L'Histoire d'Évreux

1747 - 1758

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que le gouverneur de l'île maltaise de Gozo est un amiral natif de la Cité-Jolie.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1747


1747
L’architecte Le Carpentier étudie les devis des ouvrages de serrurerie et de six grilles destinées à être placées sur le pourtour de la cathédrale Notre-Dame d’Évreux.

Le 13 mars 1747
Un chirurgien d’Évreux adresse au chanoine prébendé à la cathédrale, et par ailleurs président du siège présidial de la ville, un carnet dans lequel sont consignés tous les soins qu’il lui a prodigués pendant cinq mois lorsqu’il souffrait d’un rhume persistant. Il ne se doute pas que sa démarche pour obtenir les 600 livres dues par l’éminent patient le conduira en fait devant la justice, ledit cahier laissant entendre que le rhume avait quelque similitude avec la syphilis.

Le 16 mars 1747
Trois jours après un premier courrier, un chirurgien d’Évreux somme l’abbé prébendé à la cathédrale de payer les 600 livres dues après cinq mois de traitements pour une grippe persistante, aux allures de syphilis à la lecture du cahier de soins du praticien. Ce dernier ne se doute pas encore que son action en justice devant le présidial de la ville se retournera littéralement contre lui.

Le 5 juillet 1747
Inhumation de Jean Baptiste de Bosguérard de Croisy, écuyer, seigneur du Buisson et de Garembourg, conseiller du roi, et lieutenant général au bailliage et siège présidial d’Évreux.

Le 14 août 1747
Gravement pointé du doigt pour sa maladresse et pour avoir consigné puis communiqué des informations privées sur l’abbé souffrant officiellement de grippe, un chirurgien de la ville est lourdement condamné par la sentence du bailliage d’Évreux : il devra reconnaître publiquement ses torts et se repentir, devra payer 1 000 livres de dommages et intérêts envers son patient et dix livres d’amende envers le roi. Il est en outre d'exercer pour une période de six ans et verra son jugement placardé partout ou bon semblera à la justice.

1748


Vers 1748
Possiblement d'origine amiénoise, Charles Declé intègre le corps de musique du chapitre de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux comme joueur de serpent, instrument à vent grave et à perce conique. Clerc et chapelain par la suite, il occupera son rôle musical pendant une quarantaine d'années.

En 1748
Le duc de Bouillon fait aménager des chutes d'eau sur le cours de l'Iton. Le grand canal conduit ainsi à un bassin inférieur dont le bruit infernal finit par irriter les riverains.

La même année
Dom Louis Josne de La Pancherie est élu prieur ou administrateur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

Le 16 mars 1748
Duc de Bouillon et comte d'Évreux, Charles-Godefroy de La Tour d'Auvergne accorde une rente viagère de 400 livres à son peintre officiel, le chevalier Sixe.

Le 21 mars 1748
Lieutenant-général du bailliage d'Évreux et fils de son prédécesseur, Jean-Baptiste de Bosguérard de Garambourg se présente aux portes de la ville.

Le 21 mai 1748 ou 1749
Le conseil du roi autorise le duc de Bouillon à effectuer sur les eaux de l'Iton le flottage du bois prélevés en forêt d'Évreux.

Le 23 mai 1748
L'évêque d'Évreux Pierre-Jules-César de Rochechouart rédige une ordonnance et instruction pastorale à l'attention de ses fidèles.

Le 14 octobre 1748
Jean Bourguel et son épouse, débitants de tabac à leur ferme, sont condamnés à une amende de 1 000 livres et à la saisie de onze onces de tabac en poudre.

Le 12 décembre 1748
Suite à la décision du conseil du roi autorisant le duc de Bouillon à effectuer le flottage de bois sur les eaux de l'Iton, des aménagements sur certaines rives sont décidés.

1749


En 1749
Pierre Jules-César de Rochechouart, évêque d'Évreux, autorise les soeurs de la Providence à s'installer dans la ville.

La même année
Le Calendrier historique et astronomique, pour l'année mil sept cent quarante-neuf, à l'usage du Diocèse d'Évreux est imprimé.

