L'Histoire d'Évreux

1874

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que le rédacteur en chef Gouache est mis en prison pour diffamation envers l'influent Albert de Broglie.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1874


En 1874
La ville fait construire une salle d'asile et de nouvelles écoles à Navarre grâce au legs testamentaire que Pierre Hilaire Aumont avait établi en 1865.

La même année
Cela fait environ quatre ans que la ville d'Évreux, appliquant de façon inattendue la loi de Broglie sur la nomination des maires, est administrée sans maire ni adjoints stricto sensu et que chaque membre du conseil municipal a un pouvoir théoriquement égal dans la gestion de la commune.

La même année
Futur boulevard Jules-Janin, les travaux de la rue de la Gare-de-Louviers sont achevés.

La même année
Situé à l'angle de la future rue Charles-Corbeau et de la rue de la Petite-Cité, l'immeuble de la caisse d'épargne d'Évreux est inauguré.

La même année
François Doblet est nommé directeur des Archives départementales de l'Eure en remplacement de l'abbé Pierre-François Lebeurier.

La même année
Le 28e régiment d’infanterie est logé dans les bâtiments de l’ancien couvent des Ursulines.
Photo

Plaque de la rue du 28e régiment d'infanterie
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


La même année
Des travaux d’extension sont entrepris à la caserne.

La même année
L’orgue de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux est retiré de l’édifice en raison des travaux de restauration sur les parties hautes de la nef, lesquels s'élèvent à environ un demi million de francs.

Le 1er janvier 1874
Tirés au sort au mois de décembre, les porteurs de certaines obligations de la Compagnie des chemins de fer d’Orléans à Châlons peuvent se présenter aux caisses de la Société de dépôts et de comptes courants située 2 place de l’Opéra à Paris afin de les échanger contre la somme de 500 francs l'unité.

Début janvier 1874
Mort de Nicolas-François Huet, ancien maire d'Évreux, ancien membre du conseil général de l'Eure, président honoraire du tribunal civil, chevalier de la Légion d'honneur et beau-père de Jules Janin.

Le 3 janvier 1874
Sur proposition du ministère de l’Intérieur, le président de la République Patrice de Mac-Mahon honore Pierre Athanas Machu, facteur de ville à Évreux qui avait traversé, lors de la Guerre franco-allemande de 1870-1871, les lignes prussiennes pour tenter de faire entrer du courrier dans Paris assiégé.

Le même jour
Sur proposition du ministère de l’Intérieur, le président de la République Patrice de Mac-Mahon honore Théophile Alphonse Bullet, facteur rural à Damville qui avait, lors de la Guerre franco-allemande de 1870-1871, échangé avec son collègue d’Évreux du courrier sensible au nez et à la barbe de l’ennemi prussien.

Le même jour
Sur proposition du ministère de l’Intérieur, le président de la République Patrice de Mac-Mahon adresse une lettre de félicitations officielles à M. Pinczon du Sel des Monts, commis principal à Évreux pour son dévouement lors de la Guerre franco-allemande de 1870-1871.

Le 12 janvier 1874
La banque L. Sée fils et Cie émet jusqu'au 15 suivant un emprunt de 3 414 obligations pour le département de l'Eure et dont le remboursement des titres et le paiement des coupons se feront nets d'impôts à Paris où à Évreux.

Le même jour
Naissance au 2 rue Du Meilet à Évreux d'Albert Eugène Doucerain, avocat en ville, conférencier, secrétaire perpétuel de la Société d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure, membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 22 janvier 1874
Mort à Évreux d’Olivier Del'homme (ou Delhomme), ancien adjoint au maire et conseiller municipal. Faisant de la ville son légataire universel, la mairie s'engage dans l’édification d’un hôtel de ville sur l’ancien château des comtes d’Évreux.
Photo

Tombeau d'Olivier Del'homme (ou Delhomme) au cimetière Saint-Louis d'Évreux
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


Le 11 mars 1874
Mort à Évreux de Nicolas-Jules Davy, avoué, homme politique, ancien commissaire du gouvernement provisoire et ancien député de l'Eure.

Le 15 mars 1874
Ministre de l'Intérieur et vice-président du conseil général de l'Eure, Albert de Broglie est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et succède à Ernest de Blosseville.

Le même jour
L'agence Havas informe que le discours prononcé à Évreux par Albert de Broglie devant la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure ne concerne en aucune façon la politique, bien qu'il fasse allusion à la nécessité de « répandre l'instruction dans un pays de suffrage universel ».

Le 16 mars 1874
Mort chez les frères Saint-Jean de Dieu à Paris de Louis-Eugène Roussel, abbé et aumônier du couvent des Ursulines d'Évreux.

Le 19 mars 1874
Obsèques en l'église Notre-Dame d'Évreux de Louis-Eugène Roussel, abbé et aumônier du couvent des Ursulines.

