L'Histoire d'Évreux

1671 - 1699

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que l'épistolière Mme de Sévigné fait d'Évreux la plus jolie ville de Normandie.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1671


En 1671
Le soutien financier de Louise de Bouillon permet l'ouverture de l'hôpital des « pauvres malades ».

La même année
Native d'Évreux, l'immigrante Marie-Antoinette Lefebvre débarque à Québec en Nouvelle-France.

Le 14 avril 1671
Le jésuite ébroïcien Jacques Tourné présente ses tragédies Philadelphe et Cleobaldus au théâtre du collège de la Compagnie de Jésus, à Amiens.
Photo

"Cleobaldus dabitur a rhetoribus Collegii Ambianensis Societ. Jesu", ouvrage du jésuite Jacques Tourné
© BNF-Gallica, Département Réserve des livres rares, Rés-YF-2623(BIS)
Domaine public


Le 1er septembre 1671
Naissance à Évreux de Pierre Lefébure, marchand de toiles, officier de la grande vénerie et maire d'Évreux.

Le 8 septembre 1671
Naissance et baptême en la paroisse Saint-Denis d'Évreux de Marie Anne de Chambray, fille du baron du même nom et religieuse à l'abbaye de Saint-Sauveur.

1672


En 1672
Les filles de la Charité intègrent l'hospice d'Évreux, en partie financé par Louise de Bouillon.

La même année
Dom Charles Aubourg est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

La même année
Chanoine théologal de la cathédrale d'Évreux, Nicolas Le Batelier apparaît comme commis à la garde des archives de l'église cathédrale.

La même année
Mort de Jean Le Cousturier de Courcy, fils du défunt président du grenier à sel d'Évreux, frère du défunt maire de la ville, seigneur de Pithienville et lieutenant général criminel au bailliage d'Évreux.

1673


Vers 1673
Nicolas du Fresnoy est nommé abbé de Saint-Taurin et succède à Jan Kazimierz Waza, dit « Jean Casimir », ancien roi de Pologne et Grand-Duc de Lituanie.

Le 6 janvier 1673
Capitaine d'une cinquantaine hommes d’armes, chambellan et premier gentilhomme de la chambre du duc d’Alençon, le frère du roi et gouverneur d’Évreux, Antoine (?) d’Estrées établit une quittance à l’attention de Maître Nicolas Pagemin, trésorier dudit duc, d’un montant de 675 livres tournois pour sa pension de gouverneur pendant les trois derniers mois de l’année écoulée.

Le 27 janvier 1673
La ville procède à une adjudication pour faire enlever la boue des rues trois fois par semaine et l'emporter hors de ses murs.

1674


En 1674
Il est fait mention de l'hostellerie de la Tour-d'Auvergne, située paroisse Saint-Thomas.

1675


En 1675
Dom Pierre Richer est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

Le 28 juillet 1675
Naissance en la paroisse Saint-Denis d'Évreux de François Nicolas de Chambray, premier marquis du nom et colonel d'un régiment d'infanterie.

Le 21 octobre 1675
Chanoine théologal, Nicolas Le Batelier prononce en la cathédrale Notre-Dame d'Évreux l'oraison funèbre d'Henri de La Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, mort à la bataille de Salzbach.

1676


En 1676
Le soutien financier de Louise de Bouillon permet l'auverture de la Communauté des petites filles pauvres.

La même année
Il est fait mention de l'hostellerie de la Croix de Lorraine.

1677


Le 15 juin 1677
Baptême en la paroisse Saint-Denis d'Évreux de Nicolas François de Chambray, premier marquis du nom, colonel d'un régiment d'infanterie pendant les guerres de Flandres et d'Allemagne, et auteur des Fruits de la solitude.
Photo

Portrait du marquis Nicolas François de Chambray sur le site de la mairie de Gouville
© Droits réservés
Voir mentions légales


Le 1er juillet 1677
Naissance à Évreux de Marie-Anne d'Aché-Marbeuf, demoiselle de Saint-Cyr.

Le 21 juillet 1677
Des réclamations sont portées afin de diminuer le montant de la taille de l'année suivante, les récoltes étant fortement endommagées par la grêle et les inondations.

Le 26 octobre 1677
Naissance à Évreux de Nicolas Nervet, écrivain issu d'une illustre famille ébroïcienne.

