L'Histoire d'Évreux

1631 - 1649

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que la Bête d'Évreux risque de rendre la forêt éponyme infréquentable.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1631


En 1631
Me Cessard assigne en justice à Évreux des particuliers pour une affaire d'héritage.

La même année
imprimeur-libraire de Rouen, Nicolas Hamillon s'installe à Évreux et se prépare à prendre la succession d'Antoine Le Marié.

Le 14 septembre 1631
Mort à Évreux de Jean-Paul Le Jau, doyen de la cathédrale, vicaire général et initiateur de l'installation du couvent des Ursulines en ville.
Photo

Portrait de Jean Le Jau (1570-1631), chanoine de la cathédrale d'Évreux
© RMN-Grand Palais (Musée d'Évreux) / Agence Bulloz
Voir Mentions légales


Le 15 septembre 1631
Rentré précipitamment de Paris, l'évêque d'Évreux François de Péricard célèbre les obsèques de Jean Le Jau, doyen de la cathédrale, vicaire général et initiateur de l'installation du couvent des Ursulines en ville.

Le 3 août 1631
Baron de Bellegarde et bailli d'Évreux, Gabriel de Clinchamp réunit une assemblée au cours de laquelle il propose de faire démolir le château comtal et de combler les fossés attenants.

Le 13 août 1631
Suite à la décision de démolir le château et de combler ses fossés, le duc de Bouillon et les propriétaires des abords de l'Iton s'accordent pour laisser aller un ruisseau vers la ville.

1632


En 1632
Il est fait mention d'une première attaque de la « Bête d'Évreux », qui pourrait n'être que la résurgence imaginaire de la « Bête de Cinglais; », qui terrorise la campagne au sud de la ville de Caen.
Photo

Estampe allemande datée de 1632 représentant "un animal hideux qui a mangé beaucoup de monde dans un village nommé Singlais, situé à trois lieues de Caen"
© BNF-Gallica, Département Estampes et photographie, Rés.QB-201 (28)-FOL
Domaine public

1633


Le 7 août 1633
Les députés des prochains états provinciaux sont connus : le prêtre Jacques Amyot pour l'état ecclésiastique, François Lambert, seigneur du Buisson-Fallue, pour la noblesse, et Pierre Doucerain pour le tiers état.

1634


En 1634
Depuis le haut de la côte du Gibet, sur le chemin de Paris, un artiste réalise une vue de la ville d'Évreux et ses quinze principaux édifices.

La même année
Publication à Évreux de l'oraison funèbre de madame de Médavy, comtesse de Grancey et mère de Scholastique de Médavy, prononcée par l'évêque François de Péricard.

La même année
Baron de Bellegarde et bailli d'Évreux, Gabriel de Clinchamp prend des mesures contre la « Bête d'Évreux », sorte de loup-cervier anthropophage qui irait jusqu'à dévorer les enfants égarés dans la forêt d'Évreux. Après une messe donnée face à la représentation de sainte Agathe, au premier pilier de la nef de la cathédrale, les bourgeois et habitants des faubourgs s'arment de hallebardes, épées, bâtons et épieux.
Photo

Mention de Gabriel de Clinchamp sur l'acte de baptême de sa fille, daté de juillet 1626, dans le registre des baptêmes, mariages et sépultures de la paroisse Saint-Thomas d'Évreux
© Archives départementales de l'Eure, BMS (1613-1747), 8Mi1584
Voir mentions légales

1635


En 1635
L'avocat Jean Le Batelier est pourvu des canonicat et prébende théologale de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

1636


Le 18 décembre 1636
Taxée à la somme de 50 000 livres par forme de prêt, la ville d'Évreux obtient une modération de son imposition à 37 500 livres.

1637


En 1637
Le duc de Bouillon fait don de 24 hectares de friches à une cinquantaine d'habitants du hameau de Nétreville.

Le 15 juin 1637
Mathieu Le Gendre abandonne sa charge de lieutenant particulier assesseur au bailliage et présidial d'Évreux, office que reprendra son gendre Mathieu Le Cousturier.

