L'Histoire d'Évreux

1905

L'Histoire d'Evreux depuis la promotion du mélomane Alfred Dubois au titre d'officier d'académie jusqu'au décompte annuel des sommes versées par la Société des courses d'Evreux.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1905


En 1905
Publication par l'Imprimerie de l'Eure d'Un coin d'Evreux, la Vierge de Saint-Thomas de l'abbé Langlois.

La même année
Création de l'association musicale de l'Union des trompettes d'Evreux.

La même année
La ville d’Evreux fait remplacer plus de 600 lanternes à 11,95 francs la pièce.

La même année
Achèvement des travaux de rénovation de la restauration de la charpente et de la couverture de plomb de la flèche de la cathédrale d'Evreux, initiée en 1901 sous la direction de M. Gossart.

La même année
Formation des Cadets de Navarre, club sportif dirigé par le directeur des usines de Navarre et destinés aux ouvriers.

La même année
Par suite de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat, la ville fait l'acquisition du couvent et du jardin dont les Ursulines sont dépossédées.

Le 1er janvier 1905
Directeur de la Société philarmonique d'Evreux et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, Alfred Dubois est nommé officier d'académie par le ministre de l'Instruction publique et des Beaux-arts.

Le même jour
Ingénieur des arts et manufactures, conseiller municipal d'Evreux et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, Paul Bérenger est nommé officier d'académie par le ministre de l'Instruction publique et des Beaux-arts.

Le même jour
Le service d’octroi de la ville met en place un nouveau système de tickets et de quittances pour les marchés forains.

Le 5 janvier 1905
Mort à Evreux d'Adrienne Deutsch, propriétaire, membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure et veuve de Denis Narcisse Lépany, gérant de l'hôtel du Grand-Cerf.

Fin janvier 1905
Disparu depuis plusieurs jours du 6e régiment de dragons d'Evreux, le cavalier Henri Mielvaque, originaire de Corrèze et impliqué l'année précédente dans une affaire de tentative d'homicide sur sa maîtresse Jeanne Tamin, est sur le point d'être déclaré déserteur par les autorités militaires.

Début février 1905
Parmi les églises d'Evreux touchées dans la semaine, celle de Saint-Taurin est la première à subir un vol d'hosties.

Le 2 février 1905
L'évêque Philippe Meunier prononce un discours patriotique lors d'un service solennel, célébré en la cathédrale Notre-Dame d'Evreux, à la mémoire des soldats morts en service pour la France.

Le 14 février 1905
Condamné par contumace à vingt ans de travaux forcés pour une série de cambriolages à Montreuil-sur-Seine puis engagé dans le 6e régiment de dragons, Alfred Foucher est audtionné par M. Drapier, juge d'instruction à Evreux, qui le confronte à ses complices.

Le 15 février 1905
Sous-directeur de la succursale de la Banque de France à Evreux, le vicomte de Beaufond est le témoin de Jehanne Le Hérissé à son mariage, à Rennes, avec l'ingénieur Edouard Hulton.

Le 21 février 1905
Le concours de tourisme de l'Automobile club de Seine-et-Oise fait étape à Evreux et permet aux véhicules de se ravitailler et d'être contrôlés dans la cour de l'hôtel du Grand-Cerf, propriété de Mme Souchard.

Le 27 février 1905
Mgr Philippe Meunier, évêque d'Evreux, est reçu au Vatican par le pape Pie X.

Le 28 février 1905
Le boulevard de l'Est devient rue du Commandant-Letellier, la rue Saint-Amand devient rue Edouard-Féray, et le boulevard de l'Ouest devient boulevard Gambetta.
voir partie icono >

Le même jour
Le conseil municipal donne le nom de Désirée-Piedfer à une partie de la rue du Jardin-Lévêque.

Le 12 mars 1905
Le lieutenant-colonel Vigogne raconte à Amiens, lors du procès de cambrioleurs anarchistes, comment sa maison d'Evreux a été cambriolée alors qu'il accomplissait un stage militaire à Versailles.

Le 15 mars 1905
Accompagné de Jules Appert, le notaire Gatineau procède à la liquidation aux enchères publiques des moteurs Niel, compagnie ébroïcienne pionnière, et de ses 67 moteurs allant de 1 à 45 chevaux.

