L'Histoire d'Évreux

1769 - 1782

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, qu'une loterie est envisagée pour permettre le financement du pavage des rues.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1769


En 1769
Achèvement d'importants travaux commencés en 1767 à la tour de l'horloge, dont la réfection de la charpente.

Le 17 février 1769
Le Journal de Rouen publie une lettre de Dom Malitourne, bénédictin de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux vantant les vertus nutritionnelles de la pomme de terre et le développement de sa culture dans l'Evrecin.

Le 25 juin 1769
Le conseil municipal d'Évreux étudie la proposition d'organiser une loterie pour financer le pavage des rues.

Le 1er décembre 1769
Cent quatre-vingt-neuf ans après celui du 6 avril 1580, en toute fin d'après-midi, un tremblement de terre d'intensité épicentrale de 6.5 et localisé à Veules dans le pays de Caux est ressenti par la population ébroïcienne mais ne provoque que d'insignifiants dommages.

1770


Le 24 janvier 1770
Un acte indique que la rue qui va de la chapelle Saint-Gratien à La Madeleine passe par la « forêt de Saint-Taurin ».
Photo

Le hameau de La Madeleine sur la Carte générale de la France, réalisée sous la direction de César-François Cassini de Thury
© BNF, Département Cartes et plans, GE FF-18595 (26)
Domaine public


Le 22 juin 1770
M. Bertin fait paraître une annonce dans Le Journal de Rouen relative à un bien qu'il possède à Saint-Germain-lès-Évreux, actuel quartier de Navarre :
« À vendre ou louer une grande maison, à S. Germain, près Évreux ; consistant en maison, porte cochère, deux pavillons, remise, écurie, bûcher, cave, & autres petits bâtiments, jardin bien garni d'espaliers, & autres arbres, puits au milieu du verger, & deux sorties aux deux extrémités pour aller dans la forêt, & derrière le jardin une très-belle masure plantée d'arbres fruitiers. »

le 12 août 1770
Ancien maître de forges à la Poultière et domicilié au faubourg Saint-Léger, François Antoine Lartois de Saint-Luc prend ses fonctions de maire d'Évreux après sa nomination par le duc de Bouillon. Il s'installe alors rue des Cordeliers et reste en poste jusqu'en 1778.

Le 28 octobre 1770
Naissance en la paroisse à Saint-Gilles à Évreux de Jean Hippolyte Ricquier, lieutenant du train d'artillerie, engagé dans la campagne de Russie, et chevalier de la Légion d'honneur.

1771


En février 1771
Située paroisse Saint-Léger sur la grande route de Rouen et jouxtant le pont Canette, une maison bourgeoise à porte cochère et à la décoration intérieure raffinée est mise en vente.

Le 24 octobre 1771
Mort de Charles-Godefroy de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon et porteur du titre de comte d'Évreux.

Le même jour
Godefroy Charles Henry de La Tour d'Auvergne, fils de Charles-Godefroy de La Tour d'Auvergne et duc de Bouillon, récupère le titre de comte d'Évreux.
Photo

Portrait du Duc de Bouillon, Godefroy Charles Henry de la Tour d'Auvergne, par Jean-François Colson, Joconde 07030002445
© RMN (Musée d'Art-Histoire-Archéologie d'Évreux) / Jean Pierre Godais
Avec l'aimable autorisation de RMN-GP


Le 29 octobre 1771
Naissance en la paroisse Saint-Thomas à Évreux de Pierre Auguste Dufour, aide de camp à l'état-major général de l'armée d'Italie, chef d'escadron et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 22 novembre 1771
Le Journal de Rouen fait paraître l'annonce suivante :
« Vendre [sic] la ferme du Clos-Aubert, située à la Madeleine, à la porte d'Évreux ; consistant en trente-six acres de terres labourables, rapportant tous les ans comme terre de vallée ; une belle cour close, contenant trois acres trente-un [sic] perches, édifiée de bâtimens [sic], tous couverts en tuiles, un beau pressoir, exempte d'entrée, de don gratuit ; aucune charge de ville, bien située ; on donnera toute sûreté pour un remplacement, quoique la personne ne soit pas mariée. S'adresser à Monsieur Dubocq, à l'hôtel de la Maison royale, rue des Carmes ; à Évreux, chez Monsieur le Maître, marchand drapier, Grande-Rue. »

1772


Le 24 janvier 1772
En collaboration avec un notaire rouennais, M. Girard, fermier des carosses et messageries royales, fait paraître une annonce dans le Journal de Rouen pour la vente d'une rente foncière et « irracquitable » de seize boisseaux de blé et froment sur plusieurs moulins d'Évreux.

