L'Histoire d'Évreux

1300 - 1332

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, qu'il ne fait pas bon emprunter de nuit la rue du Vaupillon.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1300


Le 7 novembre 1300
Pour la modique somme de 70 sous tournois, Guillaume de Tournedos cède à l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux une rente de 8 sous tournois due par un certain Lucas sur son logement.
Photo

La croisée du transept de l'église Saint-Taurin d'Évreux par Louis Camille Enlart, Base Mémoire référence APMH00033747
© Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Voir mentions légales

1301


Le 23 novembre 1301
En remplacement de feu Eustache de Neauphles, l'évêque Mathieu des Essarts nomme Guillaume Pierre, chanoine et curé de Cintray, en qualité de pénitencier du chapitre. Également chanoine et official d'Évreux, Vincent de Louviers est désigné pour veiller à sa bonne installation dans ses nouvelles fonctions.

1302


En 1302
Clément Halebout occupe la charge de vicomte d'Évreux, équivalent normand du prévôt et responsable d'une subdivision du bailliage. Il succède peut-être à Pierre de Cousson.

Le 10 avril 1302
Désigné par le pape Boniface VIII, l'évêque d'Évreux Mathieu des Essarts assiste à la cathédrale Notre-Dame de Paris à des états généraux cruciaux, qui verront s'opposer la papauté et le roi Philippe IV le Bel.
Photo

Tombe du pape Boniface VIII en la basilique Saint-Pierre de Rome
© Fallaner / CC BY-SA 4.0
Voir mentions légales


Le 9 mai 1302
Le chanoine Laurent de Neauphles est nommé en qualité de pénitencier en remplacement de Guillaume Pierre, chanoine et curé de Cintray qui assurait cette fonction depuis novembre 1301 mais qui vient de démissionner.

1303


En 1303
Naissance de Marie d’Évreux, fille du comte Louis d'Évreux, duchesse de Brabant.

Le 17 décembre 1303
Le chevalier Pierre des Minières fait don à l'abbaye de Saint-Taurin d'une pièce de terre d'environ trois acres, située à Champ Dominel (actuel Sylvain-lès-Moulins) et libre de toute redevance.

1304


En 1304
Pour un montant de 100 sous tournois, le seigneur Guy de Prey et son épouse Amicie vendent à Jean d'Étilly une rente de douze sous tournois, assise sur deux maisons situées dans les paroisses Saint-Léger et Saint-Nicolas d'Évreux.

Le 3 avril 1304
Abbé bénédictin d’Ivry, Guillaume Le Chantre prête serment d’obédience à l’évêque Mathieu des Essarts et au chapitre cathédral d’Évreux.

1305


Vers 1305
Évêque d'Évreux depuis 1299, Mathieu des Essarts fait don de deux baies à plusieurs lancettes qui sont installées à la chapelle Saint-Claude de la cathédrale d'Évreux.
Photo

Quatrième lancette de la baie numérotée 27 de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux
© lavieb-aile.com
Voir mentions légales

1306


En 1306
Valet de chambre du comte d'Évreux, Symon des Prés est récompensé de la sergenterie noble des bois et forêts par la création d'une nouvelle charge avec attribution de droits et de gages.

La même année (1306)
Naissance de Charles d’Évreux, fils du comte Louis d'Évreux, comte d'Étampes.
Photo

Tombe de Charles d'Évreux, comte d'Étampes, dans "Tombeaux des princes et princesses du sang royal de France" par Roger de Gaignières
© Bodleian Libraries / University of Oxford
Voir mentions légales


La même année (1306)
L'évêque Mathieu des Essarts fait don à la manse de l'évêché du manoir de Saint-Germain (actuel quartier de Navarre), dont il avait fait l'acquisition à la fin du siècle précédent.

Le 27 mars 1306
Naissance de Philippe III d'Évreux, fils aîné du comte Louis d'Évreux, comte d’Évreux et de Longueville de 1319 à 1343, roi de Navarre de iure uxoris de 1328 à 1343 et comte d’Angoulême et de Mortain de 1336 à 1343.

