L'Histoire d'Évreux

1937

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que la première pierre de l'École normale d'institutrices d'Évreux est posée.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1937


En 1937
Le conseil municipal décide la construction d'une piscine en plein air située sur le pré du Bel-Ébat.

La même année
La ville d'Évreux compte 727 abonnés au service téléphonique.

La même année
Sénateur de l'Eure, André Join-Lambert est élu président de la Société libre de l’Eure et succède à Léon Lauvray.

La même année
Licencié à la Jeanne d'Arc d'Évreux, Joly réalise un temps de neuf secondes au 80 mètres dans la catégorie cadets, record maintenu au moins jusqu'en 31 décembre 1955.

La même année
Il faut compter 150 francs l'heure de pilotage et un peu plus de 3 000 francs le brevet à l'Aéro-Club de l'Eure, une des deux associations d'aviation d'Évreux.

La même année
La Société libre d'agriculture, arts, sciences et belles-lettres de l'Eure cesse la parution du recueil de ses travaux.

La même année
Les travaux de l'école normale d'institutrices commencent au hameau de Saint-Michel.
Photo

Carte postale de l'éditeur Gaby représentant l'École normale d'institutrices d'Évreux
© Flickr / Archives municipales d'Évreux, 5Fi 3805
Voir Mentions légales


Le 10 janvier 1937
Ceux qui souhaitent participer à la section de modèles réduits ouverte par l'Aéro-Club de l'Eure peuvent s'inscrire auprès du secrétaire aux ateliers des baraquements de la rue de Pannette ou directement chez M. Leroy, au 18 rue de Saint-Germain.

Le 15 janvier 1937
Le Journal d'Évreux publie dans ses colonnes « Les incendies d'Évreux », article de l'historien local Henri Lamiray.

Le 23 janvier 1937
Le Journal d'Évreux fait paraître une tribune d'un membre de l'Aéroclub de l'Eure qui demande à ce qu'aucune confusion ne soit faite avec le club concurrent, les Abeilles d'Évreux.

Le 25 janvier 1937
Le conseil municipal reporte la décision concernant le voeu de l'Union locale des syndicats confédérés d'Évreux de rebaptiser la rue de l'Ardèche en « rue Roger-Salengro ».

Le 2 février 1937
Malgré la contre manifestation organisée par le Rassemblement populaire et la crainte que les violences de septembre dernier se reproduisent, la réunion à Évreux des deux mille personnes du Parti social français du colonel de La Rocque se déroule sans incident au cinéma Novelty de la rue de Chartraine.

Le 6 février 1937
Le Journal d'Évreux publie dans ses colonnes « La grosse tour du Chatel », article de l'historien local Henri Lamiray.

Le 7 février 1937
Le lycée d'Évreux est battu 23 à 20 par l'école normale spéciale de Rouen en match de championnat de Haute-Normandie de basket-ball.

Le même jour
M. Join-Lambert est élu sénateur de l'Eure avec 571 voix obtenues chez les électeurs ébroïciens.

Le 17 février 1937
Deux jours après une prestation à Rouen, l'Orchestre symphonique de Paris donne un concert à Évreux.

Le 9 mars 1937
Jean Reddet, juge au tribunal de commerce d'Évreux, se blesse dans un accident de voiture.

Le 10 mars 1937
Mort d'Henri-Albert Queulevée, sous-chef de division honoraire de la préfecture de l'Eure.

Le 13 mars 1937
Jusqu'au 21 du mois, le Journal d'Évreux publie dans ses colonnes la thématique « Tours et portes de la ville d’Evreux », série d'articles de l'historien local Henri Lamiray.

Le 23 mars 1937
Le Journal d'Évreux publie dans ses colonnes « La place de l’hôtel de ville d’Evreux et le trésor d’Evreux », articles de l'historien local Henri Lamiray.

Fin mars 1937
Commandé par le colonel d'Aurelle de Montmorin, le 7e régiment de chasseurs d'Évreux arbore désormais un drakkar normand sur son insigne.

Le 7 avril 1937
Le Comité local des loisirs des cheminots d’Evreux est fondé au sein des services de la gare Évreux-Embranchement. Il a pour vocation l’éducation physique et la mise en place de distrations pour ses membres.