Le 26 mars 1874
Directeur du quotidien L'Union républicaine de l'Eure, l'ancien préfet Denis-Alexandre Fléau comparaît devant le tribunal correctionnel d'Évreux sur la plainte du duc de Broglie, ministre de l'Intérieur, vice-président du Conseil des ministres et, entre autres, président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure.
Photo

Le très influent Albert de Broglie
© Académie française
Voir Mentions légales


Le 2 avril 1874
Rédacteur en chef du journal L'Union républicaine de l'Eure, Jules Gouache est condamné à quatre mois de prison et 2 000 francs d'amende par le tribunal correctionnel d'Évreux pour diffamation envers Albert de Broglie, ministre de l'Intérieur, vice-président du Conseil des ministres et, entre autres, président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure.

Le 7 avril 1874
Naissance au domicile de son grand-père maternel situé 6 rue Dubais à Évreux de Jean Jules Cordier, capitaine d'infanterie à l'état-major du 20e corps d'armée et officier de la Légion d'honneur.

Le 13 avril 1874
Vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Intérieur, Albert de Broglie se rend dans la soirée à Évreux afin de participer aux travaux d'études du conseil général de l'Eure.

Le 14 avril 1874
Vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Intérieur, Albert de Broglie se rend au théâtre municipal d'Évreux où se tient une soirée de bienfaisance organisée par le département.

Le 16 avril 1874
Vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Intérieur, Albert de Broglie quitte Évreux pour retrouver son bureau parisien de l'hôtel de la place Beauvau.

Le 8 mai 1874
Se tenant à la préfecture de l’Eure, une première adjudication des travaux de restauration de la cathédrale Notre-Dame d’Évreux comprend pour 295 838 francs de maçonnerie et 30 146 francs de charpenterie. La rumeur annonce toutefois que l’ensemble du projet atteindrait le million de francs.

Le 18 mai 1874
Naissance au 83 rue joséphine à Évreux d'Émile Maupain, sculpteur, modeleur, professeur de beaux-arts, et athlète culturiste.
Photo

L'Ébrocien Émile Maupain dans le mensuel sportif "La Culture physique" daté de juin 1927
© BNF-Gallica, Département Droit, économie, politique
Domaine public


Le 31 mai 1874
Ancien préfet de l'Eure, ancien conseiller municipal et administrateur de la ville d'Évreux, avocat de la ville et directeur du quotidien L'Union républicaine de l'Eure, Denis-Alexandre Fléau est apprenti à la Sincérité de l'Eure, loge maçonnique ébroïcienne.

En juin 1874
Il est proposé au conseil municipal d'ouvrir une rue allant de la Rochette à la rue Joséphine.

Le 24 juin 1874
Le train express de 11 heures du matin transporte à Évreux la dépouille de Jules Janin dont les obsèques mobilisent la ville toute entière.

Le 3 juillet 1874
Avocat, conseiller municipal, officier de la garde nationale et porte-drapeau au cours de la Guerre franco-allemande de 1870, Séraphin Cauët est élu maire d'Évreux.
Séraphin Cauët

Séraphin Cauët
© Benjamin Paturel / Geneanet
Avec son aimable autorisation


Le 17 juillet 1874
Ancien avoué à Évreux, M. Letellier est très gravement blessé dans un accident de cabriolet alors qu'il se rend dans une ferme qu'il possède aux abords de la ville.

Le 20 juillet 1874
Très gravement blessé dans un accident de cabriolet, l'ancien avoué Letellier meurt à l'hôpital d'Évreux après trois jours d'agonie.

En août 1874
Fils de l'ancien préfet de l'Eure dont le train de vie avait été parfois raillé à Évreux et à Paris, Louis Janvier de La Motte est condamné à 1.000 francs d'amende pour avoir colporté des photographies du fils de l'ex-empereur Napoléon III.

Le 9 août 1874
Président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et vice-président du Conseil des ministres, Albert de Broglie est critiquée par la presse de centre gauche pour avoir lancé aux élèves du lycée d'Évreux à qui ont remettait des prix qu'il ne faut compter « ni sur aucune institution ni sur aucun principe » et qu'il ne faut « compte[r], après Dieu, que sur [soi]-même ».

Le 10 août 1874
L'Adoration perpétuelle se tient à l'ouvroir de la Miséricorde d'Évreux.

Le 16 août 1874
Chanoine honoraire d’Évreux et principal du collège d’Écouis, l’abbé Acard fera le sermon jusqu’au 21 suivant à l’église de Bonsecours, en Seine-Inférieure.

Le 23 août 1874
Propriété de M. Fontaine-Guérard, une filature ébroïcienne comptant environ 400 ouvriers est entièrement dévastée par un incendie.

