L'Histoire d'Évreux

1895

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que le premier match officiel de football-rugby à Évreux se tient au pré du Bel-Ébat.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1895


En 1895
Le lavoir de la rue de la Rochette est construit.

La même année
Membre du conseil général de l'Eure, le comte de Boury est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et succède à M. Izarn.

La même année
Directeur de l'usine amont de Navarre, M. Fauchet en devient propriétaire à la mort de M. Chauvel et transforme la papeterie en fonderie.

La même année
Création de la Société symphonique d'Évreux.

La même année
Le docteur Léon-Joachim Oursel, futur maire d'Évreux, est nommé médecin adjoint de l'hospice d'Évreux.

La même année
Le peintre ébroïcien Charles Denet réalise le plafond de la salle des mariages de l'hôtel de ville d'Évreux.

La même année
Le jardin botanique et les serres qui s'y trouvent contiennent mille onze arbres fruitiers dont trois cents poiriers et autant de pommiers.

Début janvier 1895
Procureur de la République à Pont-Audemer, M. Villotte est nommé substitut à Évreux.

Le 7 janvier 1895
Conducteur des ponts et chaussées à Évreux, chef du bureau de l'ingénieur en chef et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, Hector Ridel est fait chevalier du Mérite agricole.

Le 12 janvier 1895
Secrétaire général de la préfecture de l'Eure à Évreux et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, M. Christophle est fait officier d'académie.

Le même jour
Imprimeur, adjoint au maire d'Évreux et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, Ernest Quettier est fait officier d'académie.

Le même jour
Substitut du procureur de la République à Évreux, M. Villotte est nommé procureur à Pont-Audemer tandis que M. Valade le remplace.

Le 15 janvier 1895
Premier match officiel de « football-rugby » au pré du Bel-Ébat entre une équipe du Racing Club de France et l'équipe du lycée d'Évreux. Les visiteurs l'emportent 28 à 2.

Le 15 février 1895
Le conseil municipal d’Évreux décide à l’unanimité d’envoyer une délégation à l’Élysée pour prier le président de la République d’assister à l’inauguration du nouvel hôtel de ville.

En mars 1895
Dominique Antoine Deverini-Vico succède à Jules Léon Pointu-Norès à la préfecture de l'Eure.
Photo

La résidence sur une carte postale du tournant du XXe siècle
© Archives municipales d'Évreux, CPA 5Fi 3104
Voir Mentions légales


Le 1er mars 1895
Le président de la République reçoit le préfet de l'Eure, le maire d'Évreux ainsi qu'une délégation du conseil municipal qui le prient de faire un arrêt à Évreux lors de son prochain séjour pascal au Havre.

Le 17 mars 1895
Lors de son assemblée générale annuelle, la Société des amis des arts du département de l'Eure abandonne le projet de transformer les bâtiments de l'ancienne mairie d'Évreux en local d'exposition.

Le 18 mars 1895
Professeur à l'école normale d'instituteurs d'Évreux et pourvu du certificat d'aptitude à l'inspection primaire, M. Dufay est nommé inspecteur primaire de cinquième classe à Barbezieux en Charente, en remplacement de M. Vincent.

Le 19 mars 1895
Mort à Évreux de François Fortin, docteur en médecine, officier de l'instruction publique, président de l'Association des médecins de l'Eure, vice-président du conseil d'hygiène et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 31 mars 1895
Naissance à Évreux de Marcel Eugène Lebigre, imprimeur, mobilisé comme soldat au 36e régiment d'infanterie, titulaire de la médaille militaire et chevalier de la Légion d'honneur.
Photo

La maison G. Lebigre à Évreux sur une carte postale du tournant du XXe siècle
© Archives municipales d'Évreux, CPA 5Fi1480
Voir Mentions légales


Le 2 avril 1895
Mort à Monaco d'Alexandre Papon, natif d'Évreux, homme politique, ancien député de l'Eure et membre historique de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 15 avril 1895
Datant du XIIIe et restaurée dans le deuxième quart du XIXe siècle, la châsse de saint Taurin située dans l'église éponyme fait l'objet d'un classement au titre du patrimoine mobilier.

