L'Histoire d'Évreux

1929

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que la veuve de l'ancien chambellan de Napoléon III est inhumée au cimetière Saint-Louis.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1929


En 1929
Le Parisien Charles Baret quitte ses fonctions de directeur du théâtre d'Évreux qu'il occupait depuis 1903.
Photo

Affiche d'une des tournées de Charles Baret
© Archives municipales de Saint-Brieuc
Voir Mentions légales


La même année
Sportif ébroïcien qui deviendra champion d'Europe du 5 000 mètres à Turin et participera aux Jeux olympiques d'été de Los Angeles, le jeune Roger Rochard s'inscrit à l'Évreux Athletic Club où il rencontre M. Brochot, son entraîneur et mentor.

La même année
Le train n°1360, partant de Laigle à 20h09 et arrivant en gare d'Évreux à 21h31, cesse de s'arrêter à La Bonneville et à Arnières-sur-Iton.

La même année
Ancien député et sénateur de l'Eure, Prosper Josse est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure et succède à Georges Goyau.

La même année
Le théâtre d'Évreux entre dans une sérieuse crise financière.

La même année
Parution chez G. Lebigre de La légende de saint Taurin, premier évêque d'Évreux d'Anne Baudot.

La même année
La prison d'Évreux fait l'acquisition d'une voiture cellulaire.

En janvier 1929
La prison d'Évreux compte 116 détenus dont onze femmes.

Le 2 janvier 1929
Grièvement blessé dans la côte de La Madeleine par une automobile qui a ensuite pris la fuite, un certain Jean-Jacques Dubus est transporté dans un état désespéré à l'hôpital d'Évreux.

Le 14 janvier 1929
L’Association d’anciens combattants, veuves et ascendants d’Évreux et des environs est fondée à l’hôtel de ville. Elle a pour vocation la défense des intérêts de ses membres.

Le 27 janvier 1929
Le congrès de la fédération de l'Eure de la Section française de l'Internationale ouvrière se tient, dans la matinée, à l'hôtel de ville d'Évreux.

Le 1er février 1929
Par l'intermédiaire de la Société auxiliaire de transports de l'ouest et du sud-ouest, le réseau des chemins de fer de l'Etat met en place un service automobile quotidien entre les villes d'Évreux et de Rouen.

Le 3 février 1929
La gendarmerie et la police d'Évreux ne ménagent pas leurs efforts dans l'enquête sur un vaste réseau régional de trafic de viande avariée.

En mars 1929
Georges Bernard, Marcel Boulay et M. Goubert fondent l'Aéroclub de l'Eure qui ne compte alors qu'un seul appareil.

En mars 1929
M. Fattacioli est promu receveur buraliste de troisième catégorie à Évreux.

Le 3 mars 1929
L’assemblée générale de la section de l’Eure de l’Union nationale des mobilisés et reformés se tient à la salle de l’amphithéâtre du jardin des plantes sous la présidence de M. Marie, son vice-président.

Le 13 mars 1929
Mort à Évreux de Georges-Antoine Gossart, architecte honoraire du département de l'Eure, officier de l'Instruction publique, et membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure.

Le 24 mars 1929
Contrôleur général de l'enregistrement à Évreux, François Constant est hospitalisé à l'Hôtel-Dieu de Paris pour une fracture du crâne, provoquée par une chute sur la chaussée de la rue du Louvre.

Le 5 avril 1929
Mort à Évreux d'Eugène Leblond, ancien négociant et membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure.

Le 7 avril 1929
La ville d'Évreux est mentionnée dans la chronique gastronomique de Cur paraissant dans le quotidien Paris-Soir :
« Aux dernières vacances, je finissais de déjeuner avec quelques amis dans une des meilleures auberges de Normandie (et je ne sais pas pourquoi je vous cacherais que c'était À la Biche, chez Péchet, à Évreux). »
Le 8 avril 1929
Licencié au Vélo-Club de Levallois, Robert Rigaux remporte la course cycliste Paris-Évreux en deux heures trente-sept minutes et trente-neuf secondes, devant l'Ébroïcien Paul Chocque et André Aumerle.
Photo

"Le puissant Robert Rigaux gagne Paris-Évreux 1929", dans le périodique Le Miroir des Sports daté du 27.4.1937
© BNF-Gallica / Institut National du Sport de l'Expertise et de la Performance, 2013-54014
Domaine public


Le 12 avril 1929
La Salle d’armes d’Évreux est fondée au 20 rue Borville-Dupuis et a pour sobre vocation l’enseignement et la pratique de l’escrime.

