L'Histoire d'Évreux

1896 - 1897

L'Histoire d'Evreux depuis la promotion du titre d'officier d'Académie du onducteur principal des ponts et chaussées Hector Ridel jusqu'au décompte annuel des pensionnaires de l'asile départemental d'aliénés de Navarre.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1896


En 1896
La commune d'Evreux compte 17.766 habitants.
voir partie icono >

La même année
Etudiant la corrélation entre criminalité et alcoolisme, une commission extra-parlementaire instituée par le ministère des Finances publie un rapport sur la période 1891-1893 qui indique que le département de l'Eure compte 0,19 condamnés à la cour d'assises pour 100.000 habitants, ce qui le place au quatrième rang national derrière la Corse, les Alpes-Maritimes et le Calvados. Avec 10,88 condamnés au tribunal correctionnel pour 100.000 habitants, le département occupe le deuxième rang derrière la Corse.

La même année
Ancien chef de contentieux à la Banque de France, Charles Fortier est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et succède au comte de Boury.

La même année
Ouverture d'une « école ménagère ».

La même année
Création à Evreux du journal républicain La Dépêche normande.

La même année
Le médecin Anatole Guindey est élu maire.
voir partie icono >

La même année
Destruction du théâtre qui avait été construit en 1812 grâce à un don de Joséphine de Beauharnais.

Le 5 janvier 1896
Conducteur principal des ponts et chaussées à Evreux, secrétaire de la commission météorologique de l'Eure et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, Hector Ridel est nommé officier d'Académie.

Le 6 février 1896
Obsèques en la cathédrale Notre-Dame d'Evreux de Georges-Charles Pasquier, médecin et président de l'Association des médecins de l'Eure.

Le 23 février 1896
L'équipe de « football-rugby » de l'Union sportive du lycée d'Evreux bat à l'extérieur l'Association sportive du collège de Bernay par 57 à 0.

En mars 1896
La première édition de la course cycliste Paris-Evreux est remportée par un certain Bertrand.

Le 1er mars 1896
Mort à Evreux de Blaise Eugène Théodore Julienne, ancien président du tribunal de commerce de la ville, censeur de la Banque de France, ancien conseiller municipal, délégué cantonnal et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 6 mars 1896
Mort à Evreux de Ferdinand Victor Lemarié, architecte, membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure et membre de la Société des amateurs photographes de l'Eure.

Mi-mars 1896
Procureur de la République à Yvetot, M. Langlois est nommé au même poste à Evreux tandis que M. Niellon, procureur de cette dernière ville, est nommé juge d'instruction au Havre.

Le 22 mars 1896
Mort dans le quartier de Navarre à Evreux de Paul Edouard Réveilhac, propriétaire du château, ancien manufacturier, fondateur d'une fonderie de cuivre à Essonnes, président de la Société normande du livre illustré, et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 16 avril 1896
Mort de Jules Prosper Silly, ancien greffier en chef du tribunal civil d'Evreux et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 26 avril 1896
Le jury nommé par la Société des amis des arts du département de l'Eure distribue les prix du concours d'art industriel et décoratif.

Le 10 mai 1896
La Société civile de tir d’Evreux organise la première des onze journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et Lebel », « Arme nationale à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3.000 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 17 mai 1896
L'assemblée générale annuelle de la Société des amis des arts du département de l'Eure se tient à l'amphithéâtre du jardin botanique d'Evreux sous la présidence d'Emile Hérissay.

Le même jour
La Société civile de tir d’Evreux organise la deuxième des onze journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et Lebel », « Arme nationale à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3.000 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 24 mai 1896
La Société civile de tir d’Evreux organise la troisième des onze journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et Lebel », « Arme nationale à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3.000 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 30 mai 1896
Marie-Simon-Henri Colomb est nommé évêque d'Evreux par décret, en remplacement de Louis-François Sueur nommé archevêque d'Avignon.

Le 31 mai 1896
La Société civile de tir d’Evreux organise la quatrième des onze journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et Lebel », « Arme nationale à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3.000 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 7 juin 1896
La Société civile de tir d’Evreux organise la cinquième des onze journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et Lebel », « Arme nationale à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3.000 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 14 juin 1896
La Société civile de tir d’Evreux organise la sixième des onze journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et Lebel », « Arme nationale à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3.000 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 15 juin 1896
Le ministère des Travaux publics soumet à l’homologation des propositions de tarifs sur la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest, parmi lesquels la possibilité pour la gare d’Evreux-ville de profiter des mêmes prix fermes que ceux de la gare principale.

