L'Histoire d'Évreux

1872

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que le notable Eugène Janvier de La Motte comparaît à Rouen pour détournement de fonds publics.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1872


En 1872
La ville d'Évreux compte désormais 13 350 habitants selon le dernier recensement, soit 1 030 de plus qu'en 1866.

La même année (1872)
La municipalité décide la création d'un musée municipal dans les murs de l'ancien couvent des Ursulines.

La même année (1872)
Évêque d'Évreux depuis 1870, François Grolleau fait l'acquisition d'un immeuble situé rue de l'Horloge, jusqu'alors occupé par une école professionnelle. Il y fonde l'Institution Saint-François-de-Sales.

La même année (1872)
Le préfet de l'Eure Joseph Jean Charles Jules Sers est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure. Il succède à l'homme de lettres et ancien député Bénigne Ernest Poret de Blosseville.

La même année (1872)
Les enfants de moins de douze ans non accompagnés ne sont pas admis au jardin botanique municipal (actuel parc François-Mitterrand).

La même année (1872)
Naissance à Évreux d'Henri Jacquelin, élève au collège Saint-François-de-Sales, élève de l'École des beaux-arts de Paris, médaillé d'argent à l'Exposition universelle de Paris de 1889, architecte et peintre.
Photo

Maison de notable de style néo-normand de la famille Agache par l'architecte Henri Jacquelin, Mérimée IA78000507
© Jean-Bernard Vialles / Inventaire général du patrimoine culturel / ADAGP
Voir Mentions légales


Le 2 janvier 1872
Souvent pointé du doigt par le maire Jean-Louis Lepouzé, républicain convaincu, l'ancien préfet Eugène Janvier de La Motte est visé par une enquête pour détournement de fonds publics.

Le 5 janvier 1872
M. Lepainteur présente la fabrication des projectiles d'armement dans les usines de Navarre présente à la Société des ingénieurs civils à Paris.

Le 12 janvier 1872
Le conseil municipal décide d'élargir la rue de la Petite-Cité et de reculer l'alignement de l'ancien hôtel de France. Voir Mentions légales


Le 19 janvier 1872
Substitut du procureur de la République à Évreux depuis mai 1869, Augustin Émile Anquetil est muté au Havre en Seine-Inférieure (actuelle Seine-Maritime).

Le même jour (19.1.1872)
Substitut du procureur de la République à Yvetot en Seine-Inférieure (actuelle Seine-Maritime), Louis Antoine René Durand est muté à Évreux en remplacement d'Augustin Émile Anquetil.

Le 28 janvier 1872
Réunis à Évreux, les délégués républicains du département de l'Eure choisissent Jean-Louis Lepouzé, maire d'Évreux depuis 1870 et conseiller général depuis 1871, comme candidat aux élections législatives partielles.

Le 11 février 1872
Maire d'Évreux depuis 1870 et conseiller général de l'Eure depuis 1871, Jean-Louis Lepouzé est élu député aux élections législatives partielles avec 33 261 voix, contre 20 566 à M. Fouquet.

Le 22 février 1872
Un arrêté préfectoral autorise la rectification d'un des côtés de la place Notre-Dame.

Le 26 février 1872
Ancien préfet du département de l’Eure et haut-fonctionnaire sulfureux, Eugène Janvier de La Motte comparaît pour détournement de fonds publics devant la cour d’assises de la Seine-Inférieure (actuelle Seine-Maritime) avec trois co-accusés, parmi lesquels deux sont toujours domiciliés à Évreux : Étienne Louis Philippe Symphorien Bourguignon, architecte du département de l'Eure, et François Alexandre Désiré Boulanger, ancien agent voyer.
Photo

"Cour d'assises de Rouen qui siège dans le procès de l'Affaire Janvier de La Motte en janvier 1872 : Le banc des accusés", gravure de Jules Claretie dans Histoire de la Révolution de 1870-71 par J. Robert, Paris, Librairie Polo, 1874
© Wikimedia commons
Domaine public


Le 6 mars 1872
Autorisé à acquérir les terrains nécessaires à l'ouverture d'une nouvelle voie (actuelle rue du Président-Huet), le conseil municipal émet le voeu de commencer rapidement les travaux.