Le même jour
Accompagné de l’évêque de Coutances, l’évêque ébroïcien François Grolleau préside trois jours de fêtes à Saint-Pair, en l’honneur de l’élévation et de la translation des reliques de saint Gaud, évêque historique de la ville d’Évreux.

Le 29 août 1874
Mort de Joachim Léonor Delouye, ancien curé de Saint-Eloi-de-Fourques, doyen de Saint-Georges-du-Vièvre, chanoine honoraire puis chanoine titulaire de la cathédrale Notre-Dame d’Évreux.

En septembre 1874
Chargé de cours au lycée d'Évreux, M. Boirac est nommé agrégé de philosophie.

Le 1er septembre 1874
Mort de Joachim Léonor Delouye, ancien curé de Saint-Eloi-de-Fourques, doyen de Saint-Georges-du-Vièvre, chanoine honoraire puis chanoine titulaire de la cathédrale Notre-Dame d’Évreux.

Le 5 septembre 1874
Condamné le 2 avril précédent pour diffamation envers Albert de Broglie, alors ministre de l'Intérieur et vice-président du Conseil des ministres, le rédacteur en chef du journal L'Union républicaine de l'Eure, Jules Gouache, est conduit à la prison d'Évreux pour purger sa peine de quatre mois de prison.

Le 17 septembre 1874
Délégué de cours de mathématiques au lycée Saint-Louis à Paris, Emile Marie Fitremann prend ses fonctions de censeur au lycée d'Évreux.

Le 25 septembre 1874
Procureur impérial puis de la République, depuis août 1865 à Évreux, Félix Tosil Bayeux est nommé avocat général auprès de la cour d'appel d'Orléans dans le Loiret.

Le même jour
Substitut du procureur de la République à Yvetot, M. Petit est nommé aux mêmes fonctions à Évreux en remplacement de M. Lepot qui est nommé substitut dans la première ville citée.

Le 28 septembre 1874
Inhumation au cimetière Saint-Louis d’Évreux du comte d’Arjuzon, ancien député de l’Eure, membre du conseil général du département et ancien chambellan de l'empereur Napoléon III.

Le 4 octobre 1874
Conseiller sortant et président du tribunal de commerce d'Évreux, M. Verney se présente de nouveau aux élections cantonnales en s'engageant à « travailler à l'affermissement des institutions républicaines ».

Le même jour
Ancien adjoint au maire de la ville, Charles Adrien Corbeau se présente contre le conseiller sortant du canton nord d'Évreux lors des élections cantonales.

Le 25 octobre 1874
En prison depuis sa condamnation pour un article jugé diffamatoire envers le vice-président du conseil, Jules Gouache, rédacteur en chef du journal L'Union républicaine de l'Eure, est transféré à l'hôpital d'Évreux.

Le 14 novembre 1874
Ancien préfet de l'Eure, ancien conseiller municipal et administrateur de la ville d'Évreux, avocat de la ville et directeur du quotidien L'Union républicaine de l'Eure, Denis-Alexandre Fléau devient compagnon à la Sincérité de l'Eure, loge maçonnique ébroïcienne.

Le 19 novembre 1874
Jugement est attendu dans l'affaire de la Banque territoriale d'Espagne au cours de laquelle les sept prévenus avaient fait croire, entre autres, à des hypothèques sur les usines de Navarre à Évreux.

Le 22 novembre 1874
Le docteur Fortin est élu maire d'Évreux. Egalement médecin et futur maire de la ville, Anatole Guindey entre au conseil municipal qui compte désormais treize républicains et six monarchistes dont deux bonapartistes.

Le 29 novembre 1874
Futur maire de la commune, Henry Édouard Féray semble entrer au conseil municipal d'Évreux.

Le 1er décembre 1874
Un temple protestant est inauguré à Évreux.

Le 5 décembre 1874
Notaire à Paris, Maître Édouard Bertinot vente sur licitation la nue-propriété d'une maison de la rue du Faubourg-Montmartre dont l'usufruitier est né à Évreux le 22 septembre 1810.

Le 30 décembre 1874
Veuve de l'écrivain et critique littéraire Jules Janin, Adèle Huet établit depuis son domicile ébroïcien un testament holographe par lequel elle lègue la somme nécessaire pour acheter une rente sur l'Etat français au nom du lycée de la ville de Saint-Etienne, afin de créer une bourse d'études au nom de son défunt mari.

Le 31 décembre 1874
Charles Corbeau, Jean-Louis Lépouzé et Paul Jacquelin sont nommé administrateurs provisoires de la ville d'Évreux.

Le même jour
Depuis le début de l'année, ce sont 163 personnes qui ont été jugées par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Évreux.

Le même jour
L'asile d'aliénés de Navarre compte 526 pensionnaires dont 251 hommes et 275 femmes.

< avant après>