Le 14 février 1772
Approbation de l'ouverture en ligne droite de la route de Rouen depuis la Grand Carrefour jusqu'au pont Perrin, futur pont Saint-Léger.

Le 10 mars 1772
Le jeune Louis Denis André Landry, qui deviendra par la suite une figure essentielle des églises d'Évreux, est reçu basse-contre par le chapitre de la cathédrale.

Le 5 mai 1772
L'évêque propose « l'extinction » de la mendicité au corps de ville, lequel reconnaît ne pouvoir apporter de réponse au problème.

Le 1er octobre 1772
Naissance à Évreux d'Alexandre-Antoine du Meilet, fils d'un capitaine aide major au régiment royal Roussillon, maire de la ville, député de l'Eure, signataire de l'adresse des 221 et chevalier de la Légion d'honneur.
Photo

Le député de gauche Alexandre Antoine du Meilet
© Assemblée nationale | 2015
Avec l'aimable autorisation de l'Assemblée nationale


Le 3 octobre 1772
Fils d'un laboureur aisé de Saint-Pierre-du-Bosguérard lui souhaitant une bonne éducation, Pierre-François-Salomon Ballicorne entre chez Maître Cabut, chanoine et principal du collège d'Évreux.

Le 4 octobre 1772
Entré la veille chez le chanoine et principal du collège d'Évreux pour son éducation, Pierre-François-Salomon Ballicorne paye 99 livres à Maître Cabut et trois livres à la servante de ce dernier.

Le 31 décembre 1772
Produisant des rouleaux de 7/16 de largeur et de 24 aunes de longueur, la manufacture royale d’Évreux dirigée par le sieur Riquier aura livré, depuis le premier jour de l’année, pour 450 000 livres de tissus de velours de coton.

1773


Le 5 février 1773
Le notaire rouennais Ricquier et le président de l'élection d'Évreux font paraître une annonce dans le Journal de Rouen relative à la vente de la terre et seigneurie de Sassay, laquelle relève du comté d'Évreux et dont les « paillées » proviennent de la dîme de l'abbaye de Saint-Taurin.

Le 14 février 1773
La ville d'Évreux se lance dans le projet d'aménagement de la route de Rouen.

Le 23 avril 1773
Naissance en la paroisse Saint-Denis à Évreux de Michel Pierre Le Cousturier de Courcy, issu d'une illustre famille locale, baron d'empire sur promesse de constitution de majorât et membre du collège électoral du département de l'Eure.

Le 7 juin 1773
Naissance à Saint-Germain-lès-Évreux, actuel quartier de Navarre, de Jean-Baptiste Maillard, lieutenant des dragons de la Garde impériale et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 25 septembre 1773
Duc de Bouillon, Godefroy-Charles-Henri de La Tour d'Auvergne cède gracieusement à Mme d'Orvaux le prélèvement de six cordes de bois de chauffage dans la forêt d'Évreux dont il est propriétaire.

Le 6 décembre 1773
Le jeune Pierre Joseph La Viéville intègre les enfants de choeur de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux sous la direction du maître de musique. Ne démontrant probablement pas suffisamment de dispositions vocales aux yeux du chapitre, il est rendu à son foyer, un an après, avec une gratification de 100 livres.

Fin décembre 1773
Fils de marchands drapiers ébroïciens, le jeune Lemaître entre comme enfant de choeur à la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

1774


Le 12 janvier 1774
Naissance à Évreux de Charles Gazan, homme politique et président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure.

Le 14 janvier 1774
Louis Albert de Lezay-Marnésia démissionne de ses fonctions d'évêque d'Évreux pour des raisons de santé.

Le 14 mars 1774
Un contrat est passé entre Jean-Baptiste Nicolas Lefebvre, facteur d'orgues à Rouen, et les chanoines de la cathédrale Notre-Dame pour la réfection complète du grand orgue. Le contrat porte sur un montant de 18 000 livres.

En avril 1774
Issu d'une famille d'organistes et entré dix ans auparavant comme enfant de choeur de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux, l'organiste Jean-Jacques Dulong sort de la psallette du chapitre et perçoit la gratification attendue de 100 livres.

