L'Histoire d'Évreux

1901

L'Histoire d'Evreux depuis la lettre ouverte de la Dépêche normande pour protester contre les mauvais traitements infligés aux recrues du 6e régiment de dragons d'Evreux jusqu'au refus de voir s'implanter les Petites soeurs des orphelins à Evreux.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1901


En 1901
La commune d'Evreux compte 18.292 habitants.

La même année
Etablissement rénommé bien au-delà de la ville et du département, l'imprimerie de Charles Hérissey compte 250 ouvriers et de nombreux apprentis.

La même année
Ouverture du dispensaire et école d’infirmières du 3 rue du Docteur-Guindey.

La même année
Actuelle rue de l’Ardèche, la rue Saint-Jean se prolonge au-delà de la rue de Pannette grâce au don à la municipalité d’un terrain de 7.500 m2 par Clément Bellais, qui offre également 1.000 francs à la ville.
voir partie icono >

La même année
L'équipe de « football-rugby » de l'école normale d'instituteurs d'Evreux est championne scolaire Nord-Ouest.

La même année
Création de l'Union sportive d'Evreux par Paul James et plusieurs de ses camarades.
voir partie icono >

Début janvier 1901
Vétérinaire départemental à Evreux, M. Pacque adresse une circulaire aux vétérinaires délégués afin de s’entendre pour l’unification du service sanitaire en France.

Le 11 janvier 1901
Mort en détention en Guyane de Louis Alexandre Berthelot, natif de Gravigny, un temps domicilié au hameau de Saint-Michel à Evreux, et condamné à mort puis aux travaux forcés à perpétuité pour assassinat et vol qualifié.

Le 12 janvier 1901
Directeur de La Depêche normande, Gustave Tual adresse une lettre ouverte au général André, ministre de la Guerre, dans laquelle il fustige les humiliations régulières et les brimades parfois violentes que subissent les jeunes recrues du 6e régiment de dragons d'Evreux.

Le 13 janvier 1901
Sous la présidence du maire d'Evreux, la Ligue de l'enseignement donne une conférence devant 600 auditeurs.

Le 15 janvier 1901
Le général Dalmas de Lapérouse passe en revue le 28e régiment d'infanterie de ligne et le 6e régiment de dragons sur la place de l'Hôtel-de-Ville.

Vers le 18 janvier 1901
Les autorités militaires lancent une enquête suite à la révélation de mauvais traitements infligés à plusieurs jeunes recrues du 6e régiment de dragons d'Evreux.

Le 19 janvier 1901
La Société des amis des arts du département de l'Eure achète aux épouse Denis une parcelle de terrain située à l'angle des rue Dulong et Victor-Hugo pour y installer un lieu d'exposition.

Le 21 janvier 1901
Les bancs de la Chambre des députés à Paris s'agitent à la lecture d'une lettre de Joseph L'Hôpital qui fait mention de la société anonyme exploitant l'immeuble du collège Saint-François-de-Sales.

Le 22 janvier 1901
Le comité de la remonte du gouvernement militaire de Paris passe par Evreux pour sa tournée d'achats de chevaux de quatre à huit ans et de robe foncée.

Le 26 janvier 1901
Pharmacien, spéléologue, ancien maire de la ville, et fondateur de la chambre de commerce d'Evreux, Henry Edouard Ferray est fait chevalier de la Légion d'honneur.

Le même jour
Inspecteur d'académie à Evreux, Pierre François Alfred Pérot est nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Le 7 février 1901
A la recherche de nouveaux locaux, la Société d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure charge une commission de négocier avec la Société des amis des arts ou avec M. Leblond propriétaire d'une maison située 58 rue de Pannette qu'il cèderait pour 20.000 francs.
voir partie icono >

Le 7 mars 1901
La ville d'Evreux est mentionnée dans Tournebut, feuilleton paraissant dans les pages du quotidien Le Temps :
Lambert, le jardinier, avait été fusillé récemment à Evreux, convaincu d'avoir pris part, avec une bande de chouans, à l'attaque d'une diligence (...)

Le 27 février 1901
Le conseil municipal vote le classement de l'impasse Petit.

Le 5 mars 1901
La ville d'Evreux est mentionnée dans Tournebut, feuilleton paraissant dans les pages du quotidien Le Temps :
Elle avait quitté Tournebut le 13 juillet et pris à Evreux la diligence de Caen.

Le 7 mars 1901
La ville d'Evreux est mentionnée dans Tournebut, feuilleton paraissant dans les pages du quotidien Le Temps :
Mme de Combray prit, sous un faux nom, deux places dans une voiture publique qui partait pour Evreux où l'on débarqua le soir. Les fugitifs avaient là un asile, rue de l'Union, près le grand séminaire, chez un ancien chouan, nommé Vergne, qui avait été dans les ordres avant la Révolution et qui s'était établi médecin depuis la pacification.

