L'Histoire d'Évreux

1899

L'Histoire d'Evreux depuis l'accident mortel du train n°54 arrivant en gare jusqu'au décompte annuel des pensionnaires de l'asile départemental d'aliénés de Navarre.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1899


En 1899
Construction des lavoirs de la route de Breteuil et de l'avenue de Cambolle.

La même année
Membre du conseil général de l'Eure, Arthur Join-Lambert est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et succède à Louis Passy.

La même année
Anciennement Launay, les établissements Boisard, Malatiré et Lecoeur emploient près de 700 personnes.

La même année
Imprimerie renommée au-delà du département pour la qualité d’impression de ses livres d’art et qui comptait quelques années auparavant quinze compositeurs, trois presses à bras, deux machines en retiration et une machine en blanc, la maison Hérissey compte plus de deux cents employés.

La même année
Création de la Société des trompes de chasse et de Saint-Hubert d'Evreux.

Le 1er janvier 1899
En arrivant en gare d'Evreux, le train n° 54 coupe littéralement en deux Edmond Calley, marchand de chevaux qui se rendait à Bernay.

Le 6 janvier 1899
Deux employés surnuméraires des contributions indirectes, MM. Langlet et Meresse, sont retrouvés morts dans leur chambre, les émanations du chauffage d'un magasin du rez-de-chaussée les ayant asphyxiés.

Le 12 janvier 1899
Auteur d'un double assassinat à Saint-Georges-du-Vièvre, le facteur Alexandre Bétille quitte la prison de Pont-Audemer pour celle d'Evreux.

Le même jour
Un temps domicilié au hameau de Saint-Michel à Evreux et condamné à mort puis aux travaux forcés à perpétuité, Louis-Alexandre Berthelot est mis à la disposition du ministère des Colonies en vue de son transfert en Guyane.

Le 26 janvier 1899
Reconnu coupable de meurtres, le facteur Alexandre Bétille est condamné à mort par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Evreux.

Le 8 février 1899
Naissance à Evreux de Robert Lucien Pierre Clérisse, officier d'infanterie, chef de musique militaire, compositeur, et chef d'orchestre.

Le 18 février 1899
Le pharmacien Edouard Féray, dont l'officine est située place du Grand-Carrefour, est élu maire d'Evreux.

Le même jour
Notaire condamné à dix ans de réclusion, M. Grudé sort de l'hôpital d'Evreux où il avait été admis l'année précédente pour être soigné d'une affection pulmonaire. Il est ensuite conduit à Gaillon par deux gardiens.

Le 20 février 1899
Mort à Evreux de Mme veuve Séglas, centenaire âgée de 102 ans.

Le 23 février 1899
Parmi les très nombreuses couronnes de fleurs envoyées au palais de l'Elysée pour les obsèques du président de la République Félix Faure se trouve celle de la ville d'Evreux.

Le 27 février 1899
L’arrivée de six cents réservistes pose un problème important de logement à la municipalité.

Le même jour
L'équipe troisième du Racing Club bat 18 à 0 l'équipe de rugby de l'Ecole normale d'instituteurs d'Evreux.

Le 1er mars 1899
Mort de M. Lambert, ancien président du tribunal civil d'Evreux.

Le 7 mars 1899
Mort à Evreux de François Gustave Bourdon, ancien directeur de la troisième division de la préfecture de l'Eure et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

En avril 1899
Fondation au 43 rue Vilaine à Evreux du Bulletin de l’Union départementale des sociétés musicales de l’Eure.

Le 9 avril 1899
Reconnus coupables de violences pour l'un et d'injures pour l'autre, les époux Rondepierre voient leur divorce prononcé par le tribunal civil d'Evreux. Ils se retrouveront néanmoins à Paris, quelques années après, mais l'homme finira par tuer la femme de plusieurs coups de revolver.

Le 11 avril 1899
Arrêté à Ambenay, l'assassin Leclerc est conduit à la prison d'Evreux par les gendarmes.

Le 30 avril 1899
L'assemblée générale annuelle de la Société des amis des arts du département de l'Eure se tient à l'amphithéâtre du jardin botanique d'Evreux.

Le 1er mai 1899
L'embranchement ferroviaire dédié aux usines de Navarre est inauguré.

Le 3 mai 1899
Naissance au domicile de ses parents situé 1 bis rue du Meilet à Evreux de Joseph Pierre Guest, capitaine au service de la justice militaire à l'état-major de la 1re région militaire et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 15 mai 1899
Plus de trois cents industriels du département de l'Eure se réunissent à Evreux pour protester contre la loi du 9 avril 1898 sur les accidents du travail.

Le 1er juin 1899
Léon Petit est secrétaire perpétuel de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure.

Le 4 juin 1900
Fidèle lecteur domicilié 24 rue du Dauphin à Evreux, M. Morel apprend qu’il remporte le cinquième prix du « Concours de pèlemêlographie » organisé par Le Pêle-Mêle et qu’il recevra un volume des Pages folles de Benjamin Rabier, dessinateur attitré du journal satirique.

Le 18 juin 1899
La Société civile de tir d’Evreux organise la première des six journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Revolver », « Lebel », « Gras », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 1.500 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 2 juillet 1899
La Société civile de tir d’Evreux organise la deuxième des six journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Revolver », « Lebel », « Gras », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 1.500 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 3 juillet 1899
Bâtonnier de l'ordre des avocats, Léon Tyssandier est reçu à l'Elysée par le président de la République, Emile Loubet.

