L'Histoire d'Évreux

1809 - 1810

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que le chirurgien oculiste parisien Forlenze promet des miracles aux aveugles ébroïciens.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1809


En 1809
Les travaux d'abaissement de la rue de l'Espringale (actuelle rue des Authieux) font apparaître les caves des maisons au niveau de la chaussée.
Photo

La rue des Authieux de nos jours
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


La même année (1809)
Les travaux de la caserne de gendarmerie, située derrière la prison, débutent afin de permettre aux étudiants de retrouver le séminaire de Saint-Taurin.

Le 13 janvier 1809
Mort de M. Daupeley, receveur des domaines à Évreux et figure de plusieurs sociétés savantes du département de l'Eure.

Le 28 janvier 1809
Évêque d’Évreux depuis 1802, Jean-Baptiste Bourlier est fait baron de l’Empire par lettres patentes de Napoléon Ier.

En février 1809
Des travaux au niveau de la cour du château mettent au jour les vestiges d'anciennes murailles et d'une ancienne tour dont les matériaux sont réemployés.

Le 14 février 1809
Inhabituellement violent, un orage de grêle éclate en ce jour de Mardi-gras.

Le 17 février 1809
Le conseil municipal étudie la possibilité de transférer la mairie dans le château comtal plutôt que dans l'ancien couvent des Ursulines.

Le 24 février 1809
Une troupe de comédiens présente les pièces Artaxerce de Claude Boyer et la Querelle des deux frères de Jean-François Collin d'Harleville au théâtre d'Évreux.

Le 15 mars 1809
Naissance à Évreux de Louis Antoine Gaston D'hostel, chef d'escadron d'artillerie et officier de la Légion d'honneur.

Le 17 mars 1809
Mort à Évreux de Christophe Vincent Tavaini dit « Tavainy », natif de la paroisse Sant’Appolinare de Milan en Italie et installé à Évreux depuis 1778 pour les travaux de restauration de la cathédrale.

Le 18 juillet 1809
Pierre Nicolas César Masse est nommé juge par interim au tribunal de première instance d'Évreux.

Le 14 août 1809
La fête de l'Empereur est annoncée par un tir de canon à la tour de l'Horloge et par la musique de l'orchestre de la ville.

Le 19 août 1809
L'arrondissement d'Évreux doit fournir pas moins de 500 hommes à la Garde nationale pour la défense du littoral et en prévision d'un départ pour Gand, dans le département français de l'Escaut (actuel royaume de Belgique).

Le 30 août 1809
Chirurgien oculiste des hôpitaux civils et de « tous les établissements de bienfaisance de l'Empire », le docteur Joseph Nicolas Blaise Forlenze se rend à Évreux pour apporter des soins, à titre gracieux, aux indigents aveugles. Un jeune homme ayant perdu la vue à l'âge de 18 mois bénéficierait ainsi d'une sorte de pupille artificelle.

En septembre 1809
Conçue par M. Vavasseur, menuisier, une nouvelle chaire épiscopale est installée dans la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

Le 26 septembre 1809
Naissance au domicile de ses parents situé rue Saint-Léger de Justin Désormeaux, fabricant de coutil.

Le 21 octobre 1809
Un détachement de gendarmerie en partance pour Gand dans le département français de l'Escaut (actuel royaume de Belgique), fait étape à Évreux.

Le 26 octobre 1809
Le préfet Barthélémy François Rolland de Chambaudoin fait installer une statue de Diane, provenant du château de Bizy, sur un piédestal à l'entrée de l'allée des Soupirs.

Le 27 octobre 1809
L'empereur Napoléon Ier dépouille les héritiers de tous leurs droits patrimoniaux sur le domaine de Navarre, lequel est réuni au domaine national et sera bientôt la demeure de Joséphine de Beauharnais.

Début novembre 1809
Chirurgien oculiste des hôpitaux civils qui avait opéré un jeune homme aveugle au moyen d'une pupille artificielle, à Évreux, à la fin du mois d'août, le docteur Joseph Nicolas Blaise Forlenze retrouve son patient, et constaterait qu'il recouvrait peu à peu la vue qu'il avait pourtant perdue à l'âge de 18 mois.

Le 3 novembre 1809
Un décret impérial sur une nouvelle levée de conscrits ordonne au département de l'Eure de fournir 369 hommes qui partiront dès le lendemain.

Fin novembre 1809
La municipalité fait rétrécir le fossé de la rue aux Bouchers (actuelle rue Isambard), et incite les habitants les plus aisés du quartier à faire des remblais en talus et un mur d'appui devant leur propriété.

Début décembre 1809
Face à l'augmentation du volume des archives, le préfet fait construire dans la cour de la préfecture un imposant bâtiment en briques.

Le 6 décembre 1809
Le préfet de l'Eure Barthélémy François Rolland de Chambaudoin accorde à la commune de Villalet (actuel Sylvains-lès-Moulins) le droit de pâturage en forêt d'Évreux, tandis que le ramage y restera interdit jusqu'en 1816.

Le 15 décembre 1809
Membre du corps législatif, l'évêque d'Évreux Jean-Baptiste Bourlier compte parmi les signataires de l'acte de dissolution du mariage entre l'empereur Napoléon Bonaparte et Joséphine de Beauharnais.

1810


En 1810
Un autel et une contre-table en marbre provenant de l'abbaye du Bec-Hellouin sont placés dans la chapelle Saint-Louis de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

La même année (1810)
M. Lemoyne est nommé directeur des Archives départementales de l'Eure en remplacement de M. Del'homme (ou Delhomme).