Le 16 avril 1895
Inspecteur de l'enseignement primaire à Évreux, M. Lambert est promu de la deuxième à la première classe à compter du 1er janvier suivant.

Le 22 avril 1895
La municipalité Inaugure le nouvel hôtel de ville, construit par l’architecte M. G. Gossart d’après des plans de Thierry Ladrange, et largement inspiré de l’hôtel-de-ville de Paris.

Le 3 mai 1895
Reconnu coupable de meurtre, l'ouvrier agricole Fernand Jumel est condamné à mort par la cour d'assises d'Évreux.

Le même jour
Le photographe René Desclée réalise une prise de vue de la cathédrale depuis les hauteurs du boulevard de l'Ouest.
Photo

Vue générale d'Évreux avec la cathédrale en arrière-plan photographiée par René Desclée, Mémoire APDCL01207
© Ministère de la Culture (France) / Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Voir Mentions légales


Le 12 mai 1895
Chanoine honoraire d'Évreux et professeur d'apologétique à l'Institut catholique de Paris, Paul de Broglie est assassiné dans le quartier de Notre-Dame-des-Champs à Paris par une certaine Maxence Amelot, paroissienne troublée, qui exigeait de lui qu'il signe une rétractation de propos qu'il aurait tenus à son égard.

Le 13 mai 1895
L’accident ferroviaire en gare de Bueil provoque la mort d’Adolphe Auguste Lips du 74e régiment d’infanterie de ligne, alors en garnison à Évreux.

Le 16 mai 1895
La ville d'Évreux est dans le parcours du cycliste Corre qui vient de se lancer de Paris dans le record du tour de France « à bicyclette ».

Le 17 mai 1895
Les obsèques du lieutenant Lips, militaire du 74e régiment d’infanterie de ligne, en garnison à Évreux, et victime de la collision de la gare de Bueil, ont lieu au temple de l'Oratoire à Paris.

Le 20 mai 1895
Face à ses confrères de la chambre des députés, l'élu Fernand Athos Rabier décrit les maisons hospitalières ouvertes à Évreux et où les soldats de la garnison peuvent trouver un prêtre.

Le 25 mai 1895
Mort à Évreux de Denis-Antoine Jouen, ancien banquier, administrateur de l'hospice d'Évreux, juge suppléant au tribunal de commerce de la ville, et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le même jour
Naissance à Évreux de Renée Dauplay, médaillée de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation sous le pseudonyme « Ducloux ».

Le 28 mai 1895
Mort à Paris d'Emile-Jean-Baptiste Chauvel, ingénieur civil, manufacturier, directeur aux usines de Navarre, ancien membre du conseil municipal de Lisieux, ancien président tribunal de commerce et de la chambre de commerce d'Évreux, administrateur de la Banque de France, conseiller municipal, membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, membre de l'Association normande et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 29 mai 1895
Naissance à Évreux de René Louis Jean Dauplay, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 31 mai 1895
Futur maire de la commune, Henry Edouard Féray entre à la commission d'inspection des pharmacies.

Le même jour
Obsèques en l'église Saint-Germain de Navarre d'Émile-Jean-Baptiste Chauvel, ingénieur civil, manufacturier, directeur aux usines de Navarre, ancien membre du conseil municipal de Lisieux, ancien président tribunal de commerce et de la chambre de commerce d'Évreux, administrateur de la Banque de France, conseiller municipal, membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, membre de l'Association normande et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 4 juin 1895
Grande manifestation sportive, le Lendit a lieu sur deux jours au pré du Bel-Ebat et rassemble 230 garçons de plusieurs villes.

Le 9 juin 1895
L'emploi de la « vélocipédie » militaire est étudiée par le 6e régiment de dragons et le 74e régiment d'infanterie de ligne d'Évreux.

Le même jour
La Société civile de tir d’Évreux organise la première des onze journées de la dixième édition de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et armes nationales à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3 500 francs de prix en espèces, primes et objets d'art.