1307


En 1307
Naissance de Marguerite d’Évreux, fille du comte Louis d'Évreux, comtesse d'Auvergne et de Boulogne de 1325 à 1332.

1308


En 1308
L'évêque Mathieu des Essarts fonde la chapelle de Saint-Jacques le Grand en la cathédrale Notre-Dame d’Évreux.

La même année (1308)
Archidiacre et chanoine d’Évreux, Robert du Fresne fonde la chapelle de Saint-Martin en la cathédrale Notre-Dame d’Évreux.

1309


En 1309
La chapelle Saint-Eustache est fondée en la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

La même année (1309)
Jean Amable occupe la charge de vicomte d'Évreux, équivalent normand du prévôt et responsable d'une subdivision du bailliage. Il succède peut-être à Clément Halebout

En août 1309
L'abbaye de Saint-Taurin perçoit 6 livres tournois et 19 sous d'amendes dressées pour des infractions commises pendant la fête de Saint-Taurin.

1310


Vers 1310
Naissance à Brie-Comte-Robert de Jeanne d’Évreux, fille du comte Louis d’Évreux, reine de France et reine consort de Navarre de 1324 à 1328.
Photo

Le roi fabriquant des cloches, dans le bréviaire de Jeanne d'Évreux, Ms51-folio53 verso
© RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) / René-Gabriel Ojéda
Voir mentions légales


En 1310
La reconstruction du choeur de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux, entreprise dans un style gothique flamboyant une cinquantaine d'années auparavant, est achevée.

En août 1310
L'abbaye de Saint-Taurin perçoit 72 sous tournois d'amendes dressées pour des infractions commises pendant la fête de Saint-Taurin.

Le 1er octobre 1310
Mort de Mathieu des Essarts, grand chantre puis évêque d'Évreux depuis 1299. Son corps est ensuite transporté dans l'abbaye bénédictine de Saint-Taurin, puis sera inhumé dans la chapelle des saints évêques de l'église cathédrale.
Photo

Représentation du tombeau de Mathieu des Essarts, dans "Recueil de pièces, la plupart en copies ou en extraits, avec des dessins de sceaux et de tombeaux, pour servir à l'histoire des archevêques et des évêques de France", par Roger de Gaignières, 1650-1700
© BNF-Gallica, Département des Manuscrits, Latin 17034
Domaine public


Après le 1er octobre 1310
Les moines de l'abbaye de Saint-Taurin, accusés d'avoir manqué de respect envers la dépouille de l'évêque Mathieu des Essarts, sont condamnés à verser 40 sous de rente au chapitre.

Le 8 octobre 1310
Suite à la requête du trésorier Raoul de Spedona et du chanoine Geoffroi de Spedona, le roi Philippe IV le Bel accorde au chapitre l’autorisation d’élire le successeur épiscopal de feu Mathieu des Essarts.

Après le 25 décembre 1310
Neveu du chancelier de l'église de Tours, Geoffroy II du Plessis est élu évêque d'Évreux par le chapitre de l'église cathédrale. Il succède à Mathieu des Essarts.

1311


Le 14 février 1311
Le roi de France Philippe IV le Bel charge le nouvel évêque d'Évreux, Geoffroy II du Plessis, de conclure un traité avec Henri VII de Luxembourg, futur empereur des Romains.

Le 31 décembre 1311
Il est fait mention du triège de la carrière d'Argence (actuelle rue d'Argence).

1312


En 1312
Robert Ier de Cornuel est élu abbé de Saint-Taurin d'Évreux et succède à Richard IV de Cormeilles.

1313


En 1313
L'évêque Geoffroy II du Plessis institue la fête du Très-Saint-Sacrement.

Le 7 avril 1313
Abbé de Saint-Taurin d’Évreux, Robert Ier de Cornuel prête serment d’obédience à l’évêque et au chapitre cathédral.

1315


Vers 1315
Alors qu'il se rendait aux mâtines en fin de nuit, un chanoine d'Évreux est assassiné dans la rue du Vaupillon, petite rue courant le long d'une partie des remparts de la cité, et connue sous le nom de « bout du monde ». L'assassin ne sera jamais retrouvé.