En mai 1929
Organisé par le quotidien national Le Matin, Le Tour de France automobile et motocycliste fait un arrêt de contrôle et de ravitaillement à Évreux.
Photo

Les candidats au départ du contrôle d'Évreux, dans le périodique Le Sport universel illustré daté du 18.5.1929
© BNF-Gallica / Institut français du cheval et de l'équitation, 2013-97801
Domaine public


Le 5 mai 1929
Organisée par l'Union sportive du Bon-Marché, une course cycliste réservée aux employés des grands magasins a pour départ Saint-Cloud à 7h30 et pour arrivée la borne kilométrique 106, sur la côte de Cambolle à Évreux.

Le même jour
Exposition biannuelle des beaux-arts jusqu'au 21 du mois au pavillon de l'ancienne Société des amis des arts, situé rue Victor-Hugo.

Le 7 mai 1929
Le Vélo-Club de Levallois remet les prix de la course cycliste Paris-Évreux du 8 avril précédent au cours d'une soirée donnée au 87 avenue de la Grande-Armée à Paris.

Le 17 mai 1929
Inhumation dans le caveau familial du cimetière Saint-Louis d'Évreux de la comtesse d'Arjuzon, veuve de l'ancien chambellan de l'empereur Napoléon III.

Le 19 mai 1929
Profitant du dimanche de Pentecôte pour se rendre à Condé-sur-Noireau avec l’intention de ramener les parents de l’épouse à Évreux, où ils viennent de faire l’acquisition d’un fonds de teinturerie, M. et Mme Cheval sont victimes d’un violent accident de la route, laissant un mort, une blessée grave, employée à la fabrique, ainsi que quatre blessés légers.

Le 21 mai 1929
Coïncidant avec le pavage de la rue Victor-Hugo, l'exposition biannuelle des beaux-arts au pavillon de l'ancienne Société des amis des arts n'aura pas rencontré le succès escompté.
Photo

La rue Victor-Hugo de nos jours
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


Le 26 mai 1929
En vue du congrès national de Nancy, le congrès fédéral de l'Eure de la Section française de l'Internationale ouvrière se réunit à la bourse du travail de la rue de Pannette.

Le 28 mai 1929
Marcel Bodeman succède à Adrien Marie Louis Zevort à la préfecture de l'Eure.

Le même jour
La commission de surveillance de l'asile départemental d'aliénés d'Évreux se réunit pour étudier l'impact d'une décision du conseil général sur le budget de l'établissement.

Le 30 mai 1929
La foudre provoque l'incendie d'un bâtiment servant de dépôt de pétrole.

Début juin 1929
Ayant réussi les examens de sortie de l'Ecole d'application de gendarmerie de Versailles, les lieutenants Clérouin, Biteau et Savanne sont affectés au 7e régiment de chasseurs d'Évreux pour un stage de six mois.

Le 2 juin 1929
La Société civile de tir d’Évreux organise la première des six journées de son concours annuel, doté de plusieurs prix dont 3 000 francs en espèces, portant sur quatre cibles à 200 mètres au Lebel, ainsi que les catégories « Pistolet », « Flobert » et « Ball-trap ».

Le 9 juin 1929
La Société civile de tir d’Évreux organise la deuxième des six journées de son concours annuel, doté de plusieurs prix dont 3 000 francs en espèces, portant sur quatre cibles à 200 mètres au Lebel, ainsi que les catégories « Pistolet », « Flobert » et « Ball-trap ».

Le 10 juin 1929
Licencié à l'Évreux Athletic Club, Louis Raimbourg bat le record de France du lancer de marteau avec un jet à 42,74 mètres, au stade Hélitas de Caen, lors des championnats de Basse-Normandie. Il est par ailleurs premier au lancer de poids et troisième au lancer de disque.

Le 15 juin 1929
Un homme signale au commissariat de police la disparition à son domicile de la rue de Vernon de sa mère octogénaire, une certaine Mme Jourdain.

Le 17 juin 1929
Les gendarmes de Saint-Aubin-de-l'Eure tirent des eaux de l'Iton, à La Bonneville, le cadavre d'une vieille femme assassinée qu'ils pensent être une certaine Vitaline Mussard, quinquagénaire tuée par sa fille Marie d'après les premières déclarations. L'enquête établira une dizaine de jours plus tard que le corps est en fait celui de Mme Jourdain, octogénaire disparue depuis l'avant-veille de son domicile de la rue de Vernon à Évreux.

Le 16 juin 1929
La Société civile de tir d’Évreux organise la troisième des six journées de son concours annuel, doté de plusieurs prix dont 3 000 francs en espèces, portant sur quatre cibles à 200 mètres au Lebel, ainsi que les catégories « Pistolet », « Flobert » et « Ball-trap ».