Le 20 novembre 1677
Mort en la paroisse Notre-Dame-la-Ronde d'Évreux d'Estienne Lemercier, propriétaire de l'auberge À la Fleur de lis.

1678


Le 21 mai 1678
Après la mort de Guillaume du Bois-Cuvier, ancien lieutenant du bailli mais condamné pour usurpation de titre en 1668, le fief de Bois-Cuvier revient à son beau-frère Guillaume Ferrand pour la somme rondelette de 10 450 livres. Ce dernier étant receveur des deniers communaux de la ville d'Évreux.

1679


En 1679
Il est procédé à la démolition du manoir de Navarre, situé à Saint-Germain-lès-Évreux, actuel quartier de Navarre.

La même année
Dix ans après la destruction du manoir épiscopal de Brosville, propriété des évêques d’Évreux depuis près de huit cents ans, Simon Maunoury, supérieur du séminaire, obtient l’autorisation de faire abattre :
« de vieilles murailles restées des anciennes ruines des guerres, ou vétusté, dans la place où estoit jadis le manoir (...) pour faire apporter les pierres qui en sortiront dans la cour du Séminaire pour faire bastir la chapelle d'iceluy. »

Le 29 juin 1679
Il est mentionné dans un acte que la rue allant de la chapelle Saint-Gratien à La Madeleine passe par la « forêt de Saint-Taurin ».

Le 9 août 1679
Mort à peine deux ans après son prédécesseur, en la paroisse Notre-Dame-la-Ronde à Évreux, de Gilles Lemercier, propriétaire de l'auberge À la Fleur de Lis.

Le 23 septembre 1679
Naissance en la paroisse Saint-Pierre d'Évreux de Catherine-Anne de Carvoisin-Sassey, demoiselle de Saint-Cyr.

1680


En 1680
L'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux apparaît dans le Monasticon Gallicanum, collection de planches, commandée par Dom Michel Germain, qui représente en majorité les monastères bénédictins du royaume.
Photo

L'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux, dans le "Monasticon gallicanum" de Dom Michel Germain
© BNF-Gallica, Département des manuscrits, Latin 11820
Domaine public


La même année
Le sieur Crenier assigne en justice à Évreux le sieur Boullard pour un contentieux portant sur un cheval.

En février 1680
En raison de grand âge, Henri Cauchon de Maupas du Tour cède l'évêché d'Évreux en faveur de Joseph-Adhémar de Monteil de Grignan, procureur général du clergé de France.

Le 14 février 1680
Naissance à Évreux d'Henri Nicolas de Chambray, capitaine au régiment de Picardie.

Le 20 février 1680
Louis-Joseph Adhémar de Monteil de Grignan est nommé évêque d'Évreux par Louis XIV mais n'entrera pas en fonction malgré les bulles papales.

Le 21 février 1680
L'épistolière Mme de Sévigné écrit à sa fille au sujet de la nomination de Louis-Joseph Adhémar de Monteil de Grignan à l'évêché d'Évreux :
« Qu'est-ce qu'Évreux ? Le voici : Évreux est la plus jolie ville de Normandie, à vingt petites lieues de Paris, à seize de Saint-Germain ; elle est à M. de Bouillon. L'évêché vaut 20 000 livres de rente ; le logement est très beau ; l'église des plus belles (...) »

Le 10 août 1680
Henri Cauchon de Maupas du Tour, évêque d'Évreux démissionnaire, est très gravement blessé dans un accident de carrosse dont les quatre chevaux se sont emballés.

Le 12 août 1680
Henri Cauchon de Maupas du Tour, évêque d'Évreux démissionnaire, meurt des blessures reçues l'avant-veille dans un accident de carrosse.

Le 8 octobre 1680
En l'église paroissiale de Saint-Nicolas, une oraison funèbre est prononcée par M. de Saint-Michel en l'honneur de feu l'évêque Henri Cauchon de Maupas du Tour.

Le 23 octobre 1680
Fils de l'ancien maire Mathurin Le Cousturier, écuyer, capitaine au régiment de Crussol et seigneur du demi-fief de La Poterie, Mathieu Le Cousturier reconnaît être le vassal du duc de Bouillon.

