, muté à la direction d’un bureau parisien.

Vers le 20 octobre 1864
Sous curatelle et protestant violemment contre la vente de ses biens, le propriétaire du château de Pinson à Illiers-l'Evêque est arrêté dans la nuit par deux brigades de gendarmerie puis écroué à la maison d'arrêt d'Évreux.

Le 8 novembre 1864
Naissance au domicile de ses parents situé 5 rue du Meilet à Évreux de Conrad-Joseph Prévost-Sansac de Traversay, employé d'agent de change, administrateur des Amis du soldat aveugle, président du comité d'action de l'Union des aveugles de guerre et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 24 décembre 1864
Sous la tutelle du ministère des Finances, la direction général des forêts procède à la vente, à Évreux, des forêts domaniales de Roseux et Ivry d'une superficie globale d'environ 2 710 hectares.

Le 31 décembre 1864
Depuis le premier jour de l'année, ce sont 52 personnes qui ont été jugées par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Évreux.

1865

En 1865
La magistrat et conseiller général Nicolas-François Huet est maire d'Évreux.
Photo

Signature du maire Nicolas Huet sur le registre des mariages de la ville d'Évreux (1863-1872)
© Archives départementales de l'Eure, État-Civil, 8Mi 4782
Voir Mentions légales


La même année
Installé depuis 1844 à Évreux puis associé à Louis Gustave Duhamel, le maître verrier Jean-Gabriel Duhamel se montre moins impliqué dans son activité, et l'atelier du 1 place Saint-Taurin prend désormais le nom d'atelier Duhamel-Marette.

La même année
Maître des requêtes au Conseil d'Etat, Georges L'Hopital est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et succède au comte de Barrey.

La même année
Réédition chez l'éditeur ébroïcien Huet du Mémorial historique des évêques, ville et comté d'Évreux par Jacques Le Batelier et annoté par P.F. Lebeurier.

La même année
Parution chez un éditeur parisien de Notice biographique sur Monseigneur Sébastien Adolphe Devoucoux, évêque d'Évreux de Honoré Fisquet.

Le 1er janvier 1865
Le montant des versements effectués par les épargnants à la caisse d'épargne d'Évreux s'élève précisément à 1 666 968,39 francs pour 6 478 livrets.

Le 4 février 1865
La liste des membres composant le conseil de prud'hommes d'Évreux est fixée par décret.

Le 16 avril 1865
Naissance à Évreux d'Henri Émile Perron, capitaine au 52e régiment d'infanterie et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 15 juin 1865
Naissance à Prey dans l’Eure de Louis Émile Hermier, contrôleur des postes à Évreux, historien local, auteur de plusieurs publications et officier de l’Instruction publique.

Le 21 juin 1865
Substitut du procureur impérial à Pont-Audemer, Alfred Essonville Bligny est muté au tribunal de première instance d'Évreux. Il ne restera que deux mois à ces fonctions.

Vers le 28 juin 1865
Une catastrophe ferroviaire est évitée de justesse par le sang-froid des cheminots lorsque les wagons de queue d'un convoi de marchandises arrêté en gare d'Évreux se détachent puis reculent à toute vitesse vers le tunnel de Navarre d'où s'apprête à sortir un train de voyageurs venu de La Bonneville.

Mi-juillet 1865
L'exposition d'horticulture qui se tient au Palais de l'industrie semble particulièrement apprécier les systèmes de chauffage des serres et, à ce titre, distingue le jardin des plantes d'Évreux.

Le 30 juillet 1865
Juge d'instruction à Pont-Audemer, M. Halay est nommé à Évreux en remplacement de M. Thubeuf, nommé président du tribunal d'Yvetot en Seine-Inférieure.

Le 31 juillet 1865
Juge de paix pour le canton d'Évreux-Nord depuis 1832, Maurice Hébert fait valoir ses droits à la retraite.

Le même jour
Juge de paix du Canton de Gisors, Charles Eugène Pépin est muté au canton d'Évreux-Nord en replacement de Maurice Hébert qui fait valoir ses droits à la retraite. Il occupera ses fonctions jusqu'en novembre 1877.

Le 15 août 1865
A l'occasion de la fête de l'Assomption et sur la proposition du ministre de l'Intérieur, l'impératrice Eugénie accorde la somme de 74 200 francs à 75 sociétés de charité maternelle réparties sur toute la France, incluant celle d'Évreux.

Le 24 août 1865
Le conseil général de l'Eure s'interroge sur le lieu de conservation des anciens titres et manuscrits du comté d'Évreux que le prince de Leuchtenberg avait emporté avec lui après la vente, en 1834, du château de Navarre au marquis de Dauvet.

Le même jour
Le conseil général de l’Eure demande la démolition de trois maisons pour permettre la rectification de la côte de La Madeleine dans sa partie comprise entre le chemin de fer et la ville même, ainsi que son élargissement.

Le 30 août 1865
Juge d'instruction à Pont-Audemer, Amédée Maximilien Hallay est nommé juge au tribunal de première instance d'Évreux.

Le même jour
Substitut du procureur impérial à Évreux depuis le mois de juin, Alfred Essonville Bligny est promu procureur auprès du tribunal de première instance de Pont-Audemer.

Le 27 septembre 1865
Ancien administrateur provisoire de la ville, Olivier Del'homme (ou Delhomme) établit, avec l'un de ses frères, un testament olographe par lequel il fait de la ville d'Évreux sa légatrice universelle.

Le 1er octobre 1865
Ancien administrateur provisoire de la ville, Olivier Del'homme (ou Delhomme) confirme avec son frère, dans un nouveau testament olographe, qu'il fait de la ville d'Évreux sa légatrice universelle.

Le 21 novembre 1865
A son décès, le legs à la ville de Pierre Hilaire Aumont s'élève à 60 000 francs pour la construction d'une halle, 1 000 francs pour le bureau de bienfaisance des pauvres d'Évreux et de Navarre, ainsi que 300 francs pour l'église Saint-Taurin.

Le 1er décembre 1865
Les porteurs de titre de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest peuvent désormais se faire payer, à la gare d'Évreux, les arrérages échus et le capital remboursable des actions et obligations quinze jours après le dépôt des coupons et des titres.

Le 21 décembre 1865
Les huissiers d’Évreux adressent au sulfureux et bonapartiste Eugène Janvier de La Motte, préfet de l’Eure, le premier des 140 prôtets relatifs à la situation financière désastreuse de son administration, laquelle présentera, à terme, un grave passif de 700 000 francs dû à une gestion clientéliste et corruptrice des subventions.

Le 31 décembre 1865
Depuis le premier jour de l'année, ce sont précisément 39 personnes qui ont été jugées par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Évreux.

< avant après>