Le 17 juin 1929
Marchand de vin domicilié à Jeufosse en Seine-et-Oise, Louis Dufeu se tue en tombant du train qui le ramenait d'Évreux à Paris.

Le même jour
Mort à Évreux de Paul-Henri Delaboissière, architecte du département de l'Eure, chevalier de la Légion d'honneur, officier de l'Instruction publique, et membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure.

Le 23 juin 1929
Membres d'équipage de l'Oiseau-canari, Jean Assollant, René Lefèvre et Armand Lotti sont contraints de décliner l'invitation de l'Aéro-Club d'Évreux qui s'honorait de recevoir les premiers Français à avoir traversé l'Atlantique Nord, par les airs et sans escale.
Photo

Dédicace de 1929 des aviateurs Assolant, Lefèvre et Lotti avec un dessin de l'Oiseau-Canari
© Guy Villeminot / CC BY-SA 3.0
Voir mentions légales


Le même jour
Avec à sa tête Robert Morane lui-même, une escadrille de monoplans Morane-Saulnier atterrit sur le terrain d'aviation d'Évreux à l'occasion de la fête de l'Aéro-Club de l'Eure. Après un déjeuner offert par la chambre de commerce, les pilotes Bury et Delmotte donnent plusieurs baptêmes de l'air puis exécutent de nombreuses figures acrobatiques.

Le même jour
La Société civile de tir d’Évreux organise la quatrième des six journées de son concours annuel, doté de plusieurs prix dont 3 000 francs en espèces, portant sur quatre cibles à 200 mètres au Lebel, ainsi que les catégories « Pistolet », « Flobert » et « Ball-trap ».

Le 25 juin 1929
L'édition nantaise de L'Ouest-Éclair fait paraître l'annonce suivante :
« Filles de salle sont demandées à l'Hôpital d'Évreux. Bons appointements. Écrire au Directeur. »

Le 27 juin 1929
La Maîtrise de la cathédrale d’Évreux est fondée au 17 rue de l’Horloge et a pour sobre vocation la musique religieuse.

Le 28 juin 1929
Le corps d'une vieille femme assassinée, repêché des eaux de l'Iton à La Bonneville à la mi-juin, n'est pas celui de Vitaline Mussard, quinquagénaire tuée par sa fille comme le supposaient les gendarmes de Saint-Aubin-de-l'Eure, mais celui de Mme Jourdain, octogénaire disparue depuis le 15 juin de son domicile de la rue de Vernon à Évreux.

Le 30 juin 1929
La Société civile de tir d’Évreux organise la cinquième des six journées de son concours annuel, doté de plusieurs prix dont 3 000 francs en espèces, portant sur quatre cibles à 200 mètres au Lebel, ainsi que les catégories « Pistolet », « Flobert » et « Ball-trap ».

Le 1er juillet 1929
André Leducq, Charles Pellissier, Jean Aerts et Grippa sont les premiers coureurs cyclistes à passer Évreux lors de la première étape du Tour de France 1929 qui les conduit jusqu'à Caen.

Le 4 juillet 1929
Arrêtée après avoir grièvement blessé son mari d'un coup de serpe sur la tête tandis qu'il menaçait de la tuer d'un coup de fusil de chasse, Mme Auvray est écrouée à la maison d'arrêt d'Évreux.

Le 6 ou 7 juillet 1929
Licencié à l'Évreux Athletic Club, Louis Raimbourg remporte l'épreuve du lancer de marteau avec un jet à 42,10 mètres aux championnats de France d'athlétisme qui se déroulent au Stade olympique Yves-du-Manoir à Colombes.

Le 7 juillet 1929
La Société civile de tir d’Évreux organise la dernière des six journées de son concours annuel, doté de plusieurs prix dont 3 000 francs en espèces, portant sur quatre cibles à 200 mètres au Lebel, ainsi que les catégories « Pistolet », « Flobert » et « Ball-trap ».

Le 9 juillet 1929
En moins de deux mois, la commission de surveillance de l'asile départemental d'aliénés d'Évreux se réunit une seconde fois pour étudier l'impact d'une décision du conseil général sur le budget de l'établissement.

Le 10 juillet 1929
L'instituteur ébroïcien Louplac est élu secrétaire général de la section locale de la Section française de l'Internationale ouvrière.

Vers le 18 juillet 1929
Professeur de dessin au lycée d'Évreux, M. Blandin est muté à sa demande au collège de Saint-Servan en Ille-et-Vilaine.

