L'Histoire d'Évreux

1942

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que le Feldkommandantur rembourse un dépôt de 2 millions de francs au canton d'Évreux.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1942


En 1942
Le Sporting Club d’Évreux rejoint la structure omnisports de l’Évreux Athletic Club.

La même année
Mise à jour de l'inventaire des archives de la municipalité d'Évreux.

Le 10 janvier 1942
Agent d'assurances domicilié à Évreux, Maurice François Steiner est réintégré dans sa nationalité française, qu'il avait perdue en optant pour la nationalité suisse.

Le 14 janvier 1942
Fonctionnaire pénitentiaire à la maison d’arrêt de Saint-Nazaire, Albert Loizeau prend ses fonctions de surveillant chef de deuxième classe à la maison d’arrêt d’Évreux, en remplacement d’Albin Rieutord qui a fait valoir ses droits à la retraite.

Le 23 janvier 1942
Mort pour la France de Pierre Levasseur, sergent à la 9e compagnie de garde et probablement originaire d'Évreux.

Le même jour
Secrétaire général du préfet de la wilaya de Constantine en Algérie française, Jean Fendeler signe une circulaire relative à la recherche de plusieurs personnes jugées suspectes, parmi lesquelles figure Marcel Edouard Galot, interne administratif évadé le 28 novembre précédent de l'hôpital psychiatrique d'Évreux où il était en observation.

Le 27 janvier 1942
L'Association des artisans cordonniers et bottiers de l'arrondissement d'Évreux est fondée au 46 rue Victor-Hugo. Elle a pour vocation la solidarité entre les artisans cordonniers.

Le 31 janvier 1942
Surveillant auxiliaire à la maison d'arrêt de Louviers, Pierre Guillemette est affecté à la maison d'arrêt d'Évreux pour pallier la révocation de M. Saint-Jean, tandis que Léonce Poinot, surveillant chauffeur aux prisons de Fresnes, prend les fonctions de M. Compan, récemment muté.

Le 3 février 1942
M. Moreau est nommé receveur principal de première classe au services des Postes, Télégraphes et Téléphones d'Évreux.

Le 11 février 1942
Huissier auprès du tribunal civil d'Évreux, Yves-Charles Galimard est nommé à la justice de paix de Nonancourt après la démission de M. Guillard.

Le 15 février 1942
Georges Politzer, philosophe et ancien professeur à Évreux, est arrêté puis interné à la prison de la Santé à Paris pour activités communistes.

Le 24 février 1942
Un individu, apparemment de confiance mais infiltré par la brigade spéciale anticommuniste de Paris, prête à faire irruption, se présente au domicile des époux Simone et David Noël, situé 8 ter boulevard du Jardin-l’Évêque. Ces derniers y mène des activités jugées subversives par les autorités de Vichy. Le couple, Jean Buée, Roger Lefebvre et Henri Aubergier sont arrêtés et conduits à la préfecture de l'Eure.

Le 26 février 1942
Au lendemain de l'arrestation par la brigade spéciale anticommuniste de Paris de sa soeur Simone, son beau-frère David Noël, Jean Buée, Roger Lefebvre et Henri Aubergier au 8 ter du boulevard du Jardin-l’Évêque, Mlle Noyer accourt au 8 ter du boulevard du Jardin-l’Évêque pour se débarrasser d'un lot de tracts compromettants cachés sous un matelas.
Photo

Photo anthropométrique de Simone Noyer prise le 17 mars 1942
© Archives de la Préfecture de Police (APP), Paris / Mémoire vive
Voir mentions légales


Le 27 février 1942
Arrêtée l'avant-veille au domicile conjugual du 8 ter boulevard du Jardin-l’Évêque avec son mari Noël David, ses beaux-frères par alliance Jean Buée et Roger Lefebvre, et leur ami en commun Henri Aubergier, Simone David est provisoirement libérée et, malgré l'avis de son père, se rend à la préfecture où un fourgon pour Paris l'attend finalement.

Le 1er mars 1942
Ingénieur en chef de deuxième classe des ponts et chaussées à Évreux, M. Le Port est muté à Quimper dans le Finistère.

Le 6 mars 1942
Ingénieur ordinaire de première classe des ponts et chaussées à Rouen, M. Babinet est nommé à Évreux pour pallier la mutation de M. Le Port.