Le 13 janvier 1749
Dans la crainte de l'arrivée de gens de guerre venus de Paris, le conseil de ville ordonne qu'un capitaine soit placé à chaque porte : Jehan Chevalot à la Porte-Peinte, Louis à la porte aux Febvres, Guillaume Simon à la porte de la Geôle, Guillaume Dubois à la porte Notre-Dame, etc.

Le 20 mai 1749
Rivière emblématique de la ville d’Évreux, l’Iton fait l’objet d’un arrêté du conseil de Normandie.

Le 17 juin 1749
Naissance en la paroisse Saint-Pierre de Marie Jeanne Adélaïde Dulong, organiste principale de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux et de l'église Saint-Taurin, issue d'une famille d'organistes, parmi lesquels son frère Jean-Jacques, son père Jean Louis, sa mère Marie Marguerite Françoise Mallet, et ses oncles Louis Jacques et Robert.

En juillet 1749
Charles-Godefroy de Bouillon se ruine en faisant construire en cinquante jours jours un pavillon à côté du château de Navarre pour la venue, annoncée pour le 17 septembre, du roi de France Louis XV et de la marquise de Pompadour.

Le 17 septembre 1749
La porte du Bois-Jollet est abattue pour permettre le passage du convoi du roi Louis XV, arrivé depuis la côte du Calvaire et se rendant au château de Navarre.

Le 19 septembre 1749
Arrivé l'avant-veille, le convoi du roi Louis XIV quitte le château de Navarre avant le crépuscule, passe par la porte du Bois-Jollet, le carrefour de Saint-Thomas, la porte aux Fèvres, la Grande-Rue, la Porte-Peinte, traverse le faubourg de Saint-Léger, puis, au son du canon, prend la direction du Havre-de-Grâce, futur ville du Havre.

1750


Le 8 février 1750
Naissance à Évreux de Jean François Puiforcat, arquebusier et fils d'un maître de cette discipline.

Le 13 septembre 1750
Les lettres de provisions d'office de M. de Droisy, nouveau gouverneur de la ville d'Évreux, sont enregistrées.

Le 27 septembre 1750
Mort de Louis Abraham de Harcourt de Beuvron, abbé de Saint-Taurin d'Évreux.

1751


En 1751
Mention de l'hostellerie du Grand Lyon, située en face de l'hostellerie du Grand Cerf.

La même année
Maître Germain Prétavoine, prêtre, haut vicaire de l’église d’Évreux et supérieur du petit séminaire, vend à Lotis Tourin, maître charpentier lovérien, l’ensemble des matériaux d’une grande partie de l’abbaye de La Croix-Saint-Leufroy vouée à la destruction, pour la modique somme de 5 800 livres et à raison de 19 livres et quatorze sous le cent de plomb. Ne sont toutefois pas concernés par la transaction bien des éléments tels que tous ceux de la sacristie, les cloches, les 46 stalles, la contrebale du grand autel, le tabernacle et bien d'autres.

La même année
Dom Louis Charles de Mésange est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

La même année
Mention des Pringalles, terrain en côteau qui longe le ruisseau éponyme.

La même année
Il reste encore quatre tours sur la partie du mur d'enceinte entourant le palais épiscopal d'Évreux, et au pied de laquelle se trouvent les fossés du duc de Bouillon servant de potagers.

La même année
Mention de la rue de l'Audience, impasse longeant la prison et qui donne sur la rue Chartraine.

La même année
Mention de l'Allée commune, désormais disparue, située entre le milieu de la rue Saint-Denis, devenue rue Chartraine, et la ruelle du Grand Prey, devenue ruelle Saint-Denis.

Le 18 janvier 1751
Le pont de l'Évêché se rompt.

Le 13 avril 1751
M. Bosguérard démissionne de ses fonctions de maire de la ville.

Le 15 avril 1751
M. de Droisy, dont les lettres de provisions d'office de gouverneur ont été enregistrées au mois de septembre précédent, fait son arrivée en ville.

Le 21 novembre 1751
Procureur fiscal des eaux et forêts du comté, M. de Linières est élu maire d'Évreux.