Le 9 mars 1901
Mort de Jules-Henry Taillandier, négociant ébroïcien et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 16 mars 1901
Le musée d'Evreux fait l'acquisition de Lever de lune, peinture sur toile de Marionnel.

Le 22 mars 1901
Ancien comédien devenu directeur de tournées, Charles Baret propose sa candidature pour le poste de directeur du futur théâtre municipal d'Evreux.

Le 24 mars 1901
Ancien magistrat, Gustave Prévost est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et succède à Henri Omont.

Vers le 26 mars 1901
Alors qu'il effectue une période d'instruction militaire à Evreux, Clément Loge dit Mignard est arrêté par la gendarmerie dans le cadre du démantèlement d'un réseau de voleurs du quartier de Grenelle à Paris.

Le 1er avril 1901
Le docteur Lerat, médecin ébroïcien, est nommé officier d'académie par le ministère de l'Instruction publique et des Beaux-arts.

Début avril 1901
Un troisième poste de juge suppléant est créé au tribunal de la ville.

Le 8 avril 1901
Grand archidiacre du diocèse d'Evreux, l'abbé Filliou est nommé protonotaire apostolique.

Le 14 avril 1901
Le quotidien L'Aurore publie dans son courrier des lecteurs la lettre de Félix Hongniard, typographe à Evreux :
Ayant toujours acheté L'Aurore depuis sa fondation, je serais profondément peiné d'être obligé de me priver de sa lecture. Si la nécessité de l'association de dix ouvriers ne se fait pas vigoureusement sentir dans la combinaison des abonnements ouvriers, je vous prierais de me considérer comme abonné et comme toujours fidèle partisan de votre journal.

Le 12 mai 1901
Juge suppléant au tribunal de Bernay, M. Vincent est nommé juge suppléant rétribué au tribunal de première instance d'Evreux.

Le 17 juin 1901
Datant des VIe et XIIe siècles et provenant du palais épiscopal d'Evreux, le panneau de l'évêque Jean II de La Cour d'Aubergenville fait l'objet d'un classement au titre du patrimoine mobilier.

Le 30 juin 1901
Une forte sécheresse s'installe et le thermomètre affiche 34 °C à Evreux.

Le 3 juillet 1901
Sorti de la maison d'arrêt d'Evreux le 8 juin précédent, Noël Azac est arrêté à Châteaugiron en Ille-et-Vilaine pour vagabondage.

Le 12 juillet 1901
Respectivement directrice des cours secondaires de jeunes filles, chargé de cours au lycée et professeur à l'école normale d'instituteurs, les enseignants ébroïciens Jeanne Marie Perrin, Adolphe Paul Sohier et Annarella Giordani sont nommés officiers d'académie.

Vers le 13 juillet 1901
Directeur de la succursale de la Banque de France à La Roche-sur-Yon, M. Deverre est nommé au même poste à Evreux.

Le 15 juillet 1901
Caissier de la succursale de la Banque de France, M. Maillard est arrêté pour le détournement d'environ 400.000 francs.

Le 25 juillet 1901
Conducteur des ponts et chaussées et directeur de l'orphéon d'Evreux, M. Fouasse est fait officier de la Légion d'honneur.

Le 26 juillet 1901
Mort à Evreux de M. Cartier, ancien magistrat.

Le 1er août 1901
Substitut à Bernay, M. Vallier est nommé substitut du procureur de la République à Evreux tandis que le substitut Valade est nommé procureur de la république à Neufchâtel en Seine-Inférieure.

Le 11 août 1901
La Symphonie musicale d'Evreux jouent quelques partitions lors d'une remise de récompenses par la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure.

Le 20 août 1901
Après avoir honoré des engagements professionnels à Paris, l'évêque d'Evreux Philippe Meunier quitte la capitale pour retrouver son évêché.

Le 21 août 1901
Le maire Henry-Edouard Féray regrette que la ville n'ait pas de maison de redressement pour les jeunes filles accusées de vol ou d'outrage public à la pudeur.

Le 22 août 1901
La chambre de commerce et d'industrie d'Evreux émet le voeu de la création par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest d'un train express entre Evreux et Louviers partant vers 15h15, afin de prendre la correspondance avec le train n° 56 à direction de Paris.
voir partie icono >

Le 23 août 1901
Le conseil général autorise un emprunt de 67.700 francs pour l'établissement d'un réseau téléphonique Evreux-Bernay-Paris.