Le 11 avril 1937
Paul Couderc remporte la course cycliste Paris-Évreux devant l'Italien Frosio et Bernard Voise.
Photo

L'arrivée victorieuse de Paul Couderc à Évreux, dans Le Miroir des sports : publication hebdomadaire illustrée, daté du 13.4.1937
© BNF-Gallica / INSEP
Voir Mentions légales


I C O N O Arrivée à Évreux couderc-paris-evreux

Le 15 avril 1937
Le boulevard Chambeaudoin et l'allée des Soupirs avec leurs arbres, à l’exception de la rangée sud des tilleuls dudit boulevard et de sa partie située entre la rue de la Harpe et la rue du Barry bénéficient d'un classement de protection patrimoniale.

Le 16 avril 1937
Provenant du Calvados, deux bovins atteints de la fièvre aphteuse sont abattus à l'abattoir d'Évreux.

Le 18 avril 1937
Mort à Évreux de pierre-Albert Deschateaux, vétéran de la Première Guerre mondiale et lecteur assidu du Journal des mutilés, réformés et blessés de guerre.

Le 19 avril 1937
Un arrêté classe au titre des monuments historiques l'ancien immeuble Gomel ainsi que les parcelles numérotées 328 et 329 de la section I, situées aux abords de la cathédrale.

En mai 1937
Le Jupiter stator du musée d'Évreux fait partie des nombreuses oeuvres exposées au Musée d'ethnographie du Trocadéro à Paris.

Le même mois
Moins équipée mais jugée plus populaire que l'Aéro-Club de l'Eure, l'association d'aviation des Abeilles d'Évreux apprennent que, malgré la promesse qui avait été faite, ne pourra jouir du terrain militaire.

Le 5 mai 1937
Inspecteur général de l'enseignement, M. Barrier fait une conférence devant le personnel des deux écoles normales.

Le 8 mai 1937
Un crédit extraordinaire est voté par le conseil général de l'Eure pour d'importants travaux de peinture destinés à améliorer la partie Est de l'école normale d'instituteurs.

Le 15 mai 1937
Médecin-chef à l’hôpital psychiatrique de Sarreguemines en Moselle, le docteur Got est affecté sur sa demande à l’hôpital psychiatrique d’Evreux en remplacement du docteur Bessière, nommé à Clermont dans l’Oise.

Le 30 mai 1937
Henri Dorgères prononce un discours virulent à l'égard du gouvernement lors du premier congrès départemental du Syndicat de défense paysanne de l'Eure qui se tient à Évreux.

En juin 1937
Le vétéran ébroïcien Alfred Dubois se voit décerner une médaille de bronze lors du congrès national de l’Union nationale des combattants.

Le 8 juin 1937
Sur la requête de l'administration des domaines, le tribunal de première instance d'Évreux ordonne une publication préalable à l'envoi en possession de dix-neuf successions, parmi lesquelles celles d'Alphonsine Pauline Ledonné, jadis domiciliée 12 rue Saint-Pierre ; Louise Caroline Buisson, jadis domiciliée 60 rue Saint-Léger ; Amélie Victorine Poivrot, jadis domiciliée 38 rue Saint-Germain ; Aglatine Louise Florestine Voisin, jadis décédée à l'asile d'aliénés de Navarre ; Berthe Cérisey, jadis domiciliée 34 rue de la Préfecture ; ou encore Alphonsine Celina Duhamel, jadis domiciliée 2 boulevard du Jardin-l'Evêque.

Le 10 juin 1937
Le colonel Bienaymé préside l'assemblée générale annuelle du comité d'Évreux de la Société de secours aux blessés militaires qui se déroule dans une des salles de son dispensaire de la rue Joséphine.

Le 13 juin 1937
Organisé par le quotidien L'Humanité, le grand prix cycliste Rouen-Paris passe par Évreux où sa fameuse côte fait de nombreux dégâts chez les concurrents.