Le 18 avril 1774
Évêque de Gap, François de Narbonne-Lara est nommé à Évreux par le roi Louis XVI à la suite de la démission de son prédécesseur.

Le 12 août 1774
Basse-contre du choeur de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux où il passera l'essentiel de sa carrière, et bientôt figure essentielle de toutes les églises de la ville, Louis Denis André Landry obtient huit jours de congés.

Le 29 août 1774
Il est fait mention d'Henri François Bourgeois, celerc de semaine à cette date et basse contre dans le choeur de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

Le 14 octobre 1774
Il est fait mention de Guillaume Babel, basse-contre et basse taille de choeur attaché au chapitre de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

Le 9 décembre 1774
Enfant de choeur de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux depuis un an, le jeune Pierre Joseph La Viéville est rendu à son foyer avec une gratification de 100 livres, le maître de musique et le chapitre jugeant probablement faibles ses capacités vocales et musicales.

Le 30 décembre 1774
Jean-Baptiste Justin Ancquetin, qui sera un musicien d'église attaché à Notre-Dame d'Évreux, y entre à l'âge de six ans comme enfant de choeur et le restera jusqu'en 1785 où on lui remettra avec une gratification de 100 livres.

1775


En 1775
Ouverture de la route de Rouen, actuelle avenue Foch, partant initialement du Grand-Carrefour jusqu’au pont Perrin, futur pont Saint-Léger.

La même année
Achèvement des travaux de construction du petit séminaire des Eudistes dont le budget dépassera les 60 000 livres.

La même année
Jadis peintre officiel de Charles-Godefroy de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon et comte d'Évreux, le chevalier Sixe réalise Le Christ en Croix pour l'Ébroïcien Cochart des Ervolus.

Le 20 avril 1775
Procureur au bailliage et en l'élection d'Évreux, Louis-François Dubourg est nommé procureur postulant en la cour ecclésiastique de l'officialité d’Évreux, en remplacement de feu Maître Le Métayer.

Le 19 juin 1775
Le chapitre de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux accorde à l'organiste Jean-Jacques Dulong ou à sa soeur Marie Jeanne Adélaïde un montant de 400 livres pour se perfectionner avec les meilleurs maîtres parisiens.

Le 19 juillet 1775
Reprochant au duc de Bouillon son train de vie parisien, le roi Louis XVI écrit une lettre lui enjoignant de résider dorénavant en permanence dans son domaine de Navarre à Saint-Germain-lès-Évreux.
Photo

Veüe du chasteau de Navarre a demie lieüe d'Evreux bastie par Mons.r le Duc de Bouillon sur les Ruines d'un chasteau que les Roys de Navarre avoyent fait faire pour la chasse, par Louis Boudan
© BNF-Gallica, Département Estampes et photographie, EST VA-27(3)
Domaine public


Le 7 août 1775
Fils d'un tanneur de la paroisse Saint-Thomas et bourrelier de métier, Louis Lallouette est officiellement reçu clerc de semaine et basse-contre par le chapitre de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux avec une rémunération de huit livres hebdomadaires.

Le 30 septembre 1775
Naissance en la paroisse Saint-Thomas à Évreux d'André Leturque, sergent au 25e régiment d'infanterie de ligne, blessé de nombreuses fois dans les guerres d'Empire et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 27 octobre 1775
Mort à Évreux de Guillaume Lefébure, fils d'un ancien maire de la ville et trésorier dans une fabrique de la paroisse Saint-Nicolas.

Le 17 novembre 1775
Adrien Levavasseur et Simon Carville sont reçus comme enfants de choeur par le chapitre de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux qui recevront la gratification coutumière de 100 livres à leur sortie.

Le 8 décembre 1775
Nommé le 18 avril précédent, Louis Albert de Lezay-Marnesia prend possession de l'évêché d'Évreux.

1776


En 1776
Jean-Baptiste Nicolas Lefebvre, qui avait passé un contrat avec les chanoines de la cathédrale Notre-Dame pour la réfection complète du grand orgue, livre l'instrument qui passe à 51 jeux.

Après le 18 février 1776
François de Narbonne-Lara, évêque d'Évreux, supprime un grand nombre de fêtes de la ville et contraint les Capucins à porter bas et souliers.