Le 30 mars 1905
Mort à Evreux d'Auguste Laurent Baudouin, ancien hôtelier, ancien conseiller municipal de la ville, administrateur de la caisse d'épargne et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 1er avril 1905
Dans son menu du jour, l'hôtel du Cheval-blanc propose
Potage Lamballe en relevés , homard à l'américaine, noisette de Lapereau en entrées ; ris de veau à la romaine, gigue de renne moscovite en rôt , pintade truffée, salade, mousse de foie gras en légumes , petits pois à la parisienne en entremets ; bombe vanille pistache, gaufrettes bricelet, petits fours en dessert ; café, liqueurs
voir partie icono >

Le 2 avril 1905
Près d'un millier de personnes se déplacent à Evreux pour entendre une conférence polémique du comte de Larègle sur le rôle politique de la franc-maçonnerie

Le 4 avril 1905
Naissance à Evreux de Robert Le Ledan, mort en déportation pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le 5 avril 1905
Ingénieur des ponts et chaussées à Evreux, Henri Tollet recommande par courrier de tenir compte de ses instructions sur les matériaux de revêtement :
(...) de façon à donner aux automobiles qui circulent en très grand nombre sur les routes nationales de l'Eure toutes les facilités de circulation désirables et compatibles avec des procédés d'exécution rapides et économiques.

Le 15 avril 1905
Les administrateurs du lycée d'Evreux sont contraints de fermer momentanément l'établissement en raison d'une épidémie de scarlatine.

Le 17 avril 1905
Mort à Evreux de Charles Adrien Corbeau, enseignant puis sous-directeur de l'école normale d'instituteurs de la ville, membre du conseil général de l'Eure, chevalier de la Légion d'honneur et ancien maire d'Evreux.

Le 26 avril 1905
Naissance à Evreux de Jacques Lecompte-Boinet, diplomate, membre fondateur du mouvement Ceux de la Résistance, et compagnon de la Libération.
voir partie icono >

Début mai 1905
Des cas de scarlatine et de rougeole se multiplient dans la population civile et la garnison d'Evreux.

Le 7 mai 1905
Fidèle lecteur domicilié 24 rue du Dauphin à Evreux, M. Morel apprend qu’il remporte le deuxième prix du « Concours en poudre » organisé par le journal satirique Le Pêle-Mêle et qu’il recevra une montre de style Empire.

Le 8 mai 1905
Des cas de scarlatine et de rougeole se multipliant dans la population civile et la garnison d'Evreux, le général commandant le 3e corps d'armée ajourne la période d'instruction des réservistes affectés au 28e régiment d'infanterie de ligne.

Le 14 mai 1905
Historien et membre de l'Académie française, Albert Sorel est élu président de la Société libre de l’Eure et succède à Camille Fouquet.

Le 18 mai 1905
L'association la Fraternelle normande donne rendez-vous à six heures du matin devant la gare d'Evreux pour une excursion touristique à Epernay et Reims dont le prix est de 22 francs en troisième classe et 32 francs en deuxième classe.

Le 18 mai 1905
Président dans l'industrie métallurgique et administrateur délégué des usines de Navarre, le républicain progressiste Henry Fauchet est élu conseiller général du canton sud d'Evreux face au radical Quérite.

Le 5 juin 1905
Le quotidien Le Figaro fait un compte-rendu élogieux des courses de l'hippodrome d'Evreux :
La réunion des courses d'Evreux a été un véritable succès pour la jeune Société qui, sous la présidence du marquis de Clermont-Tonnerre, a su se mettre au niveau des meilleures Sociétés de province. On ne saurait d'ailleurs imaginer de cadre plus pittoresque et plus riant que celui de ce charmant hippodrome, et c'est pour tout le voisinage, châtelains des environs ou habitants de la ville, une véritable et ravissante garden-party que de se réunir dans les fraîches prairies de l'ancien domaine de Navarre qu'entourent les frondaisons de la forêt d'Evreux et des bois environnants.

Le même jour
Mort à Evreux d'Albert-Eugène Rohaux, juge au tribunal civil de la ville, administrateur des hospices d'Evreux et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le même jour
Parti de la gare Saint-Lazare à Paris et à destination de la gare de l’Arsenal à Cherbourg, ville où l’attend le yacht royal Victoria and Albert qui le conduira en Angleterre, le roi d’Espagne Alphonse XIII fait trois arrêts de cinq à six minutes à Evreux, Lisieux, Caen et Lison.