Le 21 juin 1896
La Société civile de tir d’Evreux organise la septième des onze journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et Lebel », « Arme nationale à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3.000 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 25 juin 1896
Marie-Simon-Henri Colomb est confirmé à l'évêché d'Evreux.

Le 28 juin 1896
La Société civile de tir d’Evreux organise la huitième des onze journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et Lebel », « Arme nationale à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3.000 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 30 juin 1896
Le quotidien local Le Courrier de l'Eure publie dans ses colonnes un article du chanoine ébroïcien Charles-Arthur Guéry sur le lycée d'Evreux : « Première Communion ».

Le 1er juillet 1896
Ouverture de la ligne d'Evreux-Ville à Evreux-Navarre, partie comprise entre le raccordement avec la ligne d'Evreux à Elbeuf et la gare d'Evreux à l'ouest.

Le 5 juillet 1896
La Société civile de tir d’Evreux organise la neuvième des onze journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et Lebel », « Arme nationale à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3.000 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 9 juillet 1896
La Société civile de tir d’Evreux organise la dixième des onze journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et Lebel », « Arme nationale à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3.000 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 12 juillet 1896
La Société civile de tir d’Evreux organise la dernière des onze journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et Lebel », « Arme nationale à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3.000 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 23 août 1896
Le lieutenant Crétin, du 6e régiment de dragons d'Evreux, se fracture la jambe en chutant avec son cheval lors d'une manoeuvre près de Piseux.

Le 2 septembre 1896
Ebroïcienne récemment installée à Paris, Mme C., qui s'était fait dérober une petite sacoche contenant 700 francs en billets de banque et environ 20.000 francs en obligations de chemins de fer et en actions de la ville de Paris, est contactée par un maître chanteur. Ce dernier est finalement arrêté à Saint-Maur.

Le 8 septembre 1896
Mgr Colomb est sacré évêque d'Evreux en la cathédrale de Valence.

Le 19 septembre 1896
Le marquis de Chambray ouvre la chasse à courre en forêt d'Evreux.

Le 23 septembre 1896
Mgr Colomb, nouvel évêque d'Evreux, est reçu à la cathédrale Notre-Dame par M. Lenormand, doyen du chapitre.

Le 24 septembre 1896
Mort à Evreux de François-Joseph Cauvin, maître menuisier et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 5 octobre 1896
Le quotidien local Le Courrier de l'Eure publie dans ses colonnes un article du chanoine ébroïcien Charles-Arthur Guéry sur le lycée d'Evreux : « Rentrée des classes et messe du Saint-Esprit ».

Le 9 octobre 1896
L’individu n’ayant plus jamais donné signe de vie, le tribunal de première instance d’Evreux ordonne une enquête à l’effet de constater l’absence de Thomas Charles Laudour, ancien commissaire-priseur à Evreux condamné par contumace en 1839 à sept ans de travaux forcés.

Le 23 octobre 1896
Fermé au culte depuis neuf ans pour des travaux de restauration, le choeur de la cathédrale Notre-Dame est inauguré avec solennité.

Le 9 novembre 1896
Un certain Sevestre est retrouvé assassiné d'une vingtaine de coups de couteau dans un champ situé aux abords d'Evreux.

Le 15 novembre 1896
Suite à l’arrêté du 30 octobre, le ministre du Commerce, de l’Industrie, des Postes et des Télégraphes décrète la constitution des comités et sous-comités départementaux pour la préparation de l’Exposition universelle de 1900 qui se tiendra à Paris. De nombreux Ebroïciens sont ainsi désignés, telles que le directeur de l’usine des moteurs Niel, le président de la chambre syndicale des grains et farines, le directeur de la succursale de la Banque de France, l’archiviste départemental, un ancien président de la Société libre d’agriculture, des sciences, arts et belles-lettres de l’Eure, le conservateur du musée, l'ingénieur en chef des ponts et chaussées, un horticulteur-pépiniériste, un marchand de confections pour hommes, le directeur des usines de cuivre de Navarre, ou un imprimeur.

