L'Histoire d'Évreux

1911

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que l'étrange homme d'affaires Ferdinand Guilhem d'Abbadie d'Arrast disparaît étrangement.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1911


En 1911
La ville d'Évreux compte désormais 18 957 habitants selon le dernier recensement.
Photo

Vue du nord-est d'Évreux depuis la cathédrale avec le beffroi et le toit de l'hôtel de ville en arrière-plan, sur une carte postale éditée par LL.
© Archives municipales d'Évreux, CPA 5 Fi 2037
Voir Mentions légales


La même année (1911)
Propriétaire agricole et sénateur de l'Eure depuis 1903, Léon Louis Monnier est élu président de la Société libre de l’Eure et succède à Émile Picot.

La même année (1911)
La municipalité loue l’ancien petit séminaire du 1 rue Saint-Taurin pour y loger la 10e compagnie du 28e régiment d’infanterie.

La même année (1911)
Le réseau de distribution d'eau courante est étendu au hameau de La Madeleine, au Buisson-Hocpin et à La Poterie.

La même année (1911)
La ville d'Évreux est mentionnée dans « M. Pompon », courte nouvelle de Raoul Verneuil paraissant dans l'Almanach normand-percheron :
« Je me souviens qu'au temps où j'étais capitaine, en garnison à Évreux, nous avions pour vétérinaire en premier, dans le 21e dragons, un certain Lamaridoire (...) »
Début janvier 1911
Des rumeurs locales insinuent que, à la demande de l'évêque Philippe Meunier, l'archiprêtre Bourgeois aurait prononcé une interdiction de séjour à Pont-Audemer à l'encontre de l'ancien premier vicaire de cette même ville.

Le 8 janvier 1911
L'équipe de « football-rugby » du Sporting club universitaire de France se rend au stade de Cambolle pour rencontrer l'Évreux Athletic Club.

Le 15 janvier 1911
L'équipe de « football-rugby » de l'Évreux Athletic Club bat le Havre Rugby Club par 25 à 5 en championnat de France.

Le 19 janvier 1911
Dans le quotidien L'Aurore, le journaliste et romancier Jules Lermina rédige un billet sarcastique proposant de
« partager entre dix ou vingt villes de France les éléments de la vie sociale : le Parlement et les ministères à Lyon, la Comédie-Française à Évreux, la Bourse et les banques à Orléans (...) »
Photo

Portrait de l'écrivain Jules Lermina
© ebooksgratuits.com
Voir Mentions légales


Le 21 janvier 1911
Mort à Évreux de Paul Béranger, conseiller municipal, ingénieur des arts et manufactures, vice-président du conseil des directeurs de la caisse d'épargne, vice-président du comité de la Ligue ébroïcienne de l'enseignement, membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, officier de l'Instruction publique et chevalier du Mérite agricole.

Le 30 janvier 1911
Arrêté pour avoir tué à Breteuil sa maîtresse d'un coup de revolver, le maçon Jean-Marie Racinais est arrêté par les gendarmes puis conduit à la prison d'Évreux.

Les 1er et 2 février 1911
Le vol Paris-Pau sans escale réalisé par Georges Marie Bellenger, pionnier de l'aviation natif d'Évreux, fait sensation.

Le 4 février 1911
Organisant sa disparition, l'homme d'affaires Ferdinand Guilhem d'Abbadie d'Arrast, domicilié 14 rue Joséphine à Évreux, achète à Paris un billet pour se rendre au Canada à bord du Lake-Manitoba.
Photo

Ferdinand-Guilhem d'Abbadie d'Arrast dans le quotidien Le Matin daté du 9.10.1922
© BNF-Gallica
Domaine public


Le 26 février 1911
Auteur du vol de deux automobiles d'un industriel d'Évreux avec la complicité de Louis Malaure et d'un troisième homme, Julien Bouhour est finalement arrêté à Bruxelles en Belgique, où l'un des deux véhicules avait été revendu.

Le même jour (26.2.1911)
L'équipe de « football-rugby » de l'Évreux Athletic Club bat le Club sportif caennais par 34 à 0 en championnat de France.