Le 7 mars 1942
Secrétaire général de la Fédération française des cheminots et ancien dirigeant du parti communiste, Pierre Sémard est fusillé par les Allemands dans la cour de la prison d’Évreux.
Photo

Stèle à Bragny-sur-Saône en hommage à Pierre Sémard, membre du Parti Communiste Français et Résistant, fusillé par l'occupant allemand le 7 mars 1942 à Évreux
© PRA / CC BY 3.0
Voir mentions légales


Le 10 mars 1942
De la direction régionale des Postes, Télégraphes et Téléphones à Paris, M. Bonnet est nommé inspecteur des services à Évreux.

Le 16 mars 1942
Ingénieur des ponts et chaussées venu de Rouen, M. Babinet prend ses fonctions d'ingénieur en chef à Évreux où lui est confié le service ordinaire et vicinal des ponts et chaussées du département, le service maritime et le service hydrométrique et d'annonce des crues de l'Eure.

Le 20 mars 1942
Georges Politzer, philosophe et ancien professeur à Évreux, arrêté le 15 février précédent, est remis par les autorités françaises à la Gestapo.

Le 9 avril 1942
Les pompiers d'Évreux et de Louviers interviennent sur l'incendie du château de Canappeville, totalement dévasté par les flammes.

Le 19 avril 1942
Raoul Chapuis remporte la course cycliste Paris-Évreux devant Ange Le Strat et le Belge Olivié.

Le 30 avril 1942
Arrêtée avec plusieurs personnes à son domicile du 8 ter boulevard du Jardin-l’Évêque à Évreux, à la fin du mois de février, la résistance Simone Noyer, épouse David, est conduite du dépôt de la Conciergerie vers le quartier allemand de la Maison d'arrêt de la Santé, à Paris. Elle mise au secret.

Le 13 mai 1942
La Fédération départementale des associations de pêche et de pisciculture est fondée à l'hôtel de ville d'Évreux.

Le 23 mai 1942
Georges Politzer, philosophe et ancien professeur à Évreux, arrêté le 15 février précédent et remis par les autorités françaises à la Gestapo le 20 mars précédent, est fusillé au Mont-Valérien.
Photo

Portrait non daté de Georges Politzer
© Droits réservés, Mémoires d'Humanité / Archives départementales de la Seine-Saint-Denis, 3Fi 76810
Voir mentions légales


Le 28 mai 1942
Alfred Odilon Marie Monginoux est nommé directeur départemental de troisième classe à Évreux par le service général de contrôle économique.

Le 3 juin 1942
Mort pour la France de Michel Luciw, soldat au 21e régiment d'artillerie lourde et probablement originaire d'Évreux.

Le 10 juin 1942
Adoptant à l'unanimité la ville martyre d'Évreux, le conseil municipal de Grenoble vote un crédit immédiat de 250 000 francs pour secourir les sinistrés des bombardements allemands.

Le même jour
Mort au combat à Bir Hakeim en Libye de Pierre Ernest Paul Marcel Doye, adjudant au bataillon d'infanterie de marine et du Pacifique et domicilié à Évreux avant la guerre.

Le 12 juin 1942
Jugeant l'attitude de la population correcte, la Feldkommandantur rembourse les deux millions de francs que le canton d'Évreux avait dû verser en octobre 1940.

Le 13 juin 1942
Surveillant à la maison d'arrêt d'Évreux, Jean Siméon figure parmi les agents déclarés aptes, par l'administration pénitentiaire, à l'emploi de premier surveillant.

Le 16 juin 1942
Licencié à la Jeanne d'Arc d'Évreux,M. Dajon termine à la deuxième place du 200 mètres des championnats d'athlétisme de Normandie qui se déroulent à Caen.

Le même jour
Arrivé en spectateur aux championnats d'athlétisme de Normandie qui se déroulent à Caen, le jeune Ébroïcien A. M est arrêté dans le stade pour le vol, chez une jeune femme domiciliée place Saint-Sauveur, de deux paires de lunettes.

Le même jour
Mort pour la France au large d'Antsiranana à Madagascar d'André Louis Etienne Hamon, quartier-maître mécanicien à bord du sous-marin Monge et natif d'Évreux.