Le 19 mars 1315
Signée le roi de France Louis le Hutin, la Charte aux Normands octroie des droits et privilèges particuliers tout en reconnaissant une certaine spécificié normande.

Vers avril 1315
Après des pluies incessantes, le froid s’installe pour plusieurs mois en Normandie et des gelées inhabituelles apparaitront jusqu’en juillet dans l'Évrecin, compromettant sérieusement la production agricole.

1316


En 1316
Les liens avec la couronne de France sont renforcés par l'érection du comté d'Évreux en comté-pairie, en faveur de Louis d'Évreux (ou de France), demi-frère de feu Philippe IV le Bel.

La même année (1316)
Sébastien d'Acquigny et Drieux d'Ableiges apparaissent comme chanoines du chapitre d'Évreux.

La même année (1316)
Guillaume Goulaffre occupe la charge de vicomte d'Évreux, équivalent normand du prévôt et responsable d'une subdivision du bailliage. Il succède peut-être à Jean Amable.

Vers avril 1316
Suite aux réclamations des chanoines, toujours choqués par l'assassinat de leur collègue dans ce passage mal fréquenté, une ordonnance de Louis de France, comte d'Évreux, fait obstruer la rue du Vaupillon, également appelée le « bout du monde » :
(...) eussons fet desclorre et ourir une ruel en la cite d'Euureus, entre la meson Sebastien de Aguiegne, chanoine, et M. Guernier, vicaire en leglise d'Euureus, a l'un bout, et les jardins des mesons mestre Vincent Letravaillie et Drieue Dableges, chanoines dicle eglise, a lautre bout (...)

1317


En 1317
Jehan Le Bouchier occupe la charge de bailli d'Évreux, représentant de l’autorité royale sur des questions d’ordre administratif, fiscal et criminel.

La même année (1317)
Un jugement prononcé aux assises du bailliage d'Évreux confirme aux bénédictins de l'abbaye de Saint-Taurin le droit de pêcher, la nuit de la Saint-Taurin, dans les eaux de l'Iton à Glisolles.

1318


En 1318
Pour la somme de 20 livres tournois, Jean Hendeer et son épouse Jeanne cèdent aux bénédictins de Saint-Taurin une pièce de terre relevant de la paroisse Saint-Thomas, plantée de noyers, et qui permettra de relier le chemin de La Rochette (actuelle rue de La Rochette) aux vignes situées au pied des coteaux de calcaire.

Le 9 juin 1318
Louis d'Évreux (ou de France), comte d'Évreux et demi-frère de feu Philippe IV le Bel, prend des dispositions testamentaires en répartissant sa fortune entre ses cinq enfants : 700 livres de rente pour chacune de ses trois filles, et 6 000 livres de rente à son fils puîné.

1319


Mars 1319
Mathématicien, astronome, philosophe, musicologue et bientôt Magister artium à l'université de la Sorbonne à Paris, Jean de Murs (Johannes de Muris) fait des observations astronomiques depuis Évreux.

Le 19 mai 1319
Mort à l'abbaye Notre-Dame de Longpont de Louis d'Évreux (ou de France), seigneur d'Aubigny, de Beaumont, de Meulan, de Gien depuis 1298, comte d’Évreux et baron d’Étampes depuis cette même date, négociateur du traité d’Athis et comte de Longueville depuis 1314.
Photo

Gisant de Louis de France (ou d'Évreux), comte d'Évreux, fils de Philippe III et de Marie de Brabant : tête et mains, photograpgié par René Giton, Mémoire APMH0196597
© Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Voir mentions légales


Le même jour (19.5.1319)
Philippe III d'Évreux dit « le Sage » reçoit héréditairement le titre de comte d'Évreux à la mort de son père. Il conservera ce titre jusqu'à sa mort en 1343.

1320


En 1320
Succédant à Jehan Le Bouchier et auparavant titulaire de la vicomté d'Évreux, Guillaume Goulaffre occupe désormais la charge de bailli d'Évreux, représentant de l'autorité royale sur des questions d'ordre administratif, fiscal et criminel.