Le 25 mars 1776
Naissance en la paroisse Saint-Thomas à Évreux d'Ambroise Marc Senel, sous-officier à la 4e compagnie des sous-officiers sédentaires, engagé dans les campagnes militaires de l'Empire et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 5 avril 1776
En collaboration avec un confrère rouennais, le notaire ébroïcien Le Cousturier de Courcy fait paraître une annonce dans le Journal de Rouen :
« Une grande et belle maison, à porte cochère, sise à Évreux, rue du Gros-Horloge, paroisse S. Nicolas ; elle est solidement bâtie en brique et pierre de taille ; il y a trois caves, dont deux voûtées  le rez-de-chaussée consiste en cuisine, laverie, salle lambrissée et peinte, avec buffet et armoires, et deux autres grandes salles ; le premier étage est composé de cinq chambres et trois grands cabinets, trois greniers et trois chambres de domestiques, remise, écurie, bûchers, buanderie, cour, jardin, lavoir couvert sur la rivière. Cette maison peut être occupée dès à présent par l'acquéreur ; il y a toute sûreté dans l'acquisition. »

Le 12 mai 1776
Naissance en la paroisse Saint-Pierre à Évreux d'Etienne Laurent Mathieu Loche, receveur particulier des finances d'Yvetot et chevalier de la Légion d'honneur.

Vers août 1776
Les moines de Saint-Taurin intentent un procès contre l'évêque d'Évreux après le report de la fête de leur patron et fondateur.

Le 23 août 1776
M. Prétavoine, chanoine et maître de fabrique, est autorisé à vendre une partie de la vieille argenterie ainsi que des éléments en or et argent brûlé extraits de vieux galons et étoffes provenant de la cathédrale, et d’utiliser le produit de cette vente pour se fournir en nouvelles étoffes d’ornement.

En septembre 1776
Du corps des musiciens de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux, Charles Declé souffre d'une crise d'asthme handicapante qui lui interdit de jouer du serpent, instrument à vent grave et à perce conique.

1777


Le 7 mars 1777
Duc de Bouillon, Godefroy-Charles-Henri de La Tour d'Auvergne cède gracieusement à M. Crochard des Ervolus, lieutenant de maréchaussée, le prélèvement de huit cordes de bois de chauffage dans la forêt d'Évreux dont il est propriétaire.

Le 26 avril 1777
Mort dans la chambre vouée aux ecclésiastiques malades, à l'hospice d'Évreux, d'Henri François Bourgeois, clerc domicilié chez M. Verdière en la paroisse Saint-Gilles et basse contre du choeur de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

Le 23 juillet 1777
Dix-huit habitants du Fidelaire adressent une requête au maître particulier des eaux et forêts du comté d’Évreux par laquelle ils informent que des gens qui, à leur différence, ne jouissent pas de droit d’usage dans ladite forêt, y font cependant des coupes de bois presque quotidiennes.

Le même jour
Renseigné par 18 habitants du Fidelaire excédés par la coupe sauvage de bois, le maître des eaux et forêts du comté d’Évreux se rend sur place, saisit cinq morceaux de souches et assignent deux sabotiers du nom de Glasse et Godard.

Le 29 août 1777
Le Journal de Rouen publie en première page l'annonce suivante :
« À vendre l'office de conseiller du Roi. Lieutenant particulier-civil au bailliage d'Évreux. S'adresser à Évreux, à Monsieur Chrétien, écuyer, gendarme de la garde du Roi ; & à Rouen, à Monsieur Delamare, notaire. »

Le 16 décembre 1777
Les quatres frères Caroillon, par ailleurs associés en affaires au philosophe et encyclopédiste Denis Diderot, reprennent le bail des forges du comté d'Évreux.

1778


En 1778
Le presbytère de Saint-Pierre étant sérieusement délabré dans sa structure même, plusieurs assemblées de paroissiens sont réunies pour savoir s'il faut réparer ou refaire à neuf l'édifice. Le charpentier Hersent et le maçon Lermet sont nommés à cette tâche.

En 1778
Natif de la paroisse Sant’Appolinare de Milan en Italie, le peintre connu sous le nom francisé de Christophe Vincent Tavaini s’installe à Évreux pour participer à la restauration de sa cathédrale.

La même année
Dom Louis Hippolyte Daspres est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

La même année
L'orgue de la cathédrale, restauré et livré en 1776, est expertisé par Dom Bédos de Celles qui déclare que la réception peut se faire sous réserve de la réfection de la moitié du cromorne.

