L'Histoire d'Évreux

1936

L'Histoire d'Évreux que Weeck et Sugendha remportent le tournoi de tennis d'Évreux dans leur catégorie respective.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1936


En 1936
La ville d'Évreux rachète le Pavillon fleuri au pâtissier-confiseur Lucien-Gustave Martin, pour y transférer la bibliothèque municipale.
Photo

La façade sud du Pavillon fleuri
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


La même année
La ville d'Évreux compte 689 abonnés au service téléphonique.

La même année
La ville d’Évreux compte 5 600 logements dont 3 668 pour le centre-ville, 885 pour La Madeleine, 798 pour le quartier de Navarre, 142 pour Nétreville et 107 pour Saint-Michel.

La même année
M. Berlioz prend la direction de la Musique municipale d'Évreux et succède à Émile Clérisse.

La même année
La ville d'Évreux compte désormais 20 116 habitants selon le dernier recensement.

Le 1er janvier 1936
Directeur de l'enregistrement à Évreux, M. Brucy est fait chevalier de la Légion d'honneur.

Le 6 janvier 1936
Le préfet de l’Eure Paul Chiraux demande au ministre de l’Education, en vain, d’ajouter l'adjectif « professionnelle » à la dénomination de l’École Modeste-Leroy, dont le nom a officiellement remplacé celui d’« École pratique de commerce et d’industrie d’Évreux » par décret présidentiel, à la fin du mois de décembre.

Le 8 janvier 1936
MM. Billon, Ramon et Crouzet font une intervention remarquée lors d'une manifestation antifasciste de la jeunesse qui a lieu à l'amphithéâtre du jardin botanique.

Le 11 janvier 1936
Le président du syndicat d’initiative d’Évreux demande au département la cession à la ville du droit d’occupation de la partie du jardin de l’ancien évêché comprise entre l’allée des Soupirs et le chevet de la cathédrale.

Le 16 janvier 1936
À priori non informé, Georges Chauvin apprend par M. Villard, rapporteur sur le dossier des propriétés départementales, que le président du syndicat d’initiative d’Évreux a récemment demandé au département la cession à la ville du droit d’occupation de la partie du jardin de l’ancien évêché comprise entre l’allée des Soupirs et le chevet de la cathédrale.

Le 17 janvier 1936
Mort à Évreux de Léon-Joachim Oursel, médecin et maire de la ville depuis 1903.

Le même jour
L'avocat de tendance radicale Georges Lucien Désiré Chauvin assure les fonctions de maire d'Évreux suite à la mort de Léon-Joachim Oursel.
Photo

Georges Chauvin, maire d'Évreux de 1936 à 1940 et de 1945 à 1947
© Sénat
Voir Mentions légales


Le 18 janvier 1936
L'Ébroïcien Ronard avoue le meurtre de son épouse dont la disparition, depuis plusieurs jours, inquiétait fortement les enquêteurs.

Le 20 janvier 1936
Les obsèques de Léon-Joachim Oursel, médecin et maire d'Évreux, donnent lieu à une mobilisation exceptionnelle des Ébroïciens.

Le 24 janvier 1936
Le trésorier payeur général de la ville d’Évreux étudie la question théorique de la cession, par le département, à la municipalité du droit d’occupation de la partie du jardin de l’ancien évêché comprise entre l’allée des Soupirs et le chevet de la cathédrale. Ses calculs estiment le loyer à 9 632 francs.

Le 26 janvier 1936
Les Italiens d'Évreux se réunissent à leur compatriotes d'Elbeuf et de Rouen à la Casa degli Italiani de cette dernière ville, sous la présidence de M. Delich, consul général au Havre qui leur remet des alliances en acier bénies par don Franco Ortolani.

Le même jour
Contrôleur des contributions indirectes à Évreux, Pierre Culioli effectue un premier vol d'essai maladroit du « Pou »  114, petit avion qu'il a conçu et construit lui-même et dont le réglage mécanique a été assuré par M. Ariaud, garagiste à Étrépagny.

Le 28 janvier 1936
Employé de commerce à Évreux, M. Labrousse est victime d'une collision automobile dans la rue Désoyer à Saint-Germain-en-Laye.