En mars 1911
Exceptionnellement mensualisé par les services fiscaux de la ville, mais peu enclin à s'acquitter de sa contribution, un lieutenant en garnison à Évreux s'époumone à l'arrivée des agents mandatés :
« J'en ai plein le dos de votre gouvernement d'apaches ! Tenez, bande de voleurs, voilà de l'argent bien gagné ! »
Le 3 mars 1911
Le Sporting-club d’Évreux est officiellement fondé et installe son siège social au café Luce.

Le 6 ou 8 mars 1911
Naissance à Évreux de Pierre Louis Joseph Fresnel, chirurgien, résistant déporté au camp de Buchenwald, maire d'Hirson et médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 9 mars 1911
Avec les fonds du legs Dupuis, le conseil municipal adopte le principe d'ouvrir une nouvelle rue qui partira du 23 rue Joséphine, et aboutira non loin du manège de cavalerie de la rue de la Rochette.

Le 12 mars 1911
L'équipe de « football-rugby » de l'Évreux Athletic Club est battue 20 à 0 par le Stade lorrain en championnat de France.

Le 26 mars 1911
L'équipe de « football-rugby » de l'Évreux Athletic Club bat le Paris Université Club par 5 à 0 en championnat de France.

Vers avril 1911
L'Évreux Athletic Club remporte le championnat de Normandie de « football-rugby » pour la seconde fois.

En avril 1911
Les ouvriers peintres d’Évreux se mettent en grève et exigent une augmentation salariale.

Le 1er avril 1911
Naissance à Évreux de Pierre Hervé Braud, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 14 avril 1911
Une commission de la chambre des députés étudie la pétition n°438 déposée Charles Aubourg de Boury, député de l'Eure, par laquelle des membres du Syndicat agricole de l’arrondissement d’Évreux demandent que des mesures soient prises pour garantir la régularité du trafic ferroviaire sur le réseau l’Ouest-État.

Le 20 avril 1911
L’association Stade d’Évreux est officiellement fondée et installe son siège social au café Boulic, situé route d’Orléans. Elle se donne pour vocation le développement du rugby, du cyclisme et des différentes courses à pied.

Le 25 avril 1911
Avec six personnes à bord, le dirigeable militaire Capitaine-Marchal quitte Moisson en Seine-et-Oise (actuelles Yvelines) à 8h45, puis vire au-dessus d'Évreux vers 10h30 pour rejoindre son hangar.

Le 28 avril 1911
Le Comité républicain démocratique des communes rurales du canton d’Évreux est fondé au 41 rue Joséphine.

Le 30 avril 1911
L'État mobilise de nouveaux régiments, dont celui du 6e dragons d'Évreux, pour le maintien de l'ordre lors de la fête de Travail à Paris.

En mai 1911
Alors qu'ils sont affairés à la démolition d’une maison du XVIe siècle de la rue Grande, des terrassiers découvrent plusieurs vases en grès contenant des ossements d’oiseaux et qui datent du règne du roi Philippe le Bel. Des pièces de monnaies à l’effigie de Charles IV Le Bel et Charles d’Anjou sont également mises au jour.

Le 1er mai 1911
Mobilisé tardivement, le 6e régiment de dragons d'Évreux participe au maintien de l'ordre à Paris, pendant la fête du Travail.
Photo

Des fleuristes et le muguet du 1er mai 1911 photographiés par l'agence Roll
© BNF-Gallica, département Estampes et photographie, EST EI-13(88)
Domaine public


Le 12 mai 1911
Homme d'affaires et président du Cercle catholique d'Évreux et des écoles libres religieuses, Ferdinand Guilhem d'Abbadie d'Arrast ne se présente pas à une réunion prévue. Tous ignorent encore qu'il organise minutieusement sa disparition.

Le 13 mai 1911
La disparition de l'homme d'affaires Ferdinand Guilhem d'Abbadie d'Arrast sur la passerelle Debilly à Paris émeut l'opinion ébroïcienne qui pense à un suicide ou à assassinat. Il disparaîtra de nouveau en 1915.