En août 1320
Le roi Philippe V dit « le Long » rend visite à son oncle Louis d'Évreux au château de Navarre, situé du côté du village de Saint-Germain (actuel quartier de Navarre).
Photo

Dessin d'un vitrail représentant Louis, comte d'Évreux, photographié par le chanoine Bonnenfant
© Archives départementales de l'Eure, Fonds Bonnenfant, 37Fi133
Voir mentions légales


Le 14 août 1320
Le roi de France ordonne au bailli de Gisors de ne pas permettre au comte d’Évreux d’exercer personnellement une juridiction sur ce comté. Jadis donné en apanage à Louis d'Évreux par son demi-frère Philippe IV le Bel, l’Évrecin relève en effet de la suzeraineté de l’autorité épiscopale, du chapitre cathédral d’Évreux et du roi de France.

1322


En 1322
Grégoire de La Motte occupe la charge de vicomte d'Évreux, équivalent normand du prévôt et responsable d'une subdivision du bailliage. Il succède peut-être à Guillaume Goulaffre.

La même année (1322)

Après consultation de l'Échiquier de Rouen, le bailli d'Évreux annule un bornage décidé par le vicomte d'Évreux pour « limiter et diviser chemin ès bois des religieux de Saint-Taurin, si comme l'en va d'Évreux vers Ferieres Haut Clochié ».

La même année (1322)
Protonotaire de France et évêque d'Évreux, Geoffroy II du Plessis fonde le collège du Plessis à Pairs, dans un hôtel particulier dont il est propriétaire. Les enfants démunis des diocèses d'Évreux, Reims, Rouen, Saint-Malo, Sens et Tours y seront accueillis.
Photo

Le collège du Plessis sur la carte de Turgot
© Wikimedia Commons
Domaine public


Le 3 juillet 1322
Abbesse de Saint-Sauveur d’Évreux, Floride de Mauléon prête serment d’obédience à l’évêque et au chapitre cathédral d’Évreux.

1326


En 1326
Il est fait mention du chemin du Moulin d'Argence (partie de l'actuelle rue d'Argence).

Vers juillet 1326
Un été très chaud provoque une sécheresse inhabituelle dans l'Évrecin et compromet gravement les récoltes.
Photo

Moissonneur du XIVe siècle en juillet, enluminure de la collection numérisée Rosalis (Toulouse)
© BNF-Gallica / Bibliothèque municipale de Toulouse
Domaine public


En juin 1326
Le chevalier Pierre de Prey donne à perpétuité au chapitre d'Évreux toutes les dîmes dont il était en possession sur son fief situé quelques lieues plus au sud.

1327


En 1327
Abbé bénédictin de Notre-Dame d’Ivry et successeur de Philippe de Ros, Jean Gaité prête serment d’obédience à l’évêque et au chapitre cathédral d’Évreux.

En juillet 1327
Le roi de France Charles IV le Bel se rend sur les terres comtales de Saint-Germain (actuel quartier de Navarre).

1328


Vers février 1328
Conseiller du roi, professeur licencié en droit canon et doyen d'Évreux, Adam de L'Isle est élu évêque par le chapitre. Il succède à la vacance laissée par Geoffroy II du Plessis.

Le 24 mars 1328
Mort prématurée d'Adam de l'Isle, conseiller du roi, professeur licencié en droit canon, doyen du chapitre d'Évreux et successeur furtif de Geoffroy II du Plessis. Il est ensuite inhumé dans la chapelle du Val.
Photo

Reproduction de la tombeau d'Adam de L'Isle, dans "Recueil de pièces, la plupart en copies ou en extraits, avec des dessins de sceaux et de tombeaux, pour servir à l'histoire des archevêques et des évêques de France, par Roger de Gaignières", 1650-1700
© BNF-Gallica, Département des Manuscrits, Latin 17034
Domaine public

Le 1er avril 1328
Comte d'Évreux et de Longueville depuis 1319, Philippe III est couronné roi de Navarre en la cathédrale de Pampelune, du côté méridional des Pyrénées. Il conservera ses nombreux titres jusqu'à sa mort en 1343.