1681


En 1681
L'éditeur rouennais Du Mesnil publie l'oraison funèbre prononcée dans l'église paroissiale de Saint-Nicolas d'Évreux, par M. de Saint-Michel, prêtre du séminaire, pour le défunt évêque Henri de Maupas du Tour.
Photo

"Oraison funèbre prononcée dans l'église paroissiale de Saint-Nicolas d'Évreux, au service solennel fait par MM. les ecclésiastiques de la conférence d'Évreux, le 8 octobre 1680, pour Monseigneur l'Illustrissime & Reverendissime Evêque d'Évreux, Henry de Maupas Du Tour, par M. de Saint-Michel"
© BNF-Gallica, Département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 4-LN27-13814
Domaine public


La même année
Dom Jacques Rémi est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

Le 2 mai 1681
Venu de Fréjus, Jacques Potier de Novion est nommé évêque d'Évreux par le roi Louis XIV.

1682


En 1682
Début des travaux d'édification de la façade baroque de la chapelle du séminaire des Eudistes, futur palais de Justice d'Évreux.

La même année
La veuve et les enfants de Mathurin Le Cousturier, seigneur de La Poterie et ancien maire d'Évreux, sont outrés d'apprendre qu'ils sont d'office redevables de la taille, malgré les droits nobiliaires dont ils assurent jouir.

La même année
La ville d’Évreux assigne en justice les receveurs d'octrois.

Le 16 février 1682
Nommé le 2 mai précédent, Jacques Potier de Novion est confirmé à l'évêché d'Évreux par le Vatican.

Le 16 mai 1682
Jacques Potier de Novion prend possession de l'évêché d'Évreux.

Le 9 août 1682
Naissance en la paroisse Saint-Denis d'Évreux d'Hélène-Marthe de Chambray, demoiselle de Saint-Cyr.

1683


Vers 1683
Docteur en théologie, Jean Bosguerard est le principal du collège d'Évreux et chanoine de la cathédrale.

En 1683
François Moget est nommé premier supérieur du grand séminaire d'Évreux et succède à Simon Mannoury, dont la santé est probablement déclinante.

Le 12 juin 1683
Naissance en la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux de Jean Baptiste de Bosguérard, conseiller du roi, lieutenant général au bailliage et présidial d'Évreux, maire perpétuel de la ville, et secrétaire des maisons et finances de son Altesse royale.

Le 14 août 1683
Mort en la paroisse Notre-Dame de la Ronde à Évreux de Mathieu Le Cousturier, écuyer, seigneur de La Poterie, capitaine au régiment de Crussol, et fils de l'ancien maire d'Évreux.

Le même jour
Fils puîné de l'ancien maire d'Évreux et capitaine de Neuville, Mathurin Le Cousturier hérite du titre de seigneur de La Poterie à la mort de son frère Mathieu.

Le 16 août 1683
Inhumation en l'église Saint-Thomas d'Évreux de Mathieu Le Cousturier, écuyer, seigneur de La Poterie, capitaine au régiment de Crussol, et fils de l'ancien maire d'Évreux.

Le 30 août 1683
Afin de permettre le service solennel d'une des princesses de Bouillon, deux chapelles de l'église de l'Hôtel-Dieu qui rétrécissaient le passage sont tout bonnement démolies.

1684


En 1684
Historien, philosophe et théologien natif de la ville, Martin Le Métayer est nommé curé de la paroisse Saint-Thomas d'Évreux.

La même année
Dom Pierre Lengigneur est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

Le 1er novembre 1684
Le commissaire du roi en Normandie met en adjudication la ferme des octrois et droits patrimoniaux de la ville.

En novembre 1684
Paralysée depuis plusieurs années, une certaine Catherine Le Taq s'installe à Évreux où son mari a été nommé commis aux aides. Elle guérira miraculeusement grâce à sa foi en Dieu et sa dévotion envers saint Taurin, premier évêque et martyr.

1685


En 1685
Jouissant depuis 1613 d’un couvent grâce à l’évêque Guillaume du Péricard, les Capucins font l’acquisition du terrain dit « du Heaume », situé de l’autre côté de l'étroite rue Saint-Aquilin.

La même année
La fermeture de l’étroite rue Saint-Aquilin, probablement fréquentée par des filles de joies, permet de réunir le jardin initial du couvent des Capucins au terrain dit « du Heaume », récemment acquis par les religieux.

La même année
Mort d'Anne-Françoise de La Rochefoucauld, coadjutrice de l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux.