Le 16 février 1778
Basse-contre à Chartres, Jean-Baptiste Macé est pris à l'essai comme chantre de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux. Donnant satisfaction, le chapitre l'engagera pour une rémunération de dix livres par semaine.

Le 2 mars 1778
Basse-contre de Chartres, Jean-Baptiste Macé donne satisfaction au chapitre après une période d'essai d'un mois et est engagé comme chantre de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux pour une rémunération de dix livres hebdomadaires.

Le 27 avril 1778
Rivière emblématique de la ville d’Évreux, l’Iton fait l’objet d’une sentence du vicomté de l’eau de Rouen.

Le 5 juin 1778
Le Journal de Rouen publie l'annonce suivante :
« À vendre argent comptant une maison à porte cochère à Évreux, rue aux Bouchers, paroisse S. Pierre. Cette maison écroulée en partie & dont les bois, brique & matériaux de la partie écroulée sont sur la place, consiste au rez de chaussée, en vestibule, salle de compagnie, cabinet & cuisine au premier, deux chambres à cheminée & grenier, cour, petit pavillon, écurie, remise, cave & bûcher, grand jardin, verger biein planté, clos de murs, petit bâtiment servant de cuisine. »

Le 6 juin 1778
Le corps municipal est organisé selon les treizes instructions reçues par lettres patentes du roi Louis XVI.

Le 26 juin 1778
Fils de marchands drapiers ébroïciens, le jeune Lemaître, entré comme enfant de choeur à la cathédrale Notre-Dame d'Évreux quatre années auparavant environ, retrouve son foyer, ses parents souhaitant lui « donner une éducation soignée ».

Le 24 juillet 1778
Jean Isidore Blaise Carville entre comme enfant de choeur attaché au chapitre de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux à l'âge de sept ans.

En août 1778
Le roi Louis XVI adresse des lettres patentes à la congrégation des soeurs de la Providence.
Photo

Aspect actuel de l'ancien couvent des soeurs de la Providence
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


Le 5 octobre 1778
Mort de Francois Antoine Lartois, seigneur de Saint-Luc, ancien maître de forges et maire d'Évreux depuis 1770.

Le 5 octobre 1778
Inhumation de Francois Antoine Lartois, seigneur de Saint-Luc, ancien maître de forges et maire d'Évreux depuis 1770.

Le 6 octobre 1778
Les frères Gérard obtiennent l'autorisation d'abattre une partie de la muraille située paroisse Saint-Pierre, près de la Porte-Peinte.

Le même jour
Le partage juridique de la totalité des biens de l’abbaye de La Croix-Saint-Leufroy et du petit séminaire d’Évreux est validé.

Le même jour
Lieutenant-criminel, M. Régnault est nommé maire d'Évreux en remplacement de M. de Lartois de Saint-Luc, inhumé le même jour.

Le 26 octobre 1778
Mort à Évreux de Guillaume Babel, basse contre, basse taille et clerc de semaine attaché au chapitre de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

1779


En 1779
Une partie de la muraille gallo-romaine, probablement située près du jardin de l’Evêché depuis la tour de l'Espringale, est abattue.
Photo

Vestige de l'enceinte gallo-romaine au niveau du Miroir d'eau
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


La même année
Mention de la rue de la Planche, dite « rue du Grand-Cerf », partie de la future rue de la Harpe.

La même année
Mort de Guillaume Babel, clerc de semaine et musicien au chapitre d’Évreux.

La même année
Début des travaux de démolition de la charpente pour remplacer la cloche du presbytère de Saint-Pierre.

La même année
François de Narbonne-Lara, évêque d'Évreux, impose une taxe nouvelle sur les biens du clergé pour son projet de grand séminaire.

La même année
Nouvelle expertise de l'orgue de la cathédrale par François Henri Clicquot, demandée par le chanoine Larcher.

Le 22 janvier 1779
Le notaire ébroïcien de Courcy fait paraître une annonce dans le Journal de Rouen :
« À vendre ou à louer présentement, à Évreux, rue des Cordeliers, vis-à-vis le petit Séminaire, une belle maison, ci-devant occupé par feu Monsieur de S. Luc ; elle consiste en vestibule, salle, office, cabinet d'assemblée, de beaux appartements, cabinets, le tout lambrissé, avec des glands, chambranles & de beaux greniers ; un autre bâtiment très commode, écuries, bûchers, basse-cour, un beau jardin, terrasse, & c.[our]. »

En septembre 1779
Entré en octobre 1772 selon le voeu de son père, riche laboureur à Saint-Pierre-du-Bosguérard, Pierre-François-Salomon Ballicorne achève ses études au collège d'Évreux dont les frais de scolarité s'élèvent désormais à 500 livres annuelles.