Le 29 janvier 1936
Un violent incendie détruit une grande menuiserie d'Évreux et, malgré les efforts des sapeurs-pompiers de la ville, s'étend aux bâtiments adjacents.

En février 1936
L'équipe de l'école normale d'instituteurs d'Évreux est battue 42 à 4 par le lycée de Cherbourg au tournoi scolaire de basket-ball de l'académie de Caen.

Le 1er février 1936
Probablement parti de la menuiserie en flammes depuis l'avant-veille, un incendie détruit complètement la maison d'Henri Lancelle et en endommage plusieurs autres.

Le 2 février 1936
Contrôleur des contributions indirectes à Évreux, Pierre Culioli effectue un deuxième vol d'essai maladroit du « Pou » 114, petit avion qu'il a conçu et construit lui-même et dont le réglage mécanique a été assuré par M. Ariaud, garagiste à Étrépagny.

Le 7 février 1936
Pour des raisons pratiques, le trésorier payeur général n’est pas emballé par l’idée de M. Hard, archiprêtre de la cathédrale Notre-Dame d’Évreux qui souhaite louer, depuis l’année précédente, une partie du cloître reliant ladite cathédrale au bâtiment accueillant la trésorerie générale.

Le 9 février 1936
Contrôleur des contributions indirectes à Évreux, Pierre Culioli effectue un troisième vol d'essai maladroit du « Pou » 114, petit avion qu'il a conçu et construit lui-même et dont le réglage mécanique a été assuré par M. Ariaud, garagiste à Étrépagny.

Le même jour
Aux commandes depuis la mort de Léon-Joachim Oursel grâce à un vote interne du conseil municipal réuni en assemblée extraordinaire, le radical Georges Chauvin remporte la mairie d'Évreux avec 1 721 voix contre 1 108 pour Georges Duval et 601 pour M. Feugère.

Le 16 février 1936
Contrôleur des contributions indirectes à Évreux, Pierre Culioli effectue un quatrième vol d'essai maladroit du « Pou » 114, petit avion qu'il a conçu et construit lui-même et dont le réglage mécanique a été assuré par M. Ariaud, garagiste à Étrépagny.

Le 20 février 1936
Chef pilote de l'Aéro-Club de l'Eure, Paul Lemée effectue un premier vol d'essai sérieux du « Pou » 114, petit avion conçu et construit par Pierre Culioli, contrôleur des contributions indirectes à Évreux, et dont le réglage mécanique a été assuré par M. Ariaud, garagiste à Étrépagny.

Le 7 mars 1936
Auteur de l'attaque à main armée de la Société générale de Verneuil-sur-Avre, Adolphe Paris est arrêté puis conduit à Évreux devant un juge d'instruction.

Le 8 mars 1936
Ancien député et président de la chambre d’agriculture de l'Eure, Léon Lauvray est élu président de la Société libre de l’Eure et succède au marquis de Saint-Pierre.

Le 11 mars 1936
La cathédrale Notre-Dame ne possédant qu’un buffet d’orgue sans voix, le député-maire Georges Chauvin entame des démarches afin que les orgues du Trocadéro soient affectées à l’édifice ébroïcien.

Le 12 mars 1936
La demi-finale du Championnat de France militaire de basket-ball oppose à Évreux l'équipe des sapeurs-pompiers de Paris contre le 8e régiment d'infanterie de Cherbourg.

Vers le 15 mars 1936
Chômeuse à Évreux vivant avec un homme interdit de séjour, Simone Noir est interrogée par la police après s'être présentée dans une charcuterie de la rue de la Harpe avec 120 francs de bons de viande à deux francs.

Le 18 mars 1936
Le conseil municipal déclare qu'entre le 16 janvier et le 28 février, 60 000 francs de bons pour le pain, la viande et le charbon ont été distribués à des individus qui convertissaient frauduleusement ces produits de première nécessité en provisions de qualité. La Sûreté constate que ces achats payés en bons de secours sont quotidiens et assure que les coupables seront découverts et punis.

Le 19 mars 1936
En charge de l'attaque à main armée de la Société générale de Verneuil-sur-Avre, le juge d'instruction d'Évreux, M. Lacoste, reçoit le témoignage capital de M. Cheminal, garagiste à Pantin.