Le 16 juin 1895
Le Cycle excursionniste parisien organise une course sur route de Paris à Évreux, réservée aux amateurs et qui est gagnée par un certain de Ricaudy en 3h32.

Le même jour
La Société civile de tir d’Évreux organise la deuxième des onze journées de la dixième édition de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et armes nationales à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3 500 francs de prix en espèces, primes et objets d'art.

Le 22 juin 1895
Soupçonné de l’assassinat de la veuve Béhuret à Montesson, un colporteur est arrêté à Évreux malgré son énergique protestation.

Le 23 juin 1895
La Société civile de tir d’Évreux organise la troisième des onze journées de la dixième édition de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et armes nationales à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3 500 francs de prix en espèces, primes et objets d'art.

Le 27 juin 1895
Le quotidien local Le Courrier de l'Eure publie dans ses colonnes un article du chanoine ébroïcien Charles-Arthur Guéry sur le lycée d'Évreux : « Première Communion ».

Le 30 juin 1895
La Société civile de tir d’Évreux organise la quatrième des onze journées de la dixième édition de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et armes nationales à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3 500 francs de prix en espèces, primes et objets d'art.

Le 7 juillet 1895
Organisée par le Stade français, la course Versailles-Évreux compte 55 concurrents dont l'attendu Dunwody.

Le même jour
La Société civile de tir d’Évreux organise la cinquième des onze journées de la dixième édition de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et armes nationales à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3 500 francs de prix en espèces, primes et objets d'art.

Le 18 juillet 1895
La Société civile de tir d’Évreux organise la sixième des onze journées de la dixième édition de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et armes nationales à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3 500 francs de prix en espèces, primes et objets d'art.

Le 21 juillet 1895
Succédant au docteur Fortin, le médecin ébroïcien Georges-Charles Pasquier est nommé président de l'Association des médecins de l'Eure.

Le même jour
La Société civile de tir d’Évreux organise la septième des onze journées de la dixième édition de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et armes nationales à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3 500 francs de prix en espèces, primes et objets d'art.

Le 24 juillet 1895
Mort d'Henry Chastel, commissaire central à Caen et ancien instituteur d’Évreux.

Le 25 juillet 1895
La Société civile de tir d’Évreux organise la huitième des onze journées de la dixième édition de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et armes nationales à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3 500 francs de prix en espèces, primes et objets d'art.

Le 28 juillet 1895
La Société civile de tir d’Évreux organise la neuvième des onze journées de la dixième édition de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et armes nationales à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3 500 francs de prix en espèces, primes et objets d'art.

Le 1er août 1895
La Société civile de tir d’Évreux organise la dixième des onze journées de la dixième édition de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et armes nationales à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3 500 francs de prix en espèces, primes et objets d'art.

Le 4 août 1895
La Société civile de tir d’Évreux organise la dernière des onze journées de la dixième édition de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Tir réduit », « Revolver », « Précision et armes nationales à 200 mètres », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 3 500 francs de prix en espèces, primes et objets d'art.

Le 6 août 1895
Il est procédé à l'adjudication de la construction d'un égout dans la rue du Lycée, actuelle rue Jean-Jaurès, dont le budget s'élève à 13 309 francs.

Le 13 août 1895
Le président de la République Félix Faure déjeune au Havre avec le colonel de Lestapis, commandant du 6e régiment de dragons d'Évreux.
Photo

Portrait de Félix Faure par Pierre Petit à la Mairie de Vantoux-et-Longevelle"
© Jeffdelonge / Wikimedia Commons
Domaine public


Le 29 août 1895
Mort à Évreux d'Albert Charles Édouard Lucas, ancien directeur de la fabrique de coutils, fondateur et président de l'Union commerciale et industrielle d'Évreux, juge suppléant puis juge au tribunal de commerce de la ville et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 31 août 1895
Ministre de la Guerre, le général Zurlinden autorise le droit de réquisition pour le logement des troupes de réservistes qui ont été convoqués, à Évreux, pour une période d'exercices militaires.