Le 24 juillet 1637
Mathieu Le Cousturier, fils du président du grenier à sel, achète la charge de lieutenant particulier assesseur au bailliage et présidial d'Évreux et succède à son beau-père Mathieu Le Gendre.

Le 24 décembre 1637
La compagnie de gendarmes du cardinal de Richelieu entre en garnison à Évreux.

1638


En 1638
L'avocat Jacques Le Batelier est nommé conseiller au bailliage et présidial d'Évreux par le roi Louis XIII.

La même année
Réalisée depuis deux ans par le géographe royal Christophe Tassin, la série d'estampes Plans et profils de toutes les principales villes et lieux considérables de France par le Sieur Tassin comprend une vue d'Évreux avec ses fortifications, sa cathédrale, ses clochers et ses faubourgs.
Photo

Vue d'Évreux fortifiée, de sa cathédrale et de ses faubourgs, par Christophe Tassin, 1636-1638, Joconde 2000.1.40
© Christelle Laurenceau / Musée de la marine de Loire
Voir mentions légales


La même année
La ville d'Évreux assigne en justice François de Clère, fermier de la boucherie.

Le 24 février 1638
Partis négocier un délai de paiement, Mathieu Rotrou, Nicolas Le Clerc et Jacques Magny sont assignés à Rouen, jusqu'au paiement de la taxe imposée à la ville.

Le 28 février 1638
La ville essaie d'emprunter les 11 000 livres tournois nécessaires à la libération des bourgeois ébroïciens, retenus à Rouen.

Le 1er juin 1638
Entrée en garnison à Évreux le 31 décembre précédent, la compagnie de gendarmes du cardinal de Richelieu quitte la ville.

Le 3 juillet 1638
La somme requise pour le paiement de la taxe imposée à la ville n'ayant pas été réunie, un greffier se présente à Évreux, arrête, puis conduit à la prison de Rouen les bourgeois et échevins Jehan Marin, Joseph Polez, Guillaume Le Mercier, Jehan Picot, Aquilin Dupuis, Simon Coulombel et Louis Le Duc comme garants.

Le 20 septembre 1638
Malgré la promesse d'un paiement conséquent, la ville se procure difficilement les quinze hommes requis pour la guerre.

Le même jour
Abbé de Saint-Taurin, Jacques Le Noël du Perron est autorisé à supprimer un chemin et à achever les clôtures de son monastère.

1639


En 1639
Il est fait mention d'une rue (ou pavé) du Roi, située paroisse Notre-Dame-de-la-Ronde.

Le 16 mai 1639
Marquis d'Allaigre et nouveau gouverneur de la ville et du château, Gabriel du Quesnoy fait son entrée officielle dans la cité. On lui offre douze bouteilles de vin.

Le 1er décembre 1639
Une nouvelle compagnie de gendarmes du cardinal de Richelieu entre en garnison à Évreux.

1640


Le 1er mai 1640
Entrée en garnison à Évreux le 1er décembre précédent, la compagnie de gendarmes du cardinal de Richelieu quitte la ville.

1641


En 1641
Naissance à Évreux de Louis-Paul Du Vaucel (ou Duvaucel), théologien, chanoine d'Alet et délégué du parti janséniste à Rome.

En janvier 1641
L'évêque d'Évreux François de Péricard représente si passionnément ses opinions à l'assemblée ecclésiastique de Mantes, que le roi Louis XIII lui ordonne de retourner à son diocèse.

Le 21 mars 1641
Mort en la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux de Claude Le Doulx, seigneur de Melleville, lieutenant général au grand bailliage et présidial d'Évreux, conseiller du roi, président et maître des requêtes, et également bourgeois de la ville de Paris.

1642


En 1642
Il est fait mention du triège de la Rochette, partie de l'actuelle rue du même nom, et de l'hostellerie de la Belle-Image, située paroisse Saint-Gilles.