Le 22 septembre 1779
Naissance à Évreux de Charles Letellier, sous-lieutenant au 17e régiment de dragons, engagé dans les campagnes militaires de l'Empire et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 3 décembre 1779
Une annonce concernant une affaire de succession paraît dans le Journal de Rouen :
« On désirerait savoir s'il n'y a pas eu vers la fin du XVIIe siècle, ou au commencement du XVIIIe, à Évreux, un huissier, nommé Laurent gervais, qui avait épousé Geneviève Beauvais, laquelle, après son décès, convola en secondes noces avec le Sr Adrien Stalin, marchand à Rouen, & la paroisse où ledit Gervais a été inhumé, à Évreux. On prie MM. les notaires, avocats & procureurs, aux mains desquels il a pu passer des titres, sentences & diligences où ledit Gervais a pu être nommé, de vouloir bien en donner avis au bureau des annonces. »

Le 23 décembre 1779
Un atelier de charité est mis sur pied pour éradiquer le problème récurrent de la mendicité.

1780


En 1780
D’inquiétants craquements entendus dans la charpente du château d’Évreux conduisent le prince à ordonner l’évacuation des lieux. Dorénavant, les comtes occuperont théoriquement une grande maison à étage et accolée à deux pavillons indépendants.

La même année
Financés par le nouvel impôt de l'évêque d'Évreux, les travaux du nouveau grand séminaire sont entamés.

La même année
Jean Quesnel (ou Quesnot) est nommé premier supérieur du grand séminaire d'Évreux et succède à B. Besselièvre.

La même année
Des convois d’artillerie à destination de la Bretagne passent par Évreux.

La même année
Vue du trou Bailli et de la tour de la Geôle, peinture du chevalier Sixe, peintre officiel du duc de Bouillon.

La même année
Suppression d'un bras de l'Iton lors de l'élargissement de la rue Saint-Léger, future avenue Joffre.

La même année
Deux ouvriers affairés à la tour de l'Horloge sont tués par l'écroulement de voûtes mal réalisées.

Le 3 avril 1780
Mort chez les pénitents aux Andelys de Louis-Antoine Sixe, ancien peintre officiel à Évreux du duc de Bouillon.

Le 29 mai 1780
Issue d'une famille de musiciens et formée au corps des musiciens de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux, l'organiste principale Marie Jeanne Adélaïde Dulong reçoit un montant de 100 livres « en reconnaissance de ses bons services ».

Le 16 juillet 1780
Le conseil municipal vote la numérotation des maisons de la ville.

Le 9 octobre 1780
Des choeurs de l'opéra de Paris, Charles François Hilden (ouHilleden) est reçu basse-taille à la cathédrale Notre-Dame d'Évreux pour des gages hebdomadaires de douze livres.

Le 3 novembre 1780
Âgé de six ans, Nicolas Érambert entre comme enfant de choeur à la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

1781


En 1781
Les soeurs de Caër obtiennent du conseil des lettres patentes pour acheter un terrain situé dans la ruelle qui mène au moulin à l’Abbesse et y bâtir le futur couvent des Ursulines.

La même année
Production de coutils par Simon Passot, industriel et fondateur de la Manufacture royale de coutil à Évreux.

La même année
Dom Adrien Nicolas Joseph Toussel est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

La même année
Chargé de l'expertise de l'orgue, le facteur François Henri Clicquot décide de faire réparer les claviers.

Le 12 janvier 1781
Le notaire Le Cousturier de Courcy fait paraître une annonce dans le Journal de Rouen :
« À vendre, meublée ou non, une très jolie maison, au centre de la ville d'Évreux, ayant cours, jardin, bornés par la rivière ; elle est on ne peut plus ornée ; l'on prendra tous les arrangements possibles. »

Le 12 mars 1781
Une partie de la muraille gallo-romaine est découverte entre deux rangées de tilleuls, à trois pieds de profondeur, par les ouvriers travaillant sur les fossés du château.

Le 14 avril 1781
Naissance à Évreux de Charlotte de Graimberg, fille du dernier seigneur féodal du fief de Saint-Luc.