Entre le 10 janvier et le 28 février 1685
Un procès-verbal très précis concernant les nombreuses réparations à faire dans la ville est établi.

Après janvier 1685
Des réparations d'un montant de 900 livres sont apportées aux fondations de la Porte-Peinte, déjà restaurée dans le premier quart du siècle.

Le 25 juin 1685
Naissance et baptême en la paroisse Saint-Pierre d'Évreux de François Fritel, meunier du moulin de la grande roue.

1686


Vers 1686
Hercule-Mériadec de Rohan est nommé commendataire de l'abbaye de Saint-Taurin et succède à Nicolas du Fresnoy.
En 1686
Le duc de Bouillon fait construire un nouveau château à Navarre d'après des plans de Jules Hardouin-Mansart.

La même année
Il est fait mention de la « Coste Saint-Michel, grand chemin de Basse-Normandie », partie de l'actuelle rue David.

Le 8 juin 1686
Naissance paroisse Notre-Dame-la-Ronde à Évreux de Gille Lemercier, propriétaire de l'auberge À la Fleur de Lis.

Le 24 novembre 1686
Les experts nommés par l'assemblée de la ville constatent que la plupart des ponts, tours et murailles sont dans un tel état que les réparations prévues sont inutiles.

1687


En 1687
Dom Antoine Beaugendre est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

La même année
Mort de Simon Mannoury, premier supérieur du grand séminaire d'Évreux d'environ 1669 à 1683.

La même année
Mort de Jacques-Jean de La Boissière, seigneur du diocèse de Lisieux et sacristain du séminaire d’Évreux en l’an 1672.

Le 2 août 1687
Un arrêt de réglement du parlement de Rouen reconnaît au village de Saint Eloy de Ventes, actuelle commune des Ventes, le droit d’usage de la forêt d’Évreux dont il jouit depuis l’an 1401.

Le 25 février 1687
Le curé de la paroisse Saint-Thomas récupère à sa demande les morceaux des canons brisés, afin de les employer à la refonte des cloches de sa paroisse.

Le 15 mars 1687
Naissance au numéro 12 de la rue de l'Horloge à Évreux de Jacques-François de Chambray, commandeur, amiral au cours de la bataille navale au large de Damiette, gouverneur de l'île maltaise de Gozo et chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Le 12 juin 1687
Par lettres patentes du roi Louis XIV, il est ordonné de clore la ruelle de Panette jusqu'à la petite rue Saint-Aquilin.

Le 16 juillet 1687
Mariage à Évreux avec Françoise Daurot de Guillaume Dondel, mousquetaire lieutenant au régiment des gardes françaises, maître des comptes et conseiller au parlement.
Photo

La Garde française, Costumes militaires de la Maison du Roi, sous le règne de Louis XIV, 1660, Planche 76 du "Costumes Militaires Français depuis l'organisation des premières troupes régulières en 1439 jusqu'en 1789", d'Alfred de Marbot et de Dunoyer de Noirmont, Paris, Clément Éditeur
© RMN / Musée de l'Armée
Voir Mentions légales

1688


En 1688
Médecin et botaniste formé à l'hôpital de Pontoise, le jeune Sébastien Vaillant s’installe à Évreux et y restera trois ans en qualité de chirurgien.
Photo

Portrait de François Vaillant dans Boticon parisiense ou Dénombrement par ordre alphabétique des plantes qui se trouvent aux environs de Paris, par feu M. Sébastien Vaillant, enrichi de plus de trois cents figures dessinées par le sieur Claude Aubriet
© BNF-Gallica
Voir Mentions légales


Le 6 août 1688
Rédaction du premier « inventaire des meubles, armes appartenant à l'hôtel de ville d'Évreux et des titres concernant les rentes et biens dudit hôtel de ville ».

Le 13 août 1688
Le séminaire d’Évreux reçoit une somme de 1 500 livres destinée à nourrir et loger gratuitement les jeunes gens qui demanderont à rentrer au séminaire pour se préparer aux ordres.

Le 31 août 1688
Ecuyer et seigneur de Saint-Calais, Joachim Martel fait don de 1 500 livres aux religieux du séminaire d'Évreux.

1689


Le 2 juillet 1689
Rivière emblématique de la ville d'Évreux, l’Iton fait l’objet d’un arrêté du parlement de Normandie.