Le 2 mars 1642
L’abbaye de Saint-Taurin est reprise par la Congrégation de Saint-Maur sur ordre de François de Péricard, évêque d'Évreux qui considère qu'elle manque de discipline monastique et qu'elle risque de succomber à la tentation de la Réforme.

Après le 2 mars 1642
Dom Damien Lherminier est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

1643


En 1643
il est fait mention du hameau de Pannette (Panette) et du pont du Blin, situé à l'extrémité de la rue des Lombards.
Photo

Partie est de la rue de Pannette de nos jours
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


Le 6 mars 1643
Naissance à Évreux de Pierre de Langle, évêque et théologien janséniste.

Le 28 mai 1643
Mise au cachot pour des accusations de magie et de sorcellerie, Magdeleine Bavent, religieuse de Louviers, se repent finalement devant des autorités lovériennes et ébroïciennes :
« (...) renonce aux Diables, et révoque toutes les promesses cy-devant faites, se donnant à Dieu très-intimement. »
Photo

"Histoire de Magdelaine Bavent, religieuse du monastère de Saint-Louis de Louviers : ensemble l'interrogatoire de Magdelaine Bavent, de plus l'arrest donné contre Mathurin Picard, Thomas Boullé et ladite Bavent, tous convaincus du crime de magie", par Charles Desmarets
© BNF-Gallica, Département Littérature et art, 5311
Voir Mentions légales


Le 4 octobre 1643
L'abbé ébroïcien Claude de Baudry de Piencourt est nommé général des Bénédictins de France.

Le 12 novembre 1643
Quatre huissiers de Louviers se présentent à Évreux et retiennent Simon Duval, Eustache Fontenay, Simon Coulombel et Michel Rabout, afin que la ville règle le restant dû de la taxe de franc-alleu.

Le 13 novembre 1643
Arrivés la veille, quatre huissiers de Louviers emmènent quatre bourgeois ébroïciens à Rouen, où ils sont retenus tant que la ville d'Évreux ne paye pas le restant dû de la taxe de franc-alleu.

1644


En 1644
Il est fait mention de la rue de la Bigaude, partie de l'actuelle rue Saint-Pierre.

La même année
Mathurin Le Cousturier, père de Jean et Mathurin, apparaît comme conseiller du roi et président du grenier à sel d'Évreux. Il est domicilié paroisse Saint-Thomas.

Le 24 janvier 1644
Naissance à Évreux de Jacques Tourné, jésuite, professeur de rhétorique et de philosophie, traducteur et dramaturge néo-latin.

Le 24 mai 1644
Jean Le Cousturier de Courcy, frère de Mathurin, occupe la charge de lieutenant général criminel au grand bailliage et présidial d'Évreux.

Le même jour
Mathurin Le Cousturier, frère de Jean, occupe la charge de lieutenant général civil au bailliage et siège présidial d'Évreux après la résignation de François Le Cornu.

Le 5 août 1644
Frère de Mathurin et lieutenant général criminel au bailliage d'Évreux, Jean Le Cousturier de Courcy épouse Marie Tassot qui lui donnera pas moins de dix-huit enfants dont quatorze filles.

Le 5 octobre 1644
Les députés envoyés à Rouen pour négocier le conflit, qui perdure sur le paiement de la taxe par la ville d'Évreux, obtiennent l'autorisation d'y retourner à la condition d'être sous la garde d'un huissier de Louviers.

Le 6 novembre 1644
Des troubles ont lieu lors de l'élection d'un prieur de la léproserie de Saint-Nicolas.

1645


En 1645
Seigneur de Maisons et président au parlement de Paris, René de Longueil prend ses fonctions de bailli d'Évreux.

Le 20 mars 1645
Alors qu'il est en route pour Pacy, le sieur Lecharpentier, procureur royal d'Évreux, est assassiné près de Miserey.

