L'Histoire d'Évreux

1893

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que Mesnil remporte devant Pesqueur et Mouton la course de 4 000 mètres au vélodrome d'Évreux.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1893


En 1893
La force hydraulique du moulin de Navarre est remplacée par une turbine électrique de marque Leprince d'une puissance de 8 chevaux.
Photo

Le moulin de Navarre restauré par l'association des Amis du patrimoine d'Évreux
© Les amis du patrimoine d'Évreux / Facebook
Voir Mentions légales


La même année
Émile Clérisse prend la direction de la Musique municipale d'Évreux et succède à M. Dubois.

La même année
Délégué en italie pour l’étude du typhus contagieux du gros bétail, membre du jury dans plusieurs concours hippiques et agricoles, président fondateur du syndicat agricole des deux cantons d’Évreux, inspecteur des foires, marchés et abattoirs, et praticien depuis quarante ans, le vétérinaire ébroïcien Pacque est fait chevalier de l’ordre du Mérite agricole.

La même année
Le propriétaire agricole Duméril est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et succède à Jules Léon Pointu-Norès.

La même année
Les propriétaires de la rue Saint-Sauveur demandent que les grilles du ruisseau Juré soient retirées.

La même année
Albert Fatalot est nommé directeur de l’école normale d’instituteurs d’Évreux de la rue Saint-Germain.

Le 13 janvier 1893
Mort à Rouen de Mme veuve Leduc, centenaire née le 17 mars 1762 à Évreux.

Fin janvier 1893
Le colonel du 6e régiment de dragons répond par une fin de non-recevoir à la demande d'aide de la municipalité pour le déblaiement de la neige.

Le 5 février 1893
L'artiste peintre Duez préside à Évreux le concours d'aquarelle organisé par la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 6 février 1893
Mort à Paris d'Emile Joseph Colombel, ancien bâtonnier de l'ordre des avocats du barreau d'Évreux, ancien magistrat, officier d'académie, membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure et secrétaire perpétuel de la Société libre d'agriculture, arts et belles-lettres de l'Eure.

Le 10 février 1893
Obsèques en la cathédrale Notre-Dame d'Évreux d'Emile Joseph Colombel, ancien bâtonnier de l'ordre des avocats du barreau d'Évreux, ancien magistrat, officier d'académie, membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure et secrétaire perpétuel de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure.
Photo

Rosace nord de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux photographiée par Hubert Vaffier en 1891
© BNF-Gallica, département Société de Géographie, SG WC-336 / Société de Géographie
Voir Mentions légales


Le 20 février 1893
Natif d'Évreux, l'enseigne de vaisseau Lucien Ernult Lanoé périt en mer.

En mars 1893
Ingénieur des ponts et chaussées de 2e classe à Saint-Malo, M. Bret est nommé à Évreux au service du chemin de fer dirigé par l’ingénieur en chef Cordier pour les travaux nécessités par les lignes Évreux à Verneuil, Saint-Georges à Évreux et Évreux-Ville à Évreux-Navarre.

Vers le 21 mars 1893
Le record de l'heure cycliste serait battu au vélodrome d'Évreux d'après le quotidien Le Matin.

En avril 1893
Professeur d'histoire au collège de Lesneven, M. Téo est nommé aux mêmes fonctions au lycée d'Évreux en remplacecement de Camille Peltier, nommé inspecteur d'académie de quatrième catégorie à Dignes dans les Basses-Alpes.

Le même mois
M. Peltier, professeur d'histoire, quitte le lycée d'Évreux pour le lycée d'Amiens.

Le 2 avril 1893
Le Véloce club du Havre organise une excursion de Honfleur à Paris avec une étape à Évreux pour la nuit.

Le 11 avril 1893
Mort à Brionne d'Albert-Hippolyte Auger, procureur de la République à Évreux et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 12 avril 1893
Mort à Évreux de M. Viconte, conseiller général républicain.

Mi-avril 1893
Procureur à Neufchâtel, M. Noellon est nommé procureur de la République à Évreux.

Le 16 avril 1893
Le nouveau vélodrome d'Évreux de l'avenue de Breteuil, actuelle avenue Aristide-Briand, est inauguré en présence de MM. Leclerc, Pigeaux, Belguise, Leneuveu et Hamel.

En mai 1893
Le colonel de Lestapis quitte la direction de la section technique de la cavalerie au ministère de la Guerre et prend le commandement du 6e régiment de dragons d'Évreux.