Le 29 mars 1936
A l'issue du premier tour des élections au conseil général du canton d'Évreux-sud, Léon Lauvray arrive en tête avec 3 542 voix contre 1 313 voix au radical socialiste Chardar.

Le 31 mars 1936
Notaire à Trélon dans le Nord, Maître Derouvroy procède à l’adjudication de plusieurs maisons de cette même commune, en exécution d’un jugement rendu par le tribunal de première instance d’Avesnes-sur-Helpe sur la requête de douze personnes, dont Laurence Crombet, Roger Maurice Henri Renard et Roger Maurice Léon Renard, tous trois domiciliés rue Aristide-Briand ou chemin du Domaine, à Évreux.

Le 5 avril 1936
Sur Radio Tour Eiffel, les auditeurs peuvent suivre, sur la fréquence 1 456 mètres, le passage à Évreux prévu pour 14h15 de la course cycliste Paris-Caen.

Le même jour
Juge au tribunal de commerce et adjoint au maire, Victor Chardar est élu au conseil général de l'Eure pour le canton d'Évreux-Sud.

Le 13 avril 1936
Robert Charpentier remporte la course cycliste Paris-Évreux devant Gérard Virol et un certain Lemarie.

Le 19 avril 1936
Grièvement blessé d'un coup de revolver par un mari jaloux, le peintre en bâtiment Marcel Crutel, domicilié à Drancy, est transporté à l'hôpital d'Évreux.

Le 26 avril 1936
Le député sortant Camille Victor Joseph Briquet arrive en tête du premier tour des élections législatives pour la deuxième circonscription d'Évreux avec 4 243 voix contre 2 511 pour M. Prévost.
Photo

Camille Briquet, député de l'Eure de 1928 à 1942
© Assemblée nationale
Avec l'aimable autorisation de l'Assemblée nationale


En mai 1936
La municipalité d’Évreux propose la somme de 90 000 francs au département de l’Eure pour l’acquisition des bâtiments de l’école normale d’institutrices de la rue Victor-Hugo, actuelle école maternelle et élémentaire du même nom.

Le 1er mai 1936
Médecin de la commission de contrôle exerçant 33 rue Jean-Jaurès et chef de la 3e division à la préfecture de l’Eure, le docteur J. Louineau souhaite faire autoriser plusieurs médicaments destinés aux indigents : la « Septicémine Cortial », le « Goménoléo Prevet» et l’« Eucalyptine Lebrun».

Début mai 1936
Receveur de l'octroi de Nanterre accusé d'avoir détourné 417 384 francs depuis 1928, Alfred Mioche reconnaît avoir, entre autres, payer des courses de taxi jusqu'à Évreux pour certains de ses amis.

Le 3 mai 1936
Représentant de la Section française de l'Internationale ouvrière, André Dupont remporte les élections législatives pour la première circonscription d'Évreux avec 7 807 voix sur les 14 975 suffrages exprimés.

Le même jour
Le député sortant Camille Victor Joseph Briquet remporte les élections législatives pour la deuxième circonscription d'Évreux avec 6 671 voix sur les 10 084 suffrages exprimés.

Le 13 mai 1936
Insatisfait des résultats scolaires de Jean Vauquelin, élève de deuxième année de l’école pratique de commerce et d’industrie d’Évreux, le conseil général de l’Eure décide d’attendre ses résultats du troisième trimestre avant de statuer sur la bourse d’études dont il bénéficie.

Le même jour
Appelé à remplacer son défunt prédécesseur Léon Oursel, le député-maire Georges Chauvin entre à la commission de surveillance de la prison d’Évreux.

Le 15 mai 1936
L'administration des chemins de fer de l'Etat met en service l'express n°10 sur la ligne Paris-Cherbourg avec un arrêt à la gare d'Évreux.

Le 20 mai 1936
Victime d'un grave accident de voiture ayant fait un mort et quatre blessés, le fils Guernet est transporté à l'hôpital d'Évreux.

