L'Histoire d'Évreux

1946 - 1947

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, qu'une joueuse de basket-ball de la Jeanne d'Arc d'Évreux écope de sept mois de suspension.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1946


En 1946
La ville d'Évreux compte désormais 20 436 habitants selon le dernier recensement, contre 20 116 en 1936.

La même année
Parution chez l'éditeur ébroïcien Hérissey d'Évreux et l’Eure pendant la guerre d'Albert-Auguste-Henri-Joseph Van de Walle.

La même année
Le maître d'armes Henri Maucarré ouvre un club d'escrime à Évreux.

Le 7 janvier 1946
Inspecteur du travail à Amiens, M. Chalifour est affecté à Évreux en qualité d'inspecteur du travail chargé des fonctions de directeur départemental du travail et de la main d'oeuvre.

Le même jour
Mort pour la France à Évreux d'André Raymond Samson, militaire du 611e groupe de transports.

Le 12 janvier 1946
Surveillant de deuxième classe à la maison d’arrêt d’Évreux, Marcel Matuchet est nommé premier surveillant à la maison d'arrêt de Rouen par le ministre de la Justice Pierre-Henri Teitgen.

Le même jour
Mort en service dans le 5e arrondissement de Paris d'André Nail, caporal à la base aérienne d'Évreux.

Le 25 janvier 1946
L'Association départementale de la propriété agricole de l'Eure est fondée au 208 boulevard du Palais. Elle a pour vocation la défense des intérêts moraux, sociaux et économiques de la propriété agricole.

Le 28 janvier 1946
Surveillant auxiliaire à la maison d’arrêt d’Évreux, André Mallet est nommé surveillant stagiaire au sein du même établissement, par le ministre de la Justice Pierre-Henri Teitgen.

En février 1946
Michel Sassier succède à Edmond Cornu à la préfecture de l'Eure mais, ne pouvant exercer ses fonctions, sera remplacé dès le mois suivant par René Chopin.
Photo

Le préfet Edmond Cornu
© Studylib
Voir Mentions légales


Le 1er février 1946
Reconnu coupable du meurtre de la mère du mari de sa maîtresse, le valet de ferme Marcel Benset est condamné à mort par la cour d'assises d'Évreux.

Le 12 février 1946
L'Association républicaine des anciens combattants et victimes des deux guerres est fondée au 3 rue Joséphine.

Le 13 février 1946
Agriculteur, éleveur et membre délégué de la Société coopérative lainière d'Évreux, Léon Lauvray figure au conseil d'administration de l'Union nationale des coopératives lainières qui tient son assemblée constitutive au 6 rue Halévy à Paris.

Le 22 février 1946
Le ministre de la Justice Pierre-Henri Teitgen nomme les médecins ébroïciens Bettinger, Louineau et Thirard respectivement membre et membres suppléants du tribunal départemental des pensions.
Photo

Photomaton de Pierre Henri-Teitgen
© Assemblée nationale
Voir mentions légales


Le 28 février 1946
Le président du Gouvernement provisoire de la République française honore plusieurs membres de la défense passive d’Évreux, qui ont montré courage et dévouement au cours de la toute récente Seconde Guerre mondiale : une médaille d’argent à titre posthume pour l’agent de liaison Henri Herny, une médaille d'argent pour le chef de secteur Maurice Lemée, une médaille de bronze pour le chef de service Jean-Baptiste Bernier, les chefs de secteur Paul Louis Etienne Arlaud et Félix Louis Henri Carle, les sous-chefs de secteur Paul Léon Louis Albert Croulebois et Georges Héberte, et une médaille d’honneur pour le chef des équipes d'urgence de la Croix-Rouge française Pierre Albert Emile Letranchant.

En mars 1946
Ancien préfet délégué aux Bouches-du-Rhône sous l'Occupation, René Chopin succède à Michel Sassier à la préfecture de l'Eure.

Le 1er mars 1946
Le Front national de lutte pour l'indépendance et la grandeur de la France est fondé au 3 rue Isambard. Il a pour vocation de rassembler tous les républicains.

Le même jour
L'Union féminine du collège d'Évreux est fondée au sein de l'établissement de jeunes filles, situé 6 place Dupont-de-l'Eure. Elle a pour vocation la promotion de la pratique du sport par les collégiennes.