Le 4 août 1689
Native d'Évreux et « fille du roi » installée à Québec en Nouvelle-France, Charlotte Roussel est enlevée par les Iroquois lors du massacre de Lachine. Son mari ne récupèrera sa dépouille qu'à la fin du mois de janvier 1698.

Le 23 octobre 1689
La chambre du conseil de l'élection d'Évreux reçoit de Charles Le Cousturier les lettres d'anoblissement de son aïeul Guillaume en 1577, des pièces établissant sa filiation avec ce dernier, ainsi que des lettres de dérogeance de noblesse.
Photo

Détail de l'élection d'Évreux, dans Atlas de la généralité de Rouen, où on voit tous les lieux ou il y a quelque dignité, les charges de judicature, les bénéfices, le fort et le faible des paroisses et autres observations expliquées dans la clef et qui n'ont été faites jusqu'a present, par De La Motte, un des eschevins de la ville de Harfleur
© BNF-Gallica, Département Cartes et plans, GE DD-2023 (Rés)
Domaine public

1690


Vers 1690
Fidèle du cardinal Mazarin, l'évêque Daniel de Costac est nommé commendataire de l'abbaye de Saint-Taurin et succède à Hercule-Mériadec de Rohan.

En 1690
Gédéon Bauquet de Mauny est nommé supérieur du grand séminaire d'Évreux et succède à François Moget.

Le 17 août 1690
Catherine Le Taq, épouse de 29 ans d’un commis aux aides d'Évreux, et souffrant de paralysie aux membres depuis environ huit ans, guérit miraculeusement par sa foi en Dieu et sa dévotion envers saint Taurin.

Le 15 octobre 1690
Pour la modique somme de 250 livres, la veuve de Christophe Marage, Charlotte Chéron, vend au séminaire d’Évreux une maison désignée « Le Château-Gaillard », située même paroisse Saint-Gilles et proche de l’état de ruine.

Le 1er novembre 1690
Mort prématurée à Évreux de Guillaume Nervet, d'une illustre famille ébroïcienne, savant théologien, linguiste et curé de la paroisse Saint-Aquilin d'Évreux.
Photo

Signature de Guillaume Nervet dans le registre des baptêmes, mariages et sépultures de la paroisse Saint-Aquilin d'Évreux
© Archives départementales de l'Eure, BMS (1680-1746), 8Mi1570
Voir Mentions légales

1691


En 1691
Le médecin ébroïcien Duval et le chirurgien Riche[q] ne trouvent aucun remède pour soigner le petit Jacques Vallée, gravement blessé dans une collision avec le cheval du bailli de Damville.
Photo

Damville sur la Carte générale de la France établie sous la direction de César-François Cassini de Thury
© BNF-Gallica, Département Cartes et plans, GE FF-18595(26)
Domaine public


Le 8 février 1691
Curé de la paroisse de Saint-Denis à Rouen, le père Castel certifie par écrit avoir connu Catherine Le Taq lorsque celle-ci était paralysée des membres. Malade pendant près de huit ans, cette Ebroïcienne a cependant miraculeusement guéri au mois d'août précédent, ce qui conduit les autorités ecclésiastiques d'Évreux à recueillir des témoignages.

Le 12 février 1691
Maître rôtisseur à Rouen, Nicolas Lavoizé signe un certificat par lequel il atteste avoir connu Catherine Le Taq lorsque celle-ci était paralysée des membres. Malade pendant près de huit ans, cette Ebroïcienne a cependant miraculeusement guéri au mois d'août précédent, ce qui conduit les autorités ecclésiastiques d'Évreux à recueillir des témoignages.

Le même jour
Sage-femme en la paroisse de Saint-Maclou à Rouen, Marthe Pien signe un certificat par lequel il atteste avoir connu Catherine Le Taq lorsque celle-ci était paralysée des membres. Malade pendant près de huit ans, cette Ebroïcienne a cependant miraculeusement guéri au mois d'août précédent, ce qui conduit les autorités ecclésiastiques d'Évreux à recueillir des témoignages.