Le 31 mai 1936
A l'arrivée de la course cycliste Rouen-Paris, prix cycliste du quotidien L'Humanité, le vainqueur Jean Cottard annonce au micro :
« Belle course ! Je suis heureux et j'ai bien cassé la croûte à Évreux ! »

En juin 1936
La revue Le Monde illustré – Miroir du Monde recommande à ses lecteurs le buffet de la gare d’Évreux tenu par M. Gaulier.

Le 11 juin 1936
Alors situés rue Jean-Jaurès, le conseil municipal souhaite transférer les services de l'office de placement dans les baraquements de la rue de Pannette.

Le 15 juin 1936
Mort à Évreux de l'abbé Edmond-Félix Thorel, aumônier du carmel de Gravigny et membre de la Société libre de l'Eure.

Le 16 juin 1936
Natif d'Évreux, Maxime Laignel-Lavastine est élu par 75 voix contre cinq à l'Académie de médecine de Paris.

Le 21 juin 1936
En manque de personnel, l'auberge de la Biche fait passer une annonce dans la presse régionale afin d'embaucher des filles de salle de restaurant ainsi qu'un apprenti ou un petit commis cuisinier.

En juillet 1936
L'orchestre de la Musique municipale d'Évreux donne plusieurs concerts au Havre, Étretat et Fécamp.

Le 5 juillet 1936
Sous-secrétaire d'État à la protection de l'enfance, Mme Lacore préside un banquet à Évreux puis assiste à une fête donnée en plein air.

Le 11 ou 12 juillet 1936
Au stade olympique de Colombes, l'Ébroïcien Biberon termine 4e à l'épreuve du 3 000 mètres en catégorie juniors aux Championnats de France d'athlétisme avec un temps de 9 minutes 33 secondes et 10 centièmes. Licencié de l'Évreux Athletic Club, le champion Roger Rochard finit cinquième au 5 000 mètres avec un temps de 15 minutes et 14 secondes

Le 21 juillet 1936
Les cheminots d'Évreux se réunissent à la bourse du travail et affirment leur confiance envers le gouvernement de Front populaire.

Le 23 ou 24 juillet 1936
Au stade Yves-du-Manoir de Colombes, M. Leprévost, licencié à la Jeanne d'Arc d'Évreux, termine à la quatrième place avec un bond à 6,49 mètres, lors de l'épreuve du saut en longueur comptant pour les championnats de France d'athlétisme.

Le 25 juillet 1936
Les deux milles personnes assistant au meeting du parti communiste, au cinéma Le Novelty de la rue Chartraine, acclament la lecture d'un télégramme de Manuel Azaña, président de la République espagnole.
Photo

Le président espagnol Manuel Azaña contemplant les jardins de Aranjuez où il passe ses vacances, par l'agence Mondial Photo-Presse
© BNF-Gallica, département Estampes et photographie, EI-13(2966)
Domaine public


Le 29 juillet 1936
L’Espérance d’Évreux, union des trompettes, est fondée au 22-24 rue de l’Horloge. Elle a pour vocation d’enseigner la musique à ses membres actifs.

En août 1936
Weeck bat Ruel par 6-2, 6-2 en finale de simple messieurs au tournoi de tennis d'Évreux, tandis que Sugendha bat Sauer 6-0, 6-3 en finale dames.

Début août 1936
Le député de l'Eure et le maire d'Évreux assistent au cinquantenaire de la section syndicale du livre d'Évreux.

Le 1er août 1936
Pour des questions d’harmonie fiscale, le régime forfaitaire des bouilleurs de cru des arrondissements d’Évreux et des Andelys est supprimé.

Le 2 août 1936
La ville d'Évreux est sur le parcours de la 21e et dernière étape de l'édition 1936 du Tour de France. Loué par l'hebdomadaire sportif Match-l'Intran, un avion Pernod Fils, piloté par Robert Sénéchal, permet au photographe Maso d'immortaliser le passage du peloton au croisement de l'avenue Foch et du boulevard de La Buffardière.
Photo

Les concurrents du Tour passent devant le Pont-Jollet, coupure de presse de l'hebdomadaire sportif Match-l'Intran du 4.8.1936
© BNF-Gallica, Département Droit, économie, politique, JO-41178
Domaine public


Le 4 août 1936
Le journalier Adolphe Denir est tué par un chauffard qui prend la fuite.