Le 6 mars 1946
Surveillant commis greffier de première classe à la maison d’arrêt d’Évreux, Adrien Meurillon est affecté aux mêmes fonctions à la maison d'arrêt de Rouen, par décret du ministre de la Justice Pierre-Henri Teitgen.

Le 29 mars 1946
La Normalienne sportive de l'Eure est fondée à l'École normale d'institutrices de jeunes filles, située dans le quartier Saint-Michel.

Le 4 avril 1946
Naissance à Évreux de Daniel Quesney, footballeur et milieu de terrain de l'Évreux Athletic Club.
Photo

Daniel Quesney au premier rang à gauche avec son équipe
© Facebook / Patricia Martin
Voir mentions légales


Le 20 avril 1946
La Fédération de l'Eure du Parti socialiste, affiliée à la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) fait paraître le premier numéro du Socialiste de l'Eure, organe qui deviendra deux ans après Évreux-hebdo, journal d'information locale.
Le 22 avril 1946
Licencié à la Pédale levalloisienne, l'outsider Marcel Charpentier remporte la 36e course cycliste Paris-Évreux en trois heures et onze secondes devant Jean Tronchet et Paul Pothée.

Le 2 mai 1946
Surveillant commis greffier de troisième classe à la maison d’arrêt d’Évreux, Adolphe Bourgeois est nommé aux mêmes fonctions à la maison d'arrêt de Rouen par le ministre de la Justice Pierre-Henri Teitgen.

Le 3 mai 1946
Quelques agents fondent l'Association sportive des postes, télégraphes et téléphones d'Évreux.

Le 7 mai 1946
Joueuse de l'équipe de basket-ball de la Jeanne d'Arc d'Évreux, Geneviève Viguy écope de sept mois de suspension pour avoir insulté l'arbitre lors d'un match.

Le 22 mai 1946
L'Association d'entrepreneurs ébroïciens (A.E.E) est fondé à la chambre de commerce de la rue du Docteur-Oursel. Elle a pour vocation la coordination des efforts des membres de la société en vue de la reconstruction de la ville d'Évreux, durement impactée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

Le 25 mai 1946
Tueur en série et ancien interne en médecine général à l'asile d'aliénés de Navarre, le docteur Petiot est guillotiné à Paris pour le meurtre de 27 personnes.
Photo

Portrait de l'identité judiciaire du docteur Petiot
© Préfecture de police de Paris
Avec l'aimable autorisation de la Préfecture de police de Paris


Le même jour
Il reste ce dernier jour aux candidats pour déposer, au 24 rue Saint-Louis à Évreux, le dossier d'inscription au concours organisé le 24 juin suivant, sous la tutelle du ministère des Travaux publics et des Transports, pour le recrutement de quinze chefs cantonniers des ponts et chaussées et de vingt chefs cantonniers du service vicinal.

Le 16 juin 1946
La ville de Bayeux invitant tous les Compagnons de la libération, les médaillés de la Résistance et l'ensemble des combattants qui ont participé à la victoire sur l'occupant, la SNCF met en place les trains n°301 au départ de la gare Saint-Lazare à Paris et n°304 au départ de Bayeux, tous deux étant sans wagons restaurants mais avec arrêt à Évreux et Caen.

Le 18 juin 1946
L'Union sportive ébroïcienne du travail est fondée à la bourse du travail de la rue de Pannette. Elle a pour vocation la pratique de tous les sports.

Le 24 juin 1946
Le ministère des Travaux publics et des Transports organise à Évreux un concours pour le recrutement de quinze chefs cantonniers des ponts et chaussées et de vingt chefs cantonniers du service vicinal.

Le 2 juillet 1946
À la douzième audience du procès des membres du Service de police anticommuniste (SPAC), consacrée aux témoignages de la défense, l'ancien secrétaire général de la préfecture de l'Eure, Yves Bayet, assure que, pour éviter des représailles que les Allemands promettaient terribles suite à de nombreuses actions de la Résistance, il avait bien fait placarder des affiches promettant une récompense de 10 000 francs, mais que cela n'avait conduit à aucune arrestation.