Le 6 mai 1893
Deux réservistes du 28e régiment d'infanterie d'Évreux s'en prennent à M. Biseuil, passablement ivre sur la voie publique, et lui dérobent son portefeuille contenant 200 francs, sa montre et son couteau.

Le 19 mai 1893
Funérailles à Évreux de Louis Sandreuil, ancien premier président de la cour d'appel d'Amiens et commandeur de la Légion d'honneur.

Le 20 mai 1893
Mort de Jules Albert Lemrez, syndic de faillites à Évreux et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 22 mai 1893
La course cycliste Paris-Trouville-Paris passe par un contrôle et un ravitaillement à Évreux.

Le 30 mai 1893
Le préfet de l'Eure autorise le legs de Mme Portevin, née Berton, établi initialement le 20 février 1890 par testament.

En juin 1893
Fondée l'année précédente, l'Union commerciale et industrielle d'Évreux fait paraître le premier numéro de son bulletin d'informations.

Le 4 juin 1893
La Société civile de tir d’Évreux organise la première des dix journées de son concours annuel comprenant au moins la catégorie « Toutes armes à 200 mètres » et promettant plusieurs prix en espèces.

Le 5 juin 1893
Mort en son domicile de la rue Dubais à Évreux de Charles Constant Hillemand, président de l'assistance judiciaire et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 11 juin 1893
Mesnil termine en sept minutes et vingt-deux secondes devant Pesqueur et Mouton à la course cycliste de 4 000 mètres organisée au vélodrome d'Évreux.

Le même jour
La Société civile de tir d’Évreux organise la deuxième des dix journées de son concours annuel comprenant au moins la catégorie « Toutes armes à 200 mètres » et promettant plusieurs prix en espèces.

Le 18 juin 1893
La Société civile de tir d’Évreux organise la troisième des dix journées de son concours annuel comprenant au moins la catégorie « Toutes armes à 200 mètres » et promettant plusieurs prix en espèces.

Le 25 juin 1893
La Société civile de tir d’Évreux organise la quatrième des dix journées de son concours annuel comprenant au moins la catégorie « Toutes armes à 200 mètres » et promettant plusieurs prix en espèces.

Vers juillet 1893
Directeur du jardin des plantes de la ville d’Évreux, professeur d’un cours gratuit d’arboriculture depuis trente-six ans, auteur de notices et manuels agricoles, membre du jury dans les concours d’horticulture et d’agriculture, et titulaire de plusieurs récompenses dont une médaille d’or de la Société d’agriculture de France, Arthur Prosper Piéton est fait chevalier de l’ordre du Mérite agricole.

Le 1er juillet 1893
La ville d'Évreux est mentionnée dans Le Secret de la cadette, feuilleton du quotidien national La Presse :
« Il avait un fils, aussi, le jeune Jacques, qui terminait à ce moment-là, en qualité de boursier de l'État, ses études au lycée d'Évreux. »
Le 2 juillet 1893
La Société civile de tir d’Évreux organise la cinquième des dix journées de son concours annuel comprenant au moins la catégorie « Toutes armes à 200 mètres » et promettant plusieurs prix en espèces.

Le 4 juillet 1893
Le 6e régiment de dragons d'Évreux renforce la présence militaire mobilisée à Paris, en proie à de violentes manifestations depuis la mort d'un étudiant du Quartier latin au premier jour du mois.

Le 8 juillet 1893
Accusé de meurtres, le maréchal-ferrant Marie-Ernest Gille est condamné à mort par la cour d'assises d'Évreux.

Le 9 juillet 1893
La Société civile de tir d’Évreux organise la sixième des dix journées de son concours annuel comprenant au moins la catégorie « Toutes armes à 200 mètres » et promettant plusieurs prix en espèces.

Le 10 juillet 1893
La ville d'Évreux est mentionnée dans Le Secret de la cadette, feuilleton du quotidien national La Presse :
« Au dernier concours d'Évreux, un taureau de ce nom avait remporté le premier prix, et une laitière avait été primée sous l'appellation de Langouste. »
Le 16 juillet 1893
Meurtrier de l'amant de sa femme, un certain Lepouzé, domicilié à Fains, est conduit à la prison d'Évreux.

Le même jour
La Société civile de tir d’Évreux organise la septième des dix journées de son concours annuel comprenant au moins la catégorie « Toutes armes à 200 mètres » et promettant plusieurs prix en espèces.