Le 7 septembre 1895
Clerc de notaire puis huissier et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, Baptiste Camille Uhl est nommé syndic des faillites au tribunal de commerce d'Évreux.

Le 8 septembre 1895
Capitaine au 74e régiment de ligne, M. Angelini se distingue devant plusieurs autres candidats ébroïciens au dixième grand concours de tir d’Évreux. Terminant premier dans la catégorie « Revolver d’ordonnance à 20 mètres » et deuxième dans la première division de la catégorie « Arme nationale à 200 mètres », il est également distingué de deux prix d’honneur pour l’excellence de ses tirs durant les séries.

Le 25 septembre 1895
Professeur à l'école normale d'institutrices d'Évreux et pourvue du certificat d'aptitude à l'inspection primaire et à la direction des écoles normales, Mlle Mayaud est nommée directrice de cinquième classe de l'école normale de Gap dans les Hautes-Alpes.

Le 28 septembre 1895
Professeur de 4e classe à l'école normale d'Orléans, Mlle Reine est nommée professeur de même classe à l'école normale d'institutrices d'Évreux en remplacement de Mlle Mayaud, nommée à Gap dans les Hautes-Alpes.

Le 12 octobre 1895
Le ministre de la Guerre s'entretient à Paris avec les sénateurs Milliard et Guindey, les députés Isambard, Thorel, Leroy et Fouquet, ainsi que le maire d'Évreux Henry Ducy sur la question de l'avenir des garnisons ébroïciennes.

Le même jour
Naissance à Évreux de Pierre Quesnay, docteur en sciences politiques et en sciences économiques, lauréat de la Faculté de Paris, premier prix au concours général de 1914, médaillé de la Première Guerre mondiale, et directeur général de la Banque internationale des paiements.

Le 18 octobre 1895
L’administration de la colonie pénitentiaire des Douaires met en adjudication à la préfecture de l’Eure à Évreux la fourniture de 110 000 kilos de houille et de 10 000 kilos de charbon de forge.

Vers le 20 octobre 1895
Le général de division Hinstin et le médecin inspecteur Vallin se rendent à la garnison du 6e régiment de dragons d'Évreux afin d'évaluer si une réfection des bâtiments peut éviter le transfert définitif des militaires pour raisons sanitaires.

Le 22 octobre 1895
Le préfet de l’Eure Dominique Antoine Deverini-Vico rend un arrêté approuvant les statuts de la Société des pigeonniers militaires d’Évreux, association placée sous le patronage du ministre de la Guerre Émile Zurlinden.

Le 30 octobre 1895
Malgré la mauvaise réputation des casernements d’Évreux et les fréquentes et récentes épidémies qui s’y sont déclarées, la commission d’enquête annonce le maintien du 6e régiment de dragons en cette ville.

Le 2 novembre 1895
Collaborateur de la Revue comique normande, C. Bill adopte un ton moqueur à l’égard du chef-lieu du département de l’Eure au sujet du départ, récemment envisagé, du 6e régiment de dragons :
« Peut-être eux n’y sont-ils pour rien, car nous estimons que les officiers préféreraient de beaucoup le Havre à ce trou d’Évreux. »

Début décembre 1895
Des habitants d'Évreux adressent une pétition à la Chambre des députés afin que certaines oeuvres en dépôt à la Bibliothèque nationale et dont le sujet porte sur la vie de Vercingétorix soient représentées dans les théâtres subventionnés de Paris.

Le 2 décembre 1895
L'ensemble des industries de Navarre se regroupent et forment la Société anonyme des usines de Navarre.
Photo

Entrée des usines de Navarre en décembre 2015
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


Le 8 décembre 1895
Officiellement fondée le 22 octobre précédent et placée sous le patronage du ministre de la Guerre, la Société des pigeonniers militaires d’Évreux tient sa première assemblée générale à l’hôtel de ville.

Le 31 décembre 1895
Depuis le début de l'année, ce sont précisément 60 personnes qui ont été jugées par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Évreux.

Le même jour
L'asile d'aliénés de Navarre compte 674 pensionnaires dont 364 femmes et 310 hommes.

< avant après>