Vers le même jour
Ex-professeur de dessin au lycée Ampère à Lyon, M. Roblin est nommé au lycée d'Évreux en remplacement de M. Blandin, muté à sa demande au collège de Saint-Servan en Ille-et-Vilaine.

Le 23 juillet 1929
MM. Cortès, Goulard et Jaujard sont élus membres du comité de l'Aéro-Club de l'Eure lors de sa quatrième assemblée générale qui se tient à la chambre de commerce d'Évreux.

Fin juillet 1929
Agregé de lettres, M. Monchoux est nommé professeur au lycée d'Évreux en remplacement de M. Pradines, muté à Toulouse.

En août 1929
Un cercle d’atterrissage de 20 mètres de diamètre avec l’inscription « Évreux » est tracé sur le terrain d'aviation dont le hangar a, par ailleurs, également été repeint.

Début août 1929
Le parquet d'Évreux est saisi d'une affaire de faux récépissés de carte d'étranger délivrés à des Portugais de Saint-Ouen, et envisage peu à peu la probable complicité d'un fonctionnaire ébroïcien.

Le 6 août 1929
Le conseil d'arrondissement d'Évreux souhaite que le conseil général de l'Eure demande au gouvernement la création d'un dépôt d'allumettes dans la ville, pour permettre aux commerçants de s'approvisionner plus facilement, sans passer par un intermédiaire dont les charges sont jugées trop onéreuses.

Le même jour
Enquêtant sur de fausses cartes d'identité et de séjour, le capitaine Boulet de la gendarmerie de Saint-Denis et le brigadier-chef Peyres apprennent que l'un des rabatteurs les plus actifs de ce réseau a fait plusieurs voyages à Évreux, au cours de la précédente quinzaine.

Le 9 août 1929
Partie du terrain d'aviation de Buc en Seine-et-Oise, une escadrille de biplans de combat SPAD commandée par le chef-moniteur Robin, et pilotée par les élèves Legagneux, Le Coustimer, Bur et Séguy, fait une escale à Évreux lors de l’épreuve du brevet.

Le 10 août 1929
Partie du terrain d'aviation de Villacoublay en Seine-et-Oise, une escadrille de biplans de combat SPAD commandée par le chef-moniteur Vanterhout, et pilotée par les élèves Pichon, Durant-Viel et Pitard, fait une escale à Évreux lors de l’épreuve du brevet.

Le 11 août 1929
René Lévy fait atterrir son Farman 200 sur le terrain d’aviation d’Évreux pour passer quelques heures en ville puis reprend la direction de Toussus-le-Noble en Seine-et-Oise (actuelles Yvelines).

Le 15 août 1929
Jugeant sa mort suspecte, le docteur Poulain refuse d'établir un permis d'inhumer pour le corps d'une polonaise de 60 ans, nommée Zydowska, que sa famille avait ramené à son domicile d'Évreux après un séjour dans une clinique de Louviers. Alerté, le commissaire Vermesch demande aussitôt une autopsie à deux praticiens de Rouen.

Mi-août 1929
Une nouvelle complicité dans le trafic de fausses cartes d'identité et de séjour vient d'être établie avec les aveux devant le commissaire Vermesch de Mme Desormeaux, secrétaire du commissaire de police d'Évreux. Elle reconnaît son implication dans la procédure de falsification en échange de diverses sommes d'argent.

Le 23 août 1929
Pierre Mendès-France se rend à Évreux pour le congrès de la Fédération départementale du parti radical.

Le 1er septembre 1929
Dans la chronique gastronomique du quotidien Paris-Soir, Gaston Derys mentionne la plus célèbre table d'Évreux :
« M. Marius Anternaud qui est un de nos meilleurs chefs et qui exerce son art au Grand-Cerf, à Évreux, me reproche amicalement, dans La Toque blanche, d'avoir donné dans mon livre, L'Art d'être gourmand, environ 300 recettes d'amateurs. »

Le 4 septembre 1929
Face au numéro 11 du quai Voltaire à Paris, un gardien de la Paix repêche un cadavre flottant dans la Seine. Un premier examen des papiers permet d'apprendre que l'homme s'appelle André Léon Horchotte et qu'il est né à Évreux le 8 mai 1896.

Le 5 septembre 1929
La section d’Évreux-Navarre de la Fédération nationale des associations des mutilés et anciens combattants est fondée au 96 rue de Saint-Germain. Elle a pour vocation les liens de camaraderie entre combattants et de soutenir toutes solutions en vue de l'amélioration de leur sort.

Le 8 septembre 1929
Membres de l'Harmonie d'Évreux invités à participer à la foire musicale de Vernon et domiciliés rue de la Roussette, deux jeunes Ébroïciens périssent noyés après que leur barque à été tamponnée par la péniche Joyce sur la Seine.