Le 26 juin 1937
La ville d'Évreux est à l'honneur du quotidien Le Populaire qui lui consacre sa rubrique Tourisme, Voyages, Week-end. L'article s'achève en rappelant à qui veut l'entendre ces mots de Mme de Sévigné :
« Évreux est la plus jolie ville de Normandie. »
En juillet 1937
Seize élèves sur dix-sept de l'École normale d'institutrices d'Évreux obtiennent le brevet supérieur à la session de juillet tandis que les seize élèves de troisième année et onze de deuxième année sur quatorze sont reçues au certificat d'aptitude à l'éducation physique.

Le même mois
Les dix-huit élèves de l'école normale d'instituteurs obtiennent le brevet supérieur à la session de juillet tandis que quatorze élèves de deuxième année et deux de troisième année sur quatorze sont reçus au certificat d'aptitude à l'éducation physique.

Le 20 juillet 1937
Une convention collective de travail est passée entre le Syndical professionnel des carrières et sablières de la Seine-Inférieure et de l'Eure et l'Union départementale des syndicats ouvriers confédérés de l'Eure, dont le siège se trouve à la bourse du travail d'Évreux.

Le 24 juillet 1937
Alors qu'il conduit sa voiture sur la route d'Évreux, le ministre du Paraguay en France, Caballero de Bedoya, se jette contre un arbre pour éviter une collision avec un autre véhicule.

Le 25 juillet 1937
Le passage à Évreux de la 20e étape de la course cycliste Caen-Paris est retransmis à la radio sur Radio-Cité à 14h05.

En août 1937
L'évêque d'Évreux Alphonse Gaudron nomme le chanoine Thellier de Poncheville chanoine honoraire de la cathédrale d'Évreux.

Le 1er aôut 1937
Une liaison de poste automobile rurale est mise en place entre Évreux et Nonancourt.

Le même jour
La section d’aviation populaire de l’Aéro-Club de l’Eure organise exhibition et baptêmes de l’air à l’occasion de l’inauguration de l’aérodrome Bellenger, du nom du pionnier natif d'Évreux.

Le 6 août 1937
En route pour leur voyage annuel à Aix-les-Bains, le Premier ministre britannique Stanley Baldwin et son épouse s'arrêtent pour déjeuner à Évreux.

Le 7 août 1937
Chanteur populaire de music-hall et de cabaret, Pizella se tue dans un accident de voiture sur la route d'Évreux.

Le 8 août 1937
Le premier tour des élections municipales complémentaires d'Évreux voient le protégé du maire Georges Chauvin être mis en ballotage.

Le 11 août 1937
Le jour de la Saint-Taurin, évangélisateur emblématique de l'Évrecin, la ville d'Évreux est mentionnée dans « Après minuit », feuilleton policier de Max Reyno paraissant dans le quotidien Le Populaire :
« Pour la dernière fois, il la rencontre à la fin de l'après-midi du jour qui a précédé le crime, en effet, en descendant du train qui le ramenait d'Évreux, il est allé rôder aux alentours de l'hôtel Bernier. »
Le 17 août 1937
Le deuxième tour des élections municipales complémentaires d'Évreux voient le protégé du maire Georges Chauvin l'emporter face au radical Duval et au socialiste Deslandes.

Le 30 août 1937
La section d’Evreux du Comité d’aide et d’assistance aux réfugiés espagnols est fondé à la bourse du travail de la rue de Pannette.

En septembre 1937
Docteur en médecine à Gaillon et élève de l'Aéro-Club de l'Eure, Madeleine Lemoigne passe avec succès son brevet de pilote, sur l'aérodrome d'Évreux-Fauville, après une formation dispensée par le chef-pilote Paul Lemée.

Le 9 septembre 1937
Capitaine de la caserne de sapeurs-pompiers d'Évreux, Louis Herriot meurt de ses blessures après une intervention au feu.
Photo

Plaque à la mémoire de Louis Herriot
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


En octobre 1937
Le chauffage central est installé dans l'annexe de l'école normale d'instituteurs de la rue Saint-Germain.

Le 20 octobre 1937
La place Saint-Taurin et ses platanes bénéficient d'un classement de protection patrimoniale.