Le 17 juin 1942
Accusé par Mme Boeckmans, qui est déjà inculpée dans cette affaire, l'ancien préfet de l'Eure M. Chiraux reconnaît avoir bénéficié d'une double perception de tickets d'alimentation pour lui et sa famille, mais nie les avoir prélevés frauduleusement au pavillon des archives.

Le 22 juin 1942
Jaurès Lotteau, Henri Verge et Jean Ossart sont affectés au service des renseignements généraux à Évreux.

Le 25 juin 1942
Surveillant de quatrième classe à la maison d'arrêt d'Évreux, Alphonse Jeuffroy est promu surveillant commis greffier par l'administration pénitentiaire.

Le 29 juin 1942
Officier de police judiciaire, Désiré Berthon est nommé inspecteur de troisième classe et affecté au service des renseignements généraux d'Évreux.

Le 30 juin 1942
Sergent au 118e régiment d'infanterie grièvement atteint par des éclats de bombe à son poste de combat, aux environs d'Évreux, le 10 juin 1940, René Beaudeux reçoit la médaille militaire.

Le 31 juin 1942
Sergent au 236e régiment d'infanterie grièvement atteint par des éclats d'obus à son poste de combat, lors du bombardement allemand du 8 juin 1940, Paul Delautre reçoit la médaille militaire.

En juillet 1942
La famille de Charles Tremil, futur président de l’association Histoire et mémoire du 3e arrondissement quitte Paris pour se réfugier brièvement à Évreux.

Le 6 juillet 1942
Arrêté en 1941 par les Feldgendarmes à son domicile de la rue Del'homme (ou Delhomme) à Évreux, Louis-Jules-Albert Didier est conduit à la gare de Compiègne avec 1169 autres détenus où un convoi ferroviaire à direction d'Auschwitz les attend.

Le 8 juillet 1942
Arrêté en 1941 par les Feldgendarmes à son domicile de la rue Del'homme (ou Delhomme) à Évreux, Louis-Jules-Albert Didier est enregistré sous le numéro 45471 au camp d'Auschwitz.

Le 9 juillet 1942
Arrivé la veille au camp d'Auschwitz, plus d'un millier de détenus dont l'Ebroïcien Louis-Jules-Albert Didier sont conduits à pied à celui de Birkenau où ils sont répartis dans les Blocks 19 et 20.

Le 10 juillet 1942
Après l'appel général, le détenu ébroïcien Louis-Jules-Albert Didier passe un bref interrogatoire puis est affecté à un poste de travail au camp de Birkenau pour cinq jours.

Le 13 juillet 1942
Les autorités procèdent à l'arrestation de quatorze juifs étrangers eurois.

Le même jour
Un couple d'Ebroïciens d'origine juive est arrêté à Vernon puis transféré à la prison d'Évreux.

Le même jour
Après cinq jours de travail forcé au camp de Birkenau, le détenu ébroïcien Louis-Jules-Albert Didier est ramené au camp d'Auschwitz avec la moitié de son convoi puis affecté au Block 4.

Le 15 juillet 1942
De l'administration centrale des Postes, Télégraphes et Téléphones, M. Vignoulle est muté à Évreux.

Le 20 juillet 1942
Dentiste de profession et sous-lieutenant tué à son poste le 9 juin 1940 lors du bombardement de la ville d'Évreux par l'aviation allemande, Marcel Louis Ernest Bracq est fait chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume.

Le même jour
Jeune aspirant tué le 10 juin 1940, alors qu'il accomplissait une mission de récupération à la gare d'Évreux, Maxime Gabriel Marie de Valence de Minardière reçoit la médaille militaire à titre posthume.

Le 24 juillet 1942
Inspecteur des Postes, Télégraphes et Téléphones à Évreux, M. Knoll est nommé à la direction départementale de Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme.

Le 28 juillet 1942
En signe de gratitude pour l'aide apportée, Le conseil municipal d'Évreux fait le choix de nommer rue de Grenoble la première rue de la Cité-Jolie qui sera reconstruite.

En août 1942
Des enfants ébroïciens sont accueillis à Grenoble pour les vacances.

Le 6 août 1942
Chef d'atelier aux usines de Navarre, Eugène Debize intègre une commission provisoire d'organisation des professionnels de la production des métaux.

Le 12 août 1942
L'Ébroïcien Louis-Jules-Albert Didier est conduit au Häftlingskrakenbau, rudimentaire hôpital des détenus au camp d'Auschwitz.