Le 26 août 1901
La paye de nombreux militaires mosellans et alsaciens du 3e régiment du train des équipages militaires, versée au dépôt d’Evreux le 16 avril 1872 comme à chaque fois, mais n’ayant jamais pu être touchée par les intéressés après l’annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine par l’Empire allemand, l’Etat rappelle dans le Journal officiel le risque de déchéance trentenaire et décline leur identité : Auguste Barbier, Jean-Nicolas Becker, Charles Collin, Christophe Dieudonné, Gabriel Laval, Joseph Simon, François Branly, Jean Désumer, Nicolas Fritz, Philippe Jost, Jean Lersi, Jean-Pierre Siégel, Antoine Albrecht, Martin Argobast, Alexandre Becker, Irénée-Frédéric Clémentz, François Egermann, Henry Franck, André Heimburger, François-Joseph Hirth, François-Antoine Jacob, Jean-Baptiste Kling, Chrétien Laesselin, Georges Lhemann, Frédéric Merkling, Jacques Oberhoffer, Pierre Ott, Jean-Materne Schmitt, Augustin Schoenaker, Georges Schubhan, Joachim Sittel, Georges Tourscher, François-Xavier Weiss, Félix Wolff, Hubert Zipper, Michel Dienger, Jean-Jacques Heck, François-Xavier Erhard, Joseph Goepfert, Joseph Heckenmeyer, Mathias Herrscher, Alexandre Kippert, Antoine Kliendienst, Charles Meyer, Jean-Baptiste Michel, Jean-Chrysostôme Schreiber, Joseph-Antoine Wantz, Eugène Wunenburger, et Constant Hölveck.

Vers septembre 1901
La congrégation des soeurs de la Providence d'Evreux se soumet à la nouvelle loi relative au contrat d'association.

Le 14 septembre 1901
Sur la ligne ferroviaire d'Evreux à La Loupe, le déraillement du train n° 225 dont la locomotive, le tender et le fourgon de tête dévalent le remblai, provoque la mort du mécanicien, tandis que le chauffeur et le conducteur sont grièvement blessés. Les voyageurs sont en revanche indemnes.

Le 18 septembre 1901
Mort à Evreux d'Ernest Quettier, imprimeur, président du conseil de prud'hommes, administrateur de la Banque de France, délégué cantonnal, officier d'académie et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Vers le 2 octobre 1901
L'épouse de l'aubergiste M.G. s'enfuit à Paris après avoir dérobé la somme de 3.000 francs à son mari ainsi que tous les objets de valeur du domicile.

Le 4 octobre 1901
Malgré la pression du conseil municipal demandant sa « laïcisation », la commission administrative de l'hospice d'Evreux vote par 4 voix contre 3 pour le maintien des Soeurs dans l'établissement.

Le 9 octobre 1901
Partis pour un périple à pied de Paris à Cherbourg, trois fusiliers marins font une halte à Evreux dans la soirée.

Le 11 octobre 1901
Des délégués d'Evreux participent à Caen à la réunion de la Ligue départementale de la défense de commerce des boissons du Calvados pour protester contre la loi du 29 décembre 1900.

Le 18 octobre 1901
Les autorités civiles d'Evreux et du département assistent à l'inauguration du monument, réalisé par le sculpteur Miserey, à la mémoire d'Adolphe Guindey, ancien maire de la commune.

Le 12 novembre 1901
Attaché au cabinet du ministre de la Justice, M. Liégois est nommé juge au tribunal de première instance d’Evreux en remplacement de M. Lecornec, nommé juge d’instruction à Lunéville en Meurthe-et-Moselle.

Le 14 novembre 1901
Déclenché dans la nuit, un très violent incendie détruit totalement le Nouveau Bazar de la place du Grand-Carrefour, commerce des frères Villiers.

Le 19 novembre 1901
Naissance à Evreux Pierre Thomine Desmazures, Résistant pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le 23 novembre 1901
Arrivé depuis huit jours au 6e régiment de dragons d'Evreux, le cavalier Néen se pend dans la nuit.

Le 13 décembre 1901
Le conseil municipal adopte le projet de prolongement de l'impasse Petit jusqu'à la place de la Gare-de-l'Ouest.

Le 18 décembre 1901
Dans son édition du jour, le journaliste du Figaro A. Tardiveau, ironise sur le budget de construction du théâtre d'Evreux et sur la capacité de la ville à avoir « une troupe présentable, un directeur sérieux ».

Vers le 20 décembre 1901
M. Thubeuf est nommé juge d'instruction à Evreux.

Le 20 décembre 1901
Mort à Evreux de Georges-Louis Bourbon, archiviste-paléographe, rédacteur au bureau des archives départementales au ministère de l'Intérieur, archiviste des départements de Tarn-et-Garonne et de l'Eure, et correspondant du Comité des sociétés de beaux-arts des départements.
voir partie icono >

Le même jour
Le conseil municipal refuse l'implantation des Petites soeurs des orphelins à Evreux pour des raisons de laïcité républicaine.

< avant après>