L'Histoire d'Évreux

1925 - 1926

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que l'escroc Georges Rême est recherché par pas moins de vingt-et-un parquets différents.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1925


En 1925
Archiviste paléographe fraîchement diplômé de l'École des chartes, l'emblématique Marcel Baudot est nommé directeur des Archives départementales de l'Eure en remplacement de François Merlet qui rejoint les Côtes-du-Nord (actuelles Côtes-d'Armor).

La même année (1925)
Le photographe Georges-Louis Arlaud réalise plusieurs centaines de clichés pour Le visage de la France, série d'ouvrages réalisée par les éditions Horizons de France et qui comptera quelques prises de vues d'Évreux dans le volume VI.
Photo

La cathédrale Notre-Dame d'Évreux, transept et bas-côté nord, façade arrière, vus du nord-ouest, par Georges-Louis Arlaud, vers 1925, Mémoire APHF000590
© Georges-Louis Arlaud / Ministère de la Culture (France) / Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Voir mentions légales


La même année (1925)
Des fouilles entreprises dans l’ustrinum d’une nécropole située dans le quartier du Clos-au-Duc mettent au jour un grand nombre de statuettes et figurines gallo-romaines en argile.

La même année (1925)
Le romancier et critique littéraire André Beaunier est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure. Il succède à André Hallays.

En janvier 1925
Architecte de la ville d'Évreux, M. Dubosc est élu vice-président de la toute nouvelle Association professionnelle des architectes communaux.

Le 17 janvier 1925
Fleuron de l'industrie textile d'Évreux au tournant du siècle, La société anonyme des anciens établissements Malatiré et Lecoeur est désormais abonnée au timbre pour 4 600 actions d'une valeur nominale de 500 francs, numérotées de 1 à 4600.

Le 5 février 1925
Naissance à Évreux de Claude Jarry, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 8 février 1925
En excursion automobile en Normandie avec son épouse et son secrétaire, le président du Conseil des ministres Édouard Herriot s'arrête à Évreux pour rendre viste au préfet et à quelques antiquaires de la ville.

Le 11 février 1925
Plusieurs employés de la gare d'Évreux se voient distingués d'une médaille d'honneur des chemins de fer : le chef de section Charles Pesquet, le chef de dépôt Jules Lambert, le visiteur Alexandre Cocuret, l'ouvrier ajusteur Eugène Navette, ainsi que les mécaniciens de route François Boistière, Julien Corvaisier, François Coulard, Étienne Hamon, Victor Jouenne, François Labbé et Paul Pasdeloup.
Photo

Le dépôt de la gare d'Évreux
© Archives municipales d'Évreux, CPA 5Fi1006
Voir mentions légales


Le 12 février 1925
Après délibération, la chambre de commerce d’Évreux sollicite l’autorisation d’avancer à l’État la somme de 675 590 francs en vue de l’établissement de lignes et réseaux téléphoniques concernant plusieurs communes dont Aubevoye (actuel Le Val d'Hazey), Brionne, Caugé, Évreux, Fleury-sur-Andelle, Gaillon, Les Andelys, Les Barils, Les Baux-Sainte-Croix, Saint-Sébastien-de-Morsent ou Verneuil-sur-Avre (actuel Verneuil d'Avre et d'Iton).

Le 15 février 1925
Le mensuel Le Semeur, organe mensuel des catholiques de l'Eure, lance le premier numéro de sa version ébroïcienne. Il connaîtra douze années de parution.

Le 21 février 1925
Impliqués dans de nombreux cambriolages dans l'est de la France, cinq malfaiteurs de la bande dite « des Polonais » sont transférés devant le parquet d'Évreux : Théophile Valerian et MM. Gogolowski, Mzyr, Wernick et Josiak.

Le 21 février 1925
L’Association amicale des employés, agents et ouvriers communaux d’Évreux est fondée à l'hôtel de ville et se donne pour sobre vocation la sauvegarde de leurs intérêts moraux et matériels.

Le 22 février 1925
Une grande manifestation rassemble les catholiques de l'Eure au stade de la Jeanne d'Arc d'Évreux, situé rue Saint-Germain.

Le 24 février 1925
Malfaiteur de la bande dite « des Polonais » présenté au parquet trois jours auparavant, Théophile Valerian est confronté à ses complices dans le bureau des enquêteurs.