Le même jour
Ingénieur de la ville de Paris, M. Diénart procède à une expérience sur le terrain pour confirmer que les sources de Cailly et de Fontaine-sous-Jouy, captées pour l'alimentation en eau de la capitale, communiquent bien avec la nappe souterraine d'Evreux.

Le 10 juin 1905
L'entrepreneur ébroïcien Lesage assiste au Congrès des entrepreneurs du nord-ouest qui se tient à la salle des fêtes de l'hôtel de ville de Rennes.

Le 13 juin 1905
Chasseur invétéré de bisons, l'Américain William F. Cody dit Buffalo Bill forge sa légende d'homme de l'Ouest lors de la tournée européenne de son Wild West Show qui fait étape avec succès au pré du Bel-Ebat à Evreux. L'efficacité des moyens logistiques de la troupe, qui compte près de 800 figurants et 500 chevaux, impressionne les nombreux observateurs.
voir partie icono >

Le 14 juin 1905
Arrivée la veille, la troupe américaine du Wild West Show de William F. Cody dit Buffalo Bill quitte Evreux pour Elbeuf où se poursuit son immense tournée européenne.

Vers le 15 juin 1905
Substitut à Pont-Audemer, M. Danion est nommé juge à Evreux tandis que M. Vincent, juge suppléant rétribué à Evreux, est nommé substitut à Pont-Audemer.

Le 17 juin 1905
Fils de bonne famille et ancien ouvrier forgeron aux usines de Navarre à Evreux puis à Suresnes, Auguste Gaillard est conduit au service anthropométrique de la Sûreté et réitère ses aveux, faits au commissaire de police de Puteaux, dans l'affaire du crime de Nanterre.

Le 21 juin 1905
Après avoir tiré le signal d'alarme d'un train puis semé pour près de 200 francs de pièces d'argent sur la voie ferrée, un certain Jean Robin, originaire du Morbihan et maçon à Evreux, disparaît mystérieusement avant d'être retrouvé noyé dans la Vilaine, à hauteur de Châteaubourg.

En juillet 1905
L'Ebroïcien Charles Hérissey est élu président de l'Union syndicale des maîtres imprimeurs de France.

Le 2 juillet 1905
Inauguration au cimetière Saint-Louis d'un monument à la mémoire des soldats morts pour la France, initié par la société du Souvenir français et réalisé par le sculpteur Millet de Marcilly sur un socle de M. Deslandes, architecte de la ville d'Evreux.

Le 8 juillet 1905
Commis d’inspection académique ainsi que secrétaire général de l’Union de la jeunesse républicaine de l’Eure, secrétaire de l’inspection académique et architecte voyer, tous d’Evreux, Auguste David Caron, Delphin Han et Aimable Désiré Deslandes sont respectivement nommés officiers de l'Instruction publique et officier d’Académie par le ministre de l'Instruction publique, des Beaux-arts et des Cultes.

Le 9 juillet 1905
Ministre de l'Instruction publique des Beaux-arts et des Cultes, Jean-Baptiste Bienvenu-Martin procède à la pose de la première pierre d'un nouvel hospice à Evreux.
voir partie icono >

Le même jour
Ministre de l'Instruction publique, Jean-Baptiste Bienvenu-Martin préside à Evreux la fête organisée par l'Amicale des instituteurs de l'Eure et l'Union de la jeunesse républicaine.

Le 14 juillet 1905
Inspecteur général honoraire des ponts et chaussées du département de l'Eure à Evreux, Henri-Urbain Cordier est fait officier de la Légion d'honneur.

Le 27 juillet 1905
Il fait 31.8 ° C à Evreux, sa température la plus élevée de l'année.

Le 29 juillet 1905
Mort à Ecouis de l'abbé Onésime Cresté, chanoine honoraire de la cathédrale Notre-Dame d'Evreux, supérieur de l'institution diocésaine d'Ecouis et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

En août 1905
Le Syndicat des métallurgistes d'Evreux adhère à l'Union fédérale des ouvriers métallurgistes.

Début août 1905
Commandant d'armes au camp de Châlons, le général de brigade Aubertin est nommé à Evreux et prend le commandement de la brigade de cavalerie du 5e corps d'armée.

Le 6 août 1905
La Société des amis des arts du département de l'Eure offre une monographie du peintre Hans Holbein, de l'éditeur ébroïcien Hérissey, à Henri Léonard lors de la distribution des prix de l'école municipale de dessin d'Evreux.