Le même jour
Le gouvernement de Vichy fait paraître, dans le Journal officiel, une de ses listes contenant de nombreux responsables francs-maçons supposés ou réels, parmi lesquels figure Théophile Casimir Levallois, employé des chemins de fer domicilié 1 rue Traversière à Évreux.

Le 21 août 1942
Directeur départemental des Postes, Télégraphes et Téléphones d'Évreux, M. Gagelin est mis à la disposition du gouverneur général de l'Algérie à Oran, tandis que M. Mousset, sous-chef de bureau à l'administration centrale, est appelé à le remplacer.

Le 24 août 1942
Arrêtée avec plusieurs personnes à son domicile du 8 ter boulevard du Jardin-l’Évêque à Évreux, à la fin du mois de février, la résistance Simone Noyer, épouse David, est conduite du quartier allemand de la Maison d'arrêt de la Santé, à Paris, vers le camp allemand du Fort de Romainville aux Lilas. On lui attribue le matricule n°657.

Le 29 août 1942
Suite au décès d'André Chauvin, son prédécesseur, Jean Roland François Stéfani est nommé avoué auprès du tribunal de première instance d'Évreux.

Le 1er septembre 1942
Sous-officier médaillé militaire, titulaire de la Croix de guerre 1914-1918, secrétaire à l'état major de la subdivision d'Évreux, et tué le 16 juin 1940 au cours d'une opération de liaison, Gaston Léopold Letard est fait chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume.

Le 6 septembre 1942
Le gouvernement de Vichy fait paraître, dans le Journal officiel, une de ses listes contenant de nombreux responsables francs-maçons supposés ou réels, parmi lesquels figure Maurice Paul Faron, ajusteur mécanicien du garage Citroën de la rue des Lombards à Évreux.

Le 8 septembre 1942
Des ateliers-écoles de garçons sont créés et annexés à l'école pratique.

Le 11 septembre 1942
Le gouvernement de Vichy fait paraître, dans le Journal officiel, une de ses listes contenant de nombreux responsables francs-maçons supposés ou réels, parmi lesquels figure André Léon Marcel Labrousse, négociant domicilié 20 bis rue Grande à Évreux.

Le 10 septembre 1942
Le gouvernement de Vichy fait paraître, dans le Journal officiel, une de ses listes contenant de nombreux responsables francs-maçons supposés ou réels, parmi lesquels figure Gustave Hamel, ancien négociant domicilié 16 rue de l'Horloge à Évreux.

Le 12 septembre 1942
Commissaire général aux questions juives du gouvernement de Vichy, Louis Darquier de Pellepoix signe un arrêté permettant à M. P., domicilié rue de Paris à Évreux, d'être le propriétaire légal de l'entreprise Dreyfus, située 51 rue Vieille-Route-de-Paris dans la même ville et confisquée depuis le 8 avril 1941 par l'administration collaborationniste.

Le 16 septembre 1942
Le gouvernement de Vichy fait paraître, dans le Journal officiel, une de ses listes contenant de nombreux responsables francs-maçons supposés ou réels, parmi lesquels figure l'instituteur ébroïcien Daniel Loupiac.

Le même jour
Directeur des usines de Navarre et président de la chambre syndicale des industries métallurgiques, mécaniques, électriques et connexes de l'Eure, Bertand du Pouget est nommé membre de la commission consultative instituée auprès de l'inspecteur général de Rouen.

Le 19 septembre 1942
Directeur du service général de contrôle économique de troisième classe à Évreux, Alfred Monginoux est nommé directeur régional à Clermont-Ferrand, tandis qu'il est remplacé par Maurice Sibra, jusqu'à présent directeur de deuxième classe à Nancy.

Le 21 septembre 1942
Arrêté en compagnie de son épouse et de plusieurs de ses proches à son domicile du 8 ter boulevard du Jardin-l’Évêque, en février 1942, puis remis aux autorités allemandes, le courtier Noël François Julien David est fusillé au fort du Mont-Valérien avec 43 autres otages, dont son beau-frère Roger Lefebvre et son ami Henri Aubergier.
Photo

Photo anthropométrique de Noël David prise le 17 mars 1942
© Archives de la Préfecture de Police (APP), Paris / Mémoire vive
Voir mentions légales


Le 23 septembre 1942
Chef d'escadron en retraite et ancien délégué départemental du comité d'assistance aux prisonniers de guerre d'Évreux, Alfred Bonardi-Dumesnil comparaît devant le tribunal d'Etat pour soustraction de denrées et marchandises diverses.