Mi-mai 1911
Selon les rumeurs, le mystérieux et récent départ d'une institutrice ébroïcienne aurait un lien avec la disparition de Ferdinand Guilhem d'Abbadie d'Arrast, homme d'affaires domicilié rue Joséphine.

Le 23 mai 1911
L'homme d'affaires Ferdinand Guilhem d'Abbadie d'Arrast, qui avait mystérieusement disparu depuis plusieurs semaines à Paris, et dont la famille d'Évreux était sans nouvelles, comparaît devant un tribunal québécois pour une fausse déclaration d'identité aux services de l'immigration. Une certaine Mlle Benoît, qu'il présente comme son épouse devant Dieu, comparaît également à ses côtés.

Le même jour (23.5.1911)
Ayant appris que son mari Ferdinand Guilhem d'Abbadie d'Arrast se trouvait au Québec dans une fâcheuse situation, avec une autre « épouse » de surcroît, Marie Marthe Lasserre de Monzie quitte Évreux pour rejoindre sa belle-famille à Paris.

Le 24 mai 1911
Dans le quotidien L'Aurore, Jules Lermina écrit un billet virulent contre l'opinion publique, outrée par les péripéties rocambolesques de Ferdinand Guilhem d'Abbadie d'Arrast. Le journaliste et romancier méprise l'impudeur de la presse qui avait spéculé sur son suicide ou son assassinat.

Le même jour (24.5.1911)
Trésorier-payeur général de la Haute-Savoie, M. Simondant est nommé au même poste à Évreux, en remplacement de M. Dumoncel qui rejoint Nevers.

Le même jour (24.5.1911)
Présent à Montpellier à la séance plénière de l'Union générale des agents des contributions indirectes, le fonctionnaire ébroïcien Duhamel évoque la question de l'avancement des fonctionnaires concernés.

Le même jour (24.5.1911)
La première journée du tournoi d'escrime d'Évreux voit le jeune Georges Buchard arriver en tête dans sa catégorie. Sportif prometteur, il remportera deux médailles d'or aux jeux olympiques et cinq aux championnats du monde au cours de sa carrière sportive.
Photo

Georges Buchard photographié par l'agence Rol en 1922
© BNF-Gallica, Département Estampes et photographie, EI-13(901)
Domaine public


Le 28 mai 1911
Le conseil municipal d'Évreux décide à l'unanimité d'organiser une réception solennelle, au cours de laquelle un bronze sera offert à Georges Marie Bellenger, pionnier de l'aviation natif d'Évreux.

Le 29 mai 1911
Officier de cavalerie et chef d'escadron en garnison à Évreux, Alexandre Henri Paul de Gaultier de Laguionie est tué lorsque son automobile est percutée par un train au passage à niveau de La Bonneville.

Le 31 mai 1911
Obsèques en la cathédrale Notre-Dame d'Évreux de l'officier de cavalerie Alexandre Henri Paul de Gaultier de Laguionie, chef d'escadron victime l'avant-veille d'un accident au passage à niveau de La Bonneville.

Le 2 juin 1911
Un grave incendie provoqué par la foudre ravage l'intérieur du palais de Justice, détruisant la totalité du dépôt d'annexe aux archives départementales, les collections du greffe du tribunal civil, celles du tribunal de commerce, ainsi que la collection de la presse locale qui aurait pourtant du être déposée dans les archives de la bibliothèque. Les boiseries de l'ancienne chapelle des Eudistes sont également dévastées.

Le 8 juin 1911
Composé des officiers Martin, de Sévenas, et de Moëttes, le 6e régiment de dragons d'Évreux termine à la quatrième et dernière place du Challenge de la presse régionale, tournoi d'escrime qui se déroule à Rouen.

Le 12 juin 1911
Après l'incendie du 9 juin, le feu reprend dans les combles du palais de justice d'Évreux, obligeant les pompiers à intervenir toute la nuit sur les poutres.