Le 9 juillet 1899
La Société civile de tir d’Evreux organise la troisième des six journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Revolver », « Lebel », « Gras », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 1.500 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 16 juillet 1899
La Société civile de tir d’Evreux organise la quatrième des six journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Revolver », « Lebel », « Gras », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 1.500 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 21 juillet 1899
Dans un courrier adressé à un de ses camarades politiques, l'antisémite Edouard Brunet se demande s'il y a des antijuifs à Pont-l'Evêque ou Evreux.

Le 23 juillet 1899
La Société civile de tir d’Evreux organise la cinquième des six journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Revolver », « Lebel », « Gras », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 1.500 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 30 juillet 1899
En remplacement de M. Lair, fondateur mais dirigeant démissionnaire, M. Lenoir est nommé gérant de la société A. Lair et Cie, fonderie de fer de La Madeleine à Evreux qui portera désormais le nom de P. Lenoir et Cie.

Le même jour
La Société civile de tir d’Evreux organise la dernière des six journées de son concours annuel comprenant plusieurs catégories telles que « Flobert », « Revolver », « Lebel », « Gras », « Ball-trap » ou « Sanglier mobile », et promettant 1.500 francs de prix en espèces, objets et médailles.

Le 5 août 1899
En gare d'Evreux, un voyageur descend d'un train et se dirige prestement vers Mme Remboz, vendeuse de journaux à qui il achète tous les numéros de L'Aurore, puis les déchire tous devant elle avant de quitter les lieux aussi calmement que rapidement.
voir partie icono >

Le 9 août 1899
Le sous-officier Bahuaut est condamné à 200 francs d'amende par le tribunal correctionnel d'Evreux pour avoir vendu 300 kilos de foin à M. Cloris, préposé aux fourrages militaires de Vernon.

Le 27 août 1899
Juge au tribunal civil de Dreux, Joseph-André Dupuis rédige un testament par lequel il lègue à la ville d'Evreux une partie de sa fortune, l'ensemble de son mobilier et sa maison située 20 place Jules-Janin.

Le 16 septembre 1899
Organisé par la Société libre d’agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l’Eure, le concours agricole régional d’Evreux se déroule sur le pré du Bel-Ebat, et propose notamment exposition canine, concours de chiens de berger, ainsi que concours de races ovines métis-mérinos et Dishley-mérinos.

Le 17 septembre 1899
Naissance à Soulaires dans l'Eure-et-Loir de Clotaire Bourguignon, plus jeune combattant français de la Première Guerre mondiale, porté volontaire sous une fausse identité pour cacher ses quinze ans, blessé au combat près de Longuyon en Meurthe-et-Moselle, puis engagé à l'âge légal de dix-sept ans dans le 28e régiment d'infanterie d'Evreux.

Le 7 octobre 1899
Chef d'escadron commandant la compagnie de l'Eure basée à Evreux, l'officier Ackermann est nommé commandant de la 8e légion à Bourges.

Le 10 octobre 1899
L'officier Klein est nommé commandant de la compagnie de l'Eure basée à Evreux.

Le 13 octobre 1899
Mort à Evreux d'Henry-Gabriel Cauvain, trésorier payeur général de l'Eure, payeur général de l'armée, membre de la Société des gens de lettres, chevalier de la Légion d'honneur et trésorier de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Le 22 octobre 1899
Un cadavre dont la tête et l'avant-bras gauche manquent est retrouvé dans la forêt d'Evreux avec, près de lui, quatre bouteilles vides, deux verres et deux tasses. L'enquête conclut rapidement qu'il s'agit de Jean Baptiste Rousselet, disparu depuis le 11 août dernier et qui s'est suicidé après s'être enivré.

Le 28 octobre 1899
Reconnu coupable de parricide, Séraphin Lemmonier est condamné à mort par la cour d'assises d'Evreux.

En novembre 1899
Fils du reporter photographe H. Cautin, Marcel Cautin fait son service militaire au 6e régiment de dragons à Evreux où il est affecté au poste de secrétaire d'habillement.

Le 3 novembre 1899
De nombreux Belges se rendent à Evreux pour assister au procès en cour d'assises de leur compatriote Omer Monnier, ouvrier agricole accusé du meurtre à coups de pic d'un autre compatriote.

Le 11 novembre 1899
La ligne ferroviaire entre Evreux et Bernay est interrompue à cause de l'accident mineur d'un train de voyageurs près de Beaumont-le-Roger.

Le 16 novembre 1899
Commandant de bord du ballon La Vie au grand air pour lequel la revue éponyme a financé l’ascension, M. Vernanchet croit reconnaître la ville d’Evreux, en pleine nuit, au son des cloches de sa cathédrale.
voir partie icono >

Le même jour
Missionnée par l’observatoire de Paris pour observer les étoiles filantes de l’essaim des Léonides depuis le ballon Le Centaure, Mlle Klumpke se trouve à la verticale de la ville d’Evreux à 3h48 et consigne dans son journal de nombreux aboiements de chiens.

Le 8 décembre 1899
La rue Désormeaux devient rue du Docteur-Guindey et la rue des Murs-Saint-Louis prend le nom de rue Lépouzé.

Le 19 décembre 1899
Un négociant ébroïcien se plaint de la nouvelle direction de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest : Il a en effet déposé 20 tonnes de blé à la gare d'Evreux-ville mais, à ce jour, la marchandise n'a toujours pas été livrée à Rouen.

Le 30 décembre 1899
Mort à Evreux de M. Heyman, sous-chef de bureau à l'administration centrale des finances, et gérant par intérim de la trésorerie générale de l'Eure.

Le 31 décembre 1899
« L'asile d'aliénés » de Navarre compte 719 pensionnaires dont 335 hommes et 384 femmes.

< avant après>