Le 4 juillet 1946
Le ministère des Anciens combattants et Victimes de guerre adresse à Marie Didier un courrier confirmant les circonstances de la mort au camp d'Auschwitz de son fils Louis-Jules-Albert Didier, arrêté en 1941 à son domicile de la rue Del'homme (ou Delhomme) à Évreux.

Le 14 juillet 1946
Affiabli par la guerre qui s'est achevée il y a peu mais reprenant peu à peu son activité grâce à l'impulsion de son président Georges Bernard et à l'influence de Bertrand du Pouget, l'Aéro-Club de l'Eure dont le siège est situé 15 côte Henri-Monduit propose désormais des cours sur l'aérodrome d'Évreux-Fauville, donnés par le chef-pilote et moniteur Michel Desavoye.

Le 18 juillet 1946
Trois délégués vietnamiens de l'escorte du président Hô Chi Minh qui se rendait vers les champs de bataille de Normandie sont blessés dans un accident de voiture à hauteur de Sainte-Colombe-la-Campagne, puis transportés à l'hôpital d'Évreux.

Le 10 août 1946
Le ministre des Finances et celui du Travail et de la Sécurité sociale autorisent la direction départementale du travail et de la main-d'oeuvre à Évreux à recruter une secrétaire sténo-dactylographe.

Le même jour
L'Association des jeunes ruraux de l'Eure est fondée au 27 bis rue Saint-Germain. Elle a pour vocation le développement et l'amélioration de l'habitat rural par l'entraide mutuelle des jeunes.

Le 28 août 1946
Surveillant auxiliaire à la maison d’arrêt d’Évreux, Yves Le Guyader est nommé surveillant stagiaire par décret du ministre de la Justice Pierre-Henri Teitgen.

Le 30 août 1946
L'Association des anciennes élèves de l'Institution de Notre-Dame d'Évreux est fondée au 7 rue de l'Horloge.

Le 9 septembre 1946
La fédération française de basket-ball valide le transfert de Robert Fuseau qui passe de la Jeanne d'Arc d'Évreux à l'Union sportive pétruvienne.

Le 1er octobre 1946
La Société des amis des monuments et sites de l'Eure se réunit en assemblée générale au musée municipal d'Évreux (actuelle Maison des arts Solange-Baudoux) sous la présidence de son fondateur Marcel Delaunay, pour définir de nouvelles actions culturelles après plusieurs années de guerre et la destruction d'une partie notable du patrimoine ébroïcien.

Le 4 octobre 1946
Par la signature du directeur de cabinet Maurice Grison, le ministère de la Santé publique autorise le docteur Marcel Sierra, médecin natif d'Alexandrie en Égypte et demeurant 25 rue de La Buffardière, à exercer son métier en France en vertu d'un décret concernant les praticiens étrangers titulaires du diplôme de l'État français de docteur en médecine.

Le 6 octobre 1946
L'Évreux Athletic Club et la Jeanne d'Arc d'Évreux sont exemptés par la fédération de premier tour du championnat de France de basket-ball de division d'Honneur.

Le 15 octobre 1946
L'association Les Supporters de l'EAC est fondée rue Saint-Germain avec le soutien actif de l'Évreux Athletic Club.

Le 21 octobre 1946
La fédération française de basket-ball valide le transfert de Raymond Beljean qui passe du Paris Université Club à la Jeanne d'Arc d'Évreux.

Le 31 octobre 1946
Trois mois après sa reprise d'activités et l'affectation du chef-pilote et moniteur Michel Desavoye, le registre de l'Aéro-Club de l'Eure du 15 côte Henri-Monduit indique 111 heures de vol, depuis l'aérodrome d'Évreux-Fauville, sur un Stampe et un Bücker de fabrication allemande prêtés par l'Etat.

En novembre 1946
Tandis que la ville meurtrie se transforme peu à peu, grâce au considérable chantier de reconstruction, le conseil municipal étudie le projet d'un parc des sports.

Le 3 novembre 1946
L'Évreux Athletic Club rencontre l'AS Villeroise en 1re journée de la saison 1946-1947 du championnat de France de basket-ball d'Honneur féminin.

Le même jour
La Jeanne d'Arc d'Évreux bat les Archers de L'Aigle par 14 à 10 en 1re journée de la saison 1946-1947 du championnat de France de basket-ball d'Honneur féminin.