Le 22 décembre 1751
Une main anonyme s'interroge sur l'utilité de présenter au juge ordinaire une requête contre l'évêque d'Évreux Pierre Jules-César de Rochechouart, coupable, à ses yeux, d'avoir fait abattre une partie de la muraille ceignant le palais épiscopal et d'avoir endommagé espalliers et palissades du jardin du château, pour jouir d'une part du confort d'une terrasse, et d'autre part pour avoir une vue dégagée depuis ses appartements.

1752


Le 17 janvier 1752
Procureur fiscal des eaux et forêts du comté et élu au mois de novembre, M. de Linières est installé dans ses fonctions de maire d'Évreux.

Le 10 mars 1752
Naissance à Évreux de l'industriel textile Jean-Louis Thirouin.

1753


En 1753
À son apogée, l'industrie d'Évreux du drap compte cinquante-sept drapiers.

La même année
Louis de Beaupoil de Saint-Aulaire est nommé abbé de Saint-Taurin et succède à Louis Abraham de Harcourt de Beuvron.

La même année
Jean Tessé est nommé premier supérieur du grand séminaire d'Évreux et succède à François Bornainville.

Le 3 mars 1753
Inhumation en la paroisse Saint-Thomas d'Évreux de Raoul Ruault de Beaulieu, avocat au bailliage et présidial de la ville.

Le 22 mai 1753
Mort en son domicile de la paroisse Saint-Denis d'Évreux du loueur de chevaux Pierre Oursel.

Le 26 septembre 1753
Le roi Louis XV fait dont à Adrien de l’Épinay, curé du diocèse d’Évreux, d’une pension viagère de 1 500 livres sur les revenus de l’abbaye de Saint-Taurin, laquelle vient d’être accordée à Martial-Louis de Beaupoil de Saint-Aulaire, grand-vicaire de Rouen.

Le 15 ou 18 août 1753
Vicaire général de l'archevêque de Rouen à Pontoise et d'ascendance irlandaise, Artur Richard Dillon est nommé évêque d'Évreux en remplacement de Pierre Jules-César de Rochechouart, transféré à Bayeux.

Le 26 septembre 1753
Nommé à la mi-août, Artur Richard Dillon est confirmé à l'évêché d'Évreux par le Vatican.

Le 9 octobre 1753
Mort en la paroisse Notre-Dame-la-Ronde à Évreux de Gille Lemercier, propriétaire de l'auberge À la Fleur de Lis.

Le 28 octobre 1753
Confirmé le 26 septembre, Artur Richard Dillon est sacré évêque d'Évreux.
Photo

Artur Richard Dillon, évêque d'Évreux d'ascendance irlandaise
© Wikiliz / Wikimedia Commons
Domaine public


Le 17 novembre 1753
Le conseiller au bailliage Ruault est élu maire d'Évreux.

Le 2 décembre 1753
Conseiller au bailliage et élu le 17 novembre précédent, M. Ruault est installé dans ses fonctions de maire d'Évreux.

Le 17 décembre 1753
Nommé évêque d'Évreux le 18 août, Artur Richard Dillon prête serment au roi de France à Versailles.

1754


En 1754
Portrait en pied par le chevalier Sixe de Louise Antoinette Gabrielle de Lorraine, duchesse et épouse de Charles-Godefroy de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon et comte d'Évreux.

La même année
Dom Théodore Chevalier est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

La même année
La ville d’Évreux assigne en justice le fermier des aides et ses commis à propos d’une dégustation de vins.

Le 20 mars 1754
Naissance à Évreux de Nicolas-Louis Jouenne, bourreau de la ville.

Le 29 mai 1754
Lieutenant général au baillage d'Évreux, Pierre-Charles-Antoine Bosguérard est annobli par lettres patentes du roi Louis XV.
Photo

Carte de la tournée militaire du marquis de Paulmy par le colonel Rÿhiner où apparaît la ville d'Évreux
© BNF-Gallica, MS-6436 (98A)
Domaine public


Le 27 juin 1754
Naissance en la paroisse Saint-Pierre à Évreux de Jacques Nicolas Vallée, fils d'un marchand épicier, procureur au bailliage et présidial d'Évreux, président de l'administration du district d'Évreux, député modéré du département de l'Eure à la Convention, membre du Conseil des Cinq-Cents, signataire de l'Acte additionnel aux Cent-Jours, employé des contributions directes de la ville d'Évreux.