Le 17 août 1936
Avocat au barreau d'Évreux, ancien bâtonnier et suppléant du juge de paix, M. Chauvin est fait officier de la Légion d'honneur.

Le 21 août 1936
Le chauffard qui s'était enfui après avoir écrasé un enfant à Évreux se rend de lui-même au commissariat de police des Sables-d'Olonne, en Vendée.

Vers le 29 août 1936
Le syndicat des cheminots d'Évreux versent deux cents francs pour le soutien aux républicains espagnols, faroucheusement opposés aux nationalistes du général Franco.

Le 30 août 1936
L'Amicale des anciens combattants du 7e régiment de chasseurs à cheval décide d'ériger, à la caserne Tilly, un mémorial à ses morts.

Le 31 août 1936
Quarante-six militants syndicaux se réunissent à la bourse de travail de la rue de l'Ardèche et fondent le club aéronautique des Abeilles dont la présidence est donnée à M. Hermentier.

Début septembre 1936
Sept cent trente ouvriers des usines métallurgiques de Navarre se mettent en grève.

Le 12 septembre 1936
Les sympathisants antirépublicains des Croix-de-feu font défiler une centaine d'automobiles sur la route de Conches à Évreux et tiennent un meeting dans une propriété privée de la ville.

Le même jour
Dans un climat de tension palpable, les ouvriers des usines métallurgiques de Navarre cessent la grève qu'ils menaient depuis plusieurs jours.

Le 13 septembre 1936
Rentrant en voiture à Vernon d'une réunion tenue à Évreux, plusieurs membres du Parti social français du colonel de La Rocque sont la cible de jets de pierre de la part d'opposants.

Le 15 septembre 1936
Un commandant et des officiers de la force publique sont blessés par des projectiles lancés lors d'échauffourées entre des membres du Parti social français du colonel de La Rocque et leurs opposants.

Le même jour
Les propriétaires riverains du ruisseau Lecomte, qui va de la rue Maillot jusqu’à la route de Vernon, demandent son comblement pour des raisons de salubrité, ledit ruisseau recevant continuellement les déjections des toilettes.

Le 21 septembre 1936
Élèves à l'école normale d'instituteurs d'Évreux, Roland Roger, Jean Pesquié et Raymond Pasquier figurent parmi les jeunes conscrits admis au concours du brevet de préparation militaire supérieure au titre de l'infanterie et des chars de combat, leur permettant ainsi d'incorporer un peloton d'élèves sous-officiers de réserve.

Le 23 septembre 1936
Professeur de lettres, latin et grec au lycée de garçons d'Évreux, Mlle Étiennot-Pavignonet est mutée au lycée de jeunes filles du Mans.

Le 4 octobre 1936
Sculpté par son neveu Jacques Beaunier, l'oeuvre en hommage à André Beaunier est inaugurée au Jardin des plantes en présence des académiciens Joseph Bédier, André Bellesort et Georges Goyau.

Le même jour
Au service de la politique de propagande du parti socialiste, son comité de diffusion annonce avoir vendu à Évreux la totalité des deux cents exemplaires du quotidien Le Populaire.

Le 10 octobre 1936
Maire de Dijon et ministre des Postes, Télégraphes et Téléphones, Robert Jardillier est attendu au théâtre municipal d'Évreux où il doit prononcer un discours sur l'action du Front populaire. Le meeting se déroulera finalement au cinéma Novelty de la rue Chartraine.
Photo

Le député de la Côte d'Or Robert Gardillier, photographié pour l'Agence Mondial Photo-Presse
© BNF-Gallica, département Estampes et photographie, EI-13(2980)
Domaine public


Le 11 octobre 1936
La ville d'Évreux propose une exposition internationale de photographie.

Mi-octobre 1936
L'incendie des bâtiments de la fonderie Rudereau provoque des dégâts estimés à plus de 300 000 francs.

Le 18 octobre 1936
L'Évreux Athletic Club bat l'équipe du Vésinet 2 à 1 au troisième tour de la Coupe de France de football.

Le 19 octobre 1936
Maire d'Évreux, Georges Chauvin est élu président de la Fédération radicale de l'Eure.