Le même jour
L'Évreux Athletic Club est battu 46 à 29 par l'US Normande en 2e journée de la saison 1946-1947 du championnat de France de basket-ball d'Honneur masculin.

Le même jour
La Jeanne d'Arc d'Évreux bat les Archers de L'Aigle par 17 à 13 en 2e journée de la saison 1946-1947 du championnat de France de basket-ball d'Honneur masculin.

Le même jour
La Jeanne d'Arc d'Évreux est battue 27 à 18 par le Sporting club universitaire de France de Paris en 1re journée de la saison 1946-1947 du championnat de France de basket-ball des Juniors masculins.

Le 24 novembre 1946
Fortement chahuté par le mauvais temps, le pilote amateur Michel Bergeret s'écrase à bord de son « Pou du ciel » HM-14 sur le territoire du Neubourg puis est conduit, sérieusement blessé aux jambes et à la mâchoire, à l'hôpital d'Évreux.

Le 25 novembre 1946
Sérieusement touché aux jambes et à la mâchoire dans le crash de son « Pou du ciel » HM-14 sur le territoire du Neubourg, la veille, le pilote amateur Michel Bergeret meurt de ses blessures à l'hôpital d'Évreux.

Le 1er décembre 1946
La Jeanne d'Arc d'Évreux est battue 28 à 4 par l'ES Colombes en 2e journée de la saison 1946-1947 du championnat de France de basket-ball d'Honneur féminin.

Le même jour
La Jeanne d'Arc d'Évreux est battue 41 à 15 par l'ASC Ouest en 3e journée de la saison 1946-1947 du championnat de France de basket-ball d'Honneur masculin.

1947


En 1947
Aucune onde moyenne n’est disponible pour ouvrir une sous-section du Réseau des émetteurs français pour le département de l’Eure à Évreux malgré l’activité du radioamateur ébroïcien opérant sous l’indicatif F9FZ.

La même année
La municipalité d'Évreux acquiert par legs la montre « Jours et nuits », conçue par l'horloger néerlandais Robert Nelson au troisième quart du 18e siècle, et ayant appartenue à Émilie Marie Lamy.
Photo

La montre Jours et Nuits réalisée par l'horloger néerlandais Robert Nelson à Amsterdam, 1750, Joconde 07030004866
© Jean-Pierre-Godais / Musée d'Art, Histoire, Archéologie d'Évreux
Voir Mentions légales


Le 4 janvier 1947
Mort à Évreux de Cléophas Victor Larcier, ouvrier à l'usine à gaz de la ville et vétéran décoré de la Première Guerre mondiale au sein du 24e régiment d'infanterie.

Le 9 janvier 1947
Dans un soucis de gestion de la pénurie et pour éviter toute inflation liée au marché noir, le préfet de l'Eure prend un arrêté pour contrôler le coût des marchandises sur les marchés. Un inspecteur de police est chargé d'établir régulièrement un rapport sur les prix.

Le 25 janvier 1947
Accusés de meurtre, Georges Poussin et son épouse Florentine Baudet sont condamnés à mort par la cour d'assises de l'Eure à Évreux.

Le 31 janvier 1947
Bûcheron aux Baux-de-Sainte-Croix reconnu coupable du meurtre de son épouse et d'une de ses filles, Charles Grenier est condamné à mort par la cour d'assises de l'Eure à Évreux.

En mars ou avril 1947
Le jeune rouennais Roger Queugnet remporte la 37e édition de la course cycliste Paris-Évreux, devant Jean Baldassari et Pierre Coudert.

En avril 1947
La destruction des fondations du rempart gallo-romain d'Évreux, au sud de la nouvelle rue de Grenoble, met au jour un fragment de corniche, une base de fût de colonne et un chapiteau corinthien taillé dans le calcaire local.

Le 22 mai 1947
Au départ de Paris et à destination d'Évreux, Caen puis Cherbourg, un train de la SNCF, dont l'un des wagons contient sous coffre plombé des cartes d'alimentation d'une valeur de 13 millions de francs, marque l'arrêt en gare de Mantes-Gassicourt (actuelle Mantes-la-Jolie). MM. Carnino, Grignota, Pisano et Alleaume s'introduisent alors dans le wagon, marqué d'une croix à la gare Saint-Lazare, par leur complice, le cheminot Marquet, percent le coffre et s'empare des précieux titres de rationnement.