Le 14 mars 1872
Installé depuis huit jours au 5 rue Neuve-de-la-Préfecture, où il se fait passer pour un maître tailleur sur le point de toucher un important héritage de 15 000 francs, un individu est arrêté suite aux suspicions d'un commerçant auprès de qui il cherchait à négocier à crédit l'achat d'un poêle à charbon. Les gendarmes découvrent rapidement que l'individu en question a déjà berné plusieurs commerçants de la rue Grande et s'est déjà procuré, sans frais, une batterie de cuisine et du mobilier de maison.

Le 15 mars 1872
Naissance à Évreux de Maurice Brunet, chef d'escadron de réserve de cavalerie, titulaire de la croix de guerre 1914-1918, vice-président délégué général du comité de la flamme sous l'Arc de Triomphe, inspecteur principal honoraire des contributions directes et commandeur de la Légion d'honneur.

Le 30 mars 1872
Juge suppléant à Louviers, Georges Chrétien est muté au tribunal de première instance d'Évreux.

Le 16 avril 1872
La paye de nombreux militaires mosellans et alsaciens du 3e régiment du train des équipages militaires est versée au dépôt d’Évreux, mais ne peut être touchée par les intéressés depuis l’annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine par l’Empire allemand. Une trentaine d'années après, le 26 août 1901, l’État rappelera par le biais du Journal officiel le risque de déchéance trentenaire. Sont concernés Auguste Barbier, Jean-Nicolas Becker, Charles Collin, Christophe Dieudonné, Gabriel Laval, Joseph Simon, François Branly, Jean Désumer, Nicolas Fritz, Philippe Jost, Jean Lersi, Jean-Pierre Siégel, Antoine Albrecht, Martin Argobast, Alexandre Becker, Irénée-Frédéric Clémentz, François Egermann, Henry Franck, André Heimburger, François-Joseph Hirth, François-Antoine Jacob, Jean-Baptiste Kling, Chrétien Laesselin, Georges Lhemann, Frédéric Merkling, Jacques Oberhoffer, Pierre Ott, Jean-Materne Schmitt, Augustin Schoenaker, Georges Schubhan, Joachim Sittel, Georges Tourscher, François-Xavier Weiss, Félix Wolff, Hubert Zipper, Michel Dienger, Jean-Jacques Heck, François-Xavier Erhard, Joseph Goepfert, Joseph Heckenmeyer, Mathias Herrscher, Alexandre Kippert, Antoine Kliendienst, Charles Meyer, Jean-Baptiste Michel, Jean-Chrysostôme Schreiber, Joseph-Antoine Wantz, Eugène Wunenburger et Constant Hölveck.

Le 10 mai 1872
Auparavant connue sous le nom de « Chemin de fer d'Évreux à Elbeuf par Louviers », la ligne ferroviaire Évreux-Acquigny est ouverte par la Compagnie du chemin de fer d'Orléans à Châlons-sur-Marne.

Le 30 juin 1872
M. Dejean cède à la banque Simon les titres qu'il possédait de la société de fonderie de Navarre, afin d'honorer des dettes s'élevant à environ 324 000 francs.

Le 2 juillet 1872
Naissance à Évreux de Paul Joseph Gervais, secrétaire du comité d'initiative au Patronage démocratique de la jeunesse française, chargé de cours de littérature française et d'histoire à l'école primaire supérieure libre de jeunes filles de la rue du Renard à Paris, conférencier, chef du secrétariat particulier du ministre du Commerce, directeur du cabinet du ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts, directeur du cabinet du ministère du Commerce et de l'Industrie, trésorier général de l'Afrique occidentale française, préfet de la Corrèze, chevalier du Mérite agricole, officier de l'Instruction publique et officier de la Légion d'honneur.