Le 10 décembre 1896
La Société des amis des arts du département de l'Eure accorde un prix à Tony Préteux, élève de l'école municipale de dessin d'Evreux.

Le 30 décembre 1896
La municipalité accepte le legs de M. Letellier dans les clauses et conditions testamentaires mais en modifie la répartition, ce qui suscite de nombreuses critiques dans la presse.

Le 31 décembre 1896
Depuis le premier jour de l'année, ce sont 63 personnes qui ont été jugées par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Evreux.

Le même jour
« L'asile d'aliénés » de Navarre compte 675 pensionnaires dont 314 hommes et 361 femmes.

1897


En 1897
La Cathédrale d’Evreux, peinture à l’huile de Charles Albert Lebourg.

La même année
Lieutenant-colonel d’infanterie de marine à la retraite à Evreux, M. Morand de La Perrelle fait don à la bibliothèque de la Société libre de l’Eure du livre A quoi tient la supériorité des Anglo-Saxons de M. Demolins.

La même année
Parution chez l'imprimeur ébroïcien Charles Hérissey du Choeur de la cathédrale d'Evreux depuis sa restauration de Robert de Burey.

La même année
Juge au tribunal de la Seine, Georges Bonjean est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et succède à Charles Fortier.

La même année
Création de l'Union départementale des sociétés musicales de l'Eure.

La même année
Employé de l’imprimerie Charles Hérissey à Evreux, Armand Gouthier obtient une médaille d’argent dans la catégorie « Imprimerie et industries du livre » à l’exposition internationale de Bruxelles.

La même année
L'équipe de « football-rugby » du lycée d'Evreux bat l'équipe 2 du Racing Club de France et se qualifie pour le Championnat de France scolaire.

Le 2 janvier 1897
Mort à Paris d'Antony Maître, ancien receveur de l'enregistrement des domaines à Evreux et ancien vice-président de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 4 janvier 1897
Obsèques en l'église Saint-Taurin d'Evreux de Pierre-Eugène Izarn, collaborateur au Collège de France du chimiste Victor Régnault, maire de Saint-Martin-aux-Arbres, membre du bureau d'administration du lycée d'Evreux, administrateur de l'Ebroïcienne, officier d'académie, vice-président honoraire de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure et membre de l'Association normande.

Le 7 janvier 1897
Une tentative de déraillement échoue sur la ligne Evreux-Rouen, la force de la locomotive dégageant le poteau indicateur qui avait été mis en travers de la voie.

Le 10 janvier 1897
L'équipe de « football-rugby » de l'Union sportive du lycée d'Evreux est battue 11 à 0 par l'Union athlétique du 1er arrondissement de Paris.

En mars 1897
Marcel Doré remporte la course cycliste Paris-Evreux devant un certain Steines.

Le 21 mars 1897
L'assemblée générale annuelle de la Société des amis des arts du département de l'Eure se tient à l'amphithéâtre du jardin botanique d'Evreux.

Le 15 avril 1897
Les candidats au concours d’art décoratif organisé par la Société des amis des arts du département de l’Eure ont jusqu’à ce jour pour faire parvenir leur proposition artistique au 8 rue Dubais à Evreux.

Le 23 avril 1897
Récemment sorti de « l'asile d'aliénés » de Navarre, un certain Théodule Jean tue à coups de couteau la grand-mère de son épouse.

Le 20 juin 1897
Pose de la première pierre de l'église de Navarre dont le financement est produit par le legs Chauvel.
voir partie icono >

Le même jour
La Société civile de tir d’Evreux organise la première des six journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Armes de précision », « Lebel et Gras à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 1.500 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 27 juin 1897
La Société civile de tir d’Evreux organise la deuxième des six journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Armes de précision », « Lebel et Gras à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 1.500 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 4 juillet 1897
De l'Union sportive du lycée d'Evreux, Joseph Jugelet remporte l'épreuve de la perche avec un saut de 2 m 92 aux Championnats de France d'athlétisme à la Croix Catelan.