Le 12 septembre 1929
Une célèbre table ébroïcienne fait paraître l'annonce suivante dans l'édition nantaise de L'Ouest-Éclair :
« On demande à l'Auberge de la Biche, Évreux : 1° Une très bonne CAISSIERE pour restaurant, 35 ans au plus, très sér. référ. exigées ; 2° Une DAME sachant raccomoder et prendre direction de lingerie ; 3° Une LINGERE sachant repasser linge hôtel. »

Le 13 septembre 1929
Sans domicile fixe, Eugène Eudeline et Pierre Puizau sont écroués à la maison d'arrêt d'Évreux pour avoir battu et volé un vieil homme à son domicile.

Le 17 septembre 1929
Dans son enquête sur le sport dans les établissements scolaires de l’euest de la France, le périodique Match s’interroge sur le surveillant général de l’école professionnelle d’Évreux qui ne semble guère apprécier les élèves sportifs, au point de les punir plus que de raison.

Le 18 septembre 1929
Le conseil général de l'Eure adopte le voeu du conseil d'arrondissement d'Évreux relatif à la création d'un dépôt d'allumettes dans la ville pour permettre aux commerçants de s'approvisionner plus facilement, sans passer par un intermédiaire dont les charges sont jugées trop onéreuses.

Le même jour
Remplissant les conditions requises, plusieurs électeurs ébroïciens figurent sur la liste du jury criminel : François Julien Beaumert, ancien maréchal (rue Isambard) ; Alexandre Albert Vivien, négociant (rue Saint-Sauveur) ; Jules Léon Vottier, ouvrier d'imprimerie (avenue de Cambolle) ; Pierre Benoist, limonadier (rue Grande) ; Henri Louis Bobbée, agent d'assurances (rue de Paris) ; André Léon Colette, manufacturier (route de Conches), Adrien Henri Doucerain, employé de préfecture (rue Villaine) ; Maurice Aimé Duroy, commerçant (rue de la Harpe) ; Pierre Désiré Fauchet, gérant de commerce (rue de la Harpe) ; Albert Désiré Goujet, rentier (boulevard Gambetta) ; Émile Louis Joseph Lamy, rentier (rue Saint-Germain) et Marie René Lecoeur, marchand de charbons (boulevard Gambetta).

Le 19 septembre 1929
Il est décidé de modifier l'amorce d'un mur en maçonnerie qui donne une fâcheuse impression d'inachevé à l'extrémité d'une aile du palais de justice d'Évreux.

Le 1er octobre 1929
Le salaire journalier des infirmiers de l'asile départemental d'aliénés d'Évreux est relevé.

Le 17 octobre 1929
La gendarmerie d'Évreux reçoit la visite d'un certain Albert Dumont qui leur transmet une bouteille trouvée au barrage de Crèvecoeur à La Croix-Saint-Leufroy, et dans laquelle se trouve un message :
« La personne pouvant donner des renseignements sur la femme coupée en morceaux de Saint-Maur est M. Josse, 9 rue Geoffroy-Saint-Hilaire, 5e arrondissement, Paris. »

Le 18 octobre 1929
Des gendarmes du Calvados procèdent à l'arrestation du brocanteur Leblond et du journalier Papin pour un important cambriolage évalué à 20 000 francs au préjudice de Mme Duval, propriétaire à Évreux.

En novembre 1929
Répétitrice au collège de Soissons, Mme More-Chevalier est nommée aux mêmes fonctions au collège de jeunes filles d'Évreux en remplacement de Mlle Favreaux, mutée au lycée de Chartres.

Le 1er novembre 1929
Mort à Cintray de Marie Pierre Jacques Charles Bessière, ancien médecin et directeur de l'asile d'aliénés de Navarre pendant trente-quatre ans.

Le même jour
Lors du congrès national de la Fédération nationale des combattants républicains présidé par A.J. Fonteny et qui se tient jusqu’au surlendemain à Évreux, les congressistes émettent le voeu que le gouvernement mette en place, à partir du 1er janvier suivant, une retraite du combattant dont le taux de base serait fixé à 1 200 francs annuels.

Le 17 novembre 1929
Les pompiers de la ville parviennent à circonscrire l'incendie déclaré dans la nuit dans l'usine de semelles de galoches de l'avenue de Breteuil mais les dégâts s'élèvent à 100 000 francs.

Le 1er décembre 1929
La municipalité d'Évreux souhaite la création d'un marché franc au bétail qui se tiendrait deux fois par mois.

< avant après>