Le 6 octobre 1937
Au cours d'un trajet automobile de quatre heures depuis le boulevard des Filles-du-Calvaire à Paris jusqu'à la ville d'Évreux, une certaine Colette Tricot avoue à son amant Jean Blanc que leur complice Eugène Weidmann est surtout un tueur qui a déjà commis six assassinats dont celui de la danseuse américaine Jean de Koven. L'individu en question sera le dernier condamné à mort à être exécuté sur une place publique en France métropolitaine.

Début novembre 1937
Installé le mois précédent, le chauffage central de l'annexe de l'école normale d'instituteurs de la rue Saint-Germain est mis en route et améliore enfin les conditions de travail dans la grande salle.

Le 18 novembre 1937
Une convention collective de travail passée, en novembre de l’année précédente, entre le syndicat patronal du bâtiment et des travaux publics de la ville d’Evreux et du département de l’Eure et les syndicats ouvriers du bâtiment et des travaus publics de la région d’Evreux et du département de l’Eure fait l’objet d’un arrêté d’extension.

Le 21 novembre 1937
Inauguration de l'orgue de chœur, transformé et agrandi par le facteur Victor Gonzalez, qui permettra pendant de nombreuses années de pallier l'absence d'un véritable grand orgue.

Le 24 novembre 1937
Econome à l'Ecole professionnelle d'Évreux, M. Fraideau aborde l'examen d'un arbitre à la commission des arbitres de la fédération française de basket-ball.

Le 28 novembre 1937
L'évêque d'Évreux est reçu au Vatican par le pape Pie XI.

Le 18 décembre 1937
L'individu qui dérobait régulièrement des appareils à savons dans le train de la ligne Évreux-Paris est identifié comme étant Louis Boulet, domicilié à Serquigny et auteur de nombreux forfaits dans plusieurs trains et gares.

Le 18 décembre 1937
Lecteur assidu du Journal d'agriculture pratique, de jardinage et d'économie domestique, un agriculteur gersois apprend qu’il doit s’adresser à M. Lamiot, agriculteur ébroïcien du quartier de Cambolle, pour toute question sur la culture du soja de Floride, ce dernier étant l’un des spécialistes de la question.

Le 22 décembre 1937
Le conseil municipal accepte le principe d'installer dans les baraquements militaires de la rue de Pannette les bureaux et les services de l'office départemental de placement.

Le 24 décembre 1937
Les métallurgistes d'Évreux manifestent pour défendre les avantages sociaux acquis depuis juin 1936.

Le 26 décembre 1937
Le Sporting Club d'Évreux de l'avant-centre Baillache est battu 3 à 1 par l'Association sportive Trouville-Deauville au Championnat de Normandie centrale.

Le même jour
L'édition rennaise de L'Ouest-Éclair fait paraître une annonce :
« La succursale Citroën d'Évreux demande bons mécaniciens. S'ad.[resser] ou éc.[rire] 18, avenue Maréchal-Foch, Évreux »
Le 30 décembre 1937
Ingénieur des pont et chaussées, M. Dumas rend une sentence surarbitrale pour régler un différend concernant une convention collective de travail passée, le mois précédent, entre le syndicat patronal du bâtiment et des travaux publics de la ville d’Evreux et du département de l’Eure et les syndicats ouvriers du bâtiment et des travaus publics de la région d’Evreux et du département de l’Eure.

Le même jour
Depuis le premier jour de l'année, l’État aura accordé des lettres de félicitations à plusieurs Ébroïciens pour services rendus aux sociétés d’éducation physique et de préparation au service militaire, parmi lesquels figurent Jean Delahais, Jean Feutry, André Joly, Léon Duclos, le maréchal des logis Albert Dervin, et le sergent Yves Vaulolon.

Le 31 décembre 1937
À ce jour, l'école communale de garçons de la rue Isambard compte 89 élèves qiand celle de La Madeleine en compte 27, tandis que 98 élèves fréquentent l'école communale de filles de la rue Saint-Sauveur.

Le même jour
Tous docteurs en médecine à Évreux, MM. Servent, Bettinger et Dehail sont respectivement nommés membre et membres suppléants du tribunal départemental des pensions, pour l'année à venir, par le ministre de la Justice Vincent Auriol.

< avant après>