Le même jour
Professeur au petit séminaire Saint-Aquilin d'Evreux, l'abbé Hélouis officie à la grand'messe dominicale de l'église Saint-Louis à Saint-Pierre-lès-Elbeuf, tandis que les Vêpres solenelles sont assurées par l'abbé Beaujean, chanoine honoraire et secrétaire général de l'évêché d'Evreux.

Le 13 août 1905
Mort à Evreux d'Henri-Abel Tardiveau, directeur du quotidien Le Courrier de l'Eure et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 1er septembre 1905
Parties à 5 heures du matin de la place de la Concorde à Paris pour rejoindre Deauville, les deux voitures électriques Krieger arrivent trois heures après à Evreux, en réalisant entre Saint-Germain et cette ville une vitesse de 45 km à l’heure, très supérieure aux prévisions des constructeurs.

Le 15 septembre 1905
Une circulaire ministérielle autorise les militaires, quel que soit leur grade, à adhérer à l'Association amicale des anciens élèves du lycée d'Evreux.

Le 22 septembre 1905
Domestique à Evreux, Louis Ruello est condamné par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc à trois amendes de seize, cinq et onze francs pour avoir pris le train, ivre, à Moncontour puis insulté les agents de la compagnie et refusé de descendre à la station qu'ils lui désignaient.

Le 23 septembre 1905
Président au tribunal civil d'Evreux et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, Georges Guest meurt à son retour à Marseille d'un voyage en Grèce.

Le même jour
Réunie en séance publique à l'amphithéâtre du jardin botanique, la Société libre de l'Eure remet des récompenses aux serviteurs ruraux de l'arrondissement.

Le 24 septembre 1905
L'évêque Philippe Meunier préside le troisième congrès de l'Union provinciale de la jeunesse catholique normande qui se tient à Evreux.

Fin septembre 1905
Ancien élève de l'école primaire supérieure de Granville, M. Poidvin est nommé agent voyer surnuméraire à Evreux.

En octobre 1905
L'éleveur ébroïcien Thureau-Dangin fait l'acquisition de plusieurs chiots fox-terriers auprès de l'élevage de Walkyrie d'Eloi Josselme.

Le 6 octobre 1905
Les mille kilos de pommes à cidre et de poires se vendent respectivement 85 et 60 francs au marché d'Evreux, mais les acheteurs ne semblent pas vouloir dépasser les 50 francs pour ce dernier fruit.

Le 20 octobre 1905
Bâtonnier de l'ordre des avocats d'Evreux, Léon-Charles Tyssandier est nommé président du tribunal de la ville.

Le 27 octobre 1905
L'adjudication d'une propriété de 22 ares située place Dupont-de-l'Eure démarre à 35.000 francs au tribunal d'Evreux.

Le 28 novembre 1905
Le quotidien L'Humanité informe ses lecteurs que la ville d'Evreux fait partie des villes les moins pluvieuses de France.

Le 29 novembre 1905
La préfecture de l'Eure autorise le legs d'Albert Eugène Rohaux qui se répartit en 25.000 francs pour la ville, 25.000 francs pour l'hôpital, et des intérêts fructifiés pour une ouvrière d'usine âgée d'au moins 21 ans et ayant élevé au moins deux de ses frères.

Le 7 décembre 1905
La chambre de commerce d’Evreux décide de solliciter l’autorisation de l’Etat pour le versement d’une avance remboursable de 24.240 francs au département, afin de permettre l’établissement de plusieurs réseaux et circuits téléphoniques, dont ceux de Gravigny-Evreux et La Madeleine-Evreux.

Le 16 décembre 1905
Lancement à Evreux du périodique La Liberté de l'Eure.

Le 27 décembre 1905
Professeur à l'école normale d'institutrices d'Evreux et domiciliée 15 boulevard de l'Etoile, Mlle Flayol reçoit un prix de 500 francs, décerné par la fondation rémoise de Mme Doyen-Doublé, pour son engagement en faveur du développement de « l'éducation pratique des femmes ».

Le 31 décembre 1905
La municipalité sort de nouveau le projet de la rue de Pannette, le bail privé permettant à la ville de loger les réservistes arrivant à échéance.

Le même jour
Au cours de l'année écoulée, la Société des courses d'Evreux aura versé 9.200 francs aux courses au trot, 5.200 francs aux courses plates et 7.600 francs aux courses d'obstacles pour trois journées.

< avant après>