Le 14 juin 1911
Le quotidien Le Figaro fait paraître l'annonce suivante :
« Ménage, 2 enfants, 31-32 ans, demande place de jardinier, bonnes références, Ec. Lesure, château de Nétreville, Évreux (Eure) »
Le 17 juin 1911
Mort à Évreux d'Édouard Brunet, ancien propriétaire de l'hostellerie du Grand-Cerf de la rue de la Harpe et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Vers le 23 juin 1911
Il est prévu que le 6e régiment de dragons d'Évreux se rende en Champagne pour maintenir l'ordre, face à la révolte des vignerons, et pour assurer la sécurité des négociants en vin.

Le 24 juin 1911
Il ne reste plus qu'une journée pour déposer, au 6 Petite rue de Pannette (actuelle rue Guy-de-Maupassant), les mémoires d'études proposés par le Foyer rationaliste d'Évreux.

Le 2 juillet 1911
La Société civile de tir d’Évreux organise, au stand de la Folie-Marcel, la première des quatre journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Revolver », « Carabine », « Armes nationales », « Ball-trap » ou « Sanglier ». Il est prévu 1 000 francs de prix en espèces et en nature.

Le 3 juillet 1911
Sous-secrétaire d'État aux Beaux-Arts, Henri Dujardin-Beaumetz rejette la demande du préfet du département de l'Eure d'échanger le grand séminaire d'Évreux contre l'ancien évêché.

Le 7 juillet 1911
Mort au château de Trangis d'Eugénie Hortense Cerfbeer, membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure et épouse de Ferdinand Benedict Goldschmidt, banquier et propriétaire du château de Trangis.
Photo

Le château de Trangis en 2010
© Ismet Margjeka
Voir Mentions légales


Le 10 juillet 1911
Mariage à Évreux de Paul Dumans et Alice de Postel des Minières dont les familles prétendre descendre, l'une comme l'autre, de la lignée de Jeanne d'Arc.

Le 16 juillet 1911
La Société civile de tir d’Évreux organise, au stand de la Folie-Marcel, la deuxième des quatre journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Revolver », « Carabine », « Armes nationales », « Ball-trap » ou « Sanglier ». Il est prévu 1 000 francs de prix en espèces et en nature.

Le 23 juillet 1911
La Société civile de tir d’Évreux organise, au stand de la Folie-Marcel, la troisième des quatre journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Revolver », « Carabine », « Armes nationales », « Ball-trap » ou « Sanglier ». Il est prévu 1 000 francs de prix en espèces et en nature.

Le 30 juillet 1911
La Société civile de tir d’Évreux organise, au stand de la Folie-Marcel, la dernière des quatre journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Revolver », « Carabine », « Armes nationales », « Ball-trap » ou « Sanglier ». Il est prévu 1 000 francs de prix en espèces et en nature.

En août 1911
Alors que la canicule provoque une surmortalité infantile, le docteur Moisson constate avec satisfaction que les nourrices ont acquis la notion de « diète hydrique ».

Le 14 août 1911
Parti d'Issy-les-Moulineaux à bord de son monoplan Morane-Borel pour rejoindre l'hippodrome de Deauville, le pilote Jules Védrines largue comme convenu, et avec précision, du courrier sur Évreux.
Photo

Monoplan Borel-Morane exposé au Musée de l’aviation et de l'espace du Canada
© Musée de l'Aviation et de l'Espace du Canada
Voir Mentions légales


Le 20 août 1911
Le bronze de Louis-Émile Décorchemont représentant Alphonse Chassant, archiviste paléographe et conservateur du musée municipal d'Évreux, est inauguré en présence de l'artiste, du maire Léon Oursel et de M. Desloyer de Rugles, président de la Société d'études préhistoriques de Normandie.

Le 23 août 1911
Réuni à Évreux, le conseil général de l'Eure aborde la récurrente et préoccupante question de la fièvre aphteuse qui touche les élevages de l'Évrecin.

Le 26 août 1911
Mort de Daniel-Joseph Brunet, ancien directeur de l'asile d'aliénés d'Évreux.

Le 28 août 1911
Mort de M. Lafêteur, ancien proviseur du lycée Corneille de Rouen et du lycée de garçons d'Évreux.