Le 24 septembre 1942
Mort au camp d'Auschwitz de Louis-Jules-Albert Didier qui avait été arrêté à son domicile de la rue Del'homme (ou Delhomme) à Évreux en 1941.

Le 26 septembre 1942
Le gouvernement de Vichy fait paraître, dans le Journal officiel, une de ses listes contenant de nombreux responsables francs-maçons supposés ou réels, parmi lesquels figure Gustave Surhomme, comptable domicilié 3 rue Del'homme (ou Delhomme) à Évreux.

Le 27 septembre 1942
Le tribunal d'État prononce l'acquittement de l'ex-chef d'escadron Alfred Bonardi-Du Mesnil qui était accusé d'avoir détourné des denrées alimentaires lorsqu'il était délégué départemental à Évreux du comité d'assistance aux prisonniers de guerre.

Le 3 octobre 1942
Le gouvernement de Vichy fait paraître, dans le Journal officiel, une de ses listes contenant de nombreux responsables francs-maçons supposés ou réels, parmi lesquels figure Alexis-Marie G., retraité des chemins de fer domicilié 46 boulevard de l'Étoile à Évreux.

Le même jour
Surveillant à la maison d'arrêt d'Évreux, Maurice Bougault est affecté, par l'administration pénitentiaire, à la maison d'arrêt de la Santé à Paris.

Le 7 octobre 1942
Le gouvernement de Vichy fait paraître, dans le Journal officiel, une de ses listes contenant de nombreux responsables francs-maçons supposés ou réels, parmi lesquels figure Abel Victor Eugène Lefèvre, directeur général des journaux Progrès de l'Eure à Évreux et Union et Progrès à Pacy-sur-Eure.

Le 10 octobre 1942
Les autorités procèdent dans le département de l'Eure à l'arrestation de dix Juifs français et étrangers.

Le 13 octobre 1942
Le gouvernement de Vichy fait paraître, dans le Journal officiel, une de ses listes contenant de nombreux responsables francs-maçons supposés ou réels, parmi lesquels figure Charles Geroges Tournie, procureur de la République domicilié 13 rue du Meilet à Évreux.

Le 15 octobre 1942
Une délégation d'élus grenoblois se rend à Évreux pour remettre aux autorités municipales un deuxième chèque de 250 000 francs qui permettra la reconstruction du centre-ville, détruit par le bombardement allemand de juin 1940.

Le 19 octobre 1942
Datant du XVIIIe siècle et ancienne propriété de la duchesse douairière d'Orléans, la statue d’Antinoüs du Belvédère placée au jardin public d’Évreux bénéficie d’un classement au titre de la protection du patrimoine mobilier.

Le même jour
Datant du XVIIIe siècle et ancienne propriété de la duchesse douairière d'Orléans, la Diane à la biche du jardin public d’Évreux bénéficie d’un classement au titre de la protection du patrimoine mobilier.
Photo

Diane à la biche du parc François-Mitterrand
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


Le même jour
Datant du XVIIIe siècle et ancienne propriété de la duchesse douairière d'Orléans, le groupe sculpté représentant Hercule et Télèphe, placé au jardin public d’Évreux, bénéficie d’un classement au titre de la protection du patrimoine mobilier.

Le 20 octobre 1942
Commissaire général aux questions juives du gouvernement de Vichy, Louis Darquier de Pellepoix signe un arrêté par lequel il désigne M. Mag(...), gérant de la boutique de nouveautés Aux Travailleurs, administrateur provisoire d'Au chic de Paris, commerce d'Israël Gutman situé au 22 rue du Duc-de-Bouillon à Évreux.

Le 22 octobre 1942
Ingénieur en chef de deuxième classe des ponts et chaussées à Évreux, M. Babinet est affecté à la résidence de Compiègne en remplacement de M. Pétry.

Le 23 octobre 1942
En accord avec la législation du régime de Vichy, le secrétaire général pour l’administration Georges Hilaire révoque Gustave Hamel de ses fonctions de conseiller d’arrondissement du canton d’Évreux-Nord, en raison de son appartenance à la franc-maçonnerie.