Le 18 juillet 1893
Mort à Évreux de Désiré Eugène Garnier, greffier en chef du tribunal de commerce de la ville et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Les 19 et 23 juillet 1893
Née Louis Marguerite Caroline Berton, Mme Portevin ajoute des codicilles olographes à son testament du 20 février 1893. Elle fait de l'hôpital d'Évreux son légataire universel dans le premier, et donne plusieurs oeuvres d'art au musée d'Évreux dans le second.

Le 23 juillet 1893
La Société civile de tir d’Évreux organise la huitième des dix journées de son concours annuel comprenant au moins la catégorie « Toutes armes à 200 mètres » et promettant plusieurs prix en espèces.

Le 27 juillet 1893
La Société civile de tir d’Évreux organise la neuvième des dix journées de son concours annuel comprenant au moins la catégorie « Toutes armes à 200 mètres » et promettant plusieurs prix en espèces.

Le 30 juillet 1893
Course cycliste au vélodrome d'Évreux.

Le même jour
La Société civile de tir d’Évreux organise la dernière des dix journées de son concours annuel comprenant au moins la catégorie « Toutes armes à 200 mètres » et promettant plusieurs prix en espèces.

Le 14 août 1893
Le commissaire de police Clérot fait cesser une vive altercation entre le député sortant Louis-Édouard Isambard et le candidat Maurice Halay, ce dernier étant fermement invité à quitter les lieux.
Photo

"Une Famille de médecins normands au XVIIIe siècle : les Levacher", recherches biographiques par le Docteur Édouard Isambard et Edmond Chauvin
© BNF-Gallica, Département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-LM3-2647
Domaine public


Le 18 août 1893
Mort à Évreux d'Isidore-Victoire Boisney, membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure depuis la mort de son mari Joseph-Hippolyte Chérel.

Le 20 août 1893
Député sortant, Louis-Edouard Isambard est réélu au premier tour des élections législatives dans la première circonscription d'Évreux avec 7.514 voix.

Le même jour
Louis Modeste Leroy est élu député de la seconde circonscription d'Évreux par 6 746 voix contre 5 728 au monarchiste modéré Jacques Olry.

Le 26 août 1893
Condamné à mort pour meurtres et incarcéré à la prison d'Évreux depuis très longtemps, le maréchal-ferrant Marie-Ernest Gille, au stade terminal d'une phtisie pulmonaire, est guillotiné par le bourreau Louis Deibler malgré la grâce présidentielle attendue par de nombreux observateurs.

Après le 26 août 1893
Des rumeurs prétendent que la récente exécution d'Évreux pourrait avoir été la dernière de la carrière du bourreau Louis Deibler.

Le 29 août 1893
Réception du pont sur la partie de la rue du Jardin-L'Évêque qui deviendra la rue Désirée-Piedfer.

Le 30 août 1893
Un couple ébroïcien de cocher et cuisinière, munis de bonnes références, font publier une annonce dans les pages du Figaro.

Le 11 décembre 1893
De nombreux notables assistent, en l'église Saint-Taurin, aux obsèques de M. Pichon, directeur de l'enregistrement mort le 7 du mois de la fièvre typhoïde : M. Fravaton, inspecteur à Paris ; M. Favière, directeur à Caen ; M. Piquet, directeur à Versailles ; M. Salles, conseiller de préfecture ; M. Chollat, directeur des contributions indirectes ; M. Tabareau, conservateur des hypothèques ; M. Villotte, substitut du procureur de la République ; ou Henri Ducy et M. Quettier, respectivement maire et adjoint de la ville.

Le 13 septembre 1893
La ville d'Évreux est mentionnée dans Le Secret de la cadette, feuilleton du quotidien La Presse :
« Il n'avait rien reçu, et avait cru comprendre, pendant une conversation qu'il avait eue avec son chef d'Évreux, qu'on le laisserait tranquille. »
Le 31 décembre 1893
Depuis le premier jour de l'année, ce sont 65 personnes qui ont été jugées par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Évreux.

Le même jour
Depuis le début de l'année, l'épidémie de typhus aura contaminé 93 personnes et fait seize morts à Évreux, l'asile de « vagabonds » du 35 rue Saint-Sauveur présentant 9 cas à lui seul.

Le même jour
L'asile d'aliénés de Navarre compte 675 pensionnaires dont 354 femmes et 321 hommes.

< avant après>