Le 29 août 1911
Naissance à Évreux de Marcel Hippolyte Lagache, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation, opérant sous le pseudonyme « Patate ».

Le 14 septembre 1911
Mort en son domicile de la rue du Meilet d'Édouard Léon Petit, juge honoraire, conseiller d'arrondissement, secrétaire perpétuel de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure, président du comice agricole de Damville et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Vers le 20 septembre 1911
M. Charlier est nommé juge suppléant rétribué au tribunal d'Évreux.

Le 20 septembre 1911
Juge de paix à Beaumont-le-Roger, M. Pont est muté au canton d'Évreux-Nord. Il sera révoqué en septembre 1914.

Le 25 septembre 1911
Le marin ébroïcien Georges Valentin Constant fait partie des 300 victimes de l'explosion accidentelle du cuirassé Liberté, en rade de Toulon.
Photo

Épave du cuirassé d'escadre Liberté, dans la rade de Toulon, apres la catastrophe, photographie de G. Clerc-Rampal et édité par la Librairie Larousse
© University of Washington / Freshwater and Marine Image Bank
Domaine public


Fin septembre 1911
Dans le dernier numéro de la revue La Raison, M. Le Cheval(l)ier, inspecteur d'académie à Évreux, s'oppose vivement aux idées de M. Buisson sur l'école laïque et la déchéance du catholicisme en France.

En octobre 1911
Préfet des Deux-Sèvres, Jean-Louis Aubanel est nommé à la préfecture de l'Eure et succède à Paul Léon Hyérard qui rejoint la Haute-Garonne.

Le 1er octobre 1911
L’École pratique de commerce et d’industrie du département de l’Eure ouvre ses portes à Évreux.

Le 8 octobre 1911
Le cross-country militaire de l'hippodrome d'Évreux fait la couverture du Sport universel illustré.
Photo

Le cross-country d'Évreux en première page du Sport universel illustré daté du 8.10.1911
© BNF-Gallica / Institut français du cheval et de l'équitation, 2013-97801
Domaine public


Le 14 octobre 1911
Pionnier de l'aviation natif d'Évreux, capitaine d'artillerie hors cadre et domicilié 36 rue Victor-Hugo, Georges Marie Bellenger est fait chevalier de la Légion d'honneur.

Le 15 octobre 1911
Desservant entre autres la gare d'Évreux, le train express n°349 quitte désormais la gare Saint-Lazare à 21h15 pour arriver à Caen le lendemain à 5h25.

Le 5 novembre 1911
Datant du XVIe siècle et situé dans l'église Saint-Taurin, la statue dénommée Vierge à l'Enfant bénéficie d’un classement au titre de la protection du patrimoine mobilier.

Le 25 novembre 1911
Armand Louis Marie Borel de Larivière est nommé juge suppléant rétribué au tribunal de première instance d'Évreux.

Le 3 décembre 1911
Ancien archiviste départemental de l'Eure et membre de la Société d'histoire moderne, Robert Anchel donne un conférence intitulée « L'incendie du palais de justice d'Évreux et ses conséquences » à l'École des hautes études sociales de la rue de la Sorbonne à Paris.

Le 5 décembre 1911
Le quintal de blé se vend 24,25 francs le quintal au marché aux grains d'Évreux, tandis que le seigle s'écoule à 19,50 francs, l'orge à 19,50 francs et l'avoine à 20 francs.

Le 8 décembre 1911
Le conseil municipal adopte le projet d'élargissement du chemin des Tombettes.

Le même jour (8.12.1911)
Naissance à Évreux d'André Henri Noël, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.

Le 21 décembre 1911
Juge suppléant rétribué au tribunal de première instance d'Évreux, Marie Auguste Eugène Barberet est muté à Yvetot en Seine-Inférieure (actuelle Seine-Maritime).

Le 31 décembre 1911
Depuis la création de la Société coopérative d'habitations ouvrières d'Évreux, présidée par Georges Henry Fauchet, ce sont 1 158 actions qui ont été souscrites et sept maisons construites puis occupées par les attributaires.

< avant après>