L'Histoire d'Évreux

1813 - 1814

L'Histoire d'Evreux depuis une nouvelle visite de l'évêque d'Evreux au pape Pie VII détenu à Fontainebleau jusqu'à la présence du duc d'Angoulême à la bénédiction de l'étendard des cuirassiers d'Evreux.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1813


En 1813
Artisans réputés au-delà des portes de la ville, l'horloger Etienne Rosse et le serrurier Pierre Godin réalisent une nouvelle horloge pour le beffroi.
voir partie icono >

La même année
M. Royer-Véricourt est nommé directeur des Archives départementales de l'Eure en remplacement de M. Lemoyne.

Le 1er janvier 1813
L'imprimeur ébroïcien Jean-Jacques Ancelle est breveté libraire.

Le 11 janvier 1813
L'évêque d'Evreux se rend une nouvelle fois à Fontainebleau où est détenu le pape Pie VII depuis la mi-juin.
voir partie icono >

Le 20 janvier 1813
Les chevaux réquisitionnés du département sont regroupés à Evreux puis sont mis à disposition du ministère de la Guerre.

Le 25 janvier 1809
L’évêque d’Evreux Jean-Baptiste Bourlier est fait officier de la Légion d’honneur par l’empereur Napoléon Ier.

Le 2 février 1813
La conscription militaire est officiellement proclamée pour la classe 1814.

Le 14 mars 1813
Les conscrits de la classe 1814 passent la visite militaire et reçoivent leur ordre de départ.

Le 20 mars 1813
Des rumeurs dans la ville annoncent la destitution du préfet de l'Eure pour faute, bien qu'un décret impérial lui octroie 6.000 livres de pension jusqu'à ce qu'il prenne de nouvelles fonctions.

Le 2 avril 1813
Les conscrits militaires de la classe 1814 quittent Evreux pour rejoindre leurs affectations respectives.

Le 5 ou 12 avril 1813
Jean-Gaspard Cassagnes de Miramon succède à Barthélémy François Rolland de Chambaudoin à la préfecture de l'Eure.
voir partie icono >

Le 14 avril 1813
Les derniers chevaux de traits réquisitionnés sont regroupés place Saint-Taurin avant d'être acheminés vers l'armée.

Le 18 avril 1813
Le nouveau préfet de l'Eure pose une couronne de laurier sur le buste de l'empereur Napoléon Ier, inauguré dans la salle d'honneur de l'hôtel de ville.

Le 19 avril 1813
Des commissaires mandatés par la mairie se rendent chez l'habitant pour inscrire tous les hommes de 20 à 60 ans.

Le 20 avril 1813
La municipalité annonce l'inscription à la nouvelle garde d'honneur des 500 citoyens les plus imposés du département, parmi lesquels un certain nombre seront choisis.

Le 8 mai 1813
Naissance à Evreux de Michel Edmond Duchesne, chef de bureau à la direction des contributions directes à Paris et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 9 mai 1813
La victoire sur les troupes russes et prussiennes à la bataille de Lützen du 2 mai est proclamée par le son des cloches et une salve de coups de canon.

Le 16 mai 1813
Un Te Deum est chanté en la cathédrale Notre-Dame pour la victoire sur les troupes russes et prussiennes à la bataille de Lützen du 2 mai.

Le 1er juin 1813
La victoire sur les troupes russes et prussiennes à la bataille de Bautzen des 20 et 21 mai est proclamée par le son des cloches et une salve de coups de canon.

Le 5 juin 1813
Contre-amiral et membre de l'Institut national des Sciences et des arts de Paris, François Cyprien Antoine Lieudé de Sepmanville est nommé maire d'Evreux.

Le 6 juin 1813
Le contre-amiral François Cyprien Antoine Lieudé de Sepmanville prend ses fonctions de maire d'Evreux.

Le 13 juin 1813
Un Te Deum est chanté en la cathédrale Notre-Dame pour la victoire sur les troupes russes et prussiennes à la bataille de Bautzen des 20 et 21 mai.

Le 27 juillet 1813
A trois heures de l'après-midi, la grosse horloge du beffroi sonne pour la première fois depuis sa réparation.

Le 4 août 1813
Acquis en succession de Jacques-Antoine Magner deux ans auparavant, le brevet de tolérance de l'imprimeur Jean-Jacques Ancelle est rendu successible.

Le 14 août 1813
L’évêque d’Evreux Jean-Baptiste Bourlier est fait comte de l’Empire par lettres patentes de Napoléon Ier.