1646


En 1646
Naissance en la paroisse Notre-Dame-de-la-Ronde de Charlotte Roussel, « fille du roi », sage-femme et émigrée vers la Nouvelle-France.
Photo

Québec en 1632 sur la "Carte de la Nouvelle-France augmentee depuis la dernière, servant à la navigation faicte de son vray meridien" de Samuel de Champlain
© BNF-Gallica, GE BB-246 (XVIII,24-25 RES)
Domaine public


Vers le 21 juillet 1646
Mort à Paris de François de Péricard, diacre de l'église cathédrale de Rouen, protonotaire apostolique et évêque depuis 1613. Sa dépouille est ensuite transporté à Évreux puis inhumé dans le choeur de la cathédrale.

Le 24 août 1646
Abbé de Saint-Taurin et évêque d'Angoulême, Jacques II Le Noël du Perron est transféré à l'évêché d'Évreux par le roi Louis XIV sur la recommandation d'Henriette Marie de France, reine-consort d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande.

Le 13 octobre 1646
Abbé de Saint-Taurin et nommé évêque d'Évreux, Jacques II Le Noël du Perron prête serment au roi, au palais de Saint-Germain-en-Laye.

Le 26 octobre 1646
Abbé de Saint-Taurin et nommé évêque d'Évreux, Jacques II Le Noël du Perron prend possession de son évêché par l'intermdiaire de son procureur Jean de Lamarre.

Le 15 novembre 1646
Le nouvel évêque Jacques II Le Noël du Perron fait son entrée solennelle dans la ville d'Évreux.
Photo

Extérieur de jardin de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux, photographié par Noël Le Boyer, Mémoire AP43LE06069
© Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Domaine public



Le 17 novembre 1646
Ecuyer, seigneur de la ferme de La Poterie et lieutenant général civil au bailliage et siège présidial, Mathurin Le Cousturier est nommé maire perpétuel d'Évreux.

Le 18 novembre 1646
Mort quelques mois auparavant à Paris, l'évêque d'Évreux François de Péricard est transporté à l'abbaye de Saint-Taurin en vue de son inhumation, prévue le lendemain en la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

Le 19 novembre 1646
Mort en juillet à Paris et transporté la veille à Évreux, la dépuille de l'évêque François de Péricard est inhumée à la droite de l'autel de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

1647


Le 23 avril 1647
Mort en son domicile de la paroisse Saint-Thomas, à Évreux, de Mathurin Le Cousturier, père du maire d'Évreux et du lieutenant-général criminel dudit lieu, conseiller du Roi et président du grenier à sel de la ville.

En octobre 1647
Par lettres patentes, le roi Louis XIV érige « en titre et qualité d'un demy-fief noble de haubert » la ferme de La Poterie de Mathurin Le Cousturier, lieutenant-général au grand bailliage et siège présidial d'Évreux, et maire de la ville depuis l'année précédente.

Le 26 octobre 1647
Le chapitre de Saint-Antoine de Gaillon passe un accord avec Romain Buret, fondeur rouennais momentanément installé à Évreux, pour la remise en état des cloches de leur église.

1648


En 1648
Abbé de Saint-Sauveur à Redon, Dom Fabien Buteux est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

Le 7 avril 1648
Roque de Longueil, probable nouveau conseiller du roi, fait son entrée dans la ville et reçoit, en présent, trois douzaines de boîtes de confiture et deux douzaines de bouteilles de vin.

Le 2 mai 1648
Prêtre et duc de Longueville, le nouveau gouverneur général de Normandie Jean-Louis Charles d'Orléans fait son entrée par la Porte-Peinte et reçoit, en présent, quatre douzaines de bouteilles de vin et trois douzaines de boîtes de confiture.
Photo

Portrait d'Henri d'Orléans, Duc de Longueville, en buste, de trois-quart dirigé à droite, dans une bordure ovale au-dessous de laquelle on lit : Henry d'Orléans, Duc de Longueville, gouverneur général de Normandie
© BNF-Gallica, Département Estampies et photographie, Rés. QB-201 (46)-FOL
Domaine public


Le 13 octobre 1648
Jacques II Le Noël du Perron prête serment au roi Louis XIV au palais royal de Saint-Germain-en-Laye, puis se rend à Évreux.