Le même jour
La Société civile de tir d’Evreux organise la troisième des six journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Armes de précision », « Lebel et Gras à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 1.500 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 8 juillet 1897
Le quotidien local Le Courrier de l'Eure publie dans ses colonnes un article du chanoine ébroïcien Charles-Arthur Guéry sur le lycée d'Evreux : « Première Communion ».

Le 11 juillet 1897
La Société civile de tir d’Evreux organise la quatrième des six journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Armes de précision », « Lebel et Gras à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 1.500 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 18 juillet 1897
La Société civile de tir d’Evreux organise la cinquième des six journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Armes de précision », « Lebel et Gras à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 1.500 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 25 juillet 1897
La Société civile de tir d’Evreux organise la dernière des six journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Armes de précision », « Lebel et Gras à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 1.500 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 14 août 1897
Organisée par le quotidien Le Journal, la course automobile Paris-Trouville passe par Evreux qui voit le comte de Dion rouler en tête.

Le 20 août 1897
Mort à Evreux d'Edouard Louis Dubois, professeur de musique de la ville, officier d'académie et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 26 août 1897
Le conseil municipal demande le concours de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest pour l'ouverture d'un passage pour piétons allant de la rue de Vernon à la halte de la rue de Maillot.

Vers le 7 septembre 1897
Commissaire spécial de la gare Saint-Lazare, M. Escourrou procède à la descente du train à l'arrestation d'Emile R., escroc ayant sévi à Evreux ces derniers jours.

Le 13 octobre 1897
Mort à Evreux d'Eugène Albert Ernault, ancien notaire de la ville, suppléant du juge de paix du canton nord d'Evreux, membre du comité de la caisse des écoles et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 14 octobre 1897
Un groupe de huit sangliers est abattu aux Baux-de-Breteuil sur la propriété de l'Ebroïcien A. Tastemain.

Le 25 octobre 1897
Un grand nombre d'Ebroïciens tombent malades après avoir consommé des langoustes achetées chez le marchand de produits alimentaires de la rue de Paris.
voir partie icono >

Le 6 novembre 1897
Naissance à Evreux d'Henri Chamaulte, employé d'une compagnie d'exploitation d'hévéas en Malaisie britannique, directeur d'une plantation d'hévéas à Dizangué au Cameroun, médaillé de la Résistance, conseiller de l'Assemblée territoriale du Cameroun, président du Syndicat des planteurs de caoutchouc, administrateur de la Société d'énergie électrique du Cameroun, vice-président de l'Union des syndicat patronaux et artisanaux du Cameroun et sénateur de la première section du Cameroun.

Vers le 20 novembre 1897
M. Hérissey propose au conseil municipal une consultation populaire pour trancher la question du legs Letellier qui divise profondément les membres.

Le 17 novembre 1897
La princesse consort de Monaco, Alice Heine, rend visite à Evreux à son fils Armand de Jumilhac, duc de Richelieu, qui prépare ses examens de licence d'histoire avec un professeur du lycée.

Le 29 novembre 1897
Appelés dans la nuit, les pompiers d'Evreux ne parviennent pas à maîtriser l'incendie qui détruit totalement le château de La Chapelle-du-Bois-des-Faulx.

Le 3 décembre 1897
La commission des pétitions du Sénat examine la requête des facteurs des postes d’Evreux et de Poitiers qui souhaitent que la retraite proportionnelle soit accordée après quinze ans de service, sans limite d’âge ni certificat médical.

Le même jour
Les architectes candidats ont jusqu'à 18 heures pour présenter, collé sur châssis, leur projet pour la construction du nouveau théâtre d'Evreux dont la dépense totale ne doit excéder 250.000 francs. Les trois meilleurs projets bénéficieront par ailleurs de trois primes de 2.000, 1.200 et 800 francs.

Le 7 décembre 1897
Une nouvelle tentative de déraillement est découverte par la présence de quatre énormes pierres sur la voie ferrée, non loin du tunnel de Nétreville.

Le 15 décembre 1897
Exposition jusqu'au 15 janvier 1898 au musée d'Evreux des 51 dessins et 73 photographies du concours organisé par la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 31 décembre 1897
Depuis le premier jour de l'année, ce sont 74 personnes qui ont été jugées par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Evreux.

Le même jour
« L'asile d'aliénés » de Navarre compte 694 pensionnaires dont 330 hommes et 364 femmes.

< avant après>