Le 1re avril 1691
De nombreux notables d'Évreux adressent aux autorités ecclésiastiques une lettre commune par laquelle ils reconnaissent le caractère surnaturel de la guérison en 1690 de Catherine Le Taq, Ebroïcienne paralysée depuis huit ans mais qui s'adressait à saint Taurin d'Évreux avec ferveur et dévotion. Les signataires sont : M. Le Fèvre, curé de Saint-Pierre d'Évreux ; M. Chevallot, président au présidial de la ville ; les médecins Mervet et Duval, le chirurgien Regnault ; M. Le Maréchal, avocat du roi ; M. De Louye ; les prêtres Delangle, Labiche et Montvoylin ; le marchand Etienne Mercier ; M. Blin, receveur des grandes entrées de Normandie ; le libraire Audigar ; M. Pollard, directeur des aides ; et frère François du Plessis, religieux de Saint-Dominique.

Le 4 juillet 1691
Apothicaire à Rouen, François Selles certifie avoir fourni des remèdes à Catherine Le Taq lorsque celle-ci était paralysée des membres. Malade pendant près de huit ans, cette Ebroïcienne a cependant miraculeusement guéri un an auparavant, ce qui conduit les autorités ecclésiastiques d'Évreux à recueillir des témoignages.

Le 25 juillet 1691
Ebroïcienne paralysée pendant près de huit ans lorsqu'elle habitait Rouen puis miraculeusement guérie par sa foi en Dieu et sa dévotion envers saint Taurin, l'Ebroïcienne Catherine Le Taq certifie la véracité de son histoire et joint sa signature au témoignage écrit de son mari.

Le 31 juillet 1691
Prêtre de la congrégation de Saint-Maur, le frère Trézain reconnaît par lettre le caractère surnaturel de la guérison en 1690 de Catherine Le Taq, Ebroïcienne paralysée depuis huit ans mais qui s'adressait à saint Taurin d'Évreux avec ferveur et dévotion.

Le 3 août 1691
Médecin à Louviers, L. Joly certifie avoir fourni des remèdes à Catherine Le Taq lorsque celle-ci était paralysée des membres. Malade pendant près de huit ans, cette Ebroïcienne a cependant miraculeusement guéri un an auparavant, ce qui conduit les autorités ecclésiastiques d'Évreux à recueillir des témoignages.

Le 17 août 1691
Jacques Vallée, enfant de 10 ans devenu épileptique à la suite d'une collision avec le cheval du bailli de Damville guérit miraculeusement après que son père, le bourgeois damvillais Robert Vallée, adresse toutes ses prières à Dieu par l'intercession de saint Taurin et avoir demandé à Magdeleine Laillet, habitante d'Évreux, de faire environ neuf prières devant le tombeau du premier évêque et martyr.

1692


En 1692
Charles Damonville est vicomte d'Évreux, officier chargé de la haute-justice du Saint-Esprit.

Le 10 mars 1692
Les docteurs en médecine de l'université de Montpellier et du collège de Rouen reconnaissent par écrit le caractère surnaturel de la guérison en 1690 de Catherine Le Taq, Ebroïcienne paralysée depuis huit ans mais qui s'adressait à saint Taurin d'Évreux avec ferveur et dévotion.

Le 13 mai 1692
Père du petit Jacques qui avait été gravement blessé par un cheval, le bourgeois damvillais Robert Vallée reconnaît par lettre adressée au prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux le caractère soudain et surnaturel de la guérison de son fils.

Le 15 mai 1692
Curé de la paroisse de Saint-Nicolas d'Évreux, le père Hébert reconnaît par écrit le caractère surnaturel de la guérison du petit Jacques Vallée, fils d'un bourgeois de Damville, après avoir adressé de nombreuses prières à Dieu par l'intercession de saint Taurin.

Le 9 juin 1692
Chirurgien à Rouen, M. Guillot reconnaît par écrit le caractère surnaturel de la guérison en 1690 de Catherine Le Taq, Ebroïcienne paralysée depuis huit ans mais qui s'adressait à saint Taurin d'Évreux avec ferveur et dévotion.

Le 3 août 1692
Fils puîné de l'ancien maire d'Évreux, capitaine de Neuville et seigneur de La Poterie, Mathurin Le Cousturier est tué à la bataille de Steinkerque dans les Provinces-Unies.

Le même jour
Fils de l'ancien maire d'Évreux et capitaine de Neuville, Henry Le Cousturier hérite du titre de seigneur de La Poterie à la mort de son frère Mathurin et se fait désormais appeler Henry de La Poterie.