Le 14 ou 15 novembre 1648
Mathurin Le Cousturier, maire d'Évreux, se rend au manoir abbatial de Saint-Taurin et présente le corps de ville à l'évêque Jacques Le Noël du Perron.

Le 15 novembre 1648
Jacques II Le Noël du Perron est tardivement sacré évêque d'Évreux, en raison des troubles qui secouent le pays.

1649


En 1649
Évreux est aliéné au domaine royal.

En février 1649
Des troubles contraignent l'évêque Jacques II Le Noël du Perron à s'enfuir de la ville mais il est rattrapé par les bourgeois qui le reconduisent au palais épiscopal.
Photo

Une fenêtre de la tour de l'évêché, photographiée par l'historien et archiviste eurois Marcel Baudot, Mémoire APMH0193150
© Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Voir Mentions légales


Le 4 février 1649
Plusieurs villes normandes présentant des signes de troubles, alimentés par un contexte d'instabilité nationale, François d'Harcourt, lieutenant-général de Normandie, se présente devant Évreux, sur ordre du roi. Après délibération du corps de ville, les portes lui sont ouvertes.

La même année
Il est fait mention de l'hostellerie du Cheval-Blanc.

Le 14 ou 17 février 1649
Mort des suites de fièvres violentes, au palais épiscopal, de Jacques II Le Noël du Perron, évêque d'Évreux depuis 1646.

Le 26 février 1649
Depuis la résidence royale de Saint-Germain-en-Laye, la régence du royaume de France désigne son aumônier et évêque d'Aire, Gilles Boutault, comme successeur de feu Jacques II Le Noël du Perron à l'évêché d'Évreux.
Photo

Acte de désignation de Gilles Boutault à l'évêché d'Évreux, dans "Recueil de pièces, la plupart en copies ou en extraits, avec des dessins de sceaux et de tombeaux, pour servir à l'histoire des archevêques et des évêques de France", par Roger de Gaignières, 1650-1700
© BNF-Gallica, Département des Manuscrits, Latin 17034
Domaine public


Le 30 mars 1649
Le défunt évêque Jacques II Le Noël du Perron est inhumé dans la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

Le 17 avril 1649
Évêque d'Aire et aumônier de feu Louis XIII, Gilles Boutault est confirmé à l'évêché d'Évreux sur recommandation de la reine régente, Anne d'Autriche.

Le 8 mai 1649
Le coeur de Jacques II Le Noël du Perron, défunt évêque d'Évreux, est transporté par son neveu l'abbé du Perron à la Maison professe des Jésuites de Saint-Louis, dans le quartier du Marais à Paris.
Photo

Transcription de l'acte de translation du coeur de l'évêque Jacques Le Noël du Perron, dans "Recueil de pièces, la plupart en copies ou en extraits, avec des dessins de sceaux et de tombeaux, pour servir à l'histoire des archevêques et des évêques de France", par Roger de Gaignières, 1650-1700
© BNF-Gallica, Département des Manuscrits, Latin 17034
Domaine public



Vers juin 1649
Quelques petites escarmouches ont lieu entre les bourgeois d'Évreux et les hommes de François d'Harcourt, lieutenant-général de Normandie.

Le 12 juin 1649
Le maire Mathurin Le Cousturier complimente le nouvel évêque Gilles Boutault.

Le 21 septembre 1649
Le maire Mathurin Le Cousturier accueille Charles II, roi d'Angleterre, d'Ecosse et d'Irlande, puis lui offre le vin d'honneur.

Le 15 novembre 1649
Nommé le 17 avril, Gilles Boutault est confirmé à l'évêché d'Évreux.
Photo

Le diocèse d'Évreux (Dioecesis Ebroicensis vulgo L´Eveschè d´Evreux) avec les armes de Gills Boutault, dans "Geographia Blaviana" de Juan Blaeu, Amsterdam 1659
© Expobus / Biblioteca Universidad de Sevilla, CC BY 2.0
Voir Mentions légales

< avant après>