Le 21 avril 1781
La ville équipe chaque pompier d'un habillement approprié.

Le 29 juin 1781
Négociant à Rouen, M. Anfrye fait paraître une annonce dans le Journal de Rouen :
« À vendre une grande chaudière de cuivre rouge, neuve, pesant environ 600 livres, pour la teinture, à Évreux, à la Manufacture S. Taurin, avec quatre grandes cuves neuves de bois de chêne, de huit pieds de haut, garnies de cinq fort cercles de fer. »

Le 12 octobre 1781
La famille Lion fait paraître une annonce dans le Journal de Rouen :
« À vendre, pour le mois de novembre prochain, une maison à porte cochère, sise à Évreux, rue Guillaude, paroisse S. Pierre, consistante [sic] en deux corps de logis ; le premier, sur la rue, est composé d'une cuisine, salle, bûcher et cave ; au premier une belle chambre, avec des armoires et deux cabinets ; au second, une grande chambre, petit et grand grenier ; le second corps de logis est composé d'une grande cuisine, salle de compagnie et salle à manger, toutes deux lambrissées, écurie, cabinet et grenier, bûcher, fruitier, cave, caveau, trois chambres à feu, cabinet et grand grenier ; tous ces appartements ont vue sur un parterre et un grand jardin, au bout desquels est la rivière et une promenade autour. S'adresser à Madame veuve Lion, dans ladite maison ; ou à Paris, à Monsieur Lion, chez Monsieur Demorette, apothicaire, rue S. Martin. »

Le 29 novembre 1781
Le collège d'Évreux est transféré dans les bâtiments du petit séminaire de la rue aux Maignants, actuelle rue Saint-Sauveur.

En décembre 1781
Un arrêt prescrit d’enterrer les morts à six pieds de profondeur et par rang, sans distinction d’origine.

Le même mois
Trois foires franches et un marché de bestiaux sont créés par lettres patentes du roi Louis XVI.

1782


En 1782
Huit cents livres récoltées lors d’une quête permettent la construction du petit pont près du moulin de Saint-Thomas.

La même année
Godefroy-Charles de Bouillon transforme les jardins à la française du château de Navarre en jardins à l'anglaise.

La même année
Jacques-Nicolas Vallée, procureur au bailliage d’Évreux, a la permission ecclésiastique de contracter mariage avec sa cousine Marguerite Vallée, veuve de Pierre Mary.

Le 25 janvier 1782
L’évêque François de Narbonne appose sa signature, à Rouen, sur un plan d’architecte déterminant le rez-de-chaussée, le premier et le second étage d'un nouveau séminaire à construire à Évreux.

Le 27 janvier 1782
Il est demandé au duc de Bouillon de ne pas récupérer les matériaux de la démolition de la porte du boulevard Saint-Pierre, porte précisément offerte par ce dernier à la ville en 1767.

Le 27 mars 1782
L'intendance de la ville reçoit une requête concernant le pavage de la rue du Cheval-Blanc et de la rue du pont de la Planche.

Le 10 mai 1782
Naissance à Évreux d'Alexis-Hubert Robillard, ingénieur des ponts et chaussées de la ville et missionné aux fouilles archéologiques du Vieil-Évreux entre 1835-1836.

Le 9 juin 1782
M. Martel prend ses fonctions de maire d'Évreux.

Le 14 juin 1782
Premier huissier de l'élection d'Évreux, M. Champion fait paraître une annonce dans Le Journal de Rouen portant sur la vente de deux maisons communes situées rue Trianon et rue Saint-Louis, chacune comportant cuisine, salle à manger, chambres, puits et jardin.

Le 15 août 1782
Haute-contre musicien du régiment de Conti et intervenant régulièrement à la cathédrale Notre-Dame d'Évreux depuis le mois de janvier, Noël Louis Sachet chante pour le jour de l'Assomption.

Le 16 août 1782
Sans être attaché officiellement au corps des musiciens de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux mais y intervenant régulièrement depuis le mois de janvier, Noël Louis Sachet, haute-contre musicien du régiment de Conti, perçoit 18 livres pour sa prestation au chant de la veille, jour de l'Assomption.

Le 18 octobre 1782
Naissance à Évreux de Charles Hippolyte, imprimeur libraire à Paris et rédacteur au ministère de la Justice.

< avant après>