Le 19 août 1813
La ville entame les préparatifs pour la réception de l'ex-impératrice Joséphine dont l'arrivée est prévue le 23 suivant.

Le 23 août 1813
L'ex-impératrice Joséphine est reçue sous un arc de triomphe au bas de la côte de Paris au son des cloches et d'une salve de coups de canon.

Le 6 septembre 1813
La victoire sur les troupes russes, prussiennes et autrichiennes à la bataille de Dresde des 26 et 27 août est proclamée par le son des cloches et une salve de coups de canon.

Le 15 septembre 1813
Mort à Evreux de Charlotte Rouville, supérieure générale de la congrégation des soeurs de la Providence.

Le 25 septembre 1813
Le conservateur de l'administration des forêts organise à Evreux une adjudication portant sur la coupe de bois du département.

Le 26 septembre 1813
Un Te Deum est chanté en la cathédrale Notre-Dame pour la victoire sur les troupes russes, prussiennes et autrichiennes à la bataille de Dresde des 26 et 27 août.

Le 12 octobre 1813
La conscription militaire de la classe 1815 est proclamée.

Le 17 octobre 1813
Les conscrits ébroïciens de la classe 1815 passent la visite militaire à Louviers en présence du préfet.

Le 4 novembre 1813
Contrairement à ce qu'affirme la presse, les conscrits ébroïciens quittent avec beaucoup de chagrin leur famille avant de rejoindre les dépôts de l'armée.

Le 7 novembre 1813
Renchérissement du prix du pain de 8 livres.

Le 15 novembre 1813
Dix gendarmes de la ville quittent Evreux pour Meaux-en-Brie.

Le 20 novembre 1813
De nouveaux impôts payables par tiers sont décidés sur le foncier, les portes et fenêtres ainsi que sur les patentes. La contribution sur le mobilier est en outre doublée.

Le 27 novembre 1813
Trente et un hommes de la garde départementale de l'Eure rejoignent la Grande Armée.
voir partie icono >

En décembre 1813
Toutes les usines de coutil ferment peu à peu, laissant dans l'inquiétude un très grand nombre d'ouvriers, désormais disponibles pour l'armée.

Le 4 décembre 1813
Un nouveau recrutement militaire étant proclamé, les Ebroïciens récemment mariés sont invités à le faire savoir au tribunal civil.

Vers le 5 décembre 1813
Les propriétaires de chevaux doivent payer une nouvelle taxe de 4 francs par tête.

Le 5 décembre 1813
La fête du couronnement de l'Empereur est proclamée au petit jour par une salve de huit coups de canon.

Le 11 décembre 1813
Les conscrits de la classe 1807 et des années antérieures commencent la visite militaire.

Le même jour
Des canonniers venant de l'île d'Oléron et à destination d'Anvers s'arrêtent à Evreux dans la soirée.

Le 27 décembre 1813
Les conscrits des classes 1808 à 1814 poursuivent la visite militaire.

Le 31 décembre 1813
Tous les Ebroïciens en possession d'un fusil de calibre sont invités à le remettre à la mairie.

1814


En janvier 1814
La ville d'Evreux se doit de fournir trois hommes pour compléter un régiment de cavalerie de l'Empereur.

Le 6 janvier 1814
Le maire et le préfet annoncent leur intransigeance face aux réfractaires des cohortes urbaines destinées à la surveillance des alentours d'Evreux.

Le 9 janvier 1814
Le pain de huit livres est taxé à 16 sous.

Le 12 janvier 1814
Le préfet fait envoyer des courriers aux réfractaires des cohortes urbaines destinées aux alentours d'Evreux.

Le 14 janvier 1814
Venu par la route de Rouen, le sénateur et commissaire extraordinaire Pierre de Montesquiou-Fezensac est reçu à Evreux par la garde départementale et une salve de coups de canon est tirée. Il prend ensuite ses quartiers à la préfecture.

Le 16 janvier 1814
Arrivé l'avant-veille pour s'entretenir avec le maire d'Evreux et les autorités civiles, le sénateur et commissaire extraordinaire Pierre de Montesquiou-Fezensac prend un arrêté obligeant l'administration à faire l'inventaire minutieux des fusils que possède la population et à s'en saisir sans délai. Il renforce également les moyens répressifs du préfet face aux réfractaires que l'on dit possiblement nombreux.

Le 17 janvier 1814
Sénateur et commissaire extraordinaire du roi, Pierre de Montesquiou-Fezensac quitte la ville d'Evreux qu'il avait rejointe le 14 du mois.