Le 14 avril 1328
Dominicain natif de la ville et professeur de théologie à la faculté de Paris, Jean III du Pré (ou du Prat) fait sa reconnaissance devant la chambre apostolique, après avoir été désigné évêque d'Évreux, depuis Avignon, par le pape Jean XXII.
Photo

Reproduction d'un vitrail représentant Jean du Pré (du Prat), dans "Recueil de pièces, la plupart en copies ou en extraits, avec des dessins de sceaux et de tombeaux, pour servir à l'histoire des archevêques et des évêques de France", par Roger de Gaignières, 1650-1700
© BNF-Gallica, Département des manuscrits, Fr 2813
Domaine public

1329


Vers 1329
Naissance de Marie d’Évreux (ou de Navarre), infante de Navarre puis reine consort d'Aragon de 1338 à 1347.

En 1329
Le verrier Hue perçoit neuf livres et quatre sous tournois pour la pose de verrières dans la nouvelle chambre des comptes qui ouvrira à Évreux, avant l'établissement imminent d'un échiquier que les autorités locales souhaitent souverain.

Le 18 février 1329
Natif de la ville, élève de l'ordre de Saint-Dominique et professeur de théologie à la Faculté de Paris, Jean III du Pré (ou du Prat) est sacré évêque d'Évreux.

1330


Le 2 juin 1330
Nommé abbé de Saint-Taurin d’Évreux en remplacement de Robert Ier de Cornuel, Jacques Ier de Senlis prête serment d’obédience à l’évêque et au chapitre cathédral.

5 juin 1330
Abbé de Lyre, Hildier II prête serment d’obédience à l’évêque Jean III du Pré (ou du Prat) et au chapitre cathédral.

Le 3 novembre 1330
Une paroisse lui paraissant désormais insuffisante au vu de l'accroissement de la population, l'évêque Jean III du Pré (ou du Prat) fondent les paroisses Saint-Jean et Saint-Germain.

1331


En 1331
Vicomte d'Évreux en 1322, Grégoire de La Motte occupe désormais la charge de bailli, représentant de l'autorité royale sur des questions d'ordre administratif, fiscal et criminel.

Le 4 mars 1331
Abbé de Lyre et successeur d'Hildier II, Guillaume V, prête serment d’obédience à l’évêque d'Évreux et au chapitre cathédral.

1332


Vers 1332
L'évêque Jean III du Pré (ou du Prat) fait placer des bornes pour séparer les territoires en possession du comte d'Évreux de ceux relevant de l'évêché.

En 1332
Comtesse d'Évreux et de Longueville depuis 1319 et reine de Navarre depuis 1328, Jeanne II initie la construction du premier château de Navarre sur les vestiges d'un édifice préexistant.

La même année (1332)
Guérin Biaunies occupe la charge de vicomte d'Évreux, équivalent normand du prévôt et responsable d'une subdivision du bailliage. Il succède peut-être à Grégoire de La Motte.

La même année (1332)
Un jugement des assises du bailliage d'Évreux donne raison aux religieux de l'abbaye de Saint-Taurin dont les porcs, qui gambadaient dans la forêt d'Évreux, avaient été saisis illégitimement par le panageur de la Haye-le-Comte.

Le 7 janvier 1332
Nouvelle abbesse de Saint-Sauveur d’Évreux, Jeanne de Garencières prête serment d’obédience à l’évêque Jean III du Pré (ou du Prat) et au chapitre cathédral.

Le 22 avril 1332
Inhumation en l'église Saint-Pierre d'Évreux de Jean de Beauce, conseiller d'État du roi de Navarre.

Le 10 octobre 1332
Naissance à Évreux de Charles II de Navarre dit « le Mauvais », comte d'Évreux de 1343 à 1387 et roi de Navarre de 1349 à 1387.
Photo

Représentation de Charles II de Navarre, assis sur une estrade au Pré-aux-Clercs à Paris, haranguant les Parisiens, dans les "Grandes chroniques de France"
© BNF-Gallica, Département des manuscrits, Fr. 2813, f. 405
Domaine public

< avant après>