Le 26 février 1925
L'architecte en chef Dubosc considère que la maison du Grand-Veneur est « saine et belle », tandis que la municipalité envisage depuis déjà fort longtemps de la faire démolir, en raison de son état délabré et du risque d'éboulement qu'elle présente.

Le même jour (26.2.1925)
Naissance à Évreux de Marcel Eugène Joseph Deghilage, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation lorsqu'il opérait sous le pseudonyme « Jean Mayer ».

Le 1er mars 1925
Les dossards des concurrents de la course cycliste Évreux-Quilleboeuf-Le Neubourg-Conches-Évreux sponsorisée par la marque Dunlop, et comptant pour les éliminatoires du département de l'Eure, sont distribués au café Saillard de la rue Joséphine.

Début mars 1925
Des rumeurs annoncent l'arrivée imminente des chefs de la bande dite « des Polonais », déterminés à faire évader Théophile Valerian et MM. Gogolowski, Mzyr, Wernick et Josiak, leurs complices écroués à la prison d'Évreux.

Le 4 mars 1925
Les ouvriers brossiers de la fabrique Papin frères se mettent en grève et réclament une augmentation de salaire.

Le 8 mars 1925
L'Union commerciale souhaite conserver la maison du Grand-Veneur bien que la municipalité d'Évreux envisage de la faire abattre en raison de son état très délabré et du risque d'éboulement qu'elle présente.

Le 14 mars 1925
Natif d’Évreux, l’escroc multirécidiviste René Georges Damoiseau est arrêté dans un restaurant de la rue Saint-Denis à Paris par l'inspecteur principal Leroy, appuyé par l'inspecteur Fulminet et le brigadier Mongel. Ces derniers le laissent finir son dessert avant de le conduire au commissariat.

Le 26 mars 1925
La direction des domaines d'Évreux met en adjudication le château de Gaillon en deux lots.

Le 29 mars 1925
Pierre Magne remporte la 17e édition de la course cycliste Paris-Évreux devant André Leducq et Georges Wambst.
Photo

L'arrivée de Pierre Magne à la côte de Cambolle dans Le Miroir des Sports, hebdomadaire illustré daté du 1er avril 1925
© BNF-Gallica, département Estampes et photographie, EI-13(2915)
Domaine public


Début avril 1925
Professeur agrégé au lycée d'Évreux, M. Dubreuil est nommé inspecteur d'académie.

Le 13 avril 1925
Naissance à Évreux de Jean Fer, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 17 avril 1925
Naissance à Évreux de Jacques Adrien Gabriel Marc David, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 21 avril 1925
Sur le rapport du ministre du Commerce et de l’Industrie, le président de la République Gaston Doumergue autorise la chambre de commerce d’Évreux à avancer à l’État la somme de 675 590 francs en vue de l’établissement de lignes et réseaux téléphoniques concernant plusieurs communes dont Aubevoye (actuel Le Val d'Hazey), Brionne, Caugé, Évreux, Fleury-sur-Andelle, Gaillon, Les Andelys, Les Barils, Les Baux-Sainte-Croix, Saint-Sébastien-de-Morsent ou Verneuil-sur-Avre (actuel Verneuil d'Avre et d'Iton).

Le 27 avril 1925
La grève du textile à Évreux se généralise et touche désormais quatre usines, soit environ 700 ouvriers.

Le 28 avril 1925
Le président de la République autorise la chambre de commerce d'Évreux à avancer à l'État, comme elle le souhaitait dans sa délibération du 24 juillet de l'année précédente, la somme de 142 000 francs pour l'installation de circuits téléphoniques permettant d'ouvrir ou de renforcer la liaison Verneuil-Damville, Évreux-Breteuil, Breteuil-Verneuil et Évreux-Conches.

Le 1er mai 1925
La Société française pour la conservation et la description des monuments historiques se rend à Évreux pour une visite d'études de la cathédrale, de l'évêché, du beffroi et de l'église Saint-Taurin.

Le 7 mai 1925
Malgré une rencontre entre la direction et les délégués syndicaux, environ 700 ouvriers du textile poursuivent la grève.

Le 10 mai 1925
La Société libre de l’Eure présente dans un pavillon de la rue Victor-Hugo une exposition d’artistes de tous les départements normands jusqu’au 1er juin.