Le 26 mai 1947
Mort pour la France de Roger Dumas, soldat au 31e régiment régional et probablement originaire d'Évreux.

Le 3 juillet 1947
L'exécuteur en chef et ses trois adjoints arrivent à Évreux pour l'exécution, prévue le lendemain matin, du bûcheron Charles Grenier qui a été condamné à mort pour le meurtre de son épouse et d'une de ses filles.

Le 4 juillet 1947
Condamné à mort pour le meurtre de son épouse et d'une de ses filles, le bûcheron bauxicrussien Charles Grenier est guillotiné à la prison d'Évreux.

Le 16 juillet 1947
Le quotidien Le Monde d'Hubert Beuve-Méry publie un billet du poète, journaliste et chroniqueur Henry Magnan qui raconte un périple ferroviaire vers Deauville, au cours duquel il recommande d'être :
« (...) solide à Saint-Lazare, de belle humeur à Évreux, déjà dupe à Bernay, assez optimiste à Lisieux pour envisager sous d'heureux auspices la pâtisserie normande à la vue de la basilique. »

Le 26 juillet 1947
La municipalité d'Évreux conduit solennellement jusqu'au lendemain les cérémonies de rapatriement des victimes de guerre.

Vers le 28 juillet 1947
Le député communiste Jacques Duclos fait un discours à Évreux sur l'équilibre budgétaire.

Le 10 août 1947
Pierre Marle est ordonné prêtre à Évreux.

Le 22 septembre 1947
Le Ciné-Club ébroïcien est fondé au 15 rue du Maréchal-Joffre. Il a pour vocation la culture cinématographique au travers de conférences et de projections.

Le 5 octobre 1947
La Jeanne d'Arc d'Évreux est exemptée par la fédération de premier tour du championnat de France de basket-ball d'Honneur masculin.

Le 15 octobre 1947
Piliers de l’Aéro-Club de l’Eure dont le siège se trouve 15 côte Henri-Monduit à Évreux, le professeur technique Georges Leroy, le chef-pilote Desavoye, l’instituteur Moriceau et le pilote et adjudant Goisnard auront supervisé, depuis un an, 517 heures de vol pour 11 anciens pilotes, 18 élèves brevetés et 16 en cours d’entraînement.

Le 19 octobre 1947
La ville d'Évreux vit ses première élections municipales républicaines après cinq années de gouvernement vichyste. Représentant du Rassemblement du peuple français fondé par le général de Gaulle, Georges Bernard est élu maire.

Le 31 octobre 1947
Naissance à Évreux de Bernard Tomasini, haut fonctionnaire, homme politique, officier de la Légion d'honneur et officier de l'Ordre national du Mérite.

Le 2 novembre 1947
La Jeanne d'Arc d'Évreux bat le Lutèce olympique par 22 à 17 en 2e journée de la saison 1947-1948 du championnat de France de basket-ball d'Honneur masculin.

Le 23 novembre 1947
La Jeanne d'Arc d'Évreux est battue 27 à 18 par le Sporting club honfleurais en 2e journée de la saison 1947-1948 du championnat de France de basket-ball d'honneur féminin.

Le même jour
La Jeanne d'Arc d'Évreux bat le Sporting club honfleurais par 20 à 19 en 3e journée de la saison 1947-1948 du championnat de France de basket-ball d'Honneur masculin.

Le même jour
La Jeanne d'Arc d'Évreux est battue 23 à 16 par l'Association sportive de Trouville-Deauville en 2e journée de la saison 1947-1948 du championnat de France de basket-ball des Juniors masculins.

Le 4 décembre 1947
La Fédération française de basket-ball déboute le Sporting club honfleurais qui contestait la validité d'Henri Soulier, joueur aligné par la jeanne d'Arc d'Évreux le 23 novembre précédent.

Le 14 décembre 1947
La Jeanne d'Arc d'Évreux est battue 51 à 27 par le Stade sottevillais en 4e journée de la saison 1947-1948 du championnat de France de basket-ball d'Honneur masculin.

< avant après>