1693


En 1693
Dom Pierre Lengigneur est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux pour la seconde fois.

Après le 29 juillet 1693
Fils de l'ancien maire d'Évreux et seigneur de La Poterie, Henry Le Cousturier meurt des blessures qu'il a reçues à la bataille de Neerwinden, dans les Provinces-Unies.

1695


En 1695
Successeur de Jean de La Fontaine à l'Académie française, le théologien Jules de Clérambault de Palluau est nommé abbé de Saint-Taurin. Il succède à Daniel de Costac, fidèle du cardinal Mazarin.

La même année
Le sieur Marais assigne la veuve Bréant devant la justice ébroïcienne.

La même année
L'évêque Jacques Potier de Novion refuse, dans un premier temps, de bénir l'agrandissement du couvent que les Capucins viennent de réaliser, en raison d'une mauvaise orientation du choeur.
Photo

Portrait de Jacques Potier de Novion par Anonyme, exposé au Musée d'Art, Histoire et Archéologie d'Évreux
© Sergey Prokopenko
Domaine public


La même année
Cousin de l'épistolière Mme de Sévigné, M. de Coulanges est invité au château de Navarre par le duc de Bouillon.

En mai 1695
Un acte indique que la rue qui va de la chapelle Saint-Gratien à La Madeleine passe par la « forêt de Saint-Taurin ».

Le 23 juin 1695
Jules de Clérambault, abbé de Saint-Taurin d'Évreux élu à l'Académie française, investit le fauteuil n°24, en remplacement du célèbre poète Jean de La Fontaine.

1696


En 1696
Dom Nicolas Asselin est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

1697


Le 12 juin 1697
Mort en la paroisse Saint-Thomas d'Évreux de Jacques Ruault, natif de la ville, écuyer, sieur de Beaulieu, et avocat au bailliage et présidial d'Évreux depuis 1660.
Photo

Signature de Jacques Ruault sur un acte de mariage consigné dans le registre des baptêmes, mariages et sépultures de la paroisse Saint-Thomas d'Évreux
© Archives départementales de l'Eure, BMS (1668-1720), 8Mi1592
Voir Mentions légales


Le 18 juillet 1697
Mort à son domicile de la rue Leconte à Évreux, située paroisse Saint-Denis, de Nicolas de Chambray, chevalier, seigneur, baron du même nom et capitaine des armées navales.

Le 19 juillet 1697
Inhumation au cimetière de la paroisse Saint-Denis d'Évreux de Nicolas de Chambray, chevalier, seigneur, baron du même nom et capitaine des armées navales.
Photo

Acte de sépulture de Nicolas de Chambray sur le registre des baptêmes, mariages et sépultures de la paroisse Saint-Denis d'Évreux
© Archives départementales de l'Eure, BMS (1626-1721), 8Mi1572
Voir Mentions légales

1698


Le 22 janvier 1698
La dépouille de Charlotte Roussel, « fille du roi » native d'Évreux, installée à Québec en Nouvelle-France, puis capturée par les Iroquois en août 1689 lors du massacre de Lachine, est rendue à son mari.

Le 15 mars 1698
L'ordre est donné de démolir la porte Saint-Pierre.

Le 22 octobre 1698
Mort de Marie Élisabeth de La Rochefoucauld, abbesse de Saint-Sauveur d'Évreux à qui succédera sa parente.

Après octobre 1698
Élisabeth Françoise Henriette de La Rochefoucauld est élue abbesse de Saint-Sauveur d'Évreux après la mort de sa prédecesseure et parente Marie Elisabeth de La Rochefoucauld.

1699


En 1699
Dom Gabriel Pouget est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

La même année
Le curé de la paroisse Saint-Gilles Évreux leur contestant de faire leurs offices aux heures qui leur semblent les plus commodes, prêtres directeurs du séminaire adressent une requête officielle à l’évêque Jacques Potier de Novion.

Le 16 avril 1699
Mort à Évreux de Jacques Nompar de Caumont La Force, quatrième duc du nom.
Photo

Portrait de Jacques Nompar de Caumont, Duc de la Force, à cheval, se dirigeant vers la droite, estampe de l'éditeur Daret
© BNF-Gallica, Département Estampes et photographie, Rés.QB-201(41)-Fol
Domaine public

< avant après>