Le 22 juillet 1754
Mort en la paroisse Saint-Léger d'Évreux de François Fritel, meunier du moulin de la grande roue.

Le 11 décembre 1756
Naissance et baptême en la paroisse Saint-Aquilin d'Évreux d'Adrien Barthélémy Séglas, jardinier au service du palais épiscopal de l'évêque du diocèse du même nom.

1755


En 1755
Portrait en pied par le chevalier Sixe de Charles-Godefroy de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon et comte honorifique d'Évreux.

1756


Le 13 mars 1756
La première pierre du collège de la ville est posée par le duc de Bouillon, lequel a participé à son financement à hauteur de 2 400 livres.

Le 15 mars 1756
Mort à Malte de Jacques-François de Chambray, amiral, gouverneur de l'île de Gozo, chevalier de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem et natif d'Évreux.
Photo

Signature de l'amiral de Chambray, dans "Mémoires de Jacques-François de Chambray, lieutenant général commandant les vaisseaux de l'Ordre de Malte, relatant ses croisières contre les Turcs (1700-1739)"
© BNF-Gallica, Département des manuscrits, NAF9397
Domaine public


Le 4 juillet 1756
Naissance à Évreux de Louis Marie Turreau de Lignières, fils d’un maire de la ville, général de division, engagé dans les campagnes militaires de l'Empire et les Guerres de Vendée, baron, électeur du département de l'Eure, maire d’Aviron, propriétaire de l’abbaye bénédictine de Conches, ambassadeur aux Etats-Unis d’Amérique, chevalier de l’Ordre de Saint-Louis et grand-officier de la Légion d’honneur.

Le 14 septembre 1756
En la paroisse Notre-Dame-la-Ronde, mariage de Pierre Adrien Lemercier, propriétaire de l'auberge À la Fleur de Lis, avec Marie Isabel.

1757


En 1757
Une grande sécheresse entraîne la mise à sec de plusieurs canaux de l'Iton.

La même année
Dom Michel de Bure est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

La même année
Il est fait mention du triège de la ruelle aux Loups, future rue de la Glacière puis rue du Docteur-Louis-Bergouignan.

Le 10 juin 1757
Procureur au bailliage de Conches, M. Tillionbois adresse une lettre à un artisan d'Évreux pour lui faire part du mécontentement des trésoriers pour les travaux qu'il a effectués à l'église de Sainte-Foy.

Le 27 juillet 1757
Naissance en la paroisse Saint-Nicolas, à Évreux, de Jean-Jacques Dulong, enfant de choeur puis membre du corps des musiciens de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux et issu d'une famille d'organistes comme lui : sa sœur Marie Jeanne Adélaïde, son père Jean-Louis, sa mère Marguerite Françoise Mallet, ses oncles maternels Louis Jacques et Robert, ainsi que son parrain Jacques Groust.

1758


En 1758
Mort à Évreux de Jean Malassis, maître imprimeur de la ville depuis 40 ans.

La même année
Thomas Drouët est nommé premier supérieur du grand séminaire d'Évreux et succède probablement à Jean Tessé.

Le 8 avril 1758
Le livre des revenus et charges du séminaire d’Évreux est remis à l’évêque qui constate 3 841 livres et 15 sous de recettes d’une part, et 1 790 livres de charges d’autre part.

Le 14 mai 1758
Léopold Charles de Choiseul-Stainville est nommé évêque d'Évreux par le roi Louis XV.

Le 18 juillet 1758
Nommé archevêque de Narbonne, Arthur Richard Dillon quitte ses fonctions d'évêque d'Évreux.

Le 2 octobre 1758
Léopold Charles de Choiseul-Stainville est confirmé dans ses fonctions d'évêque d'Évreux.

Le 29 octobre 1758
Léopold Charles de Choiseul-Stainville est sacré évêque d'Évreux par Louis Charles du Plessis d'Argentré, évêque de Limoges.

< avant après>