Le 26 octobre 1942
Ingénieur en chef des ponts et chaussées récemment transféré depuis Évreux à la résidence de Compiègne, M. Babinet se voit confier la charge du service spécial de la navigation entre la Belgique et Paris, du service des études et des travaux du canal du Nord sur Paris, du service hydrométrique et d'annonce des crues de l'Oise et du bassin de la Sambre, ainsi que du canal de l'Oise à l'Aisne.

Le 27 octobre 1942
Surveillant chef de première classe à la maison d'arrêt d'Évreux, Albert Loizeau est affecté au groupe pénitentiaire des Tourelles à Paris.

Le même jour
Surveillant de quatrième classe à la maison d'arrêt d'Évreux, Jean Siméon est affecté à la maison d'arrêt de Rouen en remplacement de M. Mathieu.

Le 28 octobre 1942
Notaire à Évreux, Me Pineau est nommé trésorier du conseil régional des notaires de la cour d'appel de Rouen.

Le 10 novembre 1942
Mort au large d'Oran en Algérie dans l'attaque alliée de l'opération Torch de Michel Serge Pierre Armand Leroutier, quartier-maître canonnier de la défense côtière d'Oran et natif d'Évreux.

Le même jour
Mort au large de Casablanca au Maroc dans l'attaque alliée de l'opération Torch de Louis Charles Georges Abadie, matelot électricien à bord du torpilleur Frondeur et natif d'Évreux.

Le 14 novembre 1942
Surveillant stagiaire à la maison d'arrêt d'Évreux, Pierre Guillemette est titularisé surveillant à la maison d'arrêt de Louviers.

En décembre 1942
Natif d'Évreux, fils de l'ancien sénateur de l'Eure, ancien interne des hôpitaux de Paris et pharmacien, Bernard Lauvray crée le réseau de renseignement du mouvement eurois Turma-Vengeance.

Le même mois
Natif d'Évreux, André Biaux s'engage dans la Résistance en commençant par distribuer des tracts nocturnes et des exemplaires du journal Témoignage chrétien.
Photo

Faits de guerre et de Résistance autour d'Évreux entre mai 1940 et mai 1944, carte réalisée par l'historien Julien Papp
© Julien Papp
Avec son aimable autorisation


Le 12 décembre 1942
Directeur du service général de contrôle économique de troisième classe à Évreux, Alfred Monginoux est nommé directeur de même classe mais faisant fonction de directeur régional à Clermont-Ferrand.

Le 23 décembre 1942
Parti d'Évreux, un convoi solidaire de plusieurs camions d'une corporation paysanne de l'Eure achemine de la nourriture vers Paris :
Parti d'Évreux, un convoi solidaire de plusieurs camions d'une corporation paysanne de l'Eure achemine de la nourriture vers Paris : 1 170 lapins, 755 poulets, 116 canards, 6 oies, 51 tonnes de légumes divers, 20 tonnes de pommes de terre, 11 tonnes de carottes, 3 800 kilos de navets et rutabagas, 900 kilos de pommes et poires, 900 oeufs, 612 kilos de haricots secs, 382 kilos de petits pois, et 3 andouilles seront ainsi livrés aux enfants de la capitale.

Le même jour
Commissaire général aux questions juives du gouvernement de Vichy, Louis Darquier de Pellepoix signe un arrêté par lequel il désigne Me Drouhet, huissier de la rue du Meilet, administrateur provisoire d’un immeuble situé à La Madeleine et appartenant à la succession Francfort.

Le 27 décembre 1942
Mort pour la France à Évreux de Marcel Adrien Lallemand, soldat au 155e régiment d'infanterie de forteresse.

Le 28 décembre 1942
Franc-maçon et professeur à l'école primaire supérieure de Vernon, M. Laurence est condamné à six mois de prison par le tribunal d'Évreux pour avoir attesté sur l'honneur qu'il n'a jamais appartenu à aucune société secrète.

Fin décembre 1942
La directrice d'un établissement scolaire d'Évreux et plusieurs dizaines d'élèves ébroïciennes adressent un courrier au maréchal Pétain :
« (...) Si l'on ne pouvait avoir confiance dans vos paroles, ce serait à désespérer de l'humanité. On ne pourrait croire en personne. Dans notre pauvre ville en ruine, nos élèves se préparent à être de vraies françaises. »

< avant après>