Le même jour (10.5.1925)
Naissance à Évreux de Robert Paul Albert Malherbe, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 28 mai 1925
Naissance à Évreux de Jean-Pierre Pétel, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 5 juin 1925
L'Aéro-Club de l'Eure est fondé au 46 rue Victor-Hugo par M. Goubert, Georges Bernard, qui sera maire d'Évreux de 1944 à 1945 et de 1947 à 1953, et Marcel Louis Armand Boulay, vétéran de la Première Guerre mondiale comme sous-lieutenant au 1er groupe d'aérostation.

Le 14 juin 1925
Quarante jeunes filles des équipes de football des Cadettes de Gascogne et des Sportives catalanes-basco-béarnaises prennent le train à la gare Saint-Lazare pour se rendre à Évreux où elles ont été invitées à faire une démonstration de danse rythmique et de culture physique.

Le 19 juin 1925
Fondé le mois précédent au 46 rue Victor-Hugo, l'Aéro-Club de l'Eure voit sa déclaration d'association enregistrée par les services de la préfecture.

Le 29 juin 1925
Organisée par le Club sportif du Palais de la nouveauté et ouverte aux employés de plusieurs grandes enseignes parisiennes, une course cycliste entre Paris et Évreux est remportée par M. Barrage, du même Palais de la nouveauté, devant M. Affeton des Magasins Réunis.

En juillet 1925
Le règlement de l'imminente course du kilomètre lancé, organisée par l'Automobile-club de l'Ouest à Verneuil-sur-Avre (actuel Verneuil d'Avre et d'Iton), est disponible au 53 rue Victor-Hugo à Évreux.

Le 3 juillet 1925
Naissance à Évreux d’André Marc Hubert Biaux, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 8 juillet 1925
Naissance à Évreux de Jean Rivoallan, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation, opérant sous le pseudonyme « Martial ».

Le 10 juillet 1925
Inspecteur de l'École primaire à Évreux, M. Humbert est fait chevalier de la Légion d'honneur par le ministère de l'Instruction publique.

Le 19 juillet 1925
Ancien sous-secrétaire d'État et futur maire de la ville de 1936 à 1940 et de 1945 à 1947, Georges Lucien Désir Chauvin est élu au conseil général de l'Eure pour le canton d'Évreux-Nord.

Le 23 juillet 1925
Ali Fethi Okyar, ambassadeur de Turquie en France, est légèrement blessé au visage dans un accident de voiture survenu à hauteur d'Évreux.

Le 21 juillet 1925
Juge de paix pour les deux cantons d'Évreux depuis janvier 1909, Albert Onésime Doré est muté à Rouen en Seine-Inférieure (actuelle Seine-Maritime).

Le 31 juillet 1925
Naissance à Évreux de Rolland Plaisance, député de l'Eure de 1956 à 1958, membre des commissions de la construction, des dommages de guerre et du logement, secrétaire de l'Association départementale des élus communistes et républicains de l'Eure, secrétaire départemental de la Confédération générale du travail, conseiller général du canton d'Évreux-Sud et maire d'Évreux de 1977 à 2001.

Début août 1925
Caissier à la caisse d'épargne d'Évreux, M. Baratte est fait chevalier de la Légion d'honneur.

Le 8 août 1925
Plusieurs Ébroïciens se voient distingués pour services rendus à la collectivité, dont Paul Charles Alépée, président de la Mutualité départementale de l'Eure ; Charles Auguste Skubnoewski, président de la Société de secours mutuels des instituteurs et institutrices de l'Eure ; Arthur Charles Cacot et Léon Blotière, respectivement président et vice-président de l'Amicale mutuelle ; Delphine Han, administratrice de la Mutualité scolaire des cantons nord et sud d'Évreux ; Paul Ernest Saunier, secrétaire de la Société des secours mutuels des ouvriers du tissage Malatiré et Lecoeur ; et Louis Caqueray-Devillers, président de l'Union fraternelle ébroïcienne des ouvriers et employés des chemins de fer.

Le 20 septembre 1925
A. Langlois commence à Évreux une période de 30 jours d'observations et de prélèvements de lépidoptères sur des fleurs de lierre. Il communiquera ultérieurement ses observations à une société régionale de sciences naturelles.