Le 20 janvier 1814
Le département de l'Eure devant en fournir 250, la ville d'Evreux procède au choix de plusieurs chevaux destinés à un régiment de cavalerie de l'empereur.

Le 2 février 1814
La levée de la conscription militaire de 1814 est proclamée en ville.

Mi-février 1814
Les Ebroïciens les plus fortunés doivent fournir une somme de 5.500 francs pour monter et équiper les trois cavaliers choisis par la ville en janvier, et qui rejoindront un régiment de cavalerie de l'empereur.

Fin février 1814
L'horloger Rosse est choisi par la municipalité pour remplacer le mécanisme de la grosse horloge.

Le 7 mars 1814
Naissance au faubourg Saint-Germain à Evreux de Charles-Adrien Corbeau, enseignant, sous-directeur de l'école normale d'instituteurs de la ville, membre du conseil général de l'Eure, chevalier de la Légion d'honneur et maire d'Evreux.
voir partie icono >

Le 1er avril 1814
Epouse de l'ex-roi de Hollande Louis Bonaparte, Hortense de Beauharnais et son fils Louis-Napoléon, futur Napoléon III, se rendent au château de Navarre, auprès de leur mère et grand-mère, l'ex-impératrice Joséphine.

Le 8 avril 1814
Réuni en séance extraordinaire, le conseil municipal se réjouit de l'abdication de l'empereur Napoléon Bonaparte et se félicite du retour des Bourbons sur le trône.

Le 11 avril 1814
Naissance à Evreux de Théophile Party, capitaine au 17e régiment d'infanterie et chevalier de la Légion d'honneur.

Le même jour
Dans son édition du jour, le Journal des débats politiques et littéraires annonce à ses lecteurs que la ville d’Evreux fait partie des premières institutions à prêter allégeance au gouvernement provisoire mis en place à la chute de l'empereur Napoléon Ier.

Le 21 avril 1814
Maxime de Choiseul d'Aillecourt succède à Jean-Gaspard Cassagnes de Miramon à la préfecture de l'Eure.

Le 18 mai 1814
Les députations des villes d’Amiens, Auxerre, Bordeaux, Dorat, Grenoble, Orléans, Rennes, Saintes et Evreux – cette dernière étant représentée par la cohorte urbaine – sont admises à l’audience du nouveau roi Louis XVIII qui se tient au palais royal des Tuileries.

Le 23 mai 1814
L'empereur ayant abdiqué le mois précédent, la place Bonaparte devient place Royale.

Le 23 juin 1814
Maître de chapelle de la cathédrale d'Evreux, M. Bertin dirige un Te Deum donné à la cathédrale Saint-Roch de Paris pour que la Nation retrouve la paix.

Le 5 juillet 1814
Composée du président Bouquelon, du doyen Richard et du juge Pain, une délégation du tribunal d'Evreux est reçue au palais royal des Tuileries à l’audience du roi Louis XVIII.
voir partie icono >

Le 18 octobre 1814
Le médecin Denis Duquesne et le chirurgien Jean Marie Joseph Pouillart se rendent à la résidence préfectorale située rue du Parvis-Notre-Dame où Adèle Félix François d'Astorg, épouse du préfet de l'Eure en exercice, est sur le point d'accoucher.

Le 22 novembre 1814
François Cyprien Antoine Lieudé de Sepmanville, maire d'Evreux, propose à la duchesse douairière d'Orléans de lui restituer les quatre statues de bronze vendues en 1798 avec le mobilier du château de Bizy.
voir partie icono >

Le 23 novembre 1814
Le jardin du couvent des Capucins est mis à la disposition de la Société libre d’agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l’Eure et de la Société de médécine de l’Eure pour permettre des plantations et autres expérimentations botaniques.

Le même jour
Mise en place par l'avocat Gabriel Martin Raoul Ruault de Beaulieu, la bibliothèque municipale est transférée dans le pavillon de la serre du jardin botanique.

Le 26 novembre 1814
En réponse à un courrier du maire d'Evreux par lequel il souhaitait lui rendre les quatres statues en bronze lui appartenant mais dorénavant placées dans les promenades de la ville, Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon Penthièvre, duchesse douairière d'Orléans, envisage finalement d'en faire don à la ville tout en souhaitant en récupérer une.
voir partie icono >

Le 26 décembre 1814
Neveu du roi Louis XVIII, le duc d'Angoulême se présente à Evreux pour la bénédiction de l'étendard qu'il offre au régiment de cuirassiers installé en garnison.

< avant après>