En novembre 1936
Une automatrice de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest, équipée de deux moteurs Royal Bugatti, réalise le stupéfiant parcours Paris-Évreux en 56 minutes.

Le 1er novembre 1936
Réunie en congrès à Évreux, la Fédération de l'Eure du parti socialiste déclare approuver le programme et l'action du gouvernement du Front populaire.

Le 2 novembre 1936
Les gendarmes d'Évreux se rendent au Val-David où le corps de Jacques Thomas, meurtrier de son épouse, a été retrouvé déchiqueté.

Le 3 novembre 1936
Une convention collective de travail entre le syndicat patronal du bâtiment et des travaux publics de la ville d’Évreux et du département de l’Eure et les syndicats ouvriers du bâtiment et des travaus publics de la région d’Évreux et du département de l’Eure voit le jour sous une première forme.

Le 8 novembre 1936
L'Évreux Athletic Club est battu 3 à 1 par l'équipe du Bourget au quatrième tour de la Coupe de France de football.

Le 8 novembre 1936
Une convention collective de travail entre le syndicat patronal du bâtiment et des travaux publics de la ville d’Évreux et du département de l’Eure et les syndicats ouvriers du bâtiment et des travaus publics de la région d’Évreux et du département de l’Eure voit le jour sous une seconde forme.

Le 10 novembre 1936
L'inspecteur divisionnaire du travail propose d'installer une section agricole dans un des baraquements de la rue de Pannette.

Le 14 novembre 1936
La Société des parents d’élèves du collège de jeunes filles d’Évreux est fondée au sein de l'hôtel de ville. Elle a pour vocation de discuter en commun ce qui concerne l'intérêt des enfants et de contracter une assurance individuelle contre les risques scolaires ou extrascolaires.

Le 24 novembre 1936
L'Union locale des syndicats confédérés d'Évreux émet le voeu de rebaptiser la rue de l'Ardèche en « rue Roger-Salengro ».

Le 29 novembre 1936
Le ministre de la Défense nationale Édouard Daladier se rend à Évreux puis au Neubourg à l'appel de groupements radicaux.

Le 2 décembre 1936
Les Jeunesses socialistes d'Évreux organisent leur bal annuel au cinéma Novelty de la rue Chartraine, auquel assistent les députés André Dupont et Max Lejeune.

Le 3 décembre 1936
L’Association syndicale des propriétaires d’Évreux et des environs est fondée au 43 boulevard Gambetta. Elle a pour vocation la défense des intérêts des propriétaires.

Le 4 décembre 1936
Pour son voyage en France qu'elle veut le plus discret possible, Wallis Simpson, épouse américaine du prince britannique Edouard, s'arrête à un grand hôtel d'Évreux pour déjeuner. Deux policiers en civil qui l'accompagnaient dans une « grosse conduite intérieure » se tiennent aux aguets dans la rue.

Le 15 décembre 1936
Respectivement agent et sous-agents à Évreux, René Bénazet, Hippolyte Bosselin et Clet Betrom sont affectés à l'emploi d'agents militaires principaux de troisième classe par arrêté du ministère de la Défense nationale.

Le 16 décembre 1936
Juge suppléant rétribué du ressort de la cour d'appel de Colmar dans le Haut-Rhin, M. Brun est nommé juge au tribunal de première instance d'Évreux par décret du président Albert Lebrun.

Le 18 décembre 1936
M. de Lestang est nommé juge de troisième classe au tribunal de première instance d'Évreux et affecté aux services de la chancellerie.

Le 22 décembre 1936
Le conseil municipal étudie le voeu de l'Union locale des syndicats confédérés d'Évreux de rebaptiser la rue de l'Ardèche en « rue Roger-Salengro ».

Le 24 décembre 1936
Médecin et chef de service à l’asile psychiatrique d’Évreux, le docteur Bessière est affecté à l’asile public de Clermont dans l’Oise.

Le 31 décembre 1936
À ce jour, l'école communale de garçons de la rue Isambard compte 98 élèves, celle de La Madeleine en compte 19, tandis que 116 élèves fréquentent l'école communale de filles de la rue Saint-Sauveur.

< avant après>