Le 15 février 1810
L'empereur Napoléon Bonaparte valide de sa main la mise en vente de l'ensemble des biens de la succession de Godefroy Charles Henri de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon et comte honorifique d'Évreux.

Le 16 février 1810
La municipalité reçoit le courrier de l'empereur Napoléon Bonaparte sur la mise en vente de tous les biens de la succession de Godefroy Charles Henri de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon et comte honorifique d'Évreux.

Le 8 mars 1810
Les premiers lots de la succession de feu Godefroy Charles Henri de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon et comte honorifique d'Évreux, sont mis en vente. L'apanage de Navarre est inclus dans ce lot.

Le 29 mars 1810
Les corps constitués d'Évreux, de Louviers et de Pont-Audemer, accompagnés des gardes d'honneur de ces deux premières villes et de la Garde nationale, attendent à l'entrée de la ville l'arrivée de Joséphine de Beauharnais, impératrice déchue qui rejoint cependant le domaine de Navarre sous les acclamations.

Le 30 mars 1810
Au lendemain de l'arrivée de Joséphine de Beauharnais, la rue du Département est renommée « rue de l’Impératrice » et la rue de Saint-Taurin prend le nom de « rue Joséphine ».

Le 9 avril 1810
Par lettres patentes impériales, Joséphine de Beauharnais conserve le château de Navarre, ancien domaine du duc de Bouillon.
Photo

Une vue du château de Navarre par un artiste anonyme
© RMN-Grand Palais (musée des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau)
Voir Mentions légales


Le 23 avril 1810
Une vingtaine de jours après le mariage fastueux de l'empereur Napoléon Bonaparte avec Marie-Louise d'Autriche, ce sont deux anciens militaires d'Évreux et leurs épouses qui s'unissent en grandes pompes. L'une des deux unions doit toutefois aussitôt être reportée.

Le 5 mai 1810
Une ordonnance de l'évêque d'Évreux permet la distribution de pain aux pauvres de la ville.

Le 16 mai 1810
Joséphine de Beauharnais quitte Évreux sans traverser la ville et prive ainsi le maire Michel-Guillaume Dureau de La Buffardière du discours qu'il avait préparé.

Le 15 juin 1810
Le 8e régiment de cuirassiers entre en garnison à Évreux.

Le 21 juin 1810
Juge par interim au tribunal de première instance d'Évreux depuis juillet 1809, Pierre Nicolas César Masse est promu titulaire.

Le 7 août 1810
Se tenant ordinairement chaque lundi, le marché au bétail se tiendra désormais le mardi.

Le 15 août 1810
La fête de l'Assomption et de la naissance de l'empereur Napoléon Bonaparte sont conjointement annoncés, dès le lever du jour, par une salve de coups de canon.

Le 22 septembre 1810
Naissance à Évreux de Louis Auguste Desmarres, ophtalmologue, chirurgien, pionnier de l'iridectomie et officier de la Légion d'honneur.
Photo

Louis Auguste Desmarres photographié par Antoine René Trinquart
© New York Academy of Medicine, Carte de Visite Collection
Domaine public


En octobre 1810
Un décret impérial ordonne la suppression de la garde d'honneur de la ville d'Évreux, avec l'injonction de ne porter aucune marque distinctive de cette compagnie.

Le 2 octobre 1810
La municipalité fait l'acquisition de l'église Saint-Sauveur à l'exception de ses murailles.

Le 24 octobre 1810
Alors que les ouvriers de démolition étaient à l'ouvrage, le clocher de l'église Saint-Sauveur s'écroule dans un terrible fracas.

Fin octobre 1810
Les appartements qu'elles louent au couvent des Jacobins étant destinés à accueillir sous peu un dépôt de mendicité, les Ursulines louent à M. La Roche l'ancienne maison des soeurs de la Providence.
Photo

Le couvent de la Providence
© Archives municipales d'Évreux, CPA 5Fi 3986
Voir mentions légales


Le 5 novembre 1810
La caserne de Saint-Sauveur est accordée par décret à la ville d'Évreux qui lui donne le nom de « Quartier Tilly ».

Le 1er décembre 1810
La fête du couronnement de l’empereur Napoléon Bonaparte et de la victoire décisive d’Austerlitz sur les troupes de la Troisième coalition est annoncée par une salve de coups de canon.

Le 2 décembre 1810
Les déclarations d'un homme d'église qui reprochait à un juge du tribunal criminel de n’être vu à l’église cathédrale qu'à l'occasion des fêtes annoncées par l’Empereur, créent une certaine tension en ville.

Avant le 4 décembre 1810
Ayant trouvé l'accueil précédent beaucoup trop enthousiaste à l'égard de l'ex-impératrice, l'empereur Napoléon Ier fait savoir aux autorités civiles et religieuses d'Évreux qu'aucune cérémonie particulière ne devra accueillir Joséphine de Beauharnais, le 4 décembre.
Photo

L'impératrice Joséphine, dans "Collection d'autographes, de dessins et de portraits de personnages célèbres français et étrangers, du XVIe au XIXe, formée par Alexandre Bixio"
© BNF-Gallica, Département des Manuscrits, NAF 22737
Domaine public


Le 4 décembre 1810
Après une pause déjeuner à Mantes (actuelle Mantes-la-Jolie), la berline aux armes de l'Empire et attelée de six chevaux, conduit Joséphine de Beauharnais au domaine de Navarre, vers huit heures du soir, par l'allée principale fortement éclairée pour l'occasion.

Le 15 décembre 1810
La municipalité placarde un nouvel arrêté préfectoral sur le dépôt de mendicité.

< avant après>