Le 3 juillet 1872
Président du tribunal de première instance depuis mai 1869, Louis-Antoine d'Imbleval entre au conseil de surveillance de la prison d'Évreux.

Le 4 juillet 1872
Natif de la ville, Édouard Léon Petit est nommé juge suppléant au tribunal de première instance d'Évreux en remplacement de feu Georges Chrétien.

Le 13 juillet 1872
Propriétaire domicilié à Évreux arrivé la veille au soir dans un hôtel situé 16 rue d'Antin à Paris, M. E. est pris d'un soudain accès de violence et jette par la fenêtre tout ce qui se trouve à portée de main. Alerté par le fracas, le maître d'hôtel l'empêche finalement de se défenestrer lui-même et le conduit au commissariat de police.

Le 9 août 1872
De retour de Trouville-Deauville par voie ferroviaire, le président de la République Adolphe Thiers fait un court arrêt en gare d'Évreux, au cours duquel il s'entretient brièvement avec le préfet Joseph Jean Charles Louis Sers.

Le 16 août 1872
Le conseil municipal vote le principe de l'ouverture d'une rue allant de la rue de la Préfecture jusqu'au boulevard Saint-Jean (actuelle rue Victor-Hugo).

Le 15 septembre 1872
Propriété depuis 1852 d'Auguste-Antoine Hérissey, imprimeur à Évreux, le Courrier de l'Eure est racheté par Henri-Abel Tardiveau, rédacteur en chef arrivé au journal en 1869.

Le 25 septembre 1872
Avec le nouveau décret relatif aux traitements des fonctionnaires, un enseignant de première classe du lycée de garçons d'Évreux touchera désormais une rémunération annuelle de 3 400 euros, contre 7 500 francs pour un collègue parisien de statut équivalent.

Le 20 octobre 1872
Ministre de la Guerre, le général Ernest Courtot de Cissey se rend à Évreux pour visiter le site de la future caserne de cavalerie, dont le budget de construction est estimé à 500 000 francs.

Avant novembre 1872
Frère lazariste et professeur de philosophie scolastique à Paris, Guillaume Pouget est nommé professeur de grec à l'Institution Saint-François-de-Sales de la rue de l'Horloge.
Photo

Le père Guillaume Pouget
© GIAA apiDV
Voir Mentions légales

Le 9 novembre 1872
Ce samedi serait le jour d'ouverture et de rentrée scolaire de l’Institution Saint-François-de-Sales. Situé rue de l’Horloge, l'établissement fondé par l'évêque François Grolleau compte cinq internes et une vingtaine d’externes.

Le 26 novembre 1872
Archevêque de Rouen et évêque d'Évreux de 1854 à 1858, le cardinal Henri-Marie-Gaston Boisnormand de Bonnechose retourne à Évreux au cours d’un périple normand. Il profite en premier lieu pour saluer le curé de Damville qui fut l’un de ses secrétaires lorsqu’il exerçait dans la Cité-Jolie.

Le 27 novembre 1872
Arrivé la veille dans son ancien évêché, le cardinal Henri-Marie-Gaston Boisnormand de Bonnechose fait la visite du petit et du grand séminaire, du couvent des Carmélites puis reçoit les notables du département.

Le 28 novembre 1872
Arrivé l’avant-veille dans son ancien évêché, le cardinal Henri-Marie-Gaston Boisnormand de Bonnechose entame le retour de son périple normand par la traversée inattendue de Louviers. Les habitants organisent précipitamment une petite cérémonie.

Le 21 décembre 1872
Naissance à Évreux de Paul Henri Désiré Vallée, médecin major au 3e corps d'armée et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 31 décembre 1872
Ce sont précisément 111 personnes qui auront été jugées en 1872 par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Évreux.

Le même jour (31.12.1872)
L'asile d'aliénés de Navarre compte 454 pensionnaires dont 250 femmes et 204 hommes.

< avant après>