Le 22 septembre 1925
Se déroulant sur quatorze étapes jusqu'au 4 octobre, un concours national d'aviation de tourisme propose la ville d'Évreux sur son plan de vol.

Le 27 septembre 1925
Arrivé avec une heure de retard sur ses concurrents à l’étape de contrôle d’Évreux au cours d’une compétition de tourisme aérien, le Caudron-Clerget piloté par Max Knipping, héros de la Première Guerre mondiale mais qui sera un collaborateur convaincu sous l'Occupation, est pénalisé de 200 points de retard et chute provisoirement à la dernière place du classement.

Le 2 octobre 1925
Vu la fréquence des accidents d'automobiles, dont plusieurs mortels entre Évreux et Pacy-sur-Eure, le conseil général de l'Eure émet le voeu de modifier le revêtement ou d'aménager à dessein le bord des routes.

Le 4 octobre 1925
Le champ de manoeuvres d'Évreux apparaît comme la 14e étape du concours d'aviation de tourisme organisé par l'Aéro-Club de l'Eure avec le concours de l'Aéronautique.

Le 6 octobre 1925
Juge de paix à Séez en Savoie, Gabriel Étienne Blondeau est muté aux deux cantons d'Évreux. Il restera en fonction à peine un mois.

Le 12 octobre 1925
De retour de la piste d'aviation d'Évreux où ils avaient dû se rendre pour venir en aide à un élève pilote, le voltigeur Roger Déglise et le mécanicien Georges Lebert s'écrasent en début de soirée dans le parc du château de Versailles, près de la porte Bailly.

Le 22 octobre 1925
Reconnu coupable du meurtre crapuleux de la veuve Desjardins à Saint-Pierre-de-Cernières, le très jeune Raymond Despierres est condamné à mort par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Évreux. Il sera grâcié le 7 avril 1926.

En novembre 1925
Préfet de la Côte-d'Or, Adrien Marie Louis Zevort est nommé à la préfecture de l'Eure en remplacement d'Ernest André Augustin Beauguitte qui rejoint la Manche.

Le 15 novembre 1925
Juge de paix pour les deux cantons d'Évreux depuis à peine un mois, Gabriel Étienne Blondeau est nommé jugé suppléant au tribunal de première instance de Rouen.

Le 22 novembre 1925
La lourde défaite de l'équipe de rugby de l'Évreux Athletic Club face aux parisiens du Stade français permettra quelques jours plus tard à E. F. James, journaliste sportif de Paris-Soir, de résumer poétiquement le match :
L'ASF est allée démontrer sa réelle valeur à Évreux. C'est par 24 à zéro que l'EAC mordit les pissenlits de la prairie que borde l'Iton. Et cette victoire devrait donner à réfléchir à nos pontifes. À Paris, l'ASF est en seconde série, alors qu'Évreux joue les championnats de France

Le 28 novembre 1925
Naissance à Évreux de Roger Colin, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 6 décembre 1925
Trois jours avant sa mort, le romancier et critique littéraire André Beaunier prononce un discours en faveur de l'orphelinat de la Miséricorde à la salle de l'Étoile.

Le 9 décembre 1925
Mort à Évreux de Marie Auguste André Beaunier, natif de la ville, romancier, critique littéraire, chroniqueur à la Revue des deux Mondes, éditorialiste à l'Écho de Paris, président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure, lauréat du prix Calmann-Lévy de l’Académie française et officier de la Légion d'honneur.
Photo

Monument en l'honneur d'André Beaunier au niveau intermédiaire du parc François-Mitterrand
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


Le 13 décembre 1925
Un rallye automobile sur le parcours Paris-Évreux est organisé pour les membres de l'Association sportive des hautes écoles commerciales.

Le 20 décembre 1925
La ville d'Évreux est mentionnée dans « Au bout du Palace Hôtel... Mossoul », journal de Maurice Verne publié par le quotidien Paris-Soir :
(...) ces boules qu'il est de mode aujourd'hui pour nos amies de payer 500 francs chez les antiquaires d'Évreux ou de Poitiers (...)

Le 27 décembre 1925
L'équipe de rugby de l'Évreux Athletic Club bat le Racing Club de Rouen par 17 à 6.

1926


En 1926
La ville d'Évreux compte désormais 18 841 habitants selon le dernier recensement.

La même année (1926)
Mort pour la France de Georges Charles Bourgeois, qui est ensuite inhumé au cimetière Saint-Louis d'Évreux.
Photo

Tombe de Georges Bourgeois au cimetière Saint-Louis à Évreux
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


La même année (1926)
Distillateur et maire d'Ivry-la-Bataille dans l'Eure depuis 1907, Paul Édouard Lemaire est élu président de la chambre de commerce d'Évreux.

La même année (1926)
Citroën fait une demande d'autorisation d'installation d'un garage d'une capacité d'accueil de 300 véhicules sur l'avenue de Cambolle (actuelle avenue Foch).

La même année (1926)
L'éditeur A. Picard publie L'église Saint-Taurin d'Évreux et sa châsse de Georges Célestin Bonnenfant, chanoine titulaire de la cathédrale d'Évreux et historien local.

La même année (1926)
Natif d'Évreux et installé faubourg Saint-Léger, Charles Denet réalise l'huile sur toile Au marché à Évreux. Voir mentions légales


Le 13 janvier 1926
Alors qu'il tente de battre le record du monde d'altitude en visant les 12 000 mètres depuis l'aérodrome de Villacoublay en Seine-et-Oise (actuelles Yvelines), le lieutenant Joublin se perd dans la brume et finit par se résoudre à atterrir sur le terrain d'aviation d'Évreux.

Le 23 janvier 1926
Jugeant son état délabré et soulignant un risque important d'éboulement, le conseil municipal d'Évreux réunit artistes, amateurs et architectes pour une visite d'inspection de la maison du Grand-Veneur.

Le 29 janvier 1926
Le Radio-Club ébroïcien est fondé au 40 rue Grande (actuelle rue du Docteur-Oursel) et se donne sobre pour vocation la transmission sans fil.

Le 30 janvier 1926
Mort à Évreux de Jules-Léon Lecoq, chef de division honoraire à la préfecture de l'Eure, secrétaire de la chambre de commerce, officier d'académie, et membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure.

Le 31 janvier 1926
Les commerçants du département de l'Eure manifestent à Évreux contre les nouvelles charges fiscales et la mise en place d'un impôt rétroactif. Ils assistent ensuite au discours de Georges Maus, président de la Fédération des commerçants détaillants de France.

Le 1er février 1926
L’Union mutuelle des cordonniers bottiers d’Évreux et des environs est fondée au 10 rue de Paris.

Le même jour (1.2.1926)
L'Évreux Athletic Club est battue 13 à 5 par le Sport athlétique de Rochefort en division de promotion de rugby.

En février 1926
Juge de paix à Saint-Paterne (actuel Saint-Paterne Le Chevain) dans la Sarthe, Louis Henri Daubichon est nommé juge de paix pour les cantons d'Évreux et de Saint-André-de-l'Eure.

Le même mois (2.1926)
Le congrès de la Fédération du commerce en gros des vins, cidres et spiriteux des départements de l'Ouest se tient à Évreux.

Début février 1926
Des inspecteurs du travail visitent plusieurs ateliers d'Évreux et constatent que, en dépit de la loi du 17 avril 1919 sur la journée de 8 heures, nombre d'ouvriers travaillent 60 heures par semaine au lieu des 48 prévues.

Le 6 mars 1926
Dans sa rubrique « Petite correspondance », le Journal des mutilés, réformés et blessés de guerre répond à une demande de renseignement du vétéran R. Vavasseur, domicilié à Gaillon :
Vous avez perçu votre trimestre rajusté régulièrement. Le trimestre précédent aviez perçu rappel d'un trimestre avec. Mais avez-vous rempli et remis déclaration spéciale pour restant du rappel. Si non, réclamez celle-ci au trésorier payeur général à Évreux.
Le même jour (6.3.1926)
Naissance à Évreux d'Alexandre Anselin, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 15 mars 1926
L'association La Colombe ébroïcienne est fondée au 83 rue Grande (actuelle rue du Docteur-Oursel).

Le 2 avril 1926
Le Patronage laïque de la ville d’Évreux est fondé dans les baraquements de la rue de Pannette et se donne pour sobre vocation la garderie d’enfants.

Le 4 avril 1926
Armand Blanchonnet remporte la 18e édition de la course cycliste Paris-Évreux devant Octave Dayen et René Brossy.

Le 9 avril 1926
Mort à Évreux d'Anatole Chauvin, propriétaire rentier, vétéran de la Guerre franco-allemande de 1870 et membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure.

Le 11 avril 1926
La seconde journée des éliminatoires du Premier pas Dunlop se déroule à Évreux pour les coureurs cyclistes du département de l'Eure.

Le 12 avril 1926
Mort à Évreux d'Henri-Louis Monduit, ancien négociant en vins du Bordelais et du Midi, conseiller municipal puis adjoint au maire d'Évreux, vice-consul d'Espagne, chevalier de la Légion d'honneur, chevalier de l'Ordre d'Isabelle la Catholique, officier de l'Instruction publique et membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure.

Mi-avril 1926
Maître d'équipage du marquis Simon de Chambray, Roger Laurent abat son 42e cerf de la saison en forêt d'Évreux.

Le 14 avril 1926
La ville d'Évreux est mentionnée dans « Vedette américaine », feuilleton inédit de Jacques Chabannes publié par le quotidien Paris-Soir :
Je me souviens très bien de la petite fille brune qui jouait dans le jardin de M. Fillon. Pendant les vacances, car j'étais pensionnaire au lycée d'Évreux, je venais chez votre père. Vous étiez une toute petite gamine et j'étais un grand collégien ridicule.

Le 16 avril 1926
Recherché par une vingtaine de parquets, l'escroc insaisissable Georges Rême est finalement arrêté lorsqu'il s'apprête à récupérer une voiture volée qu'il avait confiée à un garagiste de la rue Fourcroy à Paris. Une première audition au commissariat de la rue d'Anjou permet aux inspecteurs Tissier et Rousseau d'apprendre que Georges Rême s'appelle en réalité Georges-Louis Laudouve, et qu'il est né le 27 avril 1889 à Évreux.
Photo

L'escroc ébroïcien Georges Rême, dans Paris-Soir daté du 18.4.1926
© BNF-Gallica, département Droit, économie, politique, JOD-235
Domaine public


Le 25 avril 1926
L'Automobile club de l'Ouest organise un rallye entre Paris et Évreux, qui comporte une épreuve de classement entre le chef-lieu de l'Eure et Vernon, où de nombreux spectateurs sont attendus.

Le 6 mai 1926
L'issue de la séance du conseil municipal d'Évreux laisse penser à certains amateurs du patrimoine de la ville qu'il reste encore un espoir d'échapper à la démolition de la maison du Grand-Veneur.

Le 9 mai 1926
Une rencontre de rugby voit s'opposer à Évreux une sélection haute-normande à une équipe composée des meilleurs joueurs du comité de Champagne.

Le 23 mai 1926
L'Automobile club de l'Ouest propose sur deux jours un meeting de Pentecôte à Évreux, puis un itinéraire à travers le département de l'Eure.

Le 30 mai 1926
Robert Boissières, originaire d'Évreux et concurrent n°25, est au départ de la 32e course Bordeaux-Paris qui sera remportée par le trio belge Benoît-Delbecque-Buysse.

Le même jour (30.5.1926)
La Société civile de tir d’Évreux organise la première des quatre journées de son concours annuel, doté de 2 500 francs de prix et comportant plusieurs catégories telles que « Ball-trap » et « Fusil de chasse ». Participants et spectateurs peuvent se procurer le règlement et le programme chez Eugène Fourré, responsable du stand et armurier de la place du Grand-Carrefour.

Le 6 juin 1926
La Société civile de tir d’Évreux organise la deuxième des quatre journées de son concours annuel, doté de 2 500 francs de prix et comportant plusieurs catégories telles que « Ball-trap » et « Fusil de chasse ». Participants et spectateurs peuvent se procurer le règlement et le programme chez Eugène Fourré, responsable du stand et armurier de la place du Grand-Carrefour.

Le 12 juin 1926
Après moults péripéties depuis environ deux ans, le conseil municipal d'Évreux condamne à la démolition la maison du Grand-Veneur, située rue de l'Horloge, jugée dans un état trop délabré et présentant un risque sérieux d'éboulement.
Photo

La cour intérieure de la maison du Grand-Veneur sur une carte postale de l'entre-deux-guerres
© Archives municipales d'Évreux, CPA 5Fi725
Voir Mentions légales


Le 13 juin 1926
Ancien élève du lycée d'Évreux, journaliste et membre de l'Académie des sciences morales et politiques, Armand Albert-Petit prend ses fonctions de président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure. Il succède à André Beaunier.

Le même jour (13.6.1926)
La Société civile de tir d’Évreux organise la troisième des quatre journées de son concours annuel, doté de 2 500 francs de prix et comportant plusieurs catégories telles que « Ball-trap » et « Fusil de chasse ». Participants et spectateurs peuvent se procurer le règlement et le programme chez Eugène Fourré, responsable du stand et armurier de la place du Grand-Carrefour.

Le 20 juin 1926
La Société civile de tir d’Évreux organise la dernière des quatre journées de son concours annuel, doté de 2 500 francs de prix et comportant plusieurs catégories telles que « Ball-trap » et « Fusil de chasse ». Participants et spectateurs peuvent se procurer le règlement et le programme chez Eugène Fourré, responsable du stand et armurier de la place du Grand-Carrefour.

Le 22 juin 1926
Arrivés à Cherbourg par le paquebot transatlantique RMS Aquitania, les Américains Liston Wells et Evans Edwards s'apprêtent à entamer leur tour du monde en 28 jours par un vol pour Évreux. Leur avion connaissant une sérieuse avarie à hauteur de Sottevast dans la Manche, ils seront contraints de modifier leur itinéraire.

Le 1er juillet 1926
Imprimeur d'Évreux au volant de son automobile, M. Bauché renverse et blesse grièvement un ouvrier agricole au lieu dit « La Maladrerie », sur la commune de Poissy en Seine-et-Oise (actuelles Yvelines).

Le 10 juillet 1926
Naissance à Évreux de Marcel Brida, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 29 juillet 1926
Alors que le lieutenant de La Bastide, cavalier au 7e régiment de chasseurs à cheval d'Évreux, achève son repas en compagnie d'autres officiers à Pont-L'Évêque, son ordonnance André Fourçain est frappé d'insolation à la gare, perd connaissance au passage d'un train et se fait écraser.

Début août 1926
Responsable d'éducation physique d'un régiment d'Évreux, le capitaine Gauzy est affecté au 39e régiment d'infanterie.

Vers le 3 août 1926
Par suite d'une rupture d'attelage, trois juments de l'écurie Thierry de Cabanes sont victimes d'un accident en gare d'Évreux et ne peuvent participer au meeting de trot prévu à Caen.

Le 10 août 1926
Condamné à mort pour le meurtre crapuleux de la veuve Lanciaux, l'ouvrier agricole Auguste Agnan est guillotiné à Évreux après avoir fumé une cigarette et bu trois verres de rhum.

Début septembre 1926
Poursuivi pour plagiat par la Société des gens de lettres, un entrepreneur d'Évreux est définitivement condamné par la cour d'appel de Caen pour avoir reproduit un manuel commercial sans autorisation préalable.

Le même jour (3.9.1926)
Alors qu'il regagnait à moto son domicile de Saint-Sébastien-de-Morsant par l'avenue de Cambolle (actuelle avenue Foch), Paul-Victor Duchemin, publiciste, directeur à Évreux du journal La Normandie et membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure, est mortellement percuté par l'automobile d'un cultivateur d'Épreville.

Le 3 septembre 1926
Le périodique Le Sport universel illustré consacre un article conséquent aux chasses du marquis Simon de Chambray en forêt d'Évreux.

Le 5 septembre 1926
Partis de Paris pour Deauville, les concurrents du Rallye des carburants nationaux font une étape à Évreux.

Le 7 septembre 1926
Naissance à Évreux de Guy Gilbert Contant, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 8 septembre 1926
Pour les concurrents retardataires, il faut se renseigner au 53 rue Victor-Hugo à Évreux ou demander le 3-84 aux services téléphoniques pour avoir des renseignements sur l'inscription à la course de côte de Rouen qui se déroulera le 12 du mois.

Le 25 septembre 1926
Ancien juge de paix du canton d'Évreux-Nord et juge à Pont-Audemer, Henri Auguste Édouard Sénécal est muté au tribunal de première instance d'Évreux, mais il n'occupera cette fonction qu'environ un mois.

Le même jour (25.9.1926)
Procureur de la République auprès du tribunal de première instance d'Évreux depuis mars 1922, Henri Dieudonné Urbain Affre est nommé substitut auprès du même tribunal.

Le même jour (25.9.1926)
Avocat général de la cour d'appel de Bastia en Corse, Jean-François Gauger est nommé procureur de la République auprès du tribunal de première instance d'Évreux.

Le même jour (25.9.1926)
Vice-président à Rouen en Seine-Inférieure (actuelle Seine-Maritime), François Pierre Paul Aujame est promu président au tribunal de première instance d'Évreux.

Le même jour (25.9.1926)
Président du tribunal de première instance des Andelys, Charles Émile Cachelou est nommé juge à Évreux.

Le même jour (25.9.1926)
Président du tribunal de Pont-Audemer, Charles Henri Ernault d'Orval est nommé juge au tribunal de première instance d'Évreux.

Le même jour (25.9.1926)
Président à Yvetot en Seine-Inférieure (actuelle Seine-Maritime), Louis Charles Deuve est nommé juge au tribunal de première instance d'Évreux.

Le 26 septembre 1926
Partie du Vésinet à 4 heures du matin, la 5e édition du Grand prix Wolber comptant pour le championnat du monde cycliste de la route passe par Pontoise, Beauvais, Rouen, Elbeuf, Évreux, Dreux puis retourne sur Paris.

Le 27 septembre 1926
Les gendarmes d'Évreux se rendent à Cocherel (actuel Houblec-Cocherel) sur la propriété d'Aristide Briand, ministre des Affaires étrangères et ancien président du Conseil des ministres, où un incendie probablement malveillant a détruit près de 30 000 gerbes de blé.

Le 28 septembre 1926
La désaffection des baraquements militaires de la rue de Pannette est officiellement prononcée.

Le 15 octobre 1926
L'Évreux Athletic Club bat l'Athletic Club de Montmartre par 11 à 9 en division de promotion de rugby.

Le 16 octobre 1926
Naissance à Évreux d'Aimé Serge Salles, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation lorsqu'il opérait sous le pseudonyme « Fil de fer ».

Le 17 octobre 1926
L'Évreux Athletic Club bat le Réveil basco-béarnais par 12 à 3 en division de promotion de rugby.

Le 20 octobre 1926
L'ouvrier agricole Eugène Mollard est condamné à quinze ans de travaux forcés par la cour d'assises d'Évreux pour avoir volontairement incendié une grange et dérobé un portefeuille contenant 5 000 francs.

Le 7 novembre 1926
Une journée d'entraînement voit s'opposer les équipes de rugby de l'Association sportive de la police d'Évreux, le Club athlétique des sports généraux de Bergerac et le Club olympique des employés de Toulouse.

Le 19 novembre 1926
D'importants moyens logistiques et humains sont acheminés depuis la gare d'Évreux vers la gare de Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux où un train de marchandises est sorti des rails, couchant plusieurs de ses voitures.
Photo

La gare désaffectée de Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux
© David / Le blog sur les gares SNCF
Voir Mentions légales


En décembre 1926
Du bureau d'Auch, le capitaine Noiret est nommé au commandement par intérim du bureau militaire d'Évreux.

Le même mois (12.1926)
De la 5e région militaire, l'adjoint Cuenaut est nommé à l'intendance d'Évreux.

Le 4 décembre 1926
Le Vélo Club ébroïcien est fondé au 85 rue Grande et se donne pour sobre vocation d'encourager et de développer le sport cycliste.

Le 8 décembre 1926
Mort à Évreux d'Ernest Élie Guillemare, bibliophile, officier d'académie et secrétaire de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure.

Le 20 décembre 1926
Mort à Évreux de Pierre-Eugène Lerat, docteur en médecine, médecin-chef de l'hôpital de la ville, conseiller municipal, officier de l'Instruction publique et membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure.

Le 31 décembre 1926
Substitut du procureur de la République à Évreux depuis août 1924, Étienne Jean Emmanuel Baur est muté à Laon dans l'Aisne.

Le même jour (31.12.1926)
Juge au tribunal de première instance d'Évreux, Louis Charles Deuve est nommé président à Dieppe en Seine-Inférieure